Aller au contenu principal

Episode 51 : Texte VF-VOSTFR

L’étoile noire / Alerte !! Astre maléfique en approche

Explosion de plusieurs météorites sur la planète Stykadès. Des habitants courent se mettre à l’abri.

Véga : Le Ministre de la Défense ? Qu’il se présente immédiatement. / J’appelle le ministre de la Défense !

Akeron : Grand Stratéguerre, je te supplie de descendre dans l’abri anti-atomique. / Votre majesté, veuillez rejoindre l’abri souterrain.

Véga : Quelle est la nature du danger ? / Que se passe-t-il donc ?

Akéron : Grand Stratéguerre, quand l’étoile Dynamo est entrée en collision avec la super nova, elle s’est désintégrée. Une masse d’atomes s’est reconstituée, leur charge s’inverse. / Voici les faits. Une planète est sur le point d’exploser à cause de la pollution végatronienne.

Véga : Oui et un fragment s’effondre dans son noyau central. / La pollution radioactive végatronienne ?

Akéron : Il finira par se résorber en une colonne de neutrons dont la force de gravité est illimitée. / Oui, notre surexploitation minière a tout pollué.

Véga : Je sais tout cela. / Tais-toi !

Véga amasse via ses antennes de l’énergie et le projette sur des capteurs qui montrent un écran avec une météorite au-dessus des structures de Stykades. La météorite explose.

Véga : Malheur ! Cette force déforme le tissu spatial. Elle engloutit tout, même les rayons lumineux et elle devient invisible. C’est ce qu’on appelle le trou noir. S’il nous touche, notre planète sera ravagée par une gigantesque explosion car le trou noir est de l’anti-matière qui est le plus puissant désintégrateur. / Malédiction ! Même les corps célestes envient ma force et veulent me détruire. Je ne le tolérerai pas. J’ai une idée. Nous allons déplacer cet astre mort et l’envoyer vers la Terre juste avant qu’il n’explose.

Akéron : Dévions sa trajectoire. / Vers la Terre ?

Véga : Si on l’envoyait sur Terre, nous serions ainsi débarrassés d’un double péril. Avec un peu de chance, la réaction d’effondrement s’achèvera bien avant que le fragment n’entre dans l’atmosphère. Voulez-vous vous charger de cette opération ? / Ce corps céleste pollué est saturé de radioactivité végatronienne. Le moindre contact avec l’oxygène terrestre le fera exploser. Les bouleversements que cela entraînera anéantiront l’espèce humaine.

Akéron : A vos ordres. Les rayons d’hyperanium vont résoudre le problème. / Entendu ! Nous allons immédiatement déplacer cet astre.

Une antenne sort du sol et dévie la trajectoire de la future étoile noire.

Véga : Ça y est ! La trajectoire s’infléchit. La future étoile noire s’éloigne de nous et se dirige vers la Terre. L’explosion de Dynamo nous a causé des soucis mais finalement, elle va servir notre cause. Dans peu de temps, la Terre va enfin se retrouver à notre merci. Ahahah / Il commence à bouger. Regardez ! L’astre Vega X3 se dirige vers la Terre. Ma conquête de la Terre n’est plus qu’une question de temps. Va, petit astre ! Et anéantis l’espèce humaine !

***

Au ranch, la patrouille mange à l’extérieur avec Riguel et Mizar.

Riguel : Allez, allez, n’hésitez pas à vous servir. Et soyez tranquille, ce n’est pas le lait qui manque au ranch du Bouleau Blanc. Les vaches donnent bien en ce moment. Allez, sers-toi Phénicia. / Oui, c’est pas faux. Il y a plein de lait frais au ranch du Bouleau Blanc. Ne te gêne surtout pas. Bois-en autant que tu veux. Je t’en prie, Maria.

Phénicia : Merci Riguel. / Merci.

Un vent se lève et la pluie commence à tomber.

Alcor : J’ai pris une de ces douches. / A quoi tu joues ?

Riguel : Ah, je ne l’ai pas fait exprès. C’est cette bourrasque. / Ce n’est pas moi, c’est le vent.

Le parasol et les plats tombent.

Vénusia : C’est un véritable cyclone. / Ça souffle vraiment fort.

Mizar : On va s’envoler.

Riguel (caché sous la nappe) : Au secours. Sortez-moi de là. Alors ça vient, dépêchez-vous. Qu’est-ce que j’ai eu peur. Mon dieu ! / Qu’est-ce que tu fais, Gorô ? Hein ? Qui c’est ? Espèce de… Que se passe-t-il ?

L’orage est de plus en plus fort.

Riguel : Qu’est-ce que c’est ce temps pourri ! Mon chapeau, eh mon chapeau, mon chapeau. / Qu’est-ce que ça signifie, tout ça ? Holà, pas si vite ! Attends !

Alcor : C’est bizarre. La météo n’annonçait pourtant ni tempête, ni cyclone. / C’est étrange, la météo n’avait pas annoncé de mauvais temps.

Actarus active sa montre : Père, saurais-tu ce qu’il se passe par hasard ? / Père, il se passe quelque chose ?

Procyon : Je ne peux pas encore te donner de détails mais je préfèrerai que vous rentriez. / Je ne sais pas encore. Quoi qu’il en soit, revenez à la base.

Actarus : Entendu, père. Allons-y. / Entendu. Allons-y.

Vénusia : Oui.

Phénicia : Excuse-nous Mizar mais je crois que le devoir nous appelle. / Gorô, je t’aiderai à ranger après.

Mizar : Rassure-toi, Phénicia, je m’en tirerai comme un grand. / Ne t’inquiète pas, je m’en chargerai tout seul.

Phénicia : Bon, à toute à l’heure. / Alors, je te laisse.

Mizar : Ouais, c’est ça.

Riguel court toujours derrière son chapeau : Mais tu vas revenir oui ou non ! Mais arrête ! Ah là là. Mais reste-là toi. / Hé, attends ! Mais tu vas attendre ! S’il te plait, attends !

Phénicia : Attends ! / Hop là !

Phénicia passe au-dessus de la barrière et rattrape le chapeau.

Riguel : Oh, chapeau Phénicia ! / C’était merveilleux.

Phénicia : Tiens, le voilà. / Tenez.

Riguel : Merci, Phénicia. / Merci, Maria.

Actarus : Phénicia ! Phénicia, viens vite, père nous attend. / Maria ! Maria, dépêche-toi, on y va.

Phénicia : Attendez-moi

Riguel : Ah, quelle drôle de petit bout de bonne femme. Mizar, Mizar, vite, on va fermer l’étable. / Ah, elle est vraiment pleine de vie. Ah, j’oubliais. Gorô ! Fermons vite l’écurie !

***

En ville, la tempête emporte les voitures. Il y a un carambolage. Les pylônes électriques s’effondrent, des tornades apparaissent. Les catastrophes sont signalées au Centre.

Actarus : Père ! Nous avons encore des ennuis ? / Père, que se passe-t-il ?

Procyon : Oui. Nos barographes sont devenus fous. Nous interrogeons les autres observatoires. / Je fais des recherches, mais je n’ai encore rien trouvé.

Argoli : Prof, une énergie synergique énorme venue de l’espace bouleverse la pression atmosphérique tout autour du globe. / Force gravitationnelle détectée dans l’espace. Ça perturbe les courants atmosphériques.

Procyon : Si ça vient de l’espace, ça aggrave les choses. Branchez le télescope. Antarès, essayez d’obtenir quelque chose de clair. / Quoi ? Une force gravitationnelle venant de l’espace ? Yamada, peut-on ajuster notre télescope ?

Antarès : Bien Monsieur. Voilà, je crois que ça va. / Oui. C’est bon.

Alcor : Qu’est-ce que c’est que ça ? / Qu’est-ce que c’est que ça ?

Vénusia : On dirait une sorte d’étoile. / Je n’ai encore jamais vu ça.

Antarès : Oui seulement elle n’appartient pas à notre galaxie. / Ça ne vient pas de notre galaxie.

Actarus : Père, penses-tu qu’elle pourrait peut-être appartenir à la galaxie de Vega ? / Ces reflets violets indiquent qu’elle vient peut-être de la nébuleuse de Vega.

Procyon : Peut-être. Tu le crois à cause de sa brillance. On dirait une étoile qui s’effondre. Tu ne trouves pas ? / Quoi ? La nébuleuse de Vega ? Elle a l’air en surchauffe.

Actarus : C’est peut-être un résidu d’atomes formés au moment où Dynamo est morte. Ce serait alors une future étoile noire. / C’est sans doute un astre noir, tué par la pollution vegatronienne.

Vénusia : Une étoile noire ? / Un astre noir ?

Actarus : Une réserve d’anti-matière en quelque sorte ? / C’est-à-dire une planète morte ?

Procyon : Si c’est cela, nous allons déterminer son équilibre atomique. Oh, le nombre de neutrons est anormal. Antarès, quelle est la trajectoire ? C’est une nouvelle preuve que la théorie de Oppenheimer sur le trou noir était juste. Alors, Antarès, vous avez déterminé la trajectoire ? / Bien, tentons d’analyser avec nos flux d’ondes. Sa masse est quasiment nulle. En clair, ce doit être un amas de débris. Mais il concentre une puissante radioactivité végatronienne. Yamada, quelle est sa trajectoire ?

Antarès : Oui, prof. Elle se dirige droit sur la Terre. / Il se dirige droit sur la Terre.

Procyon : Bon sang, c’est effroyable. / Quoi ? Sur la Terre ?

Alcor : Qu’adviendra-t-il si l’étoile se rapproche trop près de nous ? / Que se passera-t-il s’il nous fonce dessus ?

Procyon : Tout contact entre la matière et l’antimatière les feront s’anéantir très vite et réciproquement. Une onde thermique de 300 mille degrés se déplacera à la vitesse de la lumière. L’air surchauffé, pulvérisera tout sur son passage. L’onde de choc se réfléchira sur le sol. / Dès qu’il entrera en contact avec notre oxygène, il explosera. Alors des tempêtes des centaines ou des milliers de fois plus puissantes que des typhons frapperont la Terre entière.

Des images de catastrophes apparaissent pendant son explication.

Vénusia et Phénicia : Oh !

Alcor : Quel moyen avons-nous d’éviter un tel cataclysme ? / Prof, comment peut-on empêcher cela ?

Procyon : Le seul c’est de désintégrer l’étoile avant son effondrement complet. Rien d’autre. / Il faut le détruire avant qu’il atteigne notre atmosphère

Alcor : Comment faire ? Elle est au moins aussi grosse que la moitié de la lune. / Un astre aussi gigantesque ? Il fait bien la moitié de la Lune.

Procyon : Oui mais on peut la considérer comme une bombe atomique qui n’aurait besoin que d’être amorcé pour commencer la réaction en chaîne qui la vaporiserait et la réduirait en de minuscules fragments. Il faudrait l’atteindre à très haute altitude. Dans l’ionosphère afin d’éviter les effets secondaires de retour au sol. / C’est faisable. Comme on l’a vu tout à l’heure, il est déjà totalement pollué et sa structure est dégradée. C’est un amas de débris, pareil à une pierre ponce.

Vénusia : Fragmenter, elle serait inoffensive ? / Un amas de débris. Une pierre ponce ?

Procyon : On estime à plus d’un milliard le nombre de petits trous noirs dans l’univers. Alors quelques-uns de plus ne changeront rien. Enfin, j’espère. / Et comme il est saturé de Vegatron, un missile nucléaire peut le détruire. Le problème…

Alcor : Alors pas de problème. / Qu’y a-t-il ?

Procyon : Il faut que le missile qui jouera le rôle de détonateur parte d’un endroit que les forces de Vega ne surveilleront pas. Et tirer le plus tard possible. / Le problème est de savoir si on pourra atteindre notre cible malgré la présence des Forces de Vega.

Actarus : J’approuve ta manœuvre mais je la trouve un peu risqué. / Je protégerai le missile avec Grendizer.

Procyon : De toute manière, nous n’avons pas le choix. C’est la vie de la Terre qui est en jeu. Fais au mieux. / Oui, le sort de la Terre dépend de cette opération. Je compte sur toi.

Actarus : D’accord. / Entendu.

***

Camp de la lune noire.

Véga : L’étoile noire va bientôt pénétrée dans les hautes couches de l’ionosphère. Elle n’est plus qu’à 200 km de la Terre. Les terriens ont maintenant tout juste le temps de recommander leur âme à Dieu ou au Diable. / Ecoutez bien. Il faut absolument que la planète Vega X3 entre en contact avec l’atmosphère terrestre. Le cataclysme qu’il provoquera nous débarrassera pour de bon de l’espèce humaine.

Minas : Grand Stratéguerre, tu as renversé la situation ce qui aurait pu être un désastre va se transformer en une grande victoire. / De cette menace, vous avez su faire une opportunité. J’admire votre stratégie, Ô Grand Vega.

Véga : Ne te réjouis pas trop vite, Minas. Nos adversaires peuvent encore réagir ! / Trêve de compliments. L’ennemi fera tout pour nous arrêter.

