Skip to content

Japon – Jour 12

Hamamatsu

Ah dormir dans un lit avec matelas à ressorts ! Le pied. Encore merci à Yumi pour le logement.

Yumi et Ryoga nous emmènent ce matin au musée de Suzuki. Un bel endroit et une expo très intéressante sur la conception du début à la fin d’une voiture puis une biographie sur Michio Suzuki.

Il est parti à la base sur une amélioration des métiers à tisser et la fabrication de sarongs.

Les métiers à tisser étant solides et donc peu demandés, il a réfléchi à un autre produit.

Ils savent ce qu’il faut utiliser pour utiliser la tenue sur la route.

Ensuite, Yu nous a encore gâté question repas. Des plats à base de soja et tofu pour la plupart.

Nous devions aussi visiter le château mais alors il aurait été un peu tard pour l’hôtel à Nara. Nous avions encore deux longues heures de route en train avec changement à Kyoto et récupération des deux valises.

Notre hôtel à Nara est en face de la gare. Pour une fois rien de plus facile.

Je l’ai choisi pour son onsen. Je n’ai pas de photos. Il y a plusieurs bassins : un bain de pierres et une baignoire haute en cuivre à l’extérieur. À l’intérieur, un sauna, un bassin d’eau glacée et un bassin d’eau très chaude.

Avant de se plonger dedans, nous faisons un tour dans la rue piétonne pour notre dîner.

Demain visite de Nara : temple, parc, château (peut être)

Publicités

Japon – Jour 11

Hamamatsu

Aujourd’hui nous avons quitté Kyoto pour Hamamatsu.

Cette fois nous avons trouvé un chemin plus court pour rejoindre la gare avec nos deux bardas chacun.

Nous avons laissé les deux valises dans un casier à la gare de Kyoto comme nous devons revenir là demain pour prendre un train vers Nara.

Voici le Shinkansen. Cette fois nous avons su l’avoir.

Quelle tête étrange !

Une heure de trajet. C’est rapide.

Nous voici à Hamamatsu, c’est une « petite » de 750000 habitants. Ville originaire de Honda, Subaru et des pianos Yamaha.

Nous sommes accueillis par Yumi et son fils Ryoga. Ryoga nous a beaucoup aidé pour nos discussions avec l’anglais.

Nous avons d’abord déposé nos deux bagages à l’hôtel puis Yumi nous a emmené dans un restaurant pour goûter le Unagi (anguille). C’est un restaurant de style japonais. Une nouvelle découverte que nous n’aurions pas osé faire nous mêmes.

C’est vraiment délicieux.

Nous partons ensuite vers le parc floral. Nous craignons la pluie mais heureusement nous en avons très peu. Le parc est magnifique avec les fleurs de saisons donc des tulipes, glycérines, pensées, géraniums et bégonias, hortensia, azalées et surtout une belle allée de Sakura avec des arbres de différentes sortes.

Yumi nous emmène ensuite dans un supermarché pour le repas du soir et nous accueille chez elle.

Elle a une très belle maison à l’architecture moderne mais l’intérieur est un mix entre traditionnel et actuel.

Elle nous prépare de quoi manger des temakis et aussi du karage (poulet pané).

Un délice. Voici d’ailleurs une petite vidéos sur la méthode pour les rouler.

Nous avons beaucoup discuté en anglais avec Ryoga et en japonais avec Yumi. Enfin j’ai essayé. Ce n’est pas facile. Au moins je travaille mon anglais et je me rends compte que je peux m’exprimer 👍La soirée se termine pour nous à l’hôtel offert par Yumi. Je pensais que nous allions dormir chez elle. Elle nous a gâté tout au long de la journée.

Demain, si j’ai bien compris, nous allons visité le château.

Japon – Jour 10

Kinkaku-ji – Parc impérial

Ah que ça fait du bien de mieux dormir. Presque une nuit complète.

Après un petit déjeuner et un lavage de vêtements, nous voici en route pour Kenkaku-ji, le palais d’or.

Le voyage se fait en bus. J’aime bien les commentaires du conducteur quand on arrive ou démarre d’une station. Même si je ne comprends pas sauf le nom de la station et le verbe « arrêter ». 🤪

(Enregistrement de la voix du conducteur)

Voix

Il y a déjà beaucoup de monde à 10:00. Et un soleil resplendissant.

Le palais est d’or. Difficile en effet de lui donner un autre nom. D’ailleurs son nom l’indique lui-même puisque « kin » veut dire « or ».

Notre ballade nous mène vers la maison pour la cérémonie du thé. Je n’ai pas le nom sous les yeux et comme les papiers sont rangés et comme je suis trop fatiguée pour bouger et que de toute façon la photo est sur l’APN, ça sera pour le grand album.

Quand je pense qu’à moi seule j’ai plus de 400 photos… 😱

Nous reprenons le bus vers le palais impérial.

Ça ce n’est que la longueur. Nous n’avons pas visité l’intérieur. À la place nous avons fait l’autre palais, le Sendo pour son jardin.

Thomas fait son taichi dans un des petits bois qui longe l’enceinte du palais.

Le soleil ☀️ chauffe bien malgré les petit vent.

Nous mangeons un curry dans le parc.

Nous voilà maintenant au palais Sendo.

La famille impériale y loge encore lors de ses visites à Kyoto.

Le jardin est magnifique.

Nous retournons sur Gion pour visiter Yasaka.

Le temple est très coloré et très visité. Nous avons vu beaucoup de demoiselles et dames en kimonos (ou yakata).

Pour terminer, notre repas à l’auberge

Demain Hamamatsu. Je vais rencontrer Yumi. Trop hâte d’y être.

Japon – Jour 9

Uji – Gion – Nishiki market

la connexion n’est pas bonne certaines photos ont du mal à se télécharger.

Presque la moitié du voyage.

Cette nuit nous avons eu un bel orage. Ça a claqué un bon coup, la pluie sur les tôles du toit résonnait bizarrement.

J’ai mal dormi sur le petit matin à cause du matelas et des ronflements de Thomas 😬. Mais le masque pour les yeux a été efficace.

Nous sommes en route pour Uji. C’est à 20 km en train à l’est de Kyoto.

Le ciel s’annonce nuageux mais avec une température à 22 degrés. Pour finir la journée était très ensoleillée

img_4378

La boîte aux lettres de la gare de Uji.

Uji est la ville du thé. Nous avons donc tout au long de notre chemin de découverte des boutiques vendant du thé, matcha ou feuille, des pâtisseries ou sobas au matcha.

Nous partons vers le Byodo-in, celui qui figure sur la pièce de 10 yens. Le palais date de 1053. Un des plus anciens de ce que j’ai compris. Parcs et bâtiments sont magnifiques.

 

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la rivière Uji.

IMG_0481

 

Pour rejoindre l’autre rive. Delà nous avons visité l’extérieur du temple Koshoji.

IMG_4392

 

Il est passé midi. Difficile de trouver un restaurant qui ne propose pas que des sobas au matcha.

On se rabat sur un restau à la chaîne de sushis. Nous devions tester. Voilà qui est fait mais ce n’est pas le meilleur pour les sushis. Bon en même temps il était plus de 14:00.

 

Nous reprenons la promenade vers le musée des « contes du Genji » dont 10 chapitres se passent à Uji. Ce livre est un des plus anciens si ce n’est le plus ancien et peut être le premier écrit en kanas. À vérifier.

IMG_4401

 

Nous arrivons devant le Sanctuaire Ujikami. C’est le plus vieux sanctuaire connu depuis l’ère Heian.

Nous descendons vers le sanctuaire Uji, construit à l’ère Kamakura. Il est peint en orange assez vif.

IMGP3590

Sur le chemin du retour, nous entrons dans un salon de thé qui propose de préparer soi-même son matcha. Nous avons eu des explications sur la manière de faire et aussi la préparation du sencha. De quoi pratiquer son anglais et son japonais.

Un excellent moment de partage et d’échange.

On retourne dans la ruelle commerçante pour acheter du thé et manger une glace au matcha.

Puis retour sur Kyoto. Les 17:00 approchent. On décide d’aller à Gion. Le soir tombe, les rues sont bondées dans l’attente d’apercevoir peut être des geishas. Je n’ai pas beaucoup aimé l’ambiance.

 

Nous faisons des kilomètres en passant par le marché de Nishiki dont les boutiques étaient fermées pour la plupart pour trouver un restaurant qui ne proposent pas que des sobas, gyozas ou okonomyaki. Dur dur.

Du coup on se rabat à nouveau dans un combini pour un plat préparé.

Et nous dégustons en dessert les mochi matcha fourrés à la pâte d’azukis et à la fraise achetés à Uji. Un délice.

Demain, le palais d’or Kinkaku-ji, le parc impérial puis selon nos pétons, le sanctuaire Yasaka ou shopping.

Japon – Jour 8

Nijo-jo – Teramachi – Promenade des philosophes

Première nuit à Kyoto sur des futons pas tres épais. Le temps de trouver sa position, d’attendre que l’enseigne devant la chambre s’éteigne vers 2h du mat, et le sommeil arrive enfin. Au réveil, nous qui pensions qu’on aurait mal au dos, sommes un peu étonnés. Bon au bout de 4 nuits, notre dos sera peut être cassé mais je croise les doigts pour éviter cela. Commençons comme d’habitude par notre petit déjeuner.

Un petit tour vers la galerie marchande de notre quartier pour un petit cappuccino pour Thomas

et nous voilà partis vers le château de Nijo (« jo » = château). Un mot : magnifique. On a du faire une centaine de photos. Je vous en mets quelques une mais le choix a été difficile. Et heureusement qu’on ne pouvait pas photographier l’intérieur du palais.

Il y avait une expo de quelques kimonos dont les tissus sont fabriqués à Kyoto. Magnifique.

Nous avons eu quelques cerisiers encore en fleurs.

Après le château, nous prenons le métro.

Les marches pour en sortir sont très intéressantes. Essayez de capter pourquoi sur la photo.

C’est l’heure de manger. Aujourd’hui ce sera du poisson.

partons vers Kawaramachi et Terramachi, deux longues rues couvertes de marchands de toute sorte.

C’est pas loin de Nichiki market que nous ne faisons pas.

Nous sommes interpellés en français devant une boutique de blousons au décor magnifique. Sandro et Wajiihah terminent leur séjour. Nous n’étions pas sûr de pouvoir se revoir. Bisous à vous deux et profitez bien des derniers jours. Et surtout courage pour le retour.

Il y a bien sûr des temples un peu partout et des jardins.

On prend maintenant le bus pour rejoindre le nord de la promenade des philosophes.

Là on se rend compte en sortant du bus que le ticket « One day » ne concernait que le métro. Du coup, pour quand rentabiliser ce ticket, nous décidons de descendre tout le chemin.

Aïe aïe nos pauvres pieds. De plus, la pluie qui nous a laissé tranquille toute la journée se met à tomber. Il est bientôt 17:00, la nuit aussi.

On fait cependant de belles découvertes.

La nuit tombe, plus de photos snif. Sauf avec le tel.

Trop fourbus, pas de restau sympa dans le coin, on décide de manger à l’auberge. Je goûte l’onomyaki de Kyoto.

Demain direction Uji. Le pays du thé.

%d blogueurs aiment cette page :