Aller au contenu principal

Nançay, pays des biscuits et des étoiles

Je connaissais les sablés de Nançay, spécialité berruyère que l’on trouve dans de nombreux magasins de souvenirs mais pas encore le Pôle des étoiles et sa célèbre station radioastronomie.

Via le planetarium, j’ai découvert les étoiles visibles dans le ciel de Nançay, une explication sur les planètes de notre système solaire, la voie lactée. L’exposition permanente explique le système solaire, la galexie, l’univers et les missions de la radioastronomie dont le calcul des années lumières. J’arrive un peu à m’y retrouver mais toujours aussi compliqué 🙂

Nançay est aussi la ville d’Alain Fournier dont le visage orne la façade de l’école.

Enghien – Ballade dans le parc et autour de la ville

Avec Totemus, nous sommes partis à la découverte de la ville d’Enghien. Cela m’a permis de découvrir des coins du parc du château que je ne connaissais pas et des bouts d’histoire de cette ville.

C’était un bon moment en famille pour une ballade de environ 5 km.

Liège – Chasse aux trésors

Pour notre dernier jour, nous avons visité Liège. Cette ville était en fait le but de notre voyage et notre découverte de la région pour notre fille qui va commencer ses études là-bas en septembre.

Nous avons à nouveau utiliser l’application Totemus qui nous a emmené à la découverte des points principaux de la ville en commençant par la collégiale Saint Barthélémy, le quartier populaire de la marionnette Tchantchès, l’université de Liège et la poste, la cathédrale Saint Lambert jusqu’au pieds des 374 marches pour accéder à la montagne de Bueren.

Que nous n’avons pas fait faute de pieds.

La collégiale et ses célèbres fonts baptismaux

L’Outremeuse

Le quartier populaire mais aussi des petits restaurants avec la marionnette Tchantches, et le musée Gretry,

Vers l’Opera et les marches de Bueren

Le château de Reinhardstein

Ce château a été le clou de notre voyage. Je ne m’attendais pas à la beauté du site dans cette enclave boisée.

Construit en 1353 comme château fort pour défendre le passage du sud vers le nord contre les brigands (entre autre), de maison de villégiature quand les armes devinrent trop puissante pour le défendre puis mis en vente comme bien public après la révolution française, il a été restauré par le dernier acheteur, M Overloop, en 1967 après un abandon de un siècle et demi. C’est une belle restauration qui a permis aussi à ce collectionneur d’exposer les oeuvres qu’il a acquise au fil des ses recherches et découvertes.

Les extérieurs

L’intérieur

Avez-vous reconnu Bayard, le géant présent dans notre Ducasse athoise ?

La cascade

Après cette visite guidée, nous sommes partis à la découverte de cette cascade qui est la plus haute de Belgique.

Après une descente à flanc de coteaux, un passage dans les bois, une descente sur des chemins un peu glissant, nous voici devant la cascade qui a longtemps servi de source pour les habitants du château.

Si vous allez dans la région, près du barrage de Robertville, je vous conseille ce petit détour. Nous regrettons juste de ne pas avoir pu faire la visite contée en soirée mais le temps était trop froid pour l’envisager.

Aachen – Aix-la-Chapelle-2

La cathédrale se compose de l’octogone qui date du VIIIe siècle et qui fut construite par Charlemagne. Cet octogone faisait partie du palais impériale.

Photo prise de l’hôtel de ville

Je n’ai pu qu’admirer l’intérieur décoré avec des mosaïques.

L’hôtel de ville quant-à lui date du XIVe siècle et s’inspire du modèle des édifices néerlandais. Les fondations suivent celles de la partie nord du palais de Charlemagne.

Le bâtiment a accueilli les négociations au traité de 1748 qui mettait fin à la guerre de Succession d’Autriche dont les principales nations (France comprise) étaient concernés.

Elle accueille aussi depuis 1949, la cérémonie du prix Charlemagne afin de récompenser « chaque année, la contribution la plus précieuse pour l’entente en Europe de l’Ouest » (M. Dr. Kurt Pfeiffer, l’initiateur du projet). Ne vous étonnez donc pas de voir une photo de Macron qui l’a reçu en 2018.

Enfin la salle du couronnement où sont accueillis le prix Charlemagne, un banquet annuel pour commémorer le sacre de Charles Quint en 1520 et une copie des joyaux impériaux.

%d blogueurs aiment cette page :