Minas : Il est évident que Goldorak va tenter une sortie. Il va s’en doute essayer de bombarder l’étoile noire. / Ils enverront forcément Grendizer et tenteront de modifier la trajectoire de cet astre.

Horos : Les terriens seront pétrifiés par la terreur. Ils craignent toujours que le ciel leur tombe sur la tête. / Non, c’est bien trop conventionnel. Ils envisagent peut-être d’autres solutions.

Minas : Cela date des gaulois, commandant. Les terriens ont quand même un peu évolué. / Gardez vos idioties ! Les Terriens sont simplement effrayés et affolés !

Horos : C’est ce que nous verrons. / Certes, mais…

Minas : Ah, attention, c’est l’alerte rouge. / Une alerte ?

Goldorak apparait sur leurs radars.

Minos : Regardez ! J’avais raison. J’étais sûr que Goldorak ferait une sortie. / Regardez ! Grendizer est sorti, comme je l’avais prévu.

Véga : Interceptez-le. / Alors, au travail !

Minos : A tes ordres ! Nous devons l’intercepter avant qu’il ne sorte de l’atmosphère. Commandant Garella, parez au décollage ! / Entendu ! Je l’empêcherai de sortir de l’atmosphère. Capitaine Garella ! Prépare-toi au combat !

La soucoupe amirale quitte la base.

Minos : Attention, Golgoth 51, parez à envoyer. / Envoyez le Monstronef Gare-Gare !

***

Actarus : Ils m’ont repéré. C’était inévitable. / Il fallait s’y attendre.

***

Garella : Ici le capitaine Garella. J’ai trouvé Grendizer.

Minos : Eloigne-le par n’importe quel moyen ou retiens-le à l’altitude stratosphérique jusqu’à ce que l’étoile pénètre dans l’ionosphère. / Abats-le ou retiens-le jusqu’à ce que l’astre noir entre en contact avec l’atmosphère.

Garella : A tes ordres. / Bien reçu !

***

Combat

Actarus : Planitrons ! / Spin Saucer !

Garella : Ah ah, à nous deux. / Que dis-tu de ça ?

Actarus : Cornofulgure ! / Misérable ! Space Thunder !

Garella : Cette fois, je te tiens. / Impudent !

Actarus : Viens te battre !

Le golgoth s’accroche à Goldorak et le fait tomber.

***

Salle de repos des pilotes.

Procyon : Goldorak est attaqué par un Golgoth. Il n’est qu’à 8000m. Il faut que vous alliez lui donner un coup de main. / Un Monstronef empêche Grendizer d’agir. Allez vite l’aider.

Alcor : Allez les filles. En route. / Entendu ! En avant !

Haut-parleur : Paré pour le décollage ? / Paré au décollage !

Phénicia : Fossoirak, go ! / Drill Spazer, go !

Alcor : Attends, c’est moi qui commande quand Actarus n’est pas là. / Hé, ne pars pas avant nous !

Phénicia : Attrape-moi, si tu peux. / Mais si ! Suis-moi donc !

Alcor : Alcorak, go ! / Bon sang… Double Spazer, go !

Vénusia : Vénusiak, go ! / Marine Spaser, go !

Alcor : Phénicia, ne fais pas cavalier seul. Rejoins la formation. / Maria, n’en fais pas qu’à ta tête ! Reviens en formation !

***

Actarus : Transfert ! Autolargue ! Ah il essaye de me retenir au sol. Pulvonium ! / Chute in ! Dizer, go ! Ici, on ne causera pas de dégâts. Approche ! Hand Beam !

Garella : Ah, allons-y ! / Parfait, c’est le moment ! Electro-ceinturage !

Actarus : Je dois absolument me dégager.

Des ondes empêchent Actarus de continuer le combat. La patrouille arrive.

Phénicia : Oh, je vais aller l’aider. / Grand-frère !

Alcor : Phénicia ! Si on attaque maintenant, on risque de toucher Goldorak. / Arrête ! Si tu tires, tu risques de toucher Grendizer !

Phénicia : Alors, qu’est-ce qu’on fait ? / Je fais quoi, alors ?

Alcor : Actarus, tu crois pouvoir te dégager ? / Duke ! Duke ! Dégage-toi par tous les moyens !

Actarus : Non, je ne crois pas. La haute tension va perturber ses circuits. C’est le seul moyen de me dégager. / Kôji ? Je ne peux pas… Sa carapace doit être isolante. Essayons sur sa corne.

Garella : Ah, tu vas me le payer très cher, Goldorak. / Bon sang ! Cette fois, je vais en finir avec toi !

Phénicia : Ne t’inquiète pas, petit frère, je suis là. / Attention, grand-frère !

Alcor : Non, Phénicia ! / Maria.

Phénicia : Pyrobombes ! Actarus, comment ça va ? / Spark Bomber ! Grand-frère, ça va ?

Actarus : Tout va bien. Et toi ? / Oui, tout va bien. Merci !

Alcor : Ah, il faut qu’on l’attaque tous ensemble. / On va l’attaquer à trois !

Phénicia : Laissez-le moi, je m’en occupe. / C’est bon, laisse-moi faire !

Alcor : Phénicia ! En formation. / Maria, reviens !

Phénicia : C’est à moi de délivrer mon frère. / C’est le moment de le finir.

Alcor : Non. N’attaquons pas séparément. / On n’y arrivera qu’à trois !

Phénicia : Tarieropulseur ! / Drill Missile !

Elle est touchée et subit les chocs électriques.

Alcor : Enfer !

Garella : Je te tiens !

***

Au Centre.

Argoli : Prof, il faut mettre les canons nucléaires en batterie maintenant. / Prof, il faut tirer maintenant, ou il sera trop tard.

Procyon : Attends un moment. Si nous tirons trop tôt, nous n’atteindrons pas notre objectif. Goldorak doit maintenir le Golgoth au sol pour que nous puissions tirer à coup sûr. / Attendez encore un peu. Si on tire le missile maintenant, ils l’abattront. Si Grendizer ne le protège pas, on n’a aucune chance de réussir.

Antarès : Prof, ne perdons pas de temps. L’étoile se rapproche dangereusement. Il faut tirer ! / Mais, prof, l’astre noir est déjà tout près. Il va être trop tard.

Procyon : Actarus, l’étoile approche. Actarus ! / Duke, dépêche-toi ! Duke !

***

Soucoupe amirale.

Horos : Commandant Minos, vous risquez d’être blessé par l’implosion de l’étoile noire. Votre présence n’est plus nécessaire. Les jeux sont faits. Vous avez compris ? / Général Gandal, éloignez votre vaisseau, ou le souffle de l’explosion vous emportera. Mettez-vous à l’abri.

Minos : Oui, j’ai compris. De toute façon, leurs missiles seront inopérants. L’étoile va maintenant entrer dans l’atmosphère, d’une seconde à l’autre. / Entendu. A présent, ils ne pourront plus l’arrêter. Même s’ils tirent un missile, l’astre noir les frappera en premier.

***

  • Phénicia : Ah, au secours. / Grand frère !

    Actarus : Phénicia ! Alcor, à toi jouer ! / Maria ! Kôji, à toi !

    Alcor : Victorang ! / Double cutter !

    Actarus : Astérohaches ! / Double Harkin !

    Alcor : Vénusia, attaque simultanée. / Hikaru, Scramble Attack !

    Vénusia : Compris. / Entendu !

    Garella : Toi ! Je t’aurais. /

    Actarus : Cabré ! / Dizer Jump !

    Alcor : Mortanium ! / Cyclone Beam !

    Vénusia : Deltalame ! / Marine Cutter !

    Explosion du golgoth après un dernier astérohache.

    Actarus : Père, quand lances-tu le missile ? / Père, et le missile ?

    Procyon : Je ne peux pas. L’étoile se déplace trop vite. / Le missile sera trop lent. Il est trop tard.

    Actarus : Quoi ? Mais qu’est-ce qu’on va faire ? / On ne peut plus rien faire ?

    Procyon : Il ne nous reste qu’une seule solution. / Il ne reste qu’un seul moyen.

    Actarus : Laquelle ? / Lequel ?

    Procyon : Goldorak transporte le missile jusqu’au point 0. Est-ce que tu pourras ? / Il faut que Grendizer transporte le missile à pleine vitesse.

    Actarus : Je crois. Lance-le, je le récupérerai. / Je m’en charge. Tirez le missile.

    Procyon : Attention, la vitesse que tu devras tenir pour atteindre l’étoile noire est à la limite du mur de désintégration. / Mais l’énergie dégagée par l’explosion te fera courir un risque insensé.

    Actarus : Je m’arrangerai. Ne t’inquiète pas. Alors père, qu’est-ce que tu attends ? Il est trop tard pour hésiter. Père ! / Je me débrouillerai. On n’a pas le temps de réfléchir. Le sort de la Terre dépend de nous, père !

    Procyon : D’accord. Préparez-vous pour le lancement. Mise à feu ! / Bien. Préparez le tir du missile ! Feu !

    Actarus : Récupération ! Cabré ! Arrimage ! Ovostable ! Megamac ! / Spazer go ! Dizer jump ! Spazer Cross ! Full Power, go !

    Alcor : Bonne chance, Actarus. / Courage, Duke Fleed !

    Antarès : Dans 30 secondes, l’étoile va pénétrer dans l’atmosphère. / 30 secondes avant contact avec l’astre noir.

    Procyon : Actarus, il faut réussir. / Daisuke, tu dois réussir.

    Actarus : Go ! / Go !

    Il lance la bombe qui fait exploser l’étoile. Goldorak est éjecté de la soucoupe.

    Procyon : Alcor ! Alcor ! Goldorak est touché, va l’appuyer. / Oh non ! Kôji ! Grendizer est touché. Allez le récupérer !

    Alcor : Bien reçu. Le voilà. / Bien reçu ! Le voilà !

    Goldorak et la soucoupe tombe dans l’eau.

    ***

    Camp de la lune noire.

    Minos : Que s’est-il passé ? D’où vient notre échec ? / Qu’y a-t-il ? Que s’est-il passé ?

    Horos : Le missile est parti de la Terre contrairement à nos prévisions. Tout est à recommencer. / L’ennemi s’est joué de nous, et a tiré un missile nucléaire.

    Minos : De la Terre ? Pourquoi Goldorak est-il sorti ? / Un missile ? Où est Grendizer ?

    Horos : Pour faire diversion et ensuite transporter le missile. / C’était une feinte pour détourner notre attention.

    Minos : Malédiction ! / Les misérables !

    Véga : Idiots ! Vous êtes des incapables. Vous avez laissé passer une chance que nous ne retrouverons sans doute jamais. Commandant Minos, Commandant Horos, réparez vos erreurs ou vous en répondrez devant le conseil. / Sombres idiots ! Vous vous êtes encore fait avoir. Vega est au bord de la ruine. Il n’y a pas de seconde à perdre ! Abattez Grendizer et emparez-vous de la Terre.

    Minos et Horos : A tes ordres. / A vos ordres !

    ***

    La soucoupe ressort de l’eau.

    Phénicia : Voilà Goldorak ! / Je le vois.

    Alcor : Vénusia, va le récupérer. / A toi de jouer, Hikaru !

    Vénusia : Compris. Vénusiak, immergation ! Actarus ! Actarus ! Actarus ! Réponds-moi, Actarus, allez, réveille-toi ! / Entendu. Diving, go ! Duke ! Duke ! Duke ! Réponds-moi, Duke ! Tiens bon, Duke !

    Actarus : Oh, Vénusia ! / Oh, Hikaru !

    Vénusia : Il faut que je fasse tout. Actarus, on procède à l’assemblage. / Je suis soulagée. Duke, on va s’arrimer.

    Actarus : Entendu, je suis prêt. / Ok, je compte sur toi.

    Phénicia : C’est idiot de tember dans l’eau. / Ça va, Grand frère ?

    Actarus : Ah, je fais ce que je peux. Je ferais mieux une autre fois. / Oui, je vais bien. Quel merveilleux ciel bleu.

    Alcor : On s’en est encore tiré. / C’est grâce à toi.

    Actarus : Oui, les aigles sont efficaces. Phénicia ! / Non, nous avons défendu la Terre tous ensemble. Maria.

    Phénicia : Oui ? / Oui, grand frère ?

    Actarus : Je t’interdis dorénavant de quitter la formation. La prochaine fois, ce sera la fessée. / N’oublie jamais le combat d’aujourd’hui. C’est la victoire du travail d’équipe.

    Phénicia : Oui, mais si tu peux me rattraper. / Oui, mon très cher frère.

    ***

    Prochain épisode : La grande migration des forces de Vega !

    L’empereur Vega et son armée fuient la planète Vega au bord de l’explosion et migrent vers Skull Moon. Désormais sans base principale, ils rassemblent leurs forces et s’apprêtent à envahir la Terre pour de bon. On ne les laissera pas faire ! Nous protégerons la Terre au péril de notre vie !

    Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :