Skip to content

Préparations à la naissance

Les différentes préparations à la naissance

L’haptonomie

Pour Honorine, j’ai pris contact avec Danièle, une sage femme de la maternité de Ath. Elle nous a expliqué le lien très fort existant entre le foetus, la mère mais aussi le père. Elle nous a démontré que le foetus était déjà une personne dans sa volonté ou non de se déplacer pour prendre contact avec l’extérieur.

De plus, elle nous a montré les différentes positions à prendre lors du travail : le prolongement qui permet lors des contractions de concentrer la douleur ailleurs tout en restant présent dans l’accueil de bébé ; les positions sur le ballon, la relaxation et la respiration.

Pour cette 2e grossesse, nous avons repris contact avec Danièle. Nous avons fait 3 séances. Le 1er contact en septembre m’a permis de me repositionner sur le bébé, de le considérer comme une personne, chose que j’avais oublié avec mes inquiétudes du 2e trimestre. Elle nous a remontré les gestes pour la communication.

Pendant ces séances, nous parlons beaucoup et cela fait beaucoup de bien. Nos discussions portent sur la naissance naturelle avec mes connaissance que Danièle approfondie, sur bébé, sur nous, sur l’accouchement.

Thomas et moi nous sommes rendu compte que nous avions encore les bases apprises avec Honorine. Nous ne faisons que des rappels.

Cependant, cela ne me suffisait pas, j’avais besoin de quelque chose qui me rapproche plus de ce fœtus.

La préparation aquatique

Lors d’une réunion entre futurs parents, j’ai entendu parlé de la préparation aquatique pratiquée par Isabelle, une autre sage-femme de la maternité de Ath.

J’ai pris contact avec elle. Je n’ai fait pour l’instant que 2 séances. A chaque fois, j’en suis ressortie avec un bien être que je ne connaissais plus depuis le début de cette grossesse. De plus, Isabelle est fascinée par les naissances dans l’eau. J’ai beaucoup appris sur le déroulement de ce type de naissance.

J’ai appris que c’était bébé lui même qui sortait les épaules, à son rythme. Il n’y a aucune intervention humaine au contraire d’une expulsion à l’extérieur où il faut lui tenir la tête et l’aider pour tourner les épaules à cause de la pesanteur.

Du fait qu’il n’y a pas de changement de milieu, le bébé souffre moins lors de la prise de contact avec l’air.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :