Aller au contenu principal

Episode 68 : Texte VF-VOSTFR

La grande douleur / Maria prise dans une tempête de neige

Il neige. Phénicia est dehors sur la terrasse du Centre.

Alcor : Phénicia, pourquoi restes-tu dehors par ce temps ? Qu’est-ce que tu as, Phénicia ? / Maria, jusqu’à quand vas-tu rester plantée là ? Qu’est-ce qui t’arrive, Maria ?

Phénicia : Je ne sais pas très bien moi-même. Cette neige tombée en abondance me remet en mémoire des tas de souvenirs. / Je ne sais pas. Quand je regarde la neige tomber, ça me rend nostalgique.

Alcor : Des souvenirs ? / Nostalgique ?

Phénicia : Oui, des souvenirs de l’époque où j’étais une toute petite fille. / J’ai l’impression de retomber en enfance.

Alcor : Tu veux dire de l’époque où tu vivais sur la planète Euphor ? / Tu parles de l’époque où tu étais sur Fleed ?

Phénicia : Oh, tu sais, je ne me rappelle pas grand-chose d’Euphor. La seule vision que je garde, c’est un feu d’enfer quand Euphor fut détruite. Je me souviens aussi qu’il y avait de la neige comme aujourd’hui. / Je ne me souviens pas très bien de Fleed, mais j’ai encore en mémoire le brasier infernal de ses derniers instants. Et je n’ai pas souvenir d’une belle chute de neige.

Alcor : Bien. Tu verras que tous tes souvenirs reviendront peu à peu. / Ne t’inquiète pas, ça te reviendra peu à peu.

Phénicia : Espérons-le. / Je me demande.

Alcor : Tu disais que la neige te rappelait des tas de choses. Cela prouve que les souvenirs reviennent progressivement. / Si la neige te rend nostalgique, c’est que tu commences à te souvenir.

Phénicia : Oui. / Sans doute.

Alcor : Phénicia, sois sans crainte. Les bons souvenirs resurgiront à leur tour. / Maria, reprends courage. D’heureux souvenirs referont surface, tu verras.

***

Plan titre

***

Hokkaido – Base terrestre en construction.

Soldat : Cyrus, le général Horos te demande. Cyrus, tu pourrais me remercier. Il ne nous adresse jamais la parole. Monsieur se croit sans doute supérieur à nous, tout ça parce que c’est le favori d’Horos. / Cain, le Pr Zuril vous demande. Peuh, il ne répond même pas ! C’est parce qu’il se croit dans les petits papiers du Pr Zuril. C’est un perdant.

Horos : Regarde, Cyrus. Il va y avoir une formidable tempête de neige. Cela va grandement faciliter mes plans. L’heure va sonner où on va pouvoir implanter une nouvelle base sur la planète Terre. Cyrus, si je t’ai demandé de venir me voir, c’est parce que j’ai besoin d’un commandant en second pour cette opération. Et je désire que tu sois mon bras droit. / Qu’en penses-tu, Cain ? On aura bientôt une tempête de neige. Nous pourrons alors envoyer le Végamonstre Bue-Bue et lancer la construction d’une nouvelle base à Hokkaidô. Cain, si je t’ai convoqué ici, c’est pour te nommer vice-commandant de ce projet et faire de toi mon bras droit.

Cyrus : Moi, général Horos ? Pourquoi ? / Pr Zuril, vous me feriez cet honneur ?

Horos : Oui, parce que tu es sans doute l’homme le plus intelligent de tous ceux qui m’entourent, Cyrus. Tu es encore très jeune mais tu es courageux et tu sais garder ton sang-froid quand il le faut. Le plan que j’ai conçu ne peut être appliqué que pendant une courte période. Celle justement de la tempête de neige. Je sais que tu peux y parvenir et je peux compter sur toi. / Oui, Cain. Toi, l’étranger. Tu as un brillant cerveau, tu es dynamique mais réfléchi, et en ça, tu surpasses les plus honorables soldats de Vega. Ce projet doit être achevé dans le plus grand secret et dans le court laps de temps que durera la tempête. Mais je t’en sais capable, Cain.

Cyrus : Je vous remercie de me témoigner une telle confiance. Je ferais de mon mieux pour accomplir cette mission et pour ne pas vous décevoir. / Votre confiance m’honore. Je mènerai à bien ce projet, même si cela doit me coûter la vie.

Horos : J’en suis sûr. Goldorak, tu vas apprendre qu’Horos ne s’avoue jamais battu. Tu as détruit ma base sous-marine mais je vais te montrer que j’ai les moyens de construire une base sur la Terre quand je le veux, où je le veux. / Je compte sur toi. Maudit Grendizer, tu as peut-être détruit notre base sous-marine, mais je ne m’avoue pas vaincu. Je bâtirai à Hokkaidô une nouvelle base. C’est la douleur qui m’anime…

***

Plan du végamonstre Bue-Bue.

Cyrus : Dépêchez-vous, nous n’avons que peu de temps devant nous. / Plus vite, la tempête de neige arrive.

***

Riguel : Ah, le ranch du Boulot Blanc est vraiment splendide sous la neige. Je vais faire une petite photo. / Y a pas à dire, c’est quand même beau, Hokkaidô ! Allez, une photo-souvenir.

***

Laboratoire de la base terrestre

Soldat : Tout est prêt commandant ? / Injection d’énergie terminée.

Cyrus : Alors envoyez Golgoth 68. / Bien, déployez-le sur-le-champ.

Soldat : A tes ordres. Golgoth 68, go ! / Entendu. Déploiement du Végamonstre Bue-Bue !

***

Riguel : Eh, arrêtez ! Pourquoi ces chevaux bougent-ils tout le temps ? Allez, et on ne souffle pas comme ça quand je prends une photo. / Les conditions sont idéales. Ça fera une bonne photo… Ouh là, une tempête de neige !

Il rentre dans une maison.

Riguel : Quelle neige ! Brrouh. Voyons un peu comment est cette photo. J’espère qu’elle est réussie. Hein ? Qu’est-ce que c’est que ça ? Bon sang, mais quel est l’imbécile qui a osé se mettre sur ma photo. / Eh ben, c’est une sacrée chute de neige qu’on a là. Voyons voir si j’ai pris une belle photo. Hein ? Qu’est-ce que c’est que ça ? Quelle déception ! Ça ne vaut rien !

***

Vol du Golgoth qui détruit des pans de neige qui tombent sur des villages.

Alerte dans un centre militaire : Alerte générale ! La tempête fait rage. Soyez prêts à intervenir ! / Multiples avalanches dans la région ! Mobilisez tous les secours !

Soldat : Oh, regardez ce qui arrive ! / Qu’est-ce que c’est ?

Le golgoth bat de ses ailes faisant voler les voitures.

***

Centre.

Informations : La tempête qui s’est abattue sur notre région a complètement paralysé la base militaire de défense qui est prise par les glaces. Les communications sont coupées et nous n’avons aucune information. A première vue, les dégâts causés par le blizzard sont considérables. Nous vous donnerons plus de détails ultérieurement. / La tempête de neige qui a frappé Hokkaidô semble avoir piégé dans la glace une base militaire et plusieurs villes et villages alentour. Les communications étant rompues, nous manquons d’informations, mais il est à craindre que les dégâts soient importants. Dans la suite de l’actualité…

Vénusia : J’espère que ce n’est pas encore un coup de Vega. / Ce pourrait être un Végamonstre.

Actarus : Si cela était, la base militaire aurait aperçu quelque chose et en aurait aussitôt averti le Centre. / La base militaire aurait détecté une anomalie et relayé l’information.

Alcor : D’autre part, la TV a parlé de tempête de neige et de glace. / D’ailleurs, la météo avait prévu de la neige.

Vénusia : Souhaitons que ce soit une tempête naturelle. / J’espère que ce n’est qu’une simple tempête.

Phénicia : La tempête a paralysé la base militaire mais il faut que ça souffle drôlement pour en arriver à ce point-là. / Là, même des villes sont ensevelies. On aurait dû avoir un beau paysage enneigé.

Alcor : Ouais, c’est vraiment étrange. / Au fait !

Phénicia : Ah, tu m’as fait peur. / Qu’est-ce qui te prend ?

Alcor : Vénusia, ton père est sorti pour surveiller ses chevaux. / Hikaru, Danbei est parti acheter un poulain à Hokkaidô.

Actarus : Quoi ? Ton père a quitté le ranch ? / Hein ? C’est vrai, ça ?

Vénusia : Oui. Mais papa connait merveilleusement bien la région. Il sait où s’abriter et je ne crois pas qu’il y ait de soucis à se faire. / Oui. Mais le ranch dont mon père a parlé est loin de cette région. Il n’y a pas à s’inquiéter.

Actarus : Je souhaite que tu aies raison parce que s’il est dehors, il risque d’être transformé en bonhomme de neige. / Tant mieux, dans ce cas.

Alcor : Il est dans un ranch ? J’espère qu’il n’est pas sorti.

Vénusia : Il a dû trouver un abri. Enfin, j’espère. / Tout va bien. Enfin, j’espère.

***

Dans le refuge montagnard.

Riguel : Oh là là, pour une belle tempête, c’est une belle tempête. Ça, c’est un temps à ne pas mettre un cowboy dehors. Le mieux est d’attendre que ça se calme et de boire une bonne tasse de café. J’ai quand même réussi à faire une photo potable mais qu’est-ce que c’est que cette moitié de cheval ? C’est quand même incroyable cette moitié de cheval qui se trouve là. Ben et ça, qu’est-ce que c’est que ça ? C’est trop gros pour être un oiseau. C’est un golgoth. Oh. Allô ? Allô, mademoiselle ? Allô, mademoiselle, vous m’entendez ? Mademoiselle ? Ah, elle pourrait répondre cette imbécile. On ne fait plus les opératrices d’avant-guerre. Quelle vie ! / C’est vraiment une tempête de tous les diables. Je ne pourrais pas voir les poulains avant un moment. Attendons que le temps s’améliore avec un bon café. Bon, j’ai raté le poulain, mais à bien y regarder, ça reste quand même une belle photo. La montagne enneigée est bien cadrée… Qu’est-ce que c’est ? C’est trop grand pour un oiseau. C’est un Végamonstre ! Allô ? Allô ? Le standard ? Et zut, la ligne est coupée. C’est trop grave, je dois courir jusqu’à la ville !

***

Base veghienne

Cyrus : Notre objectif est actuellement pris par les glaces. Nous les laisserons ainsi encore pendant 24 heures quand les terriens seront tous morts, nous nous installerons et nous construirons la base. Ce sera un dur travail et je veux que tout le monde y participe. Et il faudra doubler toutes les patrouilles. / Nous avons piégé dans la glace notre région cible. £après une journée et une nuit, les Terriens mourront. On s’infiltrera alors pour bâtir notre base. Aucune erreur ne sera tolérée. Les Terriens ne doivent surtout pas nous repérer. Les patrouilles seront renforcées.

Les soldats râlent : Bon sang, pour qui se prend cet étranger ?

Cyrus : Je vous préviens que je ne tolérerai pas la moindre dérobade, compris ? / Capturez quiconque tente de s’approcher de la région cible.

***

Riguel sous la neige : Oh là là, je n’y vois rien avec toute cette neige. Brr, c’était bien le moment que le téléphone tombe en panne. Ah, ils vont m’entendre ! Ils vont m’entendre au téléphone. Je vais aller faire une petite réclamation. Ah mon pied. Ah là là, mais sors de là. Ouh ma tête ! Ah je suis sauvée. Ohé ! Ohé, arrêtez-vous ! Arrêtez ! / C’est bien le moment d’avoir le téléphone coupé ! Et zut, je ne peux plus faire un pas en avant ! Ah, et zut ! Hein ? Bien sûr ! Dans l’affolement, je n’ai pas pensé au traîneau ! Ohé ! Arrêtez-vous, s’il vous plaît !

Un traineau passe près de lui.

Riguel : Dites donc, vous n’auriez pas un téléphone là sous la main parce que j’ai un coup de fil de la plus haute importance à donner. / Je vous en prie, emmenez-moi en ville. Je dois vite passer un coup de fil.

Soldat : Mais pourquoi êtes-vous donc si pressé ? / Pourquoi êtes-vous si pressé ?

Riguel : Il faut que je donne l’alerte, tout de suite. / Un incident grave s’est produit !

Soldat : Donner l’alerte ? On l’emmène au quartier général. Allez vite, montez. / Un incident grave ? Il faut vite en informer le Q.G. Montez donc.

Riguel : Ah, merci. Que vous êtes gentils ! Allez hop là, ça y est. Hue ! / Merci beaucoup ! C’est bien aimable. Hop là ! Vous me sauvez.

Soldat : Allez en route. / Hue.

Ils arrivent dans une maison.

Soldat : Voilà, il doit y avoir un téléphone là-dedans. / Vous devriez pouvoir téléphoner ici.

Riguel : Ah, vous êtes chics, merci infiniment. J’espère aussi qu’il y a du café bien chaud. / Vous êtes vraiment mes sauveurs. Merci beaucoup ! Allez !

Soldat : Tu as eu raison de l’amener. On va le conduire jusqu’à Cyrus. / Doit-on le laisser partir ? Cain a dit qu’il venait.

Soldat : Oui, je veux savoir pourquoi il est si pressé de téléphoner mais je n’ai pas l’intention de laisser Cyrus bénéficier de notre travail. Plus tard, je ferais un rapport au Général Horos personnellement. / On saura de quoi il retourne en l’écoutant au téléphone. Cain ne se couvrira pas de lauriers seul. Je préviendra directement le Pr Zuril.

***

Au Centre.

Procyon : Prof Procyon, à l’appareil. Oh, Riguel ? Quoi ? Un Golgoth ? Riguel, vous êtes certain de ce que vous dites ? / Allô ? Pr Umon à l’appareil. Oh, c’est vous, Danbei ? Quoi, un Végamonstre ? Vous êtes sûr de vous, Danbei ?

Riguel : Ah oui, aucune erreur. Je l’ai vu de mes yeux vu. J’ai même réussi à le prendre en photographie et même que je l’ai sur moi. / Je suis sûr de moi, c’est un Végamonstre. Je l’ai vu de mes yeux… Enfin, sur la photo. J’ai une photo de lui.

Il est interrompu par un soldat.

Riguel : Et quoi, ça va pas ? Vous êtes malade ? / Que faites-vous ?

Soldat : Allez, assez téléphoné pour le moment. / Suis-moi sans résister.

Riguel : Ah, j’ai compris, vous êtes des hommes de Vega, hein ? / Vous êtes des soldats de Vega.

Soldat : Avance. / Avance !

Riguel est emmené à l’extérieur.

Soldat : Maintenant, tu vas me donner la photo que tu caches dans ta poche. / Donne-moi la photo qui est dans ta poche intérieure.

Riguel : Tiens, la voilà. / Regardez !

Il donne un coup de poing et se sauve.

Riguel : Allez tiens, prends ça et ça c’est de la part de… Ah ah, je ne suis pas aussi bête que vous en avez l’air, les gardes, hein ? Hue hue ! / Prends ça ! Admirez ma maîtrise de l’aïkidô.

Il s’éloigne avec le traineau.

***

Au Centre.

Vénusia : Papa a appelé ? / Papa en a vu un ?

Procyon : Oui, Riguel a aperçu un Golgoth. Il m’a dit qu’il avait réussi à le prendre en photo. / Danbei a vu un Végamonstre, et il l’a même pris en photo.

Actarus : Les forces de Vega ont profité de la tempête pour nous attaquer. / Qu’est-ce qu’ils colmplotent pendant cette tempête de neige ?

Procyon : Les enfants, décollez immédiatement. / Partez immédiatement.

Tous : Oui. / Entendu !

***

Décollage de Goldorak et de la patrouille.

***

Cyrus : Imbécile, vous l’avez laissé s’enfuir ! Je devrais vous tuer tous les deux ! / Espèce d’idiots ! Le suspect vous a échappé ? Vous serez exécutés pour avoir désobéi !

Soldat : Pardon, Commandant. Mais il nous a eus par surprise. / Un instant, mon commandant, c’est disproportionné.

Cyrus : Silence ! Le plan doit être appliqué à n’importe quel prix. Aucune erreur n’est admissible. En me désobéissant à moi, c’est au Général Horos que vous désobéissez. Ne l’oubliez pas ! Maintenant, débrouillez-vous pour me le retrouver. / Silence ! Ce projet doit être mené à bien à tout prix. Aucune erreur n’est permise. Me désobéir, c’est désobéir au Pr Zuril ! Compris ? Vous autres, pourchassez cet homme !

Ils retrouvent Riguel.

Cyrus : Regardez, le voilà. Foncez ! / Parfait, on l’a retrouvé. En avant !

Riguel : Ah là là, vite vite, ils approchent ! / Hein ? Oh non ! Allez, plus vite ! Ça commence à bien faire ! Oh non !

Ils tirent sur lui. Riguel approche d’un ravin et tombe.

Cyrus : Parfait. Il n’a aucune chance de survivre dans une tempête pareille. En route. / Vu la hauteur et la tempête, on peut le considérer comme mort. Bien. On se retire !

***

Base veghienne.

Soldat : Goldorak ! / C’est Grendizer !

Horos : Quoi ? Qu’est-ce que Cyrus a fabriqué ? Il n’y a plus une seconde à perdre. Il faut envoyer Golgoth 68 pour qu’il déblaie le terrain. Dès que tout sera ravagé, je m’emparerai du secteur pour y construire moi-même la base puisque je ne peux faire confiance à personne. / Quoi ? Malédiction. Qu’est-ce qu’a fichu Cain ? Il n’y a plus une seconde à perdre. Il faut envoyer Bue-Bue bombarder la région. Des ruines… Nous nous infiltrerons sous terre avec mon vaisseau et bâtirons une nouvelle base.

Décollage de Golgoth 68.

***

Cyrus : C’est parfait, vous avez fait du beau travail. Vous pouvez vous reposer jusqu’à nouvel ordre. / Félicitations à vous. Le projet avance bien. Pour le moment, reposez-vous.

Horos : Un instant. / Un instant !

Cyrus : Bienvenue à vous, général Horos. / Pr Zuril !

Horos : Cyrus, tu n’es qu’un imbécile ! / Idiot, qu’as-tu fait ?

Il frappe Cyrus.

Horos : Le plan devait rester secret et Goldorak est au courant. / Je t’avais pourtant prévenu, mais Grendier nous a repérés.

Cyrus : Mais non, c’est impossible ! / Quoi ? C’est impossible.

Horos : Ne cherche pas d’excuse. J’ai surestimé les capacités d’un être qui n’est qu’un esclave venu d’Euphor. Nous avons eu raison d’anéantir cette planète. Parce que ses habitants ne sont que des serfs indignes de vivre. Cyrus, je te donne une chance de te racheter. Tu l’attaqueras avec une formation de navettes. Tu feras le travail de préparation pour Golgoth 68. Je te ravale au rang de simple soldat. C’est la seule chance que tu aies de rester parmi nous. / Garde tes excuses ! Je t’ai surestimé, toi, le prisonnier de guerre de Fleed. Fleed a été anéantie à cause de votre imprudence ! Vous êtes de misérables perdants. Mais je vais te donner une chance de racheter ton honneur. Pars immédiatement avec une escadrille. Gagne du temps pendant que Bue-Bue bombarde la région. C’est ta dernière chance de survivre et de conserver ton honneur de soldat de Vega.

Cyrus : A vos ordres, général. / C’est entendu !

Décollage des navettes.

***

Actarus : Vénusia, va au ranch. Nous, nous allons à la base. / Hikaru, va au ranch. Nous irons sur le lieu en question.

Vénusia : Je ne peux pas rester ? / Je viens avec vous !

Actarus : Non, il est plus important de savoir ce qu’il y a sur la photo de Riguel. Et ça te permettra d’avoir des nouvelles de ton père. / La photo de Danbei pourra peut-être nous aider. C’est une mission importante que je te confie.

Vénusia : D’accord. Merci Actarus. / Bien. Merci, Daisuke.

***

Actarus : Oh, attention, des navettes. Alcor, Phénicia, à nous. / Voilà une escadrille de soucoupes. Kôji, Maria, à l’attaque !

Phénicia : Entendu. / Ok.

***

Cyrus : Attaque groupé. / A l’attaque !

Actarus : Planitrons ! / Spin Saucer !

Phénicia : Missiles Sygma ! / Drill missiles !

Alcor : Mortanium ! / Cyclone Beam !

Cyrus : Oh, c’est Goldorak. Tous en formation. Et laissez-le-moi. / Maudit Grendizer ! Soucoupes, revenez en formation !

Phénicia : Il en sort de partout. / Ils sont vraiment nombreux !

Alcor : On ne pourra jamais les avoir toutes. / Bon sang, plus on en abat, plus il en vient.

Actarus : Ne parlez pas tant. Attaquez ! Je ne sais pas ce qu’ils cherchent mais il faut les arrêtez. Alors, allez-y, foncez et abattez-en un maximum. Pulvonium ! / Battez-vous ! Je ne sais pas ce qu’ils complotent, mais il faut les arrêter. Soyez le plus mobiles possible. Il faut disperser l’ennemi. Allez-y ! Hand Beam !

Alcor : Coucou ! Apprenti ! / Malédiction !

Phénicia : Missiles Sygma ! / Drill Missiles !

***

Vénusia approche de la chute de Riguel.

Vénusia : Oh !

Riguel : Vénusia ! / Ohé, Hikaru !

Vénusia : Papa ! / Papa !

Riguel : Vénusia, par ici ! Viens me décrochez. Vite là, la branche va casser. Au secours. Ah, j’arrive. / Hikaru, Je suis ici ! Hikaru, viens m’aider ! Ah, fais vite ! Au secours !

Vénusia : Papa ! Oh papa ! / Papa ! Papa !

Riguel : Tiens, voilà la photo. / Prends cette photo.

Vénusia : Tu n’es pas blessé ? / Papa, tiens bon !

***

Retour au combat.

Phénicia : Regardez ! Les navettes s’enfuient. / Hé, les soucoupes se sauvent !

Cyrus : Ne fuyez pas, battez-vous ! J’ai dit « battez-vous ». Le premier qui fuit sera exécuté. / Ne fuyez pas ! Battez-vous ! Vous devez vous battre ! Les déserteurs seront exécutés !

Horos : Un instant, Cyrus. / Attends, Cain.

Cyrus : Oui, Général ? / Pr Zuril.

Horos : Golgoth 68 a déblayé la base militaire. Ton rôle est terminé. Tu peux arrêter le combat et revenir au vaisseau. / Bue-Bue a bien détruit sa cible. Votre mission est terminée. Reviens au Vaisseau-mère.

Cyrus : Mais, euh, Goldorak, Général ? / Mais alors, on oublie Grendizer ?

Horos : Le plus urgent est de construire la base. Alors, quand je dis « Rentre », c’est « Rentre ». C’est un ordre. / Tu ne comprends pas ? Notre objectif est de bâtir une base. Je t’ordonne de revenir !

Cyrus : Je n’ai pas l’intention de rentrer. Vous verrez que je ne suis pas un esclave. / Je ne rentre pas ! Je refuse d’être un perdant !

Il fait demi-tour pour reprendre le combat.

Actarus : Planitrons ! Il les a évités, il est plus fort que les autres. / Attention, en voilà un qui revient. Spin Saucer ! Il l’a évité. Sacré pilote.

Vénusia (en appel) : Actarus ! / Daisuke.

Actarus : Oui, Vénusia, comment va ton père ? / Hikaru, comment va-t-on père ?

Vénusia : Ça va à peu près. Il a découvert la base des forces de Vega. / Il va bien. On a localisé la base des Forces de Vega.

Riguel : Oui c’est ça, c’est vrai, j’ai tout trouvé. / Oui, exactement.

Actarus : La base est découverte ? On va l’attaquer. / On sait où est leur base. Partons à l’attaque.

Phénicia : Il ne reste qu’une seule navette. Je vais m’en occuper. / Il n’y a qu’une soucoupe. Je m’en charge.

Actarus : Si tu veux mais fait attention. A tout à l’heure. / Attention, il est redoutable. Je compte sur toi !

Phénicia : Entendu. Missiles Sygma ! Oh Missiles Sygma ! / Ok. Drill Missiles ! Drill Missiles !

Cyrus : Ah, tu vas voir ! / Bon sang.

Phénicia est touchée et s’écrase au sol. Idem pour Cyrus.

Actarus et Alcor s’approchent de la base.

Actarus : Nous y voilà. Tu y es Alcor ? / C’est cette montagne. Allons-y, Kôji.

Alcor : Ouais. / OK.

Actarus : Cornofulgure ! / Space Thunder !

Alcor : Mortanium ! / Cyclone Beam !

Horos : Ah, comment ont-ils fait pour nous trouver ? Abattez-les ! / Comment ont-ils repéré ce vaisseau ? Bue-Bue, détruis-les !

Alcor : Tiens, voilà leur nouveau joujou. Prince, à toi ! / Voilà le Végamonstre. Duke, détruisons-le !

Actarus : Jumelage ! Transfert ! Autoloargue ! Accrochage ! Pulvonium ! Ah, je l’ai manqué. / Ok. Chute in ! Dizer go ! Combination Cross ! Hand Beam ! Zut, je l’ai perdu de vue.

Alcor : Actarus, au-dessus ! / Duke, en haut !

Actarus : Hélicopunch ! Astérohaches ! / Quoi ? Il nous a eus ! Bon sang ! Screw Crusher Punch ! Double Harkin !

Le golgoth explose.

Horos : Ce damné Goldorak nous a encore battus. Repli immédiat. / Malheur, l’opération est un échec ! On se replie !

***

Pendant ce temps, Cyrus et Phénicia se réveillent.

Cyrus (voix-off) : Vous verrez que je ne suis pas un esclave. / Je ne serai pas un perdant.

Il reconnait Phénicia : Oh, Phénicia ! Phénicia, tu n’es pas morte. / Maria ! Maria, tu étais en vie ?

Souvenirs d’enfance.

Cyrus enfant : Phénicia ! / Maria !

Images de la guerre de Fleed.

Phénicia : Cyrus ! C’est toi, Cyrus ! Attends-moi, Cyrus. Attends-moi ! / Cain ! C’est toi, Cain ? Attends, Cain ! Attends !

Cyrus fuyant : Ne t’approche pas. Phénicia, je ne suis plus le Cyrus d’Euphor. Je ne suis plus le garçon que tu as connu. Je suis un soldat au service des Forces de Vega. / Maria, n’approche pas. Je ne suis plus le Cain de la planète Fleed. Ni le Cain avec qui tu jouais avant. Je suis un soldat ennemi formé par l’armée de Vega.

Phénicia : Cyrus ! / Cain !

Cyrus : N’approche pas ! / N’approche pas !

Phénicia : Cyrus ! / Cain !

Cyrus tombe, se blessant mortellement.

Phénicia : Cyrus, pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi tout ce qui existait sur notre planète, notre douce planète d’Euphor, doit-il toujours être détruit. Oh, dis-le moi, Cyrus, pourquoi ? Pourquoi, Cyrus ? / Cain ! Pourquoi as-tu fait ça ? Pourquoi ? Tu veux dire que ma belle étoile natale de Fleed est devenue une étoile morte et froide ? Réponds-moi, Cain ! Dis-le moi, Cain !

Actarus : Phénicia ! / Maria.

Phénicia : Actarus, pourquoi ? Combien de temps allons-nous encore combattre ? Oh, j’en peux plus. Il faut que cette guerre s’arrête. / Grand-frère, pourquoi ? Pourquoi faut-il poursuivre une telle guerre ? J’en ai assez ! Cette guerre doit se terminer.

Actarus : Oui, tu as raison. Il faudrait que cette guerre s’arrête. / Oui, Maria. Il faut vite en finir avec cette guerre.

***

Prochain épisode : Une aurore dédiée à mon père.

Le Végamonstre Gari-Gari fait une sortie depuis Skull Moon. Face à lui, la bataille est rude. Rien de plus normal avec le fils de Zuril aux commandes. Il livre un combat courageux pour sauver son père. Duke, méfie-toi ! L’aurore boréale est un piège !

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :