Aller au contenu principal

Episode 9 : Texte VF-VOSTFR

Aujourd’hui Goldorak dans

« Le Camp de la Lune Noire » / Dépasser sa colère face à l’impardonnable

Un vaisseau se pose au Camp de la Lune Noire

Hydargos: Minos, le commandant Euridie vient d’alunir. Dois-je t’annoncer? / Général Gandal, le capitaine Mineo est arrivé.

Minos: Oui, j’arrive. (idem)

Hydargos: Commandant Euridie, voici le général Minos. / Commandant Mineo, le général est là.

Mineo : Hey / Au rapport

Mineo salue

Minos: Bienvenue au Camp de la Lune Noire. J’espère que ta mission ne te posera aucun problème d’entraînement. / Merci d’être venue de si loin. Tu te consacreras désormais à la base de Skull Moon.

Euridie: Je suis entraînée, mais le Général de la Division Ruine ne m’a pas donné de détails sur la mission. / Oui ! Ce sont également les ordres du chef de la Garde Royale.

Minos: Bien sûr. En fait, elle ne demande qu’un peu de courage. Tu ventouseras ta soucoupe. L’objectif est Goldorak. Au signal, tu devras amorcer la kamika-bombe qui vous fera sauter. / Je t’informe sans tarder de ta mission. Tu vas ceinturer Grendizer et te faire exploser pour le détruire avec Duke Fleed.

Minas: Aurais-tu peur, Euridie? / Aurais-tu peur, commandant Mineo?

Euridie: La peur, je ne connais pas! / Non

Minas: Si tu réussis à détruire le Prince et Goldorak, le Grand Stratéguerre est d’accord pour accorder un traitement très privilégié à la planète dominium appelée Concordia. / Si tu réussis dans ta mission, la sécurité de Ruby, ta planète natale, sera assurée pour l’éternité. Garde bien cela en tête

Euridie: Oui, je le sais. / A vos ordres !

Minos: Hydargos, donne-moi l’objet. / Blakki, donne-le-moi. Blakki donne une arme à Minos

 Hydargos : Voici.

Minos : Euridie, c’est un cadeau. Prends-le en gage. Il vaut notre parole. / Capitaine Minéo, je te remets ceci.

Euridie: En gage de quoi? / Un présent ?

Minos (il lui tend le sabre): C’est le symbole de l’accord que nous avons passé avec la planète Concordia. / Le symbole de ton engagement et de ta détermination.

Euridie: Je n’étais pas au courant. / Un symbole ?

Minos: C’est normal. Il s’agit d’une promesse de non agression entre nos deux planètes… à condition que tu réussisses à tuer Actarus. / Oui, tu agis pour la sécurité éternelle de Ruby. Prends-la donc.

Euridie: Je réussirai, j’en fais le serment. L’idée d’éviter la destruction de Concordia m’aidera à trouver le courage nécesaire. / Merci infiniment. Ce sabre sera ma fureur. Je tuerai Duke Fleed.

Minos: Adieu, Euridie. Je ne crois pas que nous te reverrons en ce bas monde. / Va Mineo ! Ne nous fais pas le déshonneur de revenir.

Euridie: Alors, adieu. / A vos ordre !

 * * *

 Au Centre

Antarès: Professeur, la brillance de la lune reprend des reflets très rouges. / Professeur, la lune garde sa teinte rouge.

Alcor: Actarus, où est le défaut de la cuirasse? Où est le point vulnérable des troupes de Véga? Comment nous faire une idée si le rescapé d’Euphor qui les a combattu n’en sait rien, ou trouve prudent de garder le silence? Tant que nous resterons dans l’ignorance nous serons condamnés à rester sur la défensive. C’est ce que tu veux? Et si on tentait de les attaquer une fois. Rien que pour observer les réactions que ça déclencherait? / Daisuke-san, tu ne peux pas nous fournir plus d’infos sur la planète Vega ? Ce qu’un habitant de Fleed comme toi ignore, comment pourrions-nous le savoir ? Si on ne réagit pas, nous essuierons sans arrêt les assauts de Vega. Professeur, réfléchissons à un moyen de nous infiltrer sur Vega.

Procyon: Ne sous-estime pas le potentiel militaire des régiments de Véga. Ce que nous pouvons tenter contre eux est très limité. / Kôji-kun, ne sous-estime pas la puissance de Vega. Nous sommes bien faibles, face à eux.

Alcor: Dans ce cas, qu’est-ce que tu préconises? / Que proposez-vous ?

Procyon: Essaye de te renseigner par ruse. / Il faut d’abord connaître l’ennemi.

Alcor: Plus facile à dire qu’à faire. / Le connaître ?

Procyon: Oui, mais je n’entrevois aucune autre solution dans l’état actuel des forces en présence. / Oui, c’est le seul moyen de régler tout ça pacifiquement.

Antarès: Professeur, je reçois l’écho de la soucoupe-amirale. / J’ai repéré le Vaisseau-mère !

Professeur : Quoi ?

Tous se précipitent devant l’écran. Actarus sert les poings et sort. Plan large sur le centre. Alcor a rejoint Actarus sur l’aire d’envol de navette au somment de la tour.

Alcor: À quoi penses-tu Actarus? / Que fait-on, Daisuke-san ?

Actarus: C’est parce qu’elle m’a recueilli que la planète bleue est attaquée sans cesse. C’est très injuste. Et cette injustice me rend infiniment triste. / Je ne supporte pas que ma présence sur Terre mette en danger des innocents.

Alcor: Tu ferais mieux de penser à tous les problèmes posés par la proximité de la soucoupe-amirale d’Hydargos. / Daisuke-san, le plus important c’est de réagir face au Vaisseur-mère.

Actarus: Alcor, j’en fais une affaire personnelle. / Kôji-kun, laisse-moi faire.

Alcor: Attends un peu. Si tu as une idée, explique-la-moi. / Tu ne peux pas y aller seul !

Actarus: Mais oui, j’ai une idée. Et depuis très longtemps. / Non, j’ai une idée.

Alcor: Tu n’as pas confiance en moi? / Laquelle ?

Actarus: Si de nouveaux antéraks nous passaient à portée de main, il ne faudrait surtout pas les détruire, quel que soit le risque. / Hum, si un monstronef approche, on essaiera de le capturer indemne.

Alcor: Pas les détruire? / Le capturer ?

Actarus: Non, parce que les antiraks sont pilotés contrairement aux golgoth. / Oui. Et s’il y a un pilote, on le fera prisonnier.

Alcor: Et alors? / Prisonnier ?

Actarus: Il faudrait les faire prisonniers., Tous les pilotes d’antiraks sont des hommes de la trop célèbre Division Ruine. Tous! Si on sait les interroger, ils peuvent révéler des secrets d’une importance vitale. / Oui, on le fera prisonnier. Les robots des Forces de Vega ont toujours un pilote. Notre prisonnier nous renseignera sur notre ennemi.

Alcor: Ah bon. / Vraiment ?

* * *

La soucoupe-amirale se rapproche de la Terre. Euridie s’installe aux commandes de son antirak avec beaucoup d’hésitation.

Hydargos: Nos unités régulières lanceront une première vague d’assault. Logiquement elle devrait faire sortir Goldorak de son trou. Tu n’entres en scène qu’en second lieu. / Nous allons d’abord semer la panique chez eux. Tu en profiteras pour t’approcher de Grendizer. Compris ?

Minéo : C’est compris.

Soldat de Véga: Et où comptes-tu lancer la première vague? / Commandant Blakki, quelle est notre cible ?

Hydargos : Où ça? Sur un endroit particulièrement vulnérable qui révoltera le coeur tendre de notre prince. / C’est pourtant évident : un endroit où l’on sera sûr d’attirer Grendizer. Et j’en connais un parfait.

Euridie: Mon général, tout est paré à bord pour le décollage. / Commandant Blakki, je suis prête au décollage.

Hydargos: Envoyez les navettes! / Bien, déployez d’abord les mini-FO !

Les mini-Fo sortent de la soucoupe amirale

 

* * *

Au ranch, Riguel est sur sa tour et regarde par sa lunette. Il voit une navette qui s’approche puis s’éloigne

Riguel: Haaa! Bonjour, voilà mes amis. Ha ha ha! Quelle joie! Hello, hello! Cher monsieur OVNI, je vous attendais. / Que vois-je ? Des soucoupes arrivent ! Welcome, soucoupe ! Venez donc discuter, je suis votre ami. Hein ? Où allez-vous ?

Changement de plan, des enfants sortent d’une école (Ecole Yatsugatake).

Enfant : Ah ha ha ha ho hé la la… regarde la soucoupe, là! Haaa! au secours! à l’aide! ha! ho! / Qu’est-ce que c’est ?

Les  navettes jettent des rayons. Mizar, Vénusia et Banta assistent à l’attaque. Alcor arrive avec son OVT

Alcor (dans l’OVT): Les salauds! Ils massacrent les gosses! / C’est ignoble de faire ça. Pourquoi attaquent-ils une école ?

Il est à son tour attaqué.

Alcor : Bon !

Il détruit quelques navettes. Actarus est sur sa moto. Il aperçoit le combat aérien.

Actarus (en moto): Ho non! non! / Allons-y

Il fait demi-tour, abandonne sa moto et plonge dans le réservoir.

Actarus: Métamorphose! / Duke Fleed !

Pendant ce temps, Alcor descend toutes les navettes.

Alcor : Et voilà le travail !

Actarus : Goldorak go! / Grendizer, go !

* * *

Dans la soucoupe.

 Soldat de Véga: Goldorak vient de sortir. / Commandant, Grendizer est là.

Hydargos: Euridie, décollage immédiat.  / Parfait. Capitaine Mineo, à l’attaque !

Euridie ne réagit pas.

Hydargos : J’ai dit décollage. Ordre de décollage, Euridie. Qu’est-ce que vous attendez? / Capitaine Mineo, que se passe-t-il ? A l’attaque ! Capitaine Mineo, à l’attaque ! Mineo, que se passe-t-il ?

L’antirak décolle et arrive en vue de Goldorak.

Actarus: Planitroncs! Missiles Gamma! / Te voilà, Monstronef. Spin saucer ! Spin Drill ! Bon sang !

Il envoie aussi des mégavolts. Sans résultat. L’antirak s’accroche à Goldorak par dessous.

Actarus : Bon sang !

Il essaye de se dégager sans succès.

 Hydargos: Attention, Euridie, attention. Maintenant, prépare l’amorçage de la kamika-bombe. / Bien Mineo. Fais-toi exploser. Nous t’observerons de l’espace.

Actarus : Bon sang !

Euridie amorce la bombe. Goldorak est entouré d’un halo rouge.

 Actarus : Bon sang ! tu veux te faire exploser ? Je t’en empêcherai. Ondes électromagnétiques !

Un halo vert entoure maintenant les deux robots.

Euridie: La kamika-bombe refuse de fonctionner. / Le compte à rebours ne marche plus.

Hydargos: Euridie, amorce ! Sinon, je te promets de raser Concordia. / Mineo, fais-toi exploser immédiatement ! La sécurité de Ruby sera assurée.

Actarus: Transfert! Autolargue! Rétrolaser! / Chute in ! Dizer, go !, Storm antigravité !

Goldorak se dégage de l’étreinte de l’antirak, qui lance un rayon qu’Actarus évite avec un rétrolaser puis l’antirak s’écrase à terre.

Actarus : Arrimage! Ovostable. / Parfait. Spacer cross ! J’y vais !

Actarus se pose et court vers l’antirak.

Actarus : Une femme?! Jamais je n’aurai le courage de l’obliger à parler. / Une femme ? Elle a l’air blessée. Il faut vite la soigner.

Euridie s’empare du poignard et lui saute dessus.

 Euridie : Meurs !

 Ils roulent à terre et luttent au corps à corps. Actarus prend le dessus.

Euridie: Hh!

Actarus: Hh hahh tu es ridicule avec cette arme. Qui es-tu? / Attends, réfléchis un peu. Qui es-tu ?

Euridie: Commandant Euridie, Division Ruine. / Cpt Mineo des Forces de Vega.

Actarus: viens avec moi, il faut que nous discutions. / Suis-moi, je veux te parler

Euridie: Laisse-moi, lâche-moi! / Lâche-moi ! Lâche-moi !

L’OVT qui se pose détourne l’attention d’Actarus.

Actarus : Ne crains rien, c’est mon ami, Alcor./ C‘est le T-FO. Kôji, viens ici !

Euridie lève son arme…

Alcor: Hein? Qu’est-ce que tu fabriques? / Hé, à quoi tu joues ?

Actarus : eh bien…

Alcor : Actarus, attention, arrête! / Attention, Daisuke-san !

Alcor flanque un coup de poing à Euridie, qui tombe à terre, assommée. Les deux garçons se regardent …

* * *

Soucoupe amirale

 Hydargos: As-tu des nouvelles d’antirak? / Où est jir-Jir ?

Soldat de Véga: Le contact a été rompu il y a quelques minutes. / La liaison est rompue.

Hydargos: Il n’y a pas eu d’explosion. / Il n’a pas explosé ?

Soldat : Je ne la vois plus.

Hydargos : Euridie aurait-elle trahi? / Où es-tu Mineo ?

* * *

Euridie se réveille dans un lit, chez Procyon, en présence d’Alcor et Actarus « en civil »

Euridie: Hh hah, mais qu’est-ce que c’est que cette maison? / Où suis-je ?

Alcor: Tu n’as rien à craindre de nous. / Tu as repris connaissance.

Actarus: Tu es ici dans la maison de mon père. / On est chez moi, n’aie crainte.

Euridie: Hahh

Actarus: Il est médecin et il va te soigner. / Tu dois te faire soigner.

Euridie: Laisse-moi seule, je t’en prie. / Laissez-moi !

Alcor: Certainement pas. Sur notre planète, on ne laisse jamais un blessé. C’est la règle. / Impossible. Les Terriens ont pour habitude d’aider les blessés.

Actarus: Laisse-nous prendre soin de toi. Tu devrais aller demander à Vénusia de nous prêter quelques-uns de ses vêtements. Je ne veux pas voir d’uniforme militaire. Surtout sur une femme. / Allons au cabinet médical. Au fait, Kôji, peux-tu emprunter des habits à Hikaru ? Cet uniforme militaire ne convient pas à notre paisible Terre.

Alcor : Ok.

Alcor s’en va, Procyon arrive.

Procyon: Qui est-ce? / Qu’y a-t-il ?

Actarus: Ah te voilà enfin. Je te présente mon père. / Ce n’est rien. Voici mon père.

Euridie: Tuez-moi! Tuez-moi! sinon je vais devenir folle. Je ne veux plus penser que j’ai failli à mon devoir! Tuez-moi! / Si vous voulez me tuer, faites vite. Je refuse d’être ridiculisée. Tuez-moi vite !

Actarus: Assieds-toi! (idem)

Euridie: Je dois mourir. Tue-moi très vite. / Tuez-moi vite !

Actarus: Écoute-moi. Je crains que les forces de Véga ne soient maîtres de la planète d’où tu viens. Ai-je raison, Euridie? Tu ne penses qu’à mourir. Tu ne parles que de la mort. On a conditionné ton cerveau mais je t’aiderai à guérir. Ici nous vivons sur une terre de liberté, vois-tu. Et tu vas réapprendre à aimer la vie. Je t’y aiderai de toutes mes forces. Mais pour l’instant, reposes-toi. / La planète Ruby a visiblement subi l’influence de Vega. Je me trompe, Mineo ? Tu sembles n’avoir qu’une seule envie : mourir. On a dû te l’inculquer. Mais ici, c’est différent. Tu es sur Terre. On y apprend à vivre et on réfléchit au sens de la vie. Tu es blessée et fatiguée. Repose-toi.

* * *

Euridie est assise sur un lit. Alcor entre avec une boite.

Alcor: Habille-toi en jeune fille. Vénusia t’offre ces vêtements. Je reviendrai te chercher tout à l’heure. / Enfile ces vêtements. La fille du Ranch te les prête. Je te laisse, à plus tard.

* * *

Riguel: Il faut rester calme, calme. Est-ce que je m’énerve moi? / Vous n’arriverez à rien en vous énervant comme ça !

Vénusia: Ho tu es un modèle de sang-froid. Ça se voit rien qu’à te regarder. / Qu’est-ce que tu racontes ? C’est toi, le plus agité.

Riguel: Rrrr

Procyon: Nous n’avons aucunement l’intention de la maltraiter mais je vous supplie de ne pas la considérer comme l’invitée de marque que vous attendiez. / Danbei, elle n’est pas venue en touriste. Veuillez la laisser tranquille.

Vénusia: Pourquoi pas? C’est tellement naturel de recevoir des extraterrestres quand on les appelle. Dialoguer avec eux est un moyen d’assurer la paix. / Professeur, bien accueillir tous nos hôtes est la règle du Ranch du Bouleau Blanc.

Procyon: Oui mais ces gens ne sont pas normaux. / Sans doute, mais…

On frappe à la porte.

 Riguel : Tiens ?

Euridie apparaît vêtue de la robe de Vénusia.

Riguel: Ho! Hoooo!

(tous) hol la la hèè ha…

Actarus: Euridie, je te préfère habillée ainsi. / Tu es bien plus jolie ainsi, Mineo.

Alcor: Laisses-moi te présenter à l’amie qui t’a offert cette jolie robe. / C’est Hikaru qui t’a prêté ses habits.

Vénusia: Bonjour / Enchantée.

Mizar: Moi, je suis le petit frère, Mizar. / Je suis Gorô, son petit frère.

Alcor: Il y a aussi tous les autres. Voilà Banta…. / Ensuite… Voici Banta, un ami. Et voici Mineo

Riguel: Hi hi hi hi hi hi hi hih

Banta: Salut! (Rien en vostfr)

Riguel: Hooo. Haa c’est pas parce que je suis un vieux « schnocke » qu’il faut que mademoiselle m’ignore. Je suis le président de … de quoi déjà? / Kôji, ne fais pas l’impasse sur les vieux ! I’m Danbei Makiba.

Euridie: Bonjour, monsieur. / Enchantée

Riguel: Si j’avais su que les extra-terrestresses soient belles comme ça, j’aurais fondé notre amicale avant de convoler avec ma défunte épouse. Dieu aie son âme. / Quelle ravissante demoiselle ! On dirait Mary, la beauté du bar que je fréquentais en Amérique.

Vénusia: Ha papa! / Allons papa !

Riguel: Haaaaa

Vénusia: Ne vous vexez pas, il raconte n’importe quoi. J’espère que vous allez guérir très vite de votre choc. / Mineo, comment te sens-tu ? Le ranch sera heureux de t’accueillir.

Euridie: Malgré ce que j’ai tenté contre vous tous? / Mais vous savez qui je suis ?

Alcor: On ne va pas remettre ça sur le tapis jusqu’à la fin des années lumières / Bonne idée. Ca te fera un beau souvenir du voyage.

* * *

Soucoupe amirale. Minos apparaît sur l’écran.

 Minos: J’ai failli attendre ton rapport, Hydargos. As-tu enfin tué le prince? / Que se passe-t-il, Blakki ? T’es-tu débarrassé de Fleed ?

Hydargos: La kamika-bombe n’a pas explosé et je ne sais pas pourquoi. / Un problème est survenu.

Minos: Est-ce que le commandant Euridie est de retour à la base? / Quoi ? Où se trouve le capitaine Mineo ?

Hydargos: Non, non, elle est portée disparue depuis son atterrissage mais nous continuons à l’appeler en VHF. / Elle est sur Terre, mais reste introuvable. On tente de la contacter.

Minos: Bon, continuez de l’appeler sans interruption. Si tu la retrouve, ordonne lui de finir sa mission. / Trouve-là ! si elle est en vie, elle doit exécuter sa mission.

Minas: Si tu apprends qu’ils l’ont tuée, organise les pires mesures de rétorsion. / Si elle est morte, attaquer sans faire de détails !

Hydargos: À tes ordres. (idem)

* * *

Soirée dansante au ranch.

Mizar: Hé Euridie, je t’invite. Viens! / Mineo, venez danser avec nous ! Vien vite !

Euridie: Excuse-moi, je suis trop fatiguée ce soir pour danser. / Plus tard, peut-être. Je suis fatiguée.

Elle regarde Actarus et revoit le Prince d’Euphor. Elle se rappelle les paroles de ses supérieurs.

Minos: L’objectif est Goldorak. Goldorak! / Abats Grendizer et Duke Fleed.

Minos: Si tu réussis, le grand Stratéguerre est d’accord pour réserver un traitement très privilégié à Concordia. / Si tu réussis cette opération, la sécurité de ta planète natale Ruby sera assurée pour l’éternité

Mineo sort.

Riguel: Héé, la beauté s’en va! / Qu’y-a-t-il ma petite ?

Vénusia: Elle doit se sentir mal. / Ah, Daisuke-san

Actarus se lance à sa poursuite. Un geste de Vénusia discret mais réel …

* * *

Euridie court jusqu’à l’antirak.

Hydargos: Hydargos appelle Euridie. Euridie réponds! Commandant Euridie me recois-tu? Hydargos appelle en urgence. Si tu me reçois, je t’ordonne d’accuser réception. / Cpt Mineo, que se passe-t-il ? Réponds. Cpt Mineo, réponds immédiatement ! Ici, Blakki. A toi ! Cpt Mino, me reçois-tu ? Réponds  ! Cpt Mineo, réponds ! Mineo ?

Euridie: Je suis là. / Oui

Hydargos: Quelle est la raison de ton silence? / Pourquoi ne réponds-tu pas ?

Euridie: J’ai été choquée mais c’est fini. / Désolée.

Hydargos: Es-tu sure d’avoir récupéré? J’espère que tu n’as pas oublié le but de ta mission. / il s’est passé quelque chose ?

Euridie: Non. (idem)

 Actarus arrive, se cache derrière un arbre et écoute.

Hydargos: Alors, trouve le prince Actarus et tue-le. / Pourquoi n’as-tu pas répondu à nos appels ?

Euridie : Tout va bien.

Hydargos : Tu n’as pas oublié ta mission, au moins ?

Euridie: J’ai rencontré un homme qui ressemble étrangement au prince. Si mes soupçons se confirment, je le tuerai facilement. / Bien sûr que non, commandant Blakki. Je crois que j’ai trouvé Duke Fleed. Je le suis de près.

Hydargos: Je souhaite que tu réussisses. N’oublie pas que le sort de Concordia et de ses habitants est entre tes mains. / Bien, ne lâche pas. N’oublie pas que le destin de la planète Ruby dépend de toi.

Euridie: Oui. / Entendu.

Euridie quitte l’antirak. Actarus se montre

Euridie :Ha! Actarus. / Qui va là ? Ah Daisuke-san

Actarus: Euridie, j’ai entendu ta conversation radio. / Mineo, j’ai entendu ta conversation.

Euridie: Je suis sûre que c’est toi qui pilotait Goldorak non? Je reconnais les yeux de celui contre lequel j’ai combattu. Il portait un masque à ce moment là mais… c’était bien toi. / Je le savais. Tu es Duke Fleed. N’est-ce pas ? Personne d’autre sur Terre ne pourrait connaître ma planète natale Ruby.

Actarus: Tu as gagné, je suis en effet Actarus, prince d’Euphor. / Oui, je suis bien Duke Fleed.

Euridie: Hahh!

Elle lève son arme.

Actarus: Si tu n’arrives pas à m’assassiner, tu seras punie par Hydargos. Alors je te propose de rester avec nous sur la douce planète bleue. / Moi vivant, tu ne pourras retourner sur Ruby. Mais je ne peux pas mourir maintenant.

Euridie (sans écouter): C’est maintenant ou jamais. Je n’en aurai jamais le courage. / C’est le moment. Tue-le, tue-le vite ! Non, je ne peux tuer quelqu’un de si bon.

Le poignard tombe et elle se jette dans ses bras.

Euridie: Hahh! Pardon! Je ne peux pas te tuer. Tu as été bon. On ne tue pas la bonté. Pardonne-moi d’avoir pensé à ça. / Duke Fleed ! Je ne peux pas te tuer. Tu vis en paix avec des gens si gentils. Je ne peux pas te tuer. J’en suis incapable.

Actarus : Mineo.

* * *

De retour à la maison.

Actarus: Repose-toi. Tu en as grand besoin. Et bien, tu ne vas pas rester plantée là ? Allez, entre dans ta chambre. / Bonne nuit et à demain. Si tu le souhaites, tu peux rester ici à vie.

Euridie: Bonne nuit. (idem)

Hydargos: N’oublie pas que le sort de Concordia et de ses habitants est entre tes mains. / N’oublie pas le destin de la planète Ruby dépend de toi.

Euridie: Entre mes mains. Est-ce que je pourrai oublier tout ces morts… même si je vis heureuse sur la planète bleue? Mon Dieu, dites-moi ce que je dois faire. / Comment puis-je te tuer ? Mais qu’adviendra-t-il de Ruby ? Même si je trouve le bonheur ici, que deviendront mes congénères ? Que dois-je faire ?

* * *

Euridie entre sans bruit dans la chambre d’Actarus, qui dort (?- tout habillé sans ses bottes). Après beaucoup d’hésitations, elle abaisse le poignard.

Hydargos : N’oublie pas que le sort de Concordia et de ses habitants est entre tes mains. / N’oublie pas le destin de la planète Ruby dépend de toi.

Euridie: Haa! / Pardonne-moi, Daisuke.

Actarus: Hh / Mineo !

Euridie: Je n’avais pas le choix, pardonne-moi et essaie de m’oublier. Je ne vaux pas la peine que tu te préoccupes de moi, Actarus. Laisses-moi partir. / Pardonne-moi, Daisuke-san. Je n’ai pas le choix.

Actarus: Euridie! / Mineo

Euridie: Je t’en prie, laisse-moi partir. / Adieu, je suis indigne de rester avec vous.

Actarus: Euridie, attends! Euridie! Euridie arrête-toi! / Mineo

Euridie : Cesse de me suivre.

Elle rejoint l’antirack en jeep. Actarus la suite en moto. Elle décolle, Actarus veut la retenir

Actarus : Mineo, attends ! Mineo ! Mineo, reviens ! Mineo !

* * *

Argoli: Antirak vient de décoller. / Professeur, le monstronef a décollé.

* * *

Actarus rejoint le centre et prend Goldorak.

 Euridie: La soucoupe amirale. / Le vaisseau-mère

Hydargos: Euridie, es-tu arrivée à tuer le prince? / Mineo, où te diriges-tu ?

Euridie: Non, Hydargos. J’ai essayé, j’ai échoué. / Laissez-moi partir. Je veux aller loin, là où personne ne me retrouvera.

Hydargos: Envoyez golgoth 9! Qu’il lui inflige la punition qu’elle mérite. / Pas question ! Meurs honorablement comme un soldat des Forces de Vega !

Euridie: Je t’en remercie, Hydargos. / Commandant Blakki.

Hydargos: On ne tolère jamais les déserteurs. Qu’on la supprime immédiatement. / Pas de discussion ! Exécutez-là pour désertion ! A quoi vous jouez ? Tuez là vite !

De la soucoupe amirale sorte des rayons qui essayent d’atteindre l’antirack de Mineo.

Actarus: Planitroncs! Météopunch! (en réalité pulvonium)/ Oh Mineo. Spin Saucer ! Tiens bon, Mineo ! Hand Beam !

Un rayon touche Mineo.

Hydargos: Actarus, ne te mêle pas de ça, c’est une affaire qui ne regarde que nous. / Voilà ce qui attend les traites. Idiote !

Actarus: Euridie! / Mineo ! Mineo !

Euridie: Prince Actarus, merci de m’avoir réappris à vivre, merci de m’avoir pardonné, merci d’être ce que tu es. / Duke Fleed, merci. Jamais je n’oublierai ta bonté ni celle des habitants de la Terre. Merci à vous tous. Adieu.

L’antirak s’écrase dans la mer. Goldorak se retrouve face à une armada impressionnante de navettes.

Actarus: Euridie! Corno-fulgur! Mégavolts! / Mineo ! Vous allez me le payer. Space thunder ! Melt shower ! C’est parti. Melt shower !

La soucoupe tourne autour d’elle-même.

Hydargos: Goldorak, on se retrouvera. Nous retournons au Camp de la Lune Noire. / Maudit Grendizer, tu me le paieras. On se replie.

* * *

Au bord de la mer, Actarus tient Euridie dans ses bras. Le jour se lève.

 

Actarus: Euridie. Euridie, réponds-moi.  / Mineo, accroche-toi, Mineo !

Euridie (mourante): Veille sur Concordia. / S’il te plait…

Actarus: Vis, et tu m’aideras à le faire. / Tiens bon, Mineo

Euridie: Ha h hh hah ha / Veille sur la planète Ruby…

Actarus: Je te vengerai je te le promets, je te vengerai! Je veillerai à ce que la paix règne sur Concordia, repose en paix. / Mineo ! Mineo, je protègerai Ruby. Que dis-je, je vais me battre pour défendre l’univers tout entier. Repose en paix.

—— FIN —–

Résumé de l’épisode suivant : « Celui qui rêvait d’atteindre les étoiles »

Le petit Shin’ichi qui rêve de Vaisseaux, est manipulé par un espion de Vega pour tenter de trouver Grendizer. Quand Daisuke et moi réalisons cela, Shin’Ichi est enfermé à l’intérieur d’un Monstronef. Comment allons-nous faire ? Parviendrons-nous à sauver Shin’Ichi ?

Textes des épisodes

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :