Aller au contenu principal

Episode 50 : Texte VF-VOSTFR

Episode 50

L’aigle à quatre têtes / L’assassinat de Kôji Kabuto

Phénicia et Alcor se poursuivent à moto. Phénicia porte maintenant une combinaison rouge et jaune avec son casque. Elle prend de l’avance.

Alcor : Bravo Phénicia. Je n’aurais jamais cru que tu aurais été un aussi bon motard. / Bravo Maria ! Tu assures un max ! Tu es un sacré pilote !

Vexée, la jeune fille s’arrête brutalement.

Phénicia : Alcor, tu sais que c’est très laid de mentir. Et puis ne me prends pas pour une idiote. / Kôji, je ne te croyais pas comme ça. Ne me prends pas pour une idiote !

Alcor : Euh, qu’est-ce que tu racontes ? / Comment ça ?

Phénicia : On était bien d’accord pour faire la course, non ? / On était censés faire la course.

Alcor : Oui et alors ? / Oui, je sais.

Phénicia : Tu n’as jamais mis les gaz. Ce n’est pas loyal. Tu crois que je ne suis pas de taille ! / Alors arrête ton cirque. Je sais que tu n’y vas pas à fond.

Alcor : Je t’assure que tu te trompes ! / Mais non, pas du tout.

Phénicia : Je suis capable de rivaliser avec n’importe quel garçon. Seulement tu as triché parce que tu as eu peur de me vexer. Ou alors, c’est que tu n’es même pas capable d’aller plus vite. C’est tout. / Ou alors, tu as réalisé que tu ne faisais pas le poids et tu traînes exprès tout en me flattant. Franchement, tu me déçois, Kôji.

Elle redémarre.

Alcor : Ah, quelle petite peste ! Je te flanquerai une raclée si tu n’étais pas la sœur d’Actarustarus. Tu veux faire la course, et bien tu vas voir. / Quelle peste ! Je me retenais parce que c’est la sœur de Daisuke. Mais ce coup-ci, plus de pitié !

Il reprend la course.

Alcor : On va voir qui va arriver au Centre le premier. D’accord ? / Hé, la course était jusqu’au Centre ! C’est pas fini !

Phénicia : D’accord ! Pousse un peu trainard. / Je préfère ça ! C’est parti !

Ils arrivent au bout d’une corniche

Alcor : Je ne vais pas lui faire de cadeau. / Là, elle va pas en revenir !

Alcor pousse les gaz et saute, suivi de Phénicia qui fait un looping. Surpris, Alcor atterrit mal et tombe tandis que Phénicia le dépasse.

Phénicia : Alors, c’est tout ce que tu sais faire ? / Kôji ! N’abandonne pas !

Alcor : Ah, tu crois ça, hein ? Attention, tu vas voir ce que tu vas voir. / Tu vas voir. Maria, accroche-toi !

Ils arrivent au Centre et continuent à se chamailler.

Alcor : Tu es vraiment très forte. C’est la première fois qu’une fille m’épate à ce point-là. / Tu es vraiment douée. Ce n’est pas de la flatterie. Tu m’épates !

Phénicia : Merci Alcor. Merci surtout de t’être bien battu. / Merci à toi d’avoir vraiment joué le jeu.

Alcor : Eh bien, on a fait match nul. / Match nul, au final.

Phénicia : Je suis désolée, mais c’est toi qui as gagné. / C’est rageant, mais tu m’as battue.

Alcor : Non, c’est un match nul. / Non, match nul.

Phénicia : Je te dis que j’ai perdu. / J’ai perdu, je te dis.

Alcor : Non, match nul. / Match nul.

Phénicia : Non, j’ai perdu. / J’ai perdu.

Alcor : Match nul, je te dis. / Match nul.

Phénicia : Moi, je te dis que j’ai perdu. / J’ai perdu.

Ils se grimacent puis éclatent de rire.

***

Bureau de Procyon.

Procyon : Non, Actarus, je m’oppose à ce que Phénicia entre dans l’escadrille. / Intégrer Maria à l’équipe ne me semble pas être une bonne idée.

Actarus : Mais père, tu oublies qu’elle est de la même race que moi. / Maria est une enfant de Fleed.

Procyon : Je ne doute pas de ses qualités mais elle est trop frêle. / Mais elle n’a encore que 14 ans.

Actarus : Nous sommes dotés de forces exceptionnelles, tu le sais bien. Père, vois comme Vénusia a changé depuis que je lui ai donné mon sang. / Combattre les Forces de Vega qui ravagent l’univers est mon devoir comme le sien.

Procyon : Oui, je ne peux pas dire le contraire. / Donc, tu veux que Maria…

Actarus : Si nous sommes quatre, nous pourrons sortir les appareils à chaque alerte. Tu sais parfaitement que notre escadrille sera invincible. / Si en plus de Kôji et Hikaru, Maria se joint à l’équipe, les trois Spazer pourront être pleinement utilisés.

Procyon : Oui, peut-être, seulement… / Je sais, mais…

Actarus : Père, je t’en prie, dis oui. Tu dois accorder cette joie à Phénicia. / Je vous en prie. Laissez Marie intégrer l’équipe !

Procyon : Bon d’accord. / Ok

***

Salle du simulateur.

Procyon : Tout est prêt ? / Tout est prêt ?

: Oui, prof. / C’est bon.

Actarus : Garde ton sang-froid et tout ira bien. / Reste calme, et ça ira. Compris ?

Phénicia : Ne t’inquiète pas, petit frère, je suis très calme. / T’inquiète ! Je suis la reine du sang-froid.

Procyon : Alors, on peut y aller ? / On peut commencer ?

Actarus : Oui, quand tu voudras. / Oui, vas-y.

Procyon : Tu es prête, Phénicia ? / Maria, tiens-toi prête.

Phénicia : Oui, prof. / Ok

Procyon : J’envoie le simulateur. Attention, renversement. Assemblage. / Simulateur activé ! Bon, je lance le Scramble Turn. Combination Cross.

Phénicia s’accroche à Goldorak du premier coup.

Alcor : Hourra Phénicia, c’est gagné. / Ouais ! Elle a réussi !

Vénusia : Bravo ! / Bravo, Maria !

Actarus : Ah, bravo. / RAS

Vénusia : Tu es extraordinaire. Tu as réussi du premier coup. Quand je pense au mal que j’ai eu et à l’entraînement qu’il m’a fallu. / Tu m’épate, Maria. Il m’avait fallu de nombreux essais pour y arriver.

Phénicia : Je suis d’une autre race et je suis sa Grace, la princesse Phénicia d’Euphor. / Moi, c’est différent. Je suis Maria Grace Fleed.

Actarus : Phénicia, sois un peu plus modeste, tu veux bien ? Et avant de pavoiser, assure-toi que ce n’est pas un coup de chance et que tu ne manqueras jamais la manœuvre. / Maria, ce premier succès ne t’autorise pas à fanfaronner. Tu dois être capable de le refaire à chaque coup. Compris ?

Phénicia : Entendu. (in petto) Il n’est vraiment pas facile à satisfaire, celui-là. / Oui. J’aime mon frère mais il m’agace.

Actarus : Allez, on recommence. / Allez, recommence.

Phénicia : RAS / D’accord.

Alcor : Mes enfants, cette fille est géniale. / J’étais sûr qu’elle assurerait.

Vénusia : Oui, Actarus peut être fier d’elle, tu ne crois pas ? / Oui, ce n’est pas sa sœur pour rien.

Actarus : Je propose d’appeler l’escadrille, « L’aigle à 4 têtes » / Avec elle, l’équipe Grendizer est au complet.

***

Salle de commandement du camp de la Lune noire.

Minos : Malédiction ! Si maintenant Goldorak est escorté par trois appareils, nous allons rencontrer beaucoup de difficultés. / Bon sang, regardez-moi ces maudits engins ! Ils épaulent Grendizer. Nous devons absolument les détruire.

Horos : Oui, à moins de les faire sauter quand ils sont parqués dans le Centre mais l’accès est difficile, nous le savons. / L’idéal serait de les faire exploser avec le Centre Spatial, mais ça demande du temps.

Minos : Le mot est faible. Jusqu’à présent nous nous y sommes toujours cassés les dents, Commandant. / Oui, pas question de lambiner. Il faut les détruire sur-le-champ.

Horos : Dans ces conditions, la seule solution est de parvenir à tuer les trois pilotes. / Alors, il n’y a qu’une solution : éliminer ceux qui sont aux commandes.

Minos : Oui, mais comment ? / Effectivement. C’est le seul moyen.

Minas : J’ai une meilleure idée. Il suffirait de tuer le plus efficace des trois. / Vous parlez des pilotes, Kôji Kabuto et la jeune Hikaru ?

Horos : Alors négligeons les deux filles et éliminons celui qui s’appelle Alcor. Sa disparition réduira les possibilités de leur escadrille. / Oubliez la fille, l’important c’est Kôji Kabuto. L’éliminer réduirait de moitié le potentiel de Grendizer.

Minas : Je ne pense pas que cela soit impossible, Commandant Horos. J’ai déjà choisi les exécuteurs. / Tout à fait. Liquidons-le au plus vite. Laissez-moi choisir les assassins.

Trois filles apparaissent avec l’allure des Drôles de dame

Minas : Votre mission consistera à tuer le pilote Alcor. Allez m’attendre dans la salle des départs. Je vous communiquerai les instructions. Quand vous serez sur Terre, vous devrez réussir ou périr. / Cet assassinat est crucial ! Cette mission est faite pour vous. Eliminez Kôji Kabuto par tous les moyens !

Les Drôles de Dame : A tes ordres ! / A vos ordres !

Trois navettes quittent le Camp.

***

Phénicia et Mizar regardent Alcor s’entraîner à cheval.

Phénicia : Une course de chevaux ? / Une course de chevaux ?

Mizar : Oui. Tous les fermiers de la région se réunissent chaque année pour disputer une course fantastique. / Oui. Elle a lieu chaque automne et rassemble tous les chevaux du coin.

Phénicia : Dis donc, ça doit être passionnant. / Ah oui ? Ça a l’air sympa.

Mizar : Et cette année, c’est nous qui sommes chargés d’organiser la rencontre. Alors il faut qu’on soit les plus fort. / Cette année, ça va se passer au ranch. On doit absolument gagner.

Phénicia : Est qu’Alcor va participer à la course sur ce cheval là ? / Kôji va donc y participer avec ce cheval ?

Mizar : Oui, il s’appelle Ouragan. C’est un crack. C’est un galopeur de premier ordre. / Ouais. Il s’appelle Denpachirô. C’est un vrai champion.

Phénicia : Oui mais… / Lui, oui…

Mizar : Quoi ? / Hein ?

Phénicia : Est-ce qu’Alcor est bon cavalier ? / Mais Kôji, ça ira ?

Mizar : Tu parles. Il est presqu’aussi bon à cheval que dans son Alcorak. / Mais oui ! Kôji, c’est un gagneur !

Riguel sur sa barrière encourage le garçon.

Riguel : Vas-y Alcor, accélère l’allure. Plus vite. Ouragan est le plus rapide, je suis sûr qu’il gagnera la course les doigts dans le nez. / Allez, Kôji ! Continue comme ça ! Plus vite ! Une vraie fusée, ce Denpachirô ! La victoire ne peut lui échapper.

Mizar : Attention Papa ! / Attention, p’pa !

Riguel tombe de la barrière sous son enthousiasme. Mizar et Phénicia se moquent de lui.

Riguel : Ah j’ai eu chaud. J’ai plus un poil de sec. / Non, mais ça va pas ? C’est dangereux !

Phénicia : Monsieur Riguel, j’aimerais bien disputer la course, moi aussi. / Dites, je voudrais y participer, moi aussi.

Riguel : Hein ? Mais est-ce que tu sais monter à cheval ? / Toi ? Tu as déjà monté un cheval ?

Phénicia : Je n’ai jamais essayé mais on peut toujours apprendre. / Pas encore, mais je ferai de mon mieux.

Mizar : Ça me parait un peu tard pour apprendre. La course a lieu demain, c’est trop court. / C’est trop tard pour apprendre, voyons. La course a lieu demain.

Phénicia : Je vous en prie, j’ai tellement envie d’essayer. Dites oui. Je travaillerai toute la nuit s’il le faut. / S’il vous plait. Je veux participer. Je suis prête à m’entraîner dur.

Riguel : Oh après tout l’importance c’est de participer comme disait,… euh comme quelqu’un l’a dit. / Bon, entendu. Après tout, l’important c’est de participer, non ? Allez, suis-moi.

Phénicia le prend dans ses bras. : Ah je vous adore Monsieur Riguel. / C’est super !

Riguel : Je veux descendre. / Arrête, je vais encore tomber

***

Dans l’écurie.

Riguel : Allez vas-y Phénicia. Tu n’as que l’embarras du choix. Prend celui que tu veux. / Tu peux choisir n’importe quel cheval de cette écurie.

Phénicia pointe du doigt Vif Argent – en fait, c’est un autre cheval blanc : Je prendrai celui-là. / Celui-là.

Riguel : Oh, celui-là, c’est le cheval d’Actarus et le meilleur, seulement il faudra son autorisation. / Alors, là, tu m’épates. C’est la meilleure monture après Denpachirô.

Phénicia : Il me la donnera. Comment on l’appelle ? / C’est quoi, son nom ?

Riguel : On l’appelle Vif Argent. / Wakaba.

Phénicia : C’est un très beau nom. Je sens qu’on va devenir amis. Bonjour Vif Argent, tu es un très mignon petit cheval. / Wakaba ? C’est une fille ? Elle est trop mimi. Wakaba, je compte sur toi.

Riguel : Alors voilà. Ne tends pas trop les rènes, laisse allez, parle –le lui doucement et il t’obéira. / Voilà, comme ça. Tu n’as pas à avoir peur. Dis-toi qu’elle est ton amie.

Phénicia : Monsieur Riguel, je peux faire un petit galop d’essai ? / Dites, je peux la faire galoper ?

Riguel : Ouh là là, j’ai peur qu’il t’embarque. / Non, pas encore.

Phénicia : Je peux toujours essayer. / Allez, juste un petit peu.

Riguel : Bon sang. Mais surtout ne le brusque pas. / Un tout petit peu, hein ?

Phénicia : Allons-y. / Hue.

Riguel : Bon sang, quelle gamine ! Elle est sacrément douée. Doucement Phénicia. Doucement. / Elle a de l’instinct, cette petite. Oui, voilà ! C’est bien !

Phénicia : RAS / C’est un bon cheval.

Riguel : On dirait qu’elle a fait ça toute sa vie. / Je lui ai juste montré deux trois bricoles, pourtant. Elle est incroyable.

Alcor : Phénicia ! Phénicia ! Attends-moi ! Tu as l’air aussi à l’aise que sur une moto. / Hé, Maria ! Maria ! Tu te débrouilles bien.

Phénicia : Tu sais que je vais participer à la course, demain ? / Je vais participer à la course.

Alcor : C’est vrai ? Alors nous ferons peut-être encore match nul. / Ah oui ? On se mesurera demain, alors.

Phénicia : RAS / Ça me va. Oh, il pleut.

Alcor : Oh voilà qu’il pleut. On ferait peut-être mieux de rentrer au ranch. / C’est parti pour durer. Rentrons vite.

***

Les navettes arrivent sur Terre.

Minas : Jusque-là tout va bien. Continuez de voler à basse altitude pour déjouer les radars ennemis. / Continuez à voler à basse altitude pour ne pas vous faire repérer.

Fille violet : A tes ordres ! / Entendu.

Elles se posent dans le bois.

Fille violet : Euménide à Lune noire. Nous venons d’atterrir. / Infiltration réussie pour nous trois.

Minas : Parfait. Exécuter la phase A du plan. Dès que vous aurez éliminé Alcor, nous nous occuperons de Goldorak. Golgoth 50 est prêt. / Très bien. Mettez-vous en marche. Aussitôt Kabuto éliminé, nous en finirons avec Grendizer. Le monstronef Fubi-Fubi se tient prêt à décoller à tout moment.

***

Au ranch. Le soir. Tout le monde autour de la table.

Riguel : J’espère que demain, il fera meilleur. / J’espère qu’il fera beau, demain.

Actarus : Je pense que oui. La météo prévoie une éclaircie le matin et même du soleil. / Normalement oui. La matinée devrait être ensoleillée.

Riguel : Tant mieux. Alcor, est-ce que tu te sens en forme, au moins ? / Bon chance pour demain, mon petit Kôji.

Alcor : En superbe forme. Ne t’inquiète pas, je gagnerai. / J’ai bien l’intention de gagner.

Phénicia : Tu oublies que je cours sur le cheval d’Actarus. / Dis donc, ne m’oublie pas !

Alcor : Tu es moins forte que ton frère. / Ne rêve pas trop.

Phénicia : C’est toi qui le dis. / Pourquoi ça ?

Mizar : Réfléchis, tu n’avais jamais monté avant aujourd’hui. / T’as appris à monter aujourd’hui. T’as aucune chance.

Vénusia : Comment ? Tu as pris ta première leçon aujourd’hui ? / C’était la première fois ?

Phénicia : Oui c’est exact. / Tout à fait.

Alcor : Quoi ? / Sans blague ?

Riguel : Oui, c’est vrai mais Phénicia n’est pas une fille comme les autres. / Tu as vraiment un instinct incroyable, ma petite Maria.

Alcor : Pas comme les autres, je veux bien mais je ne peux pas croire qu’elle soit une néophyte. / Monter comme ça dès le premier coup, c’est plus que de l’instinct.

Riguel : Actarus, est-ce que toutes les filles d’Euphor étaient comme Phénicia ? / Daisuke, les femmes de Fleed sont-elles toutes comme Maria ?

Actarus : Non. Certaines mais pas toutes les filles. / Non, je n’irais pas jusque-là…

Phénicia : Tiens, voilà ton lait. / Tiens, ton lait.

Actarus : Ah…

Phénicia : Et toi, voilà ton toast beurré. / Et voilà, ton toast.

Alcor : Hum ?

Vénusia : Comment est-ce que tu as deviné, Phénicia ? / Maria, comment as-tu deviné ?

Phénicia : Hein ? Devinez quoi ? / Quoi donc ?

Vénusia : Qu’Actarus allait demander son lait et qu’Alcor s’apprêtait à manger son toast beurré. / Que Daisuke allait boire du lait, et que Kôji allait prendre un toast.

Phénicia : Qu’y-a-t-il de si étrange à cela ? / Qu’y a-t-il d’étrange à ça ?

Vénusia : Ni Alcor ni Actarus n’ont dit un seul mot et pourtant tu savais ce qu’ils désiraient. / Eh bien, Kôji et Daisuke n’avaient absolument rien dit. Comment as-tu su ?

Mizar : C’est vrai. Explique-nous ton truc ? / Ouais ! Comment t’as fait ?

Phénicia : Comment ? Ils n’avaient rien demandé ? Alors, je dois entendre des voix. / Ils n’ont rien dit ? Vraiment ?

Riguel : Euh, ça va. On ne va pas passer la nuit à se poser la question. Allez, au lit. Alcor, tu ferais mieux de rester coucher ici. Tu partageras la chambre d’Actarus. / Non, rien du tout… Enfin, bon, vu qu’il pleut toujours, et que demain, c’est le grand jour, que diriez-vous de dormir au ranch ?

***

Les Drôles de dame guettent dehors.

Fille violet : Alcor n’est pas retourné au Centre. On ne pourra pas l’attaquer sur la route. Maintenant, il doit dormir. Profitons-en. / Kabuto passe la nuit ici au lieu de rentrer au Centre Spatial. C’est notre chance ! Attaquons sans attendre !

Elles sautent jusqu’à la terrasse à l’étage et pénètrent dans la maison puis dans la chambre. Elles tirent sur les lits mais ceux-ci sont vides. Les garçons sautent du plafond et se battent. Une fille est tuée.

Alcor : Voilà la preuve que ces filles viennent de la Lune noire. / Pourquoi voulez-vous ma mort ? Qui êtes-vous ? Revenez !

Les autres s’enfuient. Phénicia sort de la garde-robe.

Phénicia : Alors, vous les avez attrapés ? / C’est terminé ?

Alcor : Phénicia, que fais-tu ici et de quoi est-ce que tu parles ? / Maria, merci de nous avoir avertis. On te doit la vie.

Actarus : Phénicia a des dons que je n’ai pas. Elle m’avait prévenu par télépathie. Phénicia, comment pouvais-tu savoir ? / Elles se sont faufilées sans un bruit. Comme des ombres. Maria, comment as-tu su ?

Phénicia : Mais voyons, qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Je le savais, un point c’est tout. / Si seulement je savais. Tu n’aurais pas une idée, toi ?

***

Dans la grange.

Fille violet : A présent, il s’agit de placer la bombe. / Voilà le cheval que va monter Kabuto

Fille verte : Où peut-on la cacher ? / Où est sa selle ?

Fille violet : Tiens, regarde. / Là-bas.

***

Course de chevaux. Grande course épique 7e édition.

Riguel : Actarus, je suis contrarié. L’attaque de cette nuit gâche le spectacle. / Est-ce vrai que des malandrins en ont après Kôji ?

Actarus : Ne t’inquiète pas, Riguel, je suis sur mes gardes. Si elles tentent quelque chose ici, elles vont être reçues. / Oui. Je lui ai dit d’oublier cette course, mais il espère les piéger.

Vénusia : Je ne vois rien de suspect, à part quelques touristes, il n’y a que des voisins et des amis. Elles n’oseront pas attaqué au milieu de cette foule, voyons. / Mais où peuvent-ils être ? Je ne vois que des voisins ou de simples curieux autour de nous.

Les drôles de dame sont dans la foule.

Fille violet : J’amorcerai la bombe au moment du départ. Et deux minutes plus tard… / J’appuierai au moment du départ. Et deux minutes après…

Sur la ligne de départ

Animateur : Attention ! Partez ! / Prêts ! Partez !

La course démarre. Mizar et Riguel encouragent Phénicia et Alcor.

Mizar et Riguel : Allez, allez ! Vas-y, Denpachirô !

Phénicia a un flash où elle voit le cheval d’Alcor explosé.

Phénicia : Alcor ! Alcor ! Alcor, arrête-toi ! Alcor, arrête ! / Denpachirô ! Kôji ! Kôji ! Kôji !

Vénusia et Mizar : Vas-y, Alcor ! Vas-y Phénicia ! / Kôji ! Maria !

Phénicia : Je t’en prie, Alcor, arrête-toi ! Alcor ! Alcor ! / Kôji !

Elle saute, fait tomber Alcor, stoppe le cheval et retire la bombe qui explose en l’air. Alcor retombe le visage contre un rocher. C’est la débandade.

Phénicia : Alcor, Alcor, réponds-moi. Je t’en prie. Réponds ! Réponds-moi, Alcor ! / Kôji ! Kôji ! Accroche-toi ! Kôji ! Tiens le coup ! Attention !

Les drôles de dame tirent sur le groupe près d’Alcor. Actarus emmène son ami pendant que Phénicia reprend Vif Argent et poursuit les ennemies. Au précipice, le cheval donne un coup de jambes. Elles tombent dans la falaise.

Fille violet : Eménide à Lune noire. Envoyez Golgoth d’urgence. Envoyez Golgoth d’urgence. / Envoyez d’urgence le Monstronef ! Dépêchez-vous !

***

Camps de la Lune noire.

Minas : Golgoth 50, attaque immédiate. Attaque immédiate. / Monstronef Fubi-Fubi, direction : la Terre.

Le golgoth entre dans l’atmosphère.

***

Infirmerie du Centre. Alcor gémit.

Actarus : Les monstres ! Je leur ferai payer ça cher. / Maudits Vegans.

***

Salle d’observation du Centre.

Procyon : Un golgoth. Actarus, voilà un golgoth. Déclenchez tout de suite l’alerte rouge. / C’est un Monstronef. Alerte générale ! Intervention immédiate de Grendizer !

***

Actarus : Je me débrouillerai tout seul. / Je m’en charge !

Alcor : Je suis désolé mais je ne peux pas t’aider. / Je suis désolé.

***

Actarus : Goldorak paré. / Grendizer, stand-by, ok !

Procyon : Très bien. Tu peux y aller. Route n°4, sas ouvert. / Route n° 4, ok ! Route n° 4, ouverture !

Actarus : Goldorak, go ! / Grendizer, go !

***

Alcor : Vénusia, Vénusia, écoute-moi. Prends Alcorak. Il faut que tu ailles aider Actarus. / Je… Je t’en prie… Prends le Double Spazer… Vas-y… A ma place…

Vénusia : D’accord, j’y vais. / Entendu.

Phénicia la suit.

Vénusia : Phénicia, c’est à moi qu’Alcor a confié cette mission. / C’est à moi qu’il a demandé !

Phénicia : Fiche-moi la paix. Je cours plus vite que toi. / Non, j’y vais !

Vénusia : Elle risque de se faire tuer. / Celle-là, alors !

Phénicia : Alcorak, go ! / Double Spazer, go !

***

Au port d’une ville.

Actarus : Transfert ! Autolargue ! / Nous y voilà. Chute in ! Dizer, go !

Le golgoth l’attaque avec une boule surmonté de pics.

Actarus : Astérohaches ! / Double Harkin !

Alcorak arrive.

Actarus : C’est toi Vénusia ? / Bon sang. Oh, Hikaru ?

Phénicia : Il n’y a pas qu’elle qui sache piloter ! Mortanium ! / Non, ce n’est pas Hikaru ! Cyclone Beam !

Actarus : Allons-y ! Cabré ! Retournement ! Accrochage ! / Dizer Jump ! Scramble Turn ! Combination Cross !

La manœuvre rate quand le golgoth attaque.

Phénicia : Il m’a empêché de t’accrocher. / Frérot, derrière toi !

Actarus : Ce n’est rien. Fulguropoing ! / Ok. Screw Crusher Punch !

Il récupère l’ancre d’un bateau qu’il jette sur le golgoth coinçant la boule puis tire et éjecte le golgoth au sol.

Actarus : Cabré ! Hélicopunch ! / Amène-toi. Dizer Jump ! Screw Punch !

Phénicia : Victorang ! / Double Cutter !

Le monstre explose dans le ciel. Goldorak et Alcorak sont accrochés à la fin

Phénicia : Alors, petit frère, est-ce que tu as vu de quoi j’étais capable ! / Alors, grand frère, tu as vu de quoi j’étais capable ?

Actarus : Tu n’as fait que ton devoir. Les enfants d’Euphor doivent faire régner la paix sur la planète bleue. Bravo, quand même. / Ne t’enflamme pas. Toi et moi, nous sommes là pour protéger la paix sur Terre. Allez, on rentre.

***

Au Centre, sur la terrasse.

Actarus : Toutes les femmes de la famille royale d’Euphor possèdent des dons parapsychologiques, c’est héréditaire. Elles voient les événements qui vont se produire bien avant qu’ils ne se concrétisent. / Sur Fleed, une fille sur cent environ possède le don de prescience. Il leur permet de prédire un événement avant qu’il ne se produise.

Alcor : Ah ! / C’est génial.

Actarus : Oui mais uniquement lorsque la chose touche ou menace un être qu’elles aiment. / Elles ne prédisent pas tout, mais avec le temps, ce don s’affine.

Alcor : C’est ahurissant. Tu avais raison. Tu n’es vraiment pas de notre race.

Actarus : Tu as de la chance de posséder ce don, Maria.

Phénicia : Oui et ça ne m’amuse pas du tout, figure-toi. / Pas du tout ! Je déteste ça !

***

Phénicia est à cheval : Je voudrais être une fille comme les autres. J’ai peur que ces dons n’effrayent ceux qui m’approchent et ne les fassent fuir. Je suis sûre que tu comprends ce que je veux dire, toi. Et que tu comprends aussi pourquoi j’ai envie de pleurer. Je voudrais tellement qu’il m’aime. / Je suis une fille comme les autres. Ce don, je n’en veux pas. Je peux très bien vivre sans. Je veux être une fille normale. Toi, Wakaba, tu me comprends, hein ? Tu comprends mon envie de pleurer, n’est-ce pas, Wakaba ?

***

Prochain épisode : Alerte !! Astre maléfique en approche.

L’empereur Vega a lancé une météorite géante en direction de la Terre. Si on ne la détruit pas rapidement, la Terre est perdue. Mais un monstronef essaie de nous ralentir. Grendizer fonce vers l’espace avec un missile pour une tentative désespérée. Courage, Duke Fleed ! Protège notre Terre !

3 commentaires
  1. Tijoe permalink

    « Actarus : Tu as de la chance de posséder ce don, Maria. » … Je viens de revoir l’épisode et j’ai plutôt l’impression que c’est Alcor qui dit ça car :
    1. Phénicia regarde plus Alcor qu’Actarus à ce moment-là
    2. Les lèvres d’Actarus ne remuent pas
    Sinon encore une fois la VOSTFR apporte plus de cohérence à la série 🙂 en effet Actarus précise que les filles d’Euphor qui ont le don de prescience ne peuvent pas TOUT prédire mais qu’elles perfectionnent ce don avec le temps … C’est bien mieux ! Car en VF on a l’impression que Phénicia est supposée avoir ce don tout le temps, alors pourquoi n’a-t-elle pas prévu tous les dangers menaçant ceux qu’elle aime dans tous les épisodes suivants ? 🙂

  2. Je regarderai pour l’épisode avec la voix, si j’arrive à les distinguer.

Trackbacks & Pingbacks

  1. Goldorak – Episode 50 – Ma critique | Les découvertes de Flo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :