Aller au contenu principal

Episode 55 : Texte VF-VOSTFR

Le monstre du Loch Ness / Alerte ! Le ballon mystérieux

Au fond de l’eau, dans les basses fosses, une lumière clignote. C’est un émetteur d’une soucoupe qui envoie des infos sur la soucoupe amirale.

Horos : Grand Stratéguerre, quelle est ton opinion ? Ces fonds paraissent propices à l’édification de notre base. / Ô Grand Vega, qu’en pensez-vous ? C’est le lieu idéal pour bâtir notre base.

Vega : La topographie rend le lieu facile à défendre. Volez les matériaux dans les usines de la Terre, cela nous fera gagner du temps. / En effet, il est facile à défendre et difficile à attaquer. Emparez-vous de matériaux terrestres et achevez vite l’intérieur de la base.

Minos : Je m’en chargerai personnellement. / Je m’en charge immédiatement.

Horos : Je ne suis pas d’accord avec ta proposition, Minos. Ce genre de problème relève uniquement de ma compétence. / Non, général Gandal. Cette opération me revient. Il ne s’agit pas d’une offensive militaire.

Minos : Qu’est-ce que tu oses dire ? / Quoi ?

Vega : Minos ! / Gandal !

Minos : Oui ?

Vega : Ce qui compte avant tout est de parvenir à construire notre base. Je décide donc que c’est Horos qui commandera. / Pour le moment, l’objectif est d’édifier la base. Fais ce que demande Zuril jusqu’à son achèvement.

Minos : Mais Grand Stratéguerre ! / Mais, c’est que…

Vega : J’ai dit « Je décide ». / C’est un ordre !

Minos : A tes ordres ! J’obéirai Maître. / C’est entendu.

Il jette un œil à Horos et dit en pensée : Je ne laisserai pas ce grand escogriffe prendre le pas sur moi. Il faudra que je le surveille. / Misérable ! Je n’accepterai pas que Zuril se démarque. Il faut absolument que je réagisse.

***

Installation métallurgique, usine énergétique. Des ouvriers peignent les bâtiments.

Ouvrier 1 : C’est presque fini. Oh. Mon dieu. / Encore un petit effort.

Un raz-de-marée va engloutir tout le complexe.

Ouvrier 2 : Oh, un raz-de-marée. / Qu’est-ce que c’est ?

Les ouvriers s’enfuient : Au secours. Vite sauvez-vous. / Mon Dieu, un tsunami ! Un tsunami !

***

Centre

Antarès : Prof, on nous signale que la fonderie maritime subit un raz de marée. / La zone industrielle littorale a été submergée par un tsunami.

Procyon : Qu’est-ce que vous dites ? De quelle intensité ? / Un tsunami ? De quelle envergure ?

Antarés : Supérieur à tous les chiffres prévus dans l’échelle. Le complexe de métallurgique est presque complètement détruit. / C’est du jamais vu. C’est un tsunami de classe H-A. Il aurait anéanti toute la zone.

Procyon : Est-ce que la météo centrale avait prévu l’éventualité d’un tel risque ? / L’agence de météorologie l’avait-elle annoncé ?

Antarès : Non, absolument pas. / Non, je n’ai rien.

Procyon : C’est très bizarre. Argoli ! Votre radar ne capte aucun écho d’OVNI ? / C’est étrange, ça. Hayashi ! Nos radars ont-ils détecté des ovnis ?

Argoli : Non, je n’ai rien vu de suspect depuis plusieurs jours. / Rien ces deux ou trois derniers jours.

Cochyr : Moi non plus. Il n’y a rien sur le télescope spatial. / Je n’ai rien non plus sur le télescope.

Procyon : Mon dieu. Il est impossible que les satellites météo n’aient pas repérés une perturbation de cette ampleur. Et si ce raz-de-marée était la conséquence d’un tremblement de terre, les stations sismo nous aurait alertés. Tout cela cache quelque chose. / L’agence de météorologie aurait dû prévoir un tsunami de cette envergure. S’il avait été provoqué par un séisme ou une éruption volcanique sous-marine, la digue aurait amplement suffi à les protéger. Ça cache quelque chose.

Une sirène retentit. Les aigles arrivent dans leur salle de départ.

Procyon : Les aciéries maritimes viennent d’être ravagées par un raz-de-marée qu’aucun spécialiste n’avait prévu. / La zone industrielle a été anéantie par un tsunami de nature inconnue.

Alcor : Il n’y a pas de raz-de-marée d’origine inconnue. Vous le savez bien. / Il y a un Végamonstre derrière tout ça ?

Procyon : Désolé. Vénusia, tu vas immédiatement effectuer un vol de reconnaissance. / Ça, je n’en sais rien. Hikaru, pars tout de suite mener l’enquête avec le Marine Spazer.

Vénusia : Oui. / Entendu.

Procyon : Les autres, restez en alerte permanente. Tenez-vous prêts à décoller. / Vous autres, tenez-vous prêts à intervenir à tout moment.

Vénusia prend Vénusiak : Vénusiak paré. / Stand-by, ok.

Procyon : Vas-y. / Décollage !

Vénusia : Vénusiak, go. / Marine Spazer, go !

***

Tout le matériel détruit du complexe est aspiré par un rayon tracteur de la soucoupe amirale.

Minos : Bon sang. En être réduit à rassembler des matériaux de construction. / Bon sang… Maudit Zuril, il ose m’ordonner de ramasser des matériaux.

Soldat : Commandant, on capte un ovterre sur le scope. / Mon général, nos radars ont repérés un Spazer.

Minos : Très bien, qu’il vienne, j’aurais plaisir de l’abattre. / Quoi ? Il arrive ? Préparez-vous au combat.

Horos par écran : Non, je te l’interdis. Tu restes tranquille. Notre opération doit demeurer secrète. / Attendez, ne l’attaquez pas. Général Gandal, il s’agit d’une opération secrète.

Minos : On ne va pas rater cette occasion. / On ne peut pas se replier comme ça.

Horos : Commandant Minos, je te prie de ne pas oublier que je commande grâce aux pouvoirs discrétionnaires de notre Grand Stratéguerre. / Général Gandal. N’oubliez pas que c’est moi qui dirige cette opération, comme l’a ordonné Sa Majesté Vega.

Minos : Va au diable. / Bon sang…

Horos : J’ai demandé l’appui d’une escadrille de navettes. Elles sauront créer la confusion. Profites-en pour te reposer. / Si vous voulez attaquer, envoyez une escadrille de Skull Moon. Ça suffira à perturber l’ennemi. Entre-temps, nous nous replierons.

Minos : D’accord. Puisque c’est toi qui commandes. / Très bien. On se retire tout de suite.

Horos : Parfait / Très bien.

Minos : Tu vas créer la confusion. C’est une occasion idéale. / Une opération de perturbation. L’occasion est unique.

Soldat : Pardon ! / NA

Minos : Je compte sur toi pour que Golgoth 55 soit prêt à attaquer. / Prépare immédiatement notre arme secrète.

Soldat : A tes ordres. / A vos ordres.

Minos : Je ne laisserai pas Horos récolter les lauriers à ma place. C’est moi qui serai Commandant suprême de notre base sous-marine. / Je ne laisserai pas Zuril s’illustrer seul. C’est moi qui deviendrai le commandant de la base sous-marine de la Terre.

***

Vénusiak s’approche du lieu de la catastrophe.

Vénusia : Prof ! Le complexe a disparu. Il ne reste même pas une citerne d’essence. C’est le désert. / Professeur, il ne reste ni usine ni réservoir d’essence.

Procyon : Hein ? Tu veux dire que même les ruines auraient été emportées par la vague ? / Quoi ? Les usines et réservoirs d’essence ont disparu ?

Vénusia : Oui. J’ai envie de faire une immergation. / Oui, je vais plonger voir les fonds marins.

Procyon : Oui, bonne idée. Attends une seconde. Une escadrille de navettes s’approche de la Terre. / Entendu. Non, attends. Une escadrille approche. Elle se dirige vers toi.

Vénusia : A vos ordres. / Ah !

***

Procyon : Goldorak, Alcorak, Fossoirak, décollage immédiat. / Grendizer, Double Spazer, Drill Spazer, préparez-vous à décoller !

Alcor : Alcorak prêt. / NA

Phénicia : Fossoirak prêt. / NA

Actarus court dans le couloir puis la scène habituelle.

Actarus : Alcor, Phénicia à vos postes. Goldorak go ! (sortie 0) / Kôji, Maria, on décolle ! Grendizer go !

Alcor : Alcorak, go ! / Double Spazer, go !

Phénicia : Fossoirak, go ! / Drill Spazer, go !

***

Vénusia est face à face avec les navettes.

Vénusia : Il faut que j’arrive à briser l’encerclement. Deltalame ! / Je dois trouver un moyen de fuir. Marine Cutter !

La patrouille arrive.

Actarus : Oh, Vénusia ! Planitrons ! / Oh Hikaru ! Spin Saucer !

Alcor : Vénusia, tout va bien ? / Hikaru, ça va ?

Vénusia : Vous êtes arrivés à temps. / Oui, ça va.

Alcor : Tiens bon. Missiles Alpha ! / Ok, on y va ! Missiles, feu !

Phénicia : Oh Alcor, derrière toi ! / Kôji, derrière toi !

Alcor : Je l’ai vu. Mortanium ! Phénicia, tu as vu comment on tire ? / Je sais ! Cyclone Beam ! Pas mal, hein ? C’est comme ça qu’on s’y prend.

Phénicia : Hum, pas mal pour un débutant. Mais moi, je peux faire beaucoup mieux. / Tu oublies que c’est moi qui t’ai prévenu.

Actarus : ils s’enfuient. Pulvonium ! / Vous penser vous enfuir ? Hand Beam !

Alcor : Mortanium ! / Cyclone Beam !

***

Soucoupe Amirale

Minos : Voilà. Les navettes vont toutes se faire massacrer. Maintenant à mon tour. Envoie immédiatement golgoth 55. / Regardez-moi ça. Sans moi aux commandes, nos soucoupes sont à la peine. Mais l’occasion est unique. Lancez l’arme secrète Gure-Gure !

Soldat : Envoyé. / Mise à feu !

Une montgolfière sort de la mer.

Horos : Minos ! / Général Gandal

Minos : Qu’est-ce qu’il y a, général Horos ? / Qu’y a-t-il, professeur Zuril ?

Horos : Quel est cet objet que je capte sur mon écran ? / Quel est cet écho sur le radar ?

Minos : Ce n’est rien, rien de dangereux, ne t’inquiète pas. / Rien, ne vous en faites pas.

Horos : Alors qu’est-ce que tu attends. Continues de faire ramener les matériaux. / Alors pourquoi traînez-vous ? Apportez-moi vite mes matériaux !

Minos : D’accord. Je vais le faire. / Je sais !

Horos : Quel incapable, il faut constamment être derrière lui. / Maudit Gandal… J’ai l’impression qu’il complote quelque chose.

***

Des pêcheurs voient la montgolfière.

Pêcheur : Oh qu’est-ce que c’est que ça ! Des hélicoptères de l’armée. / Oh des hélicos de l’armée !

Hélicoptère : Ce doit être ce qu’on cherche. J’appelle le quartier général. Hélico appelle quartier général. Hélico appelle quartier général. J’ai repéré l’aérostat non identifié au-dessus de la rivière argentée. Je vais l’obliger à se poser. / Contact visuel. Il faut prévenir le QG. Centre d’Echigo, répondez-moi. Ballon mystérieux repéré au-dessus du fleuve Shinano. Je vais le faire descendre.

***

Minos : Ah, on veut nous embêter. Faites-moi sauter tout ça. / Voilà des gêneurs. Lancez l’opération !

Soldat : Oui, commandant. / NA

La capsule plonge dans la rivière et se transforme en golgoth.

Minos : On est parvenu à se glisser dans la base. Rétromax ! / Parfait, il a réussi à s’infiltrer. On se replie !

Soldat : Oui, rétromax branché. / Entendu. On se replie !

La soucoupe quitte l’eau.

***

Actarus lit le journal. « Mystérieux ballon au-dessus du fleuve Shinano. »

Actarus : C’est très curieux. / C’est quand même étrange.

Aigles : Quoi ?

Actarus : De toute façon, nous devons essayer de comprendre. / Retournons examiner les lieux.

Alcor : Mais tout a disparu. Aussi bien le complexe métallurgique que l’aérostat. Quel élément a –t-on pour comprendre ? / Mais le ballon et les usines ont tous disparu. Qu’est-ce que tu veux examiner ?

Actarus : Il n’y a pas de mystère qui ait sa clef. Trouvons-la. Vénusia et moi allons fouiller la mer. Alcor et Phénicia vous irez patrouiller sur le confluent de la rivière argentée là où l’aérostat a disparu. / On improvisera, il faut trouver des indices. Hikaru et moi, on retournera près de la zone industrielle. Kôji et Maria, allez vers le fleur Shinano, où le ballon a disparu.

Phénicia : Je ne vois pas le rapport entre le raz de marée et l’aérostat. / Grand frère. Quel est le lien entre le ballon et le tsunami ?

Actarus : Moi non plus, je ne vois pas le rapport et c’est justement ce qui me tracasse. Il doit y en avoir un et je veux le connaitre. / Ça, on n’en sait encore rien. Mais le fait qu’on ne connaisse pas le propriétaire du ballon me préoccupe.

Vénusia : Alors ne perdons pas de temps. / Bref, allons-y.

Alcor : En route. / OK.

Actarus : Père, est-ce que tu nous autorises à décoller. / Père, donnez-nous l’autorisation de sortir.

Procyon : Non. / Impossible.

Actarus : Mais pourquoi ? / Père…

Alcor : Prof. / Professeur !

Procyon : Vous n’entrerez pas en action tant que nos renseignements seront embryonnaires. Nos ordinateurs travaillent à débroussailler le problème alors un peu de patience. / Il ne faut pas agir imprudemment avant de connaître la situation. Si c’est un piège de l’ennemi, les conséquences seront graves. Attendez un moment.

***

Minos tourne en rond devant Horos.

Horos : Tu as des ennuis, commandant Minos ? / Qu’y a-t-il, général Gandal ?

Minos : Rien de spécial. / Rien de spécial.

Horos : En tout cas, j’espère que tu ne caches rien d’important. / Vous ne me cachez rien, n’est-ce pas ?

Minos : Ne dis pas de sottises. / C’est absurde.

Horos : Alors, explique-moi votre lenteur ? Pourquoi ne pas avoir déjà organisé un second vol de matériaux. / Alors, restez tranquille ! La récolte de matériaux a été un succès !

Minos : Cause toujours. Mon golgoth va bientôt atteindre son but. Et moi aussi par la même occasion. / Bon sang… Notre arme secrète devrait bientôt arriver à destination. Alors, j’aurai ma chance.

***

Au centre, les aigles attendent.

Alcor : Actarus n’a pas l’air très gai ! / Daisuke, qu’est-ce que tu as ?

Vénusia : Tout est peut-être une simple coïncidence. / Le ballon et le tsunami seraient liés ?

Actarus : Surement pas. Je n’ai jamais cru aux coïncidences. / Je ne sais pas. Mais j’ai un étrange pressentiment.

***

Riguel et Mizar pêchent sur la rivière.

Mizar : Oh papa, qu’est-ce que c’est ce truc ? / Oh ! Papa, qu’est-ce que c’est ?

Riguel : Hein? Quel truc ? / Quoi ?

Mizar : Regarde-là ! / Là, regarde !

Riguel : Eh ce n’est pas une omelette, ça. Ah non. Peut-être un requin d’eau douce. Je vais lui faire voir comment je m’appelle à celui-là. / Hein ? Un poisson monstrueux ? Une sorte de Nessie ? Je vais te le pêcher !

Mizar : Attention quand même. / Ça ne marchera jamais, papa.

Riguel : Allez, fais chauffer le beurre. Je le tiens. / Peuh, c’est rien du tout ! Je l’ai ! Hop là !

Ils plongent et voient le golgoth

Riguel : Il faut pas rester là. Mizar, tu sais nager ? / C’est incroyable ! Gorô, ça va ?

Mizar : Ne t’inquiète pas. C’était quoi cette bestiole ? / Qu’est-ce que c’était ?

Riguel : Eh bien, je crois que c’était le monstre du Loch Ness. / C’était bel et bien le monstre du Loch Ness.

Mizar : Alors sauve qui peut. / Tu crois ?

Riguel : Allons prévenir le prof Procyon. / Il faut prévenir le professeur.

***

Au centre.

Procyon : Argoli, toujours rien sur le scope radar ? / Hayashi, toujours rien sur le radar ?

Argoli : Non, toujours rien prof. / Non, toujours rien.

Procyon (voix off) : C’est étrange. Actarus a raison, ça cache surement quelque chose. / C’est étrange. Comme l’a dit Daisuke, ça cache quelque chose.

Antarès : Prof, Riguel au téléphone. / Professeur, un appel de Danbei.

Procyon : Dites-lui que je le rappellerai un peu plus tard. / Dis-lui que je suis occupé et que je le rappellerai.

Antarès : Il prétend qu’il a vu le monstre du Loch Ness. / Il dit avoir vu Nessie.

Procyon : Quoi ? / Quoi ?

Antarès : Il a réellement l’air bouleversé. / D’après sa voix, il a l’air affolé.

Procyon : Allo, Riguel? Ici le prof Procyon. / Allô ? Que se passe-t-il, Danbei ?

Riguel : Le monstre du Loch Ness a traversé la mer et il remonte notre rapide. / Professeur ! Nessie remonte la rivière. Vous m’entendez ? Nessie !

Procyon : Vous l’avez vu ? / Vous l’avez vue ?

Riguel : Comme je vous vois. Demandez à mon fils. / Oui ! Gorô peut témoigner.

Procyon : Notre rapide est un affluent de la rivière argentée. Et c’est au confluent des deux cours d’eau que l’aérostat a disparu. / La rivière mène au fleuve Shinano. Et c’est là que le ballon a disparu.

Riguel : Prof, c’est vrai. Paroles d’ancien scout. / Allô ? Professeur ? Vous m’entendez ?

Procyon : Merci. Vous avez bien fait de m’appeler Riguel. / Merci, Danbei. Votre aide est précieuse.

***

Salle de décollage.

Procyon : Autorisation de décoller. Riguel a vu un monstre qui ne peut être qu’un golgoth et qui vient vers le centre, alors faites vite. / Déployez tous les appareils. Ce qui pourrait être un Végamonstre remonte vers nous. Faites vite.

Actarus : D’accord. / Oui !

***

Alcor : Actarus, regarde ! / Duke, regarde ça !

Phénicia : C’est une nageoire dorsale. / Une nageoire ?

Actarus : Oui, c’est surement le golgoth. Alcor, prépare-toi pour le jumelage. / C’est le Végamonstre. Kôji, je m’arrime au Double Spazer.

Alcor : Corset ouvert. / Ok.

Actarus : Transfert ! Autolargue ! Retournement ! Accrochage ! Alcor, fonce ! Expédie-lui un missile. / Chute in ! Dizer go ! Scramble Turn ! combination Cross ! Kôji, on y va. Lâche-lui tes missiles.

Alcor : Avec joie. Missiles Alpha ! Tiens, il se montre. / Double Missiles, feu ! Il se montre.

Actarus : Je vais m’occuper de lui. / C’est bien un Vegamonstre.

Alcor : Achève-le. / Abattons-le !

Actarus : On ne peut rien faire, on est trop près du Centre. / Oh non, des torpilles ! Il y a le barrage du Centre en amont.

Alcor : Qu’est-ce qu’on fait ? Tu as vu ça ? / C’est son objectif !

Actarus : Oui, il a la faculté de se décupler. / Il peut grossir, contrairement aux robots.

Alcor : Ils ne finiront jamais de perfectionner leurs engins. Achevons-le. / Eh ben, l’ennemi s’est creusé la tête. Détruisons-le !

Actarus : Entendu. Vénusia, Phénicia, on se détache pour attaquer. Occupez-vous des fusées. / Ok. Hikaru, Maria ! On s’occupe du Vegamonstre. Occupez-vous des torpilles.

Phénicia : Compris, on s’en charge. / Bien reçu ! Compte sur nous !

Actarus : Achileopunch ! Fulguropoing ! Sale bête. Tu n’as rien Alcor ? / Dizer Kick ! Bon sang… Screw Crusher Punch ! Bon sang ! Ça va, Kôji ?

Alcor : J’ai connu pire. / C’est rien du tout !

***

Phénicia : Pyrobombes ! On ne peut rien faire contre elles quand elles sont en plongée. / Spark Bomber ! Ça n’a aucun effet dans l’eau.

Vénusia : Missiles oméga ! On dirait des poissons volants. Tu parles d’engins. On n’arrivera jamais à les arrêter. / Je tente les Marine Missiles. Marine Missiles ! On dirait des poissons volants. D’où sortent ces torpilles ? On ne les arrêtera pas comme ça.

Phénicia : Elles vont arriver au barrage. Oh, le centre va sauter. / Hikaru, le barrage !

Vénusia : NA / Il faut réagir.

***

Actarus : Il faut que tu décroches. Vite ! / Duke, libère-nous vite !

Actarus : Impossible. Le courant magnétique paralyse les commandes. / Impossible, il me ceinture trop fort.

Alcor : Si c’est ça, on n’est pas sorti de l’auberge. / Il va griller nos circuits !

***

Phénicia : On ne va pas rester là sans rien faire quand même. / Il faut vite faire quelque chose.

***

Alcor : On ne peut pas continuer comme ça. / Duke, ça va lâcher !

Actarus : Tentons le tout pour le tout. Feuille morte. / On va tenter le tout pour le tout avec un vol en piqué.

Alcor : On court le risque de se casser le cou. / Si on échoue, le Spazer sera détruit. Mais c’est le seul moyen. Ok, tente-le !

Actarus : Il n’y a pas d’autres moyens.

Alcor : Alors allons-y.

Actarus : Attention, cabré ! Je me mets en feuille morte. A nous deux. / J’y vais. Dizer Jump ! Looping, Power up ! On a réussi !

Alcor : Bonne chance, vieux frère. / Bien joué, Duke Fleed.

Actarus : Je vais l’avoir celui-là. Fulguropoing ! / On l’achève. Screw Crusher Punch !

Alcor : Actarus, au barrage vite. / Duke, il reste les torpilles.

Actarus : D’accord, on y va. / Ok, dépêchons-nous. Go !

***

Vénusia : C’est sans espoir, elles foncent sur le barrage. / C’est trop tard, elles vont frapper le barrage !

Phénicia : Vénusia, écoute, je crois que j’ai une idée. Tu vas utiliser le deltalame. Tu tires en plongée pour les faire sortir. Dès qu’elles survoleront le torrent, j’attaque à la pyrobombe. C’est la seule chose qu’on puisse faire. / Hikaru, calme-toi ! Tu vas plonger et lancer ton Marine Cutter. Quand les torpilles bondiront, je les détruirai avec mon Spark Bomber. C’est la seule solution.

Vénusia : On peut toujours essayer. / Ok, on va essayer.

Phénicia : En position. / Harmonisons nos vitesses.

Vénusia : D’accord. / Ok.

Phénicia : Tu vises la première fusée. Feu ! / Vise la torpille devant. Plonge !

Vénusia : J’y vais. Deltalame ! / Ok. Marine Cutter !

Phénicia : Pyrobombes ! / Spark Bomber !

Vénusia : On a réussi, Phénicia. / On a réussi, Maria.

Phénicia : Il était temps. / Hikaru.

***

Alcor : Bravo. Pas mal pour des filles. Où est-ce que vous avez appris tout ça ? / Duke, elles se sont bien débrouillées. Maria, très bien joué !

Phénicia : Dis donc, tu vas arrêter de te ficher de nous ? / Quoi encore ? Tu te moques toujours !

Alcor : Pas trop fatiguées ? / J’étais sérieux.

Actarus : Ne l’écoute pas, Phénicia. Tu as très bien manœuvrée. Et bravo Vénusia. / Maria, il ne se moque pas de toi. C’était vraiment remarquable. Hikaru, merci.

***

Centre.

Procyon (voix off) : Nous ne pourrons jamais nous relâcher. Vega ne nous laissera aucun moment de répit. Que vont-ils inventer de diabolique. Pourquoi ne nous laissent-ils pas en paix ? / Il faut rester vigilant. Il est désormais clair que les Forces de Vega sont tapies quelque part sur Terre. C’est en fait maintenant que le combat commence.

***

Base sous-marine en construction.

Vega : Tu as été beaucoup trop loin. Tu n’es qu’un imbécile. / Sombre idiot ! Qu’est-ce qu’il t’a pris de faire ça ?

Minos : Mais j’ai pensé que le centre nous fournirait des éléments précieux pour la nouvelle base ? / Mais on a récolté suffisamment de matériaux, et j’ai failli détruire le Centre.

Vega : Tu n’es qu’un idiot ! Tais-toi! Ta mission était de collecter des matériaux en secret. Ton attaque contre le Centre a alerté les terriens et ruiner momentanément mes projets. Minos, je ne tolèrerai pas d’autres insubordinations. / Imbécile ! Ta mission consiste uniquement à voler des matériaux. En attaquant le Centre Spatial, tu leur as permis de comprendre qu’on s’était infiltrés. Gandal, je ne tolérerai aucune autre faute !

Minos : Oui, Grand Stratéguerre. / Bien.

Vega : Général Horos / Professeur Zuril !

Horos : A tes ordres, Grand Stratéguerre ! / Oui, votre Majesté.

Vega : Les choses étant ce qu’elles sont, je compte sur toi pour terminer la base rapidement. / Il faut désormais hâter la construction de la base et se préparer au combat final.

Horos : Oui. Entendu. / Entendu ! Je m’en charge.

Minos (off) : Je suis impatient que les terriens réagissent. S’ils nous découvrent et attaquent, Horos ne fera pas le poids. / Malédiction… Pas question de me faire doubler par Zuril. La prochaine fois, mon offensive réussira.

***

Prochain épisode : La menace du faux professeur !

Grâce au satellite Space Eye conçu par le Pr Umon, nous avons découvert sous la mer un tunnel secret que nous avons détruit. Mais la base ennemie restant introuvable, le professeur demande à tous les pays du monde de lancer un Space Eye. Mais c’est un piège diabolique du Pr Zuril qui attend le Pr Umon au congrès international. Duke Fleed, le professeur est en danger !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :