Skip to content

Japon – Jour 17

Itami et Narita airports

Départ de l’hôtel à 5:20 du matin. Pas de petit déjeuner. On prend le train puis le monorail jusqu’à Itami.

Le check-in des bagages prends presque 3/4 d’heure, puis 15 mn pour la sécurité. Quand on arrive sur le quai d’embarquement, on n’a pas le temps de se trouver à manger.

Le trajet d’une petite heure est assez agréable, le ciel est bien dégagé, on aperçoit la mer, et le Fujisan de l’autre côté.

À Narita, on refait à nouveau la sécurité et l’immigration. Le Duty free est assez léger mais nous avons quelques devises à dépenser donc on fait le plein de derniers souvenirs et friandises. J’ai trouver mes tabi-shoes de ninja. Contente.

L’embarcation est à l’autre bout de l’aéroport. Nous trouvons un seul café sur le chemin qui vend des onigiris. De quoi rassasier notre faim avant le repas de l’avion.

Pour le reste, il n’y a pas grand chose à dire.

12 heures d’avion sous un soleil resplendissant. Les fenêtres sont occultées pour l’éblouissement. Le trajet se fait dans le noir après le repas ce qui aide à dormir un peu.

Et je reviens enrhumée. Ce n’est vraiment pas le top.

Nous arrivons à Bruxelles à 15:50.

Nous avons hâte de revoir les enfants. En même temps, je suis un peu stressée par ma fatigue et mon rhume pour les accueillir correctement.

Ces 3 semaines auront vraiment été une bouffée de chaleur. Sure, je retournerai dans ce pays. Les gens ont tous été très accueillants et ouverts.

Je remercie du fond du cœur Yumi et Ryoga pour leur accueil, leur patience et leur présence. 本当にありがとうござい.ベルギーで行ってください。

Je remercie aussi Hiroko-san et Kazu-san pour leur disponibilité et leur transport vers la gare. 和歌山はちょっと静かなかった、でもよかった。

Il y aura encore quelques articles notamment des insolites vu là-bas : le franjaponais, les voitures, les plaques d’égouts etc. Je ne sais pas combien de temps nous allons mettre à trier les photos (presque 2000 à nous deux). J’espère le faire rapidement et revoir les belles découvertes et rencontres que nous avons faits.

Publicités

Japon – Jour 16

Osaka

Cet article sera sur les deux derniers jours. Par manque de connexion wifi dans notre dernier hôtel (à Osaka, c’est un comble !), je n’ai pu envoyer celui de jeudi.

Réveil assez tôt a Wakayama afin de profiter d’une journée correcte à Osaka.

(Impossible de retrouver la photo du petit dej. Bon c’était des makis pour moi)

Hiroko et Kazu sont venus nous chercher pour nous conduire à la gare. C’est super sympa de leur part.

Nous arrivons à la gare de Osaka. C’est gigantesque ! Nous n’avons pas vu l’extérieur de celle de Tokyo qui est d’une architecture assez occidentale, ici tout est gigantesque, moderne, remplis de tours aussi grandes les unes que les autres. Aussi bruyant que Akihabara.

Nous commençons par déposer les bagages à la réception de l’hôtel et faire le check-in. L’efficacité japonaise est loin d’être la meilleure que nous avons eu durant le séjour.

Une fois tout cela fait, nous commençons notre découverte du quartier. Nous n’irons pas loin vu le peu de temps que nous avons.

D’abord, nous nous dirigeons vers la Johnny’s. J’ai raté celui de Tokyo vu le monde qu’il y avait. Ici, personne. Cependant ce ne sont que des photos. Ce que j’ai déjà pour Yamapi.

En sortant, petite photo pour le fun devant une affiche des Kat-tUN à trois.

Ensuite direction Mandarake. Je trouve pas mal de clear files des Kat-tUN et de NEWS. Rien sur Yamapi Thomas trouve son bonheur ce qui lui vaudra un passage par là poste pour l’envoyer chez nous. Nos valises sont trop pleines pour des boites de maquettes.

Il est l’heure de manger. De tout le séjour on n’aura jamais mangé si tôt. Hélas pas pour le meilleur. Je veux goûter l’okonomiyaki de Osaka. Il ne vaut pas celui de Lille.

Nous allons ensuite vers la rivière qui coupe la vile en deux jusqu’à l’île qui fait office de centre administrative. Il fait super bon, trop chaud même. Il y a beaucoup de circulation.

On s’est d’ailleurs dit que nous avions été chanceux à Tokyo de loger dans un quartier résidentiel. Nous aurions moins apprécié le séjour.

Après cette ballade, nos pieds nous disent stop. On décide de se séparer pour faire des magasins. Thomas retourne a Mandarake, moi dans un des centres commerciaux de la gare. Mais c’est trop chic. Je ne m’y retrouve pas vraiment et mes pieds hurlants de douleurs, je decide d’aller tout de suite à notre point de rendez-vous.

Cette pause d’une heure m’a fait du bien. Nous allons manger au Eki market. Et je m’offre un dessert au matcha. Un pur délice.

Pour finir la journée, nous allons monter sur la Umeda Sky Building. Une vie parfaite a 360 degrés de Osaka by night. C’est bien le seul moment que j’ai vraiment apprécié de la journée.

Et voilà. Le dernier jour au Japon se termine. Demain journée de transition.

Et en fait, je vais faire un autre article pour ce départ.

Japon – Jour 15

Yuasa

Nous voici à notre avant-dernier jour sur le sol japonais.

Il fait magnifique. Tout au long de notre séjour nous n’avons vraiment pas eu à nous plaindre de la météo. Même à Hamamatsu, la pluie n’a été qu’occasionnellement, juste pour tester le parapluie « mini » de la Mini de Yumi 😼Nous nous dirigeons donc vers la gare

Et oui, je pense à me reconvertir. Tout au long du trajet en train, nous apercevons la mer Sedo.

Yuasa, est une petite ville traditionnelle, place de la sauce soja. Mais les toilettes de la gare n’ont rien de traditionnelles, heureusement pour moi.

Nous commençons directement notre ballade par les petites rues traditionnelles. Les gens sont rares mais sympathiques. Ils ont l’habitude des touristes même si aujourd’hui nous étions peu nombreux. Et pour cause, le mercredi à Yuasa c’est jour de fermeture.

Donc nous recevons un plan d’un vieux monsieur qui nous explique où on est (dans les grandes lignes car je n’ai pas compris grand chose), puis d’un autre qui se ballade en vélo avec des brochures en japonais. Nous arrivons au temple Jinsenji.

Puis continuons la ballade vers le vieux Yuasa. Nous entrons au Kadochou, un magasin de shoyu datant de 1841.

L’intérieur a l’odeur du shoyu. J’achète de la sauce et de la poudre. La marchande avait un papier avec des traductions de phrase standard. J’ai trouvé ça excellent. Ils cherchent vraiment le contact. Ensuite on va au Otokyusuke-ginsei, datant de la même époque qui fabrique le Kinzanji miso que nous avions goûté en arrivant lundi. Idem, j’ai pris un pot pour la maison. La marchande, cette fois, m’a demandé de lui montrer où se trouver la Belgique. Ils sont très accueillants, certainement étonnés quand des gaijin viennent voir leur petite village. Nous sillonnons autour des ruelles.

Et rejoignons la rivière Yamada où nous découvrons le Daisenbori, une jetée qui permettait de transporter le shoyu vers tout le Japon.

Une petite ballade en haut de la digue pour apercevoir la mer et des îles alentours.

Notre photo du jour

Un vieux train pour Pierre.

Et enfin notre repas du midi. Notre propriétaire nous avait conseillé un petit restau qui proposait du Shirasu (voir Kamakura). Avant de le trouver, nous avons osé entrer dans un petit bouis-bouis qui ferait fuir l’afsca.

Je vous mets toutes les photos car c’est le seul endroit de notre séjour où nous mangeons vraiment traditionnellement. Le patron est super sympa. Je baragouine un peu. Il est curieux sur la Belgique. Nous reprenons tranquillement le train et terminons la journée autour de notre quartier entre le lavage du linge, les achats de tissus (oui, Vero, j’ai encore craqué), le combini pour le repas du soir. https://lesdecouvertesdeflo.files.wordpress.com/2018/04/img_4694.movJ’adore ces passages piétons en diagonal. Quel gain de temps pour les piétons.

C’est un flan au matcha. Le goût est fort mais très soyeux. Un délice. Ces petites friandises au matcha vont me manquer.

Un bon coup de soleil.

Le château de Wakayama que Thomas a dessiné sur le guest book.

Japon – Jour 14

Wakayama

Hum nuit un peu chaotique. Le logement est situé dans une petite ruelle près d’une galerie marchande mais en face d’un centre de divertissement style karaoke. Très bruyant. Nous avons compris pourquoi il y avait des boules quies avec les serviettes. Ajoutons à cela le voisin de couloir qui rentre presque à minuit sans se préoccuper des autres (un japonais des Pays bas)… Allons continuons avec les futons et la pièce peu isolée donc fraîche. Ça nous permet de tester le tapis chauffant mais pas idéal quand on a les pieds fatigués. Ouh là là. Je me plains beaucoup dans cet article. 🙏Commençons notre ballade par le parc et le château de Wakayama. C’est une ville plutôt calme. Le parc a un bel espace fleuri. Nous admirons les grosses pivoines, les azalées, les camélias. Au détour d’un chemin nous apercevons un pont couvert en bois que nous empruntons en enlevant nos chaussures. Thomas tente un café dans un distributeur mais difficile de savoir si il est chaud ou comment l’avoir. Ce n’était pas mauvais froid. https://lesdecouvertesdeflo.files.wordpress.com/2018/04/img_4613.movNous empruntons des petits chemins qui serpentent le long d’arbustes fleuris. Vous n’aurez pas le plaisir de les voir car ils sont sur l’APN. Enfin on aperçoit le château. Celui-ci a été détruit par un bombardement à la fin de la 2nde guerre mondiale. Le d’habitants ont demandé sa reconstruction qui a été terminé en 1958. L’intérieur est devenu un musée avec ses armures de samouraïs, des lettres, des objets ou fragments retrouvés. En haut nous pouvons accéder à l’extérieur et découvrir toute la ville dans un morceau du Pacifique. Dans la boutique, la marchande a un peu cafouillé sur l’utilisation de la MasterCard. Pour nous remercier de notre patience, elle nous a offert un biscuit. Sympa non ?Nous décidons de rejoindre un peu le bord de mer. Direction Shinwakaura. Et sur le chemin du bus, enfin une pub avec… Yamapi. Et beh j’aurais été loin pour voir une de ses affiches. Shinwakaura est un village plutôt désertique. Voici donc non pas le Pacifique bien qu’on s’en approche mais la mer intérieure de Seto, Setonaikai (瀬戸内海)Mais avec beaucoup de sanctuaires shintoïstes. On en a fait deux avec une belle grimpette à chaque fois. Dur dur. Wakaura TenmanguKishu ToshoguNous retournons en centre pour manger. Alors un truc, oubliez cette ville le mardi. C’est le jour de congés des magasins. Nous faisons donc un tour dans le quartier, pour nous repérer aussi. On rentre quand même dans un magasin d’articles en tout genre puis dans un supermarché. Ce soir on décide de manger dans la chambre. Tranquilou. J’ai été trop vite pour mon repas qui était un curry, vous avez le droit à mon dessert au matcha. Un délice. Demain visite de Yuasa, la ville d’origine de la sauce soja.

Japon – Jour 13

Nara

Après avoir profité du onsen des le réveil, petit déjeuner bien copieux dans le restau de l’hôtel.

Direction ensuite la poste puis le 💯 ¥ du coin pour acheter friandises en tout genre et les envoyer à la maison.

Nous prenons la direction du parc de Nara et du temple Todaiji.

Le temple conserve dans ses murs un grand bouddha, certainement le plus grand après Kamakura.

Sur la 2e photo, ce bouddha fait une bonne tête en moins.

Il est l’heure de manger.

Nous partons après en direction du sanctuaire de Kasuga Taisha qui fête ses 1250 ans.

Il est temps de retourner dans le centre récupérer les valises et prendre le train vers Wakayama.

Entre temps, je goûte un melon pan au matcha.

Main !

À Wakayama, nous sommes accueillis à la gare par Hiroko et Kazu. Un très belle accueil. La chambre est sympa. C’est encore un futon mais on va dire qu’on s’y habitue.

Le seul gros problème : il y a un karaoke devant notre chambre. La nuit va être compliqué jusque là fermeture. J’espère pas trop tard. Enfin il est déjà minuit. Je comprend aussi la présence de boules quies dans la chambre.

Sinon, nous avons découvert un izakaya qui propose des sashimis. Cuisine excellente. La patronne qui nous a servi nous a donné un peu d’explications mais beaucoup de japonais donc peu compréhensible.

Cependant elle nous a fait découvrir une spécialité de Yuasa, le Kinzanji miso. À manger avec du riz. Si le conditionnèrent conserve assez longtemps, j’essayerai d’en ramener.

Demain visite du château de Wakayama et un petit tour dans le port.

%d blogueurs aiment cette page :