Aller au contenu principal

Episode 8 : Texte VF-VOSTFR

AUJOURD’HUI GOLDORAK DANS

« les radars se sont tus » / Cette verte terre qui réchauffe nos cœurs.

Dans la soucoupe-amirale, des nuages sont propulsés dans l’espace. Ecran titre

Hydargos: Dépêche-toi de régler l’écho anti-radar terre sur la puissance Méga. Avertis moi dès que tes repères seront réglés. / Dressez le rideau antiradar avant qu’un intrus n’arrive ! 16e zone, déploiement !

Soldat : Déploiement.

* * *

Au Centre

Argoli: Point A5D2 négatif. Je n’ai toujours rien sur l’écran. / Détection de soucoupes impossible au point 5 et 105 !.

Procyon: Ne relâchez pas pour autant la surveillance. Il se pourrait que ce calme cache un piège. Qu’est-ce qui vient d’apparaître sur l’écran, selon vous? Interrogez tout de suite l’ordinateur. / Un étrange nuage est apparu à 30 000 mètres d’altitude. Yamada, le radar donne quoi, à haute altitude ?

Antarès: C’est une matière encore inconnue. Un gaz ou un champ de force. / Pas grand chose, justement. En fait, ça se détériore.

Procyon: Poussez l’analyse jusqu’au bout. Nous n’avions jamais vu une pareille image et je n’aime pas les mystères. / Je vois… Cela aurait-il un lien avec ce nuage ? C’est inquiétant.

Alcor sort sans rien dire et part avec la jeep.

* * *

Au ranch

Vénusia: Actarus, tu viens? On t’attends pour le dîner. / Daisuke-san, à table !

Actarus: J’arrive. Je n’en ai plus que pour quelques minutes. / Ok, il ne reste plus que lui.

Vénusia: Si je t’aide, tu n’en auras que pour quelques secondes. / Dans ce cas, je vais t’aider.

Actarus et Venusia chantonnent : ta li ta ta ta ta ta ta

Riguel: Ha haa. Ha haa. Vénusia. / Holà.

Vénusia: Hoo!

Riguel: Haa ha ha gredine. Cette fois je t’y prend et je sais pourquoi tu passes à table en t’excusant d’être en retard. / Hikaru, à quoi tu joues ? Tu disparais… Et que vois-je ?

Vénusia: Mais je ne fais qu’aider Actarus à finir le travail qu’il a en trop parce que tu passes ton temps à fainéanter. / Mais si je l’aide dans son travail, il finira d’autant plus vite !

Riguel: Taaaaaiiiiiis-toi! Actarus est comme les autres. Je t’ai interdit d’être trop familière avec les garçons plus âgés que toi. Tant que je serai là, tu te tiendras tranquille. Éloignez-vous l’un de l’autre tout de suite. C’est compris, oui? / Je suis contre ! C’est toujours ambigu entre un homme et une femme. Et tant que je verrai clair, je n’admettrai pas ça. Pourquoi tu fais cette tête ? Allez, éloigne-toi. Ne reste pas à ses côtés plus de trois secondes.

Alcor arrive avec la jeep.

Actarus: Excusez-moi! / Un instant.

Vénusia: Héé. où cours-tu? / Ah, Daisuke-san !

Riguel: Vénusia! / Dis donc, Hikaru.

Vénusia: Haa tu m’embêtes! / Quoi ?

* * *

Actarus: Alcor!

Alcor: Hhh!

Actarus: Reste là. / Attends, Kôji !

Alcor: Dis donc, quand auras-tu fini de me surveiller? / A quoi tu joues, Daisuke ?

Actarus: Tu as l’air bien pressé. Je me demandais où tu allais. / Où vas-tu si précipitamment ?

Alcor: Je ne fais rien qu’une petite enquête, vois-tu? Notre radar a décelé quelque chose d’assez suspect dans l’ionosphère. / Je dois inspecter quelque chose. Un drôle de gaz s’étend hors de l’atmosphère.

Actarus: J’aimerais que tu m’expliques ce que tu en penses. / Quoi ? Un drôle de gaz ?

Alcor: C’est justement parce que je n’en pense rien que je monte regarder. / Alors, ne me dérange pas. Je dois me dépêcher.

Actarus: Écoute-moi Alcor. Je crois qu’il vaudrait mieux que ce soit moi qui fasse cette enquête. / Attends, Kôji-kun. Bien, dans ce cas, j’y vais. Toi, reste ici.

Alcor: Je te remercie? mais le secteur est calme aujourd’hui? et je ne cours aucun risque. Ne t’inquiète donc pas. Laisse-moi y aller. / Allons, il ne s’est rien produit de grave. Je peux y aller seul.

Actarus: Alcor. Reste ici!  / Kôji-kun !

Alcor: Hh!

Actarus: Ton ovéterre ne supportera ni l’altitude ni les températures cinétiques./ Le T-FO ne peut pas aller dans l’espace. Tu le sais, non ?

Alcor: Ça c’est mon affaire. / Laisse moi y aller.

Actarus: Hha. Alcor! / Arrête ! Kôji-kun ! Arrête, je te dis !

Ils échangent quelques vigoureux coups de poing.

Alcor: Actarus, je te demande de me laisser partir / Désolé, Daisuke-san

Actarus: Je te demande de rester! / Kôji-kun !

Alcor décolle.

Actarus : Mon dieu, faites qu’il soit prudent et protégez-le. / Kôji-kun, ne va pas te mettre en danger.

Alcor: ne m’en veux pas Actarus. J’ai une tâche à accomplir, je l’accomplirai. / Daisuke-san, ne m’en veux pas trop. Quand j’ai décidé une chose, je dois l’accomplir.

* * *

Procyon arrive au ranch

Actarus: Hh Père! (idem)

Procyon: Qu’est-ce qui te bouleverse à ce point? Explique-le moi. / Daisuke, que t’arrive-t-il ?

Actarus: Alcor vient de prendre la soucoupe et il est parti seul dans l’ionosphère. / Kôji-kun est parti pour l’espace avec son T-FO.

Procyon: Mais, pourquoi? T’a-t-il donné une raison? / Comment ? Qu’est ce qu’il lui prend ?

Actarus: Oui. Il a parlé d’un champ de force inconnu que le radar aurait repéré. Je crois qu’il veut s’assurer que ce n’est pas une nouvelle ruse des hommes de Véga. / Un phénomène étrange a lieu hors de l’atmosphère. Cela aurait-il un lien avec les Forces de Vega ?

Procyon: Oui, si ça n’est pas un phénomène naturel, j’ai peur qu’il ne courre un très gros danger. Essaye d’entrer en liaison avec lui en utilisant la fréquence de détresse. / ça, on n’en sait rien. Le phénomène a l’air naturel. Mais il n’en fait qu’à sa tête. Rappelle-le vite.

Actarus: Oui. (idem)

* * *

Actarus rejoint Argoli dans la voiture

Actarus: L’ovéterre est parvenu à quelle altitude à présent Argoli? / Hayashi, déterminiez l’altitude du T-FO, s’il vous plait.

Argoli: Attends. Il vient d’atteindre 90 000 mètres et il grimpe encore. / Bien. Il est déjà à 30 000 m mais il monte encore.

Actarus: S’il continue à augmenter son altitude, il va exploser. Je vais essayer de prendre contact et de le raisonner. Donne-moi le micro. Alcor! Actarus appelle Alcor. Alcor si tu me reçois, réponds. Actarus appelle Alcor, rentre à la base. Tu approches de l’altitude critique! / Ca ne va pas. S’il continue, il risque gros. Hayashi, mettez-moi en contact avec Kôji.

Argoli : Tenez.

Actarus : Kôji-kun ! Ici Daisuke. Réponds-moi ! Kôji-kun ! Kôji-kun ! Kôji-kun ! Kôji-kun ! Fais demi-tour. Kôji-kun, tu m’entends ? Reviens !

Alcor: Ne te fatigue pas. Je n’abandonne jamais avant d’avoir atteint mon objectif. / Impossible. Quand un homme part en mission, il doit l’accomplir jusqu’au bout.

Argoli: Elle continue toujours de monter. / Il a accéléré.

Actarus: Allo Alcor, fais ce que je te conseille! Ton appareil risque de se désintégrer et tu le sais! / Ecoute-moi. Le T-FO n’est pas fait pour voler à une telle altitude.

Alcor: Ha ha ha ! Je serai de retour avant que tu n’aies acheté la couronne. / Je ferai demi-tour quand il faut, ne t’inquiète pas.

Actarus: Je ne veux pas que tu te suicides. / Kôji ; tu veux mourir ?

* * *

Des vibrations secouent l’ovéterre qui approche de la soucoupe-amirale

Soldat de Véga: Hydargos, un ovéterre s’approche. / Commandant Blakki, une mini soucoupe approche.

Hydargos: Ha ha ha ha ha ! Ignorerait-il les limites de son engin? Et bien préparez-vous, nous allons l’accueillir avec les honneurs dus à son rang. Il ne faut surtout pas que notre ami Actarus apprenne que des mines spatiales bouchent les couloirs aériens. / Pauvre inconscient. Ignorez-le. Il restera piégé dans le nuage anti-radar. Mais Grendizer ne doit pas remarquer le champ de mines spatiales. Dépêchez-vous !

Soldat de Véga: L’anti-radar est à puissance Méga. / Compris !

Hydargos: Si les radars terre restent muets, Actarus fera une reconnaissance avec Goldorak. Laissons-le venir… et le champ de mines fera de moi le maître de la planète bleue. / Si les radars ne fonctionnent plus sur Terre, Grendizer se montrera. C’est à ce moment-là qu’on l’abattra avec nos mines spatiales !

 

Les instruments de l’OVT se dérèglent au moment où Alcor repère les mines spatiales. La soucoupe perd de l’altitude.

Alcor : Bon sang ! Voilà le nuage de gaz inconnu. Ok, j’y vais. Et zut… Les instruments sont déréglés.

Actarus : Kôji-kun, ne fais pas de folies !

Alcor : Je vais pas rebrousser chemin maintenant ! Oh, ici aussi ! Ban sang, le T-FO est hors de contrôle ! Oh, Qu’est-ce que c’est ?

* * *

Actarus: Papa! La soucoupe est en perdition! Viens vite! Je t’en prie! Viens Papa! / Père, viens vite ! Le T-FO de Kôji est en danger !

Procyon: Mais qu’est ce qui se passe encore? / Qu’y a-t-il, Daisuke ?

Actarus: Regarde! (idem)

Riguel: Qu’est-ce qu’il fabrique cet imbécile? On dirait qu’il a loupé son aire d’atterrissage! Attends! Je vole à ton secours! Yop! Yéhi! Yéhi! Yéhi! Yéé! / Que se passe-t-il ? Oh mais c’est affreux ! Je pars le sauver ! Hikaru, prépare un lit ! Hop là ! En avant ! Hue !

Il saute sur son cheval.

Procyon: Vas voir si tu peux faire quelque chose! / Daisuke, dépêche-toi.

Actarus: Oui, j’y vais. / Oui

Il fonce en moto et dépasse Rigel.

Riguel (à son cheval): Allez, avance! Tu pourrais accélérer un peu! Allez! Allez si tu le fais exprès, dis le tout de suite! Haa mais j’tenais ma droite, j’étais prioritaire, chauffard!!! / En avant ! Hue ! Holà, tu me dépasses ? Espèce de malpoli !

* * *

Alcor est blessé dans la soucoupe perdue dans la forêt.

Actarus: Alcor! Alcor! Alcor! C’est moi! C’est moi ! Actarus! / Kôji-kun ! Hé, accroche-toi !

Alcor: Haah… c’est toi? J’ai… J’ai vu ce que je voulais voir… ce sont… / Daisuke-san, j’ai vu des engins inhabituels.

Actarus: C’est très bien. Bon alors dis-moi à quoi ça ressemble. Allez allez parle ! / De quoi s’agit-il ? Quelle est leur taille, leur forme ?

Alcor: hh.. c’était… / Eh bien…

Actarus: Haa parle parle! / Hé Kôji-kun !

Riguel (arrêtant son cheval): Woohh! Wooohohoho! Il est blessé,hein? Arrête! On ne secoue jamais un blessé, crois-en mon expérience. / Arrête-toi ! Hop là ! Holà, attends un peu ! On ne brutalise pas un blessé comme ça !

Actarus: Ha Dieu merci, il n’est que très légèrement choqué. / Il n’a rien de grave.

Riguel: Haahaha j’ai un faible pour l’intrépidité et la témérité de ce garçon. Il sort de l’ordinaire, lui au moins. Heu mais crois bien que ça ne m’empêche pas de t’adorer toi aussi. On va le transporter chez moi. Hh! / Tant mieux. J’aime son côté tête brûlée. Il est pareil à un cheval sauvage. Alors que comparé à lui, toi, tu es… Ah oui, il faut vite le soigner. Doucement.

* * *

Venusia : Et voilà.

Mizar: Haah? Voilà Alcor et c’est papa qui le ramène. / Hé, Kôji est de retour !

Vénusia: Mizar, tu ferais mieux de m’aider à préparer le lit. / Gorô; dépêche-toi de m’aider.

Mizar: Ouais, j’arrive. / Oui, oui.

Riguel: Hh ha eh j’espère que tout est prêt. / Me voilà de retour !

Vénusia: Tu n’as qu’à l’allonger sur le lit. / Couche-le vite.

Riguel: Hhaah

Vénusia: Oh la la, pauvre Alcor. Il faudrait que le professeur l’examine très vite. / Kôji-kun ! J’appelle le docteur.

Riguel: Attends une minute, il n’y a rien de grave. C’est juste un petit choc, c’est tout. Je me sens tout à fait capable de le soigner et de le remettre sur pied. J’ai fait ça des milliers de fois en Amérique. / Tais-toi, ne dis rien, Hikaru. Ne parle surtout pas. Un petit bobo comme ça, je vais te le guérir avec ma technique américaine.

Mizar: Ah tu étais vétérinaire et Alcor, c’est pas un petit veau. / Papa, tu es vétérinaire. Les humains, c’est…

Riguel: Bougre d’idiot, tous les mammifères sont bâtis de la même façon. Vénusia apporte le désinfectant. / Il n’y a pas de différence entre les êtres vivants ! Hikaru, le désinfectant.

Vénusia: Euh, oui! / Oui.

Riguel: Attends, à moins que je l’aie rangé là. Ah c’est celui que j’utilisais dans la prairie. Hé hé haaa je savais qu’il m’en restait quelques gouttes hè hè hè hè hèè. Ça c’est ce que je connais de mieux pour les blessures. / Tiens ? Je l’ai mis où, mon désinfectant ? Où est le désinfectant que j’ai utilisé en Amérique ? Ah, ah, je l’ai. Bon on commence par le désinfecter.

Mizar: Tu es certain que c’est pas du whisky? Parce que c’pauvre Alcor il a pas l’air en état de prendre un verre avec toi. / Papa, c’est pas du wisky, ça ? Tu comptes faire la fête alors que Kôji est blessé ?

Riguel: Je ne connais rien de plus efficace. Avec ça, on arriverait à faire sortir une momie de ses bandelettes. (il goûte) Mm hen hah! / C’est ce qu’il y a de plus efficace. En Amérique, on en arrose généreusement sur les plaies. On s’y prend comme ça !

Mizar: Tu nous prends pour des imbéciles, ma parole. C’est nous qui allons soigner Alcor! / Tu t’améliores pas avec l’âge. Sois sérieux, papa !

Riguel: Pour bien soigner un malade, le médecin doit être en forme. mm. / Tais-toi ! C’est un remontant que je viens de boire.

Mizar: Hé bien côté forme c’est plutôt loupé si tu veux mon avis. / C’est Kôji qui a besoin d’un remontant.

Alcor: hah hah hah

Vénusia: Ha! Alcor. / Kôji-kun !

Riguel: Ne t’approche pas, Vénusia. Même endormi, un garçon reste un garçon. / Pas si vite, Hikaru. Il a beau être blessé, garde tes distances.

Mizar: Arrête de boire. / Papa, ne bois pas !

Riguel: Hh hhhhh / Oh, ça va !

Alcor: Hahh hahh hahh

* * *

Actarus: Alcor n’a pas eu la force de parler, père. Mais il a sûrement vu quelque chose de curieux. / D’après Kôji, il y aurait des engins inhabituels là-haut.

Procyon: D’après toi, ce serait ce fluide que nous avons remarqué sur le scope radar, juste avant qu’il ne tombe en panne. / Alors, ce sont bien eux qui sont à l’origine du gaz mystérieux qui brouille nos radars ?

Actarus: Oui. Et je soupçonne qu’il est émis par la flotte d’Hydargos. Seulement je ne vois pas comment il peut jouer sur les radars. / Oui; Les Forces de Vega sont sûrement derrière tout ça. Mais de là à brouiller nos radars…

Procyon: Je suis désolé de te mettre encore une fois à contribution. Il est indispensable que nous sachions exactement ce qu’il en est. / Veux-tu bien aller voir ? Si on ne fait rien, qui sait ce qui arrivera.

Actarus: Oui. Et je le pense aussi. / D’accord. C’est entendu.

Il prend sa moto qu’il abandonne et plonge dans le réservoir

Métamorphose! /Duke Fleed !

Goldorak go! / Grendizer, go !

* * *

Alcor reprend connaissance sous l’oeil attendri de Vénusia

Venusia (in petto): Je suis soulagée.

Alcor: Hha

Riguel: Ola non non non non non non non! Il est interdit de se lever, il faut rester là. / Ouh là, Kôji. Tu ne dois pas encore te lever.

Alcor: Fiche-moi la paix. / Ça ira, je vais bien.

Riguel: Recouche-toi. Tonton Riguel a fait le serment de te remettre sur pied à vitesse maxi-lumière, mais il faut que tu coopères. / Ah non, recouche-toi. Tu es blessé, ne fait pas l’idiot. Reste sagement alité. Allez, sois gentil.

Alcor: J’ai l’impression d’avoir récupéré toutes mes forces. Vous m’avez bien soigné, toi, Vénusia et Mizar. / Je t’assure que je vais bien. Merci infiniment.

Procyon entre dans la chambre.

Riguel : Tiens donc !

Procyon: Je te serais reconnaissant de me laisser parler un moment avec Alcor si tu n’y vois pas d’objection. / Danbei, désolé, mais pouvez-vous me laisser parler seul avec Kôji ?

Riguel: Bavarde avec Alcor autant que tu le voudras. Je vais monter la garde devant la porte, fais moi confiance. Hè hè hè hè hè! / Je vous en prie, professeur. Je surveillerai la porte, soyez tranquille. Allez, ouste !

Il sort avec ses enfants. Il écoute à la porte

Procyon: Ce que tu n’as pas pu dire à Actarus, pourrais-tu maintenant me le dire si tu te sens assez solide? / Tu as frôlé le pire, Kôji. Comment te portes-tu ?

Alcor: Où est passé Actarus? Tu peux me le dire? / Je vais mieux. Au fait, où est Daisuke ?

Procyon: Il est parti observer ce fluide inconnu qui nous intrigue tous depuis qu’il est apparu sur nos radars. / Il est parti tout à l’heure pour inspecter ce fameux gaz.

Alcor: Quel idiot. Procyon, il faut rappeler Actarus! J’ai remarqué aussi des ovéstables camouflés et dispersés dans les nappes du fluide suspect. / Professeur, en plus de ce gaz, il y a de drôles d’engins dispersés dans l’espace.

Procyon: Quoi? / !

Alcor: Ça ressemble à des mini-satellites ou si on veut à des copies stellaires de mines flottantes. En tous cas je considère ces O.V. comme suspects et sans doute dangereux. / Des espèces de satellites flottant comme des mines sous-marines. Ça ne m’inspire rien de bon.

Procyon: Ce que tu décris peut être catastrophique. Si ce sont des champs de mines, Actarus court le risque de s’y engager … et sans se douter du danger qu’ils représentent pour lui. / Voilà qui est fâcheux. Daisuke est parti dans l’idée d’inspecter ce gaz mystérieux. Mais s’il y a des engins dangereux…

Alcor: Il n’y a qu’une seule solution. Je repars le prévenir! / Professeur, laissez-moi y aller.

Procyon: Je n’ai pas le droit de te sacrifier à ton tour, Alcor. C’est trop dangereux. / Ne dis pas de bêtises. C’est bien trop dangereux pour que tu y retournes.

Alcor: Si j’avais réussi ma mission de reconnaissance, Actarus n’aurait pas été obligé d’effectuer le travail à ma place. / Mais si je n’y étais pas allé, Daisuke ne se serait pas mis en danger.

Procyon: Tu es très généreux, Alcor. Dès que tu auras établi le contact avec Actarus, dis lui de rentrer. Mais j’exige que tu fasses alors demi-tour et immédiatement. / Merci, Kôji, mais ne prends surtout pas de risques inutiles. Dès que tu parviens à le contacter, revenez ensemble.

** *

Riguel: La la la la la la la la la la la…

Vénusia (portant deux verres de grenadine): Ne m’empêche pas d’entrer, je suis sure qu’ils ont tous les deux besoin de se rafraîchir la gorge. /Papa, j’apporte du jus pour Kôji et le professeur.

Riguel: Quand deux hommes discutent, seul un homme a le droit d’écouter. Donne-moi ce plateau. Voilà à boire! Hein? Où est-ce qu’ils sont? / On n’entre pas sans permission ! Le professeur est affairé. J’y vais à ta place.

Vénusia: Ha

Riguel: J’y comprend rien./ J’apport du jus… Hein, quoi ?

Venusia et Misar : Quoi ?

Riguel : J’étais pourtant sûr de les avoir laissé là tous les deux. / Regardez, le professeur et Kôji ont disparu !

Vénusia: Ils sont sortis par la fenêtre. Regarde! / Ils sont sortis par là.

Riguel: À moins que ce ne soit des kidnappeurs qui soient entrés par la fenêtre. / Sortis ? Hein, quoi ? Je n’en reviens pas !

***

Alcor repart avec l’OVT

Alcor : Daisuke, reste en vie.

* * *

Actarus: Je crois avoir découvert ce que je cherchais. / Hein, quoi ? Je vois. Voilà à quoi ressemble ce gaz mystérieux.

Il entre dans le nuage suspect et ses instruments se dérèglent.

Actarus : J’ai l’impression d’être attiré! Hah!! / Ce n’est pas ça qui va arrêter Grendizer !

Soldat de Véga: Général, j’ai localisé Goldorak : +95.000 par le 300 H, section R. / Commandant Blakki, on a localisé Grendizer. Position : Black Point 723.

Hydargos: Cette fois il va se jeter dans la gueule du loup. Général Hydargos appelle commandant en chef Minos. / Cet idiot fonce droit dans notre piège ! Blakki au général Gandal.

Minos: J’espère que si tu me déranges, c’est pour me communiquer de bonnes nouvelles sur Goldorak. / Qu’y a-t-il, Blakki ? Apportes-tu de bonnes nouvelles ?

Hydargos: C’est exact, mon cher Minos. Tu as vu juste. Actarus et Goldorak n’échapperont pas au nouveau piège que j’ai tendu. / Oui. Cette fois, vous allez assister à la fin misérable de ce maudit Grendizer !

Minos: J’en accepte l’augure, mais je te serais reconnaissant de me dire quel genre de piège inédit tu as pu concevoir. / Oh, j’ai hâte de voir ça. Quelle tactique vas-tu utiliser ?

Hydargos: J’ai mis sur orbite des sidérémines à retardement qui se ventouseront sur Goldorak et exploseront dès qu’il touchera son terrain d’atterrissage. / Je l’entourerai de mines spatiales que j’ai déjà dispersées, et je les ferai sauter le plus près possible de la Terre.

Minos: Si tu réussis ça, je ferai un rapport au Grand Stratéguerre afin qu’il récompense ton obstination et ton imagination autant qu’elles mériteront de l’être. / Je vois, des mines spatiales. C’est une bonne idée. Ce sera un pas de plus vers la conquête de l’univers.

Hydargos: Merci Minos. Que les navettes effectuent une sortie et manoeuvrent pour attirer Goldorak dans les champs de mines. / Bien. Déployez les mini-FO ! Attirez-le dans le champ de mines !

Soldat de Véga: Bien compris. / Entendu ! Marma, Mugal, Lislo, Altoa ! Que chaque unité se déploie !

Actarus (contre les navettes): Mégavolts. Planitronks / Mes instruments de bord ne marchent plus. Et les voilà ! Melt shower ! Spin Saucer !

Hydargos: Bon, il n’a encore rien remarqué de suspect, dirait-on. Bien. Attention, pour les sidérémines aimantées, envoie. / L’imbécile, il n’a toujours pas compris ! C’est le moment ! Dispositif magnétique ! Activation !

Soldat : Activation !

Les mines se collent à Goldorak. Actarus continue le combat sans s’en apercevoir.

Actarus : Hand Beam !

* * *

Au centre

Procyon: Avez-vous des échos de la soucoupe d’Alcor et de Goldorak? / Yamada, avez-vous réussi à les contacter ?

Antarès: Le radar est toujours muet. Je continue à ne pas comprendre. / Non, ça ne passe toujours pas. Au-delà de 30000 mètres, on ne capte rien.

Procyon: Ils sont très hauts dans l’ionosphère, le captage est difficile. (Dans la VO, cette phrase est dite par Yamada)

* * *

Actarus (arrive dans le champ de mines): Ils ignorent que Goldorak a encore été perfectionné par mon père et par moi. Qu’est-ce que c’est? / J’ai détruit les derniers, mais ils auront été tenaces. Hum, qu’est-ce donc ?

Alcor: Alcor appelle Actarus! Alcor appelle Actarus! Fais demi-tour!! / Daisuke-san ! Daisuke-san ! Ici, Kôji ! Ici, Kôji ! Réponds-moi ! Réponds-moi !

Actarus: Un champ de sidérémines! Pulvonium! Hah! Je suis dans l’oeil du cyclomagnétisme. La rétropulsion ne joue plus! Le magnétisme des mines paralyse les cellules de Goldorak. / Qu’est-ce que c’est ? On dirait des mines flottantes. Hors de ma vue ! Hand Beam ! Zut, il y en a trop. Il ne me reste plus qu’à fuir. Field Power : 0 ! Enfer, je suis dans le rouge.

Alcor: Actarus je suis là. / Daisuke-san !

Actarus: Il faut que j’arrive à me dégager. Ha! Redresse-toi! Goldorak, cabre-toi! / Si ça continue, je vais m’écraser. Bon sang ! Comment faire ? Leur poids m’entraîne vers le bas.

Hydargos: Prince Actarus, tu vas t’écraser sur la Planète Bleue! hh ha ha ha ha ha ha ha! / Duke Fleed, que dis-tu de mes mines spatiales ?

Actarus: Écoute, Hydargos, ne triomphe pas trop vite. Goldorak, dégage-toi! / Des mines ? Tu espères me vaincre avec ces jouets ?

Hydargors : / Ondes !

Actarus : Dizer, go !

Hydargos : Activation !

Actarus : Argh !

Hydargos: Adieu, Prince Actarus. La planète Terre va devenir ma servante. Ha ha ha ha ! / Ahahah ! Inutile de te débattre ! Tu vas mourir en t’écrasant sur la Terre. Ça servira d’exemple aux humains !

Alcor: Actarus! Actarus! dis-moi quoi faire! / Daisuke-san, que puis-je faire? Dis-le-moi ?

Actarus: Ne t’approche surtout pas. Ils m’ont entouré d’une pseudo-pesanteur qui m’attire vers la terre. L’anti-G ne fonctionne plus. Éloigne-toi ou tu vas être pris dans le rabattant. / Idiot, ne m’approche pas ! Ils veulent me faire sauter sur Terre. N’approche pas ! Je ne veux pas te mêler à ça. Eloigne-toi !

Alcor: Actarus, tente n’importe quoi. / Dis-moi quoi faire, Daisuke-san !

Actarus : Tais-toi et va-t-en vite ! Mourir à deux ne sert à rien !

* * *

Soldat de Véga: Hydargos, l’ovéterre escorte Goldorak. / Commandant, le soucoupe terrienne est à côté de Grendizer.

Hydargos: Envoie Golgoth 8. Qu’il élimine cette ridicule soucoupe terrestre. / Elle est toujours aussi pénible ! Envoie-lui le Monstronef Dar-Dar !

Sortie du Golgoth

Hydargos : Passe la descente de Goldorak à G puissance typhonique, éxécution! / Tu as compris ? Qu’on exécute immédiatement Grendizer !

Soldat : Activation !

* * *

Les mines explosent. Goldorak perd de l’altitude. Actarus est évanoui.

Alcor: Actarus! Actarus! Reviens à toi. Reprends les commandes, sinon tu vas t’écraser. Actarus! Je vais te réveiller en douceur. Attends. Réveille-toi ou je recommence! Actarus, réponds moi! On peut dire qu’il a le sommeil dur. / Daisuke-san ! Daisuke-san ! Daisuke-san, reviens à toi ! Reviens à toi, Daisuke-san ! A cette vitesse, même Grendizer ne résistera pas en s’écrasant. Qu’est-ce que je peux faire ? il n’y a plus qu’une solution. En avant ! Daisuke-san, tu vas t’écraser ! Reviens à toi ! Daisuke-san, ouvre les yeux ! Dans ce cas, je vais être encore plus brutal.

Actarus: Ho non! Alcor, dégage-toi en vitesse! Alcor, laisse-le moi! / Oh, non ! Kôji-kun ! Kôji-ku,, sauve-toi vite !

Alcor: Je te remercie, Actarus mais je n’ai pas l’habitude de faire faire mon travail. Si tu crois que tu vas m’avoir comme ça, tu te mets les tentacules dans l’oeil. Ha hoo hh / Tu plaisantes ? je suis un homme. Je ne fuis pas l’ennemi. Approche donc ! J’ai pas peur des poulpes. Au contraire, j’en raffole !

Actarus: Transfert Autolargue / Chute in ! Dize, go !

Alcor: Ces golgoths me rendent fou. Attention Actarus! / Zut, saleté de poulpe !

Actarus: Clavicogyres! Rétrolaser! Arrimage Ovostable. Alcor je te remercie. / Shoulder boomerng ! Storm antigravité ! oh, l’explosion a dissipé le rideau de nuage. Je m’en suis sorti grâce à toi. Merci.

Alcor: à charge de revanche, on fera les comptes à la maison. / Ne m’embarrasse pas, c’est réciproque.

Actarus: Ha et si on fait les comptes, numérotes tes abattis. / Regarde donc notre belle Terre verdoyante.

Alcor: On prendra Vénusia comme arbitre. / Ah, un vrai plaisir pour les yeux !

Actarus: Oui, ou comme infirmière. / Ce vert réchauffe le cœur.

***

Prochain épisode : Au-delà de la colère face à l’impardonnable.

C’est sur ordre du Grand Stratéguerre Vega, que la belle Mineo vient attaquer Grendizer. Mais grâce à la vivacité de Daisuke, elle devient notre prisonnière. Sa détermination est ébranlée au contact de notre humanité. Mais c’est justement cela qui va causer sa perte.

 Nous avons ici un bel épisode où quelques phrases non pas été doublées où vraiment mal doublées dans le scénario. Vive les personnages avec casque, comme on ne les voit pas parler, on peut facilement les oublier. Les avez-vous repéré ?

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :