Aller au contenu principal

Episode 38 : Texte VF-VOSTFR

 

Episode 38

Les faiseurs des ténèbres / A toi de jouer, Hikaru !

Camp de la Lune noire.

Vega : Messieurs, notre problème d’énergie continue de se poser depuis que l’étoile Dynamo a explosée. Nos réserves ne sont pas inépuisables. S’il advenait que nous manquions d’énergie, tout notre programme de conquête des galaxies seraient irrémédiablement compromis. J’espère que vous avez tous les deux consciences du danger. / Ecoutez-moi. Vegatro, qui abritait des ressources inépuisables de Vegatron, a maintenant disparu. Les réserves d’énergie de Skull Moon sont limitées. Si ces réserves s’épuisent, votre projet d’invasion de la Terre se soldera par un échec.

Minos : Oui Grand Stratéguerre. / Je le sais bien.

Vega : Nous avons besoin des stocks de plutonium lourd qui sont sur la Terre. Assurez-vous en le contrôle. La Terre doit devenir notre principale source d’énergie. / Général Gandal, prof Zuril. Emparez-vous des transuraniens de la Terre. Nous ferons de cette planète notre nouvelle source d’énergie.

Horos et Minos : Oui, à tes ordres, Grand Stratéguerre. / A vos ordres, votre Majesté.

***

Le centre la nuit, sous la pleine lune.

Procyon : Ils semblent en vouloir à notre plutonium lourd. Est-ce une manœuvre pour détruire Goldorak ou pour dévaster notre planète ? Allez donc savoir. / Ils en avaient après les transuraniens. Jusque-là, ils semblaient seulement vouloir détruire Grendizer et la Terre.

Alcor : Si on mettait tous les paramètres sous ordinateur ? / Qu’est-ce que ça cache ?

Actarus : Je crois qu’ils puisaient leur énergie dans l’étoile Dynamo qui se trouvait dans une galaxie extra-solaire. Elle doit être morte. / Ils tirent leur énergie du Vegatron. Ils ne doivent plus en disposer.

Alcor : Oui, il n’y a pas d’autres explications / Cela expliquerait tout.

Procyon : Ils sont acculés, ils vont attaquer avec une violence décuplée. Nous devons nous attendre à ce qu’ils jettent leurs derniers atouts dans la bataille, mes enfants. / Ils vont désespérément chercher une nouvelle source d’énergie. Ils se montreront beaucoup plus agressifs qu’avant.

Alcor : Qu’ils viennent ! On est de taille à se défendre ! Goldorak et Alcorak leur réservent une réception digne de leur rang. / On les attend ! Ici, on a Grendizer et le Double Spazer !

Procyon : C’est une nouvelle guerre qui commence, encore plus dure que les précédentes. Vous allez avoir du pain sur la planche, les garçons. / Jeunes gens, une nouvelle bataille a commencé. Faites preuve de détermination. Compris ?

Actarus : C’est sûr. / Oui.

***

Au ranch. Vénusia essaye de calmer un cheval dans un pré.

Vénusia : oh, oh, mais du calme. Mais qu’est-ce qui te prend. Calme ! / Holà ! Holà ! Du calme ! Du calme ! Holà ! Du calme !

Riguel : Allons, allons allons, Vénusia, tu te prends pour Buffalo Bill ? Arrête ton cirque, cette bête est un danger public. Arrête ! Tu es sourde ou quoi ? / Hé, Hikaru. A quoi tu joues ? Arrête ! C’est le plus sauvage du ranch ! Arrête, c’est dangereux !

Vénusia : Calme-toi. Allez. Voilà. / Voilà, c’est bien.

Riguel : Ah ça c’est fort. Allez, je te tire mon sombrero. Bon maintenant descends, c’est l’heure de la traite. Tu as passé l’âge de jouer au cheval de bois. / Oh, bien joué, Hikaru ! Tu es bien ma fille ! Bon, c’est l’heure de transporter le lait. Descends et viens nous aider…

Venusia quitte le ranch au galop.

Riguel : Reviens ! Tu entends ce que j’ai dit ? / Hikaru ! Où vas-tu ? Reviens !

Vénusia (voix off) : Excuse-moi père, mais j’ai un rendez-vous de la plus haute importance. / Pardon, papa. Je dois me battre aux côtés de Daisuke.

Elle est rejointe par Actarus sur Silver.

Actarus : Vénusia, ne le laisse pas embarquer, sinon, tu ne le maitriseras plus. / Hikaru, c’est dangereux de galoper si vite.

Vénusia : Oh, tu sais, quand on peut conduire un OVT, c’est pas un cheval qui cause de très gros problèmes. / C’est rien du tout. Après tout, je suis capable de piloter un Double Spazer.

Actarus : Oh, c’est pas vrai. / RAS

Vénusia : Oh, je sais que j’ai réussi parce qu’Alcor a guidé chacun de mes gestes mais je pense que je devrais apprendre à piloter si Alcor veut bien me donner des leçons. Eh, on galope ou on se traine ? / Mais j’ai réussi parce qu’il y avait Kôji et le professeur. Je dois rapidement apprendre à le piloter seule. Je m’entraîne pour ça.

Actarus : Oh, tu veux que je t’apprenne à monter à cheval, hein ? / Tu t’entraînes pour te battre, c’est ça ?

Vénusia : Hum, essaie. / C’est ça.

Actarus : Bon, bon. Très bien. Alors cramponne-toi et tâche de me suivre. / Bon, alors tâche de me suivre. Jusqu’au bout !

Ils partent au galop. Riguel en charrette avec des bidons de lait.

Riguel : Ah, ma fille est une bonne à rien. Si sa pauvre mère la voyait… J’ai engendré un garçon manqué. Mais avec de telle manière, elle ne trouvera jamais un mari. Ah, si c’est pas malheureux de voir ça. / Quelle insouciante, cette Hikaru. Où est-elle partie de si bon matin, en me laissant tomber, en plus ? Elle est vraiment incorrigible, cette petite.

Un bidon d elait tombe.

Riguel : Ah, il ne manquait plus que ça. Oh ben c’est lourd ça. Mais qu’est-ce que c’est que ça ! / Hop là ! Ah là là… Allez ! Tiens ?

Actarus et Vénusia passent à côté

Riguel : Vénusia, viens m’aider ! Vénusia, tu m’entends ? Vénusia ? Oh pis-aller, elle épousera un simple d’esprit comme Actarus. / Hikaru ! Hikaru, attends ! Hikaru, attends ! Hikaru ! En plus, elle traîne avec ce satané Daisuke… Quelle humiliation…

Actarus saute la rivière. Venusia s’arrête à temps.

Actarus (voix off) : Je voudrais qu’elle comprenne. La guerre risque de se durcir. Moi, j’accepte de mourir mais je n’accepterais pas qu’elle expose sa vie. / Comprends-moi, Hikaru. Le combat sera de plus en plus rude. Je ne peux pas t’y entraîner. Je ne peux pas faire une chose pareille.

***

De retour au ranch, Riguel passe un savon à sa fille.

Riguel : Alors, tu es devenue muette ou quoi ? Ou sourde puisque tu ne comprends pas ce que je te dis. A moins que tu trouves bien de batifoler avec un garçon ? Est-ce que tu te crois tout permis ? C’est encore moi qui commande ici, non ? Tu devrais réfléchir un peu avant de te jeter au cou du premier venu. Car Actarus est une sorte de premier venu qui disparait quand on a un problème. / Hikaru, tu pourrais dire quelque chose ! Tu ne comprends toujours pas ? Crois-tu avoir le droit de t’amuser en cachette avec ce type ? Tu as l’âge de te marier. Et que fais-tu ? Tu traînes avec ce Daisuke ! Qu’est-ce que tu lui trouves ? Qu’est-ce qui te plaît chez ce bon à rien, ce traîne-savates ?

Mizar : Papa, tu dis qu’Actarus est un bon à rien. Tu devrais avoir honte de parler comme ça. Il est temps que tu saches qui est réellement Actarus ! C’est un prince et je ne tolèrerai… / Papa ! Comment oses-tu traiter Daisuke de bon à rien ? Tu ne sais rien de Daisuke ! Daisuke est…

Vénusia : Tait-toi, Mizar ! / Gorô !

Mizar : Actarus, c’est quelqu’un, t’entends ? / Daisuke… Daisuke est…

Riguel : Allez, continue, c’est quoi, hein ? / Daisuke est quoi, hein ?

Mizar : Actarus, c’est le meilleur dresseur de chevaux que je connaisse. Retire ce que tu as dit, ou je refuserai ton héritage quand tu seras mort, tu as compris ? / Daisuke n’est pas un bon à rien. Retire ce que tu as dit ! sinon, tu n’es plus mon père, et je ne suis plus ton fils !

Riguel : Oh eh, là tu vas un peu loin fiston. / Hein ? Tu exagères.

Mizar : Et ton héritage, tu pourras le garder pour toi. / Ça suffit ! Retire ce que tu as dit, papa !

Riguel : Bon ça va, on ne va pas se battre. Assez ! / D’accord, je retire ce que j’ai dit. Voilà, c’est fait.

Mizar : On se battra, si je veux ! / C’est vrai ?

***

Procyon, Actarus et Alcor regardent le ciel au travers de lunettes spéciales.

Procyon : Alors votre opinion ? / Alors ?

Actarus : C’est extraordinaire. On les détecte très bien. / Oui, je vois. Très clairement, même.

Alcor : Fantastique ! Voilà ce qu’il nous fallait. / C’est impressionnant.

Procyon : Ces photons pourvoiraient à la propulsion de vos machines au cas où on manquerait de plutonium. / Ce sont des photons. C’est la source d’énergie de Grendizer et du Double Spazer.

Actarus : Les photons sont invisibles à l’œil nu mais ils apparaissent très nettement avec ces photonviseurs. / On ne les voit pas à l’œil nu, mais on les observe clairement avec ce photonscope.

Procyon : Une fois domestiqués, les photons qui sont inoffensifs pour l’homme remplaceront le plutonium au cas où l’ennemi s’en emparerait. / L’énergie photonique est supérieure à celle des transuraniens et ne pollue pas. On ne peut pas rêver plus beau.

Actarus : En plus, les ressources en photons sont inépuisables. Il y en a pratiquement sur toutes les galaxies. / Avec ce photonscope, on pourra en récolter plus efficacement.

Alcor : Chapeau professeur. Vous êtes un grand inventeur. / Bravo, cette invention est fantastique.

Actarus : Ainsi la découverte du photon capteur qu’avaient faite les techniciens d’Euphor leur aura survécu. Je suis heureux qu’un jour elle puisse servir l’humanité. / Cette énergie a été découverte par les scientifiques de Fleed et elle va servir à beaucoup de gens. Je ne pouvais pas être plus heureux.

Antarès (par radio) : Professeur, une quantité de photo nous environne. / Pr. Umon, je vois une grande quantité de photons.

Procyon : Ah oui ? / Quoi ?

Antarès : C’est très net dans le photonviseur du télescope. / J’ai installé un photonscope sur le télescope.

Ils rentrent dans la salle de contrôle.

Procyon : Leur concentration est ahurissante. Quelle formidable réserve de matière première ! / Un vrai filon. Voilà une belle source d’énergie à exploiter.

Alcor : Professeur, pourquoi ne pas mettre le capteur sur Alcorak ? Ça me permettrait de faire une première récolte. / Prof, installez un collecteur sur le Double Spazer. Je vais les récolter.

Actarus : Mais attends une seconde, Alcor. Les photons sont au-dessus de la tropopause. A cette altitude, tu sortiras des nuages et tu te feras repérer par les télescopes de Vega. / Attends, Kôji. C’est en dehors de l’atmosphère. Si tu sors, tu risques d’être repéré par les Forces de Vega.

Alcor : Mieux vaut que ce soit moi que Goldorak, tu ne crois pas ? C’est pourquoi j’insiste. Il est préférable que ce soit moi qui m’occupe de ça. / Ça, je suis au courant. Mais Grendizer se fera encore plus remarquer. C’est pour ça que je veux y aller.

Actarus : Tu as raison, mais je décollerai avant toi pour les occuper. Tu pourras ainsi faire ta cueillette tranquillement. / Ecoute, je vais d’abord sortir et attirer leur attention. Tu en profiteras.

Alcor : A tes ordres. / On y va.

Actarus : En route ! / Ok !

Procyon : Antarès, faite monter le photon capteur sur Alcorak, on va l’expérimenter. Dépêchez-vous. / Installez le collecteur d’énergie sur le Double Spazer.

***

Actarus prend Goldorak. Alcor décolle avec son appareil.

***

Au camp de la Lune noire, une alarme se déclenche.

Soldat : Tout est paré, commandant ! / Nous sommes parés au décollage.

Minos : Parfait ! Et ne revenez pas sans vous emparer du plutonium stocké sur la Terre. Golgoth 38, escadrille d’accompagnement. Départ imminent. Alors, qu’est-ce qu’il y a ? / Bien, il faut à tout prix s’emparer des transuraniens. Monstronef Doi-Doi et Mini-FO, décollage ! Quoi ? Que se passe-t-il ?

Soldat : Commandant, Goldorak vient de décoller. / Grendizer vient de faire son apparition.

Minos : Comment ? / Quoi ?

Soldat : On dirait qu’il cherche à localiser notre base. Il est en ce moment sur la trajectoire X13-7-4-2. / Il doit chercher à localiser notre base. Il tourne actuellement autour du point X-13 et Y-42.

Minos : Ordre à golgoth 38 et aux navettes. Détruisez Goldorak au passage. / Maudit Grendizer ! Très bien, prépare-lui un comité d’accueil.

Horos : Si Goldorak voulait repérer le camp de la Lune noire, il l’aurait fait depuis longtemps. Son arrivée dans les parages cache surement quelque chose d’autre. Ouais, Goldorak ne sort jamais sans raison. Il doit nous réserver un tour à sa façon. Et je voudrais bien savoir ce qu’il mijote. / Duke Fleed ignore où se situe la base de Skull Moon. Et il l’aurait localisée sans le moindre indice ? Non, ce n’est pas ça. Il y a forcément une raison à la sortie de Grendizer. Mais quelle est donc cette raison ?

***

Actarus rencontre les navettes.

Actarus : C’est gentil d’être exact au rendez-vous. Planitrons ! / Vous voilà. A nous ! Spin Saucer !

Il se fait attaquer par le Golgoth.

***

Alcorak fait sa récolte.

Alcor : Ici Alcor; C’est extraordinaire. Je vogue littéralement dans une mer de photons. Je vais commencer la moisson. / Ici, Kôji. Quel spectacle ! Les photons brillent autour de moi comme de l’or. Je commence la récolte.

Procyon : Bien, je te souhaite bon vent, Alcor. / Merci, Kôji.

Mizar : Ah, quand je serai un homme, moi aussi je deviendrai chasseur de lumière. / Je l’envie. J’aimerais vite devenir comme Kôji.

***

Au camp de la Lune noire

Soldat : Soucoupe amiral paré au décollage. / Prof Zuril au décollage !

***

Actarus : Le revoilà. Planitrons ! Mégavolts ! Il est coriace celui-là. / Allons-y. Spin Saucer ! Melt Shower ! T’es malin, toi.

Antarès : J’ai Goldorak sur le scope. On dirait qu’il est aux prises avec un golgoth. / Grendizer est aux prises avec un Monstronef.

Procyon, Vénusia, Mizar : Quoi ?

Procyon : Cette fois, il a affaire à forte partie. / Le combat est violent. Son adversaire a l’air redoutable.

Mizar : Il a pas de veine. / Daisuke

Vénusia (voix off) : Actarus, tu es trop loin de nous. C’est affreux. Je ne peux rien faire d’autre que de regarder ta trace et mourir d’angoisse. / Il est si loin dans l’espace. Daisuke… Je suis condamnée à regarder sans pouvoir rien faire.

***

Dans la soucoupe amirale.

Ordinateur d’Horos : Je crois que c’est une opération de diversion. Cela doit cacher quelque chose. / C’est une ruse. Ils ont un autre objectif.

Horos : Surveillant, ratisse le ciel tout autour de la Terre. Faite moi un rapport sur tout ce qui se passe. / C’était donc ça. Examinez immédiatement l’ensemble du ciel terrestre !

Soldat : RAS / A vos ordres !

Alcorak apparait sur les écrans.

Horos : Voilà autre chose. Mais qu’est-ce qu’il fabrique à cette altitude ? Envoyez-lui un rayon paralyseur pour le capturer. On va l’emmener au camp de la Lune noire. / C’est ça. Mais que fait-il ? Capturez-le ! Et ramenez-le sur la base de Skull Moon.

Alcor : Tiens, j’ai de la visite. J’ai assez de photons donc pas de zèle intempestif. Au revoir, messieurs. A très bientôt, j’espère. / Les voilà. Mais j’ai fini ma collecte. Alors aujourd’hui, je rentre.

Il est paralysé et n’arrive plus à bouger. Il tente une arme.

Alcor : Victorang ! / Je suis paralysé. Bon sang… Enfer ! Double Cutter !

Horos : Bande d’incapables ! Revenez ici. Laissez-le aller. Vous n’êtes que des imbéciles. Nous rentrons à la base. / Bande d’incapables ! Comment avez-vous pu le rater ? Vous l’aviez ! Repli général !

Soldat : Commandant, on abandonne aussi Goldorak ? / Prof Zuril, et l’attaque contre Grendizer ?

Horos : Fichez-moi la paix. Je suis un scientifique pas un stratège. Si vous voulez attaquer Goldorak, ça ne dépend pas de moi alors adressez-vous plutôt au commandant Minos. / Je suis un scientifique, pas un chef d’armée ! je jure de découvrir quel était son objectif.

***

Alcorak rentre au centre.

Vénusia : Alcor, tu reviens seul ? / Kôji !

Alcor : J’ai été obligé. Le photon capteur est intact. / Salut. La récolte est intacte.

Procyon : Kôji !

Vénusia : Oh mais tu es blessé, Alcor. / Kôji !

Procyon : Que s’est-il passé ? / Accroche-toi.

Alcor : J’ai l’impression d’être aveugle. / J’ai le corps tout engourdi.

Procyon : Tiens le coup Alcor. Je vais essayer d’arranger ça alors ne t’inquiète pas. / Kôji, tiens bon. On t’emmène de suite à l’infirmerie.

***

Durement touché, Goldorak chute vers la Terre.

Actarus : Transfert ! Autolargue ! Hélicopunch ! Asterohaches ! / Chute in ! Dizer go ! Screw Punch ! Double Harkin !

Mizar l’encourage du centre.

Mizar : Allez vas-y Actarus. Descends-le ! / Daisuke, courage !

Procyon : Vénusia, comment va Alcor ? / Hikaru, comment va Kôji ?

Vénusia : Oh, je crains bien que ça n’aille pas très fort ! / Il n’a pas encore récupéré.

Procyon : Oh, quel dommage ! Alcorak ne peut pas secourir Goldorak. / Je vois. Le Double Spazer ne peut donc pas sortir.

Mizar : Oh, Actarus ! / Daisuke !

Venusia prend Alcorak

Venusia : Moi, je dois pouvoir. Je l’ai déjà fait. / Moi aussi, je me battrai.

***

Mizar (qui était au centre) et le voilà maintenant au ranch prend un cheval

Riguel : Eh Mizar Qu’est-ce que tu veux faire, hein ? / Holà, qu’est-ce que tu fais ?

Mizar : J’ai quelque chose à faire. / Je dois y aller.

Riguel : Mais tu es trop petit pour monter sur ce cheval. / Tu es encore trop petit.

Mizar : Il faut pourtant que j’y arrive. / Je dois y aller !

Riguel : Mais qu’est-ce que tu as de si urgent à faire à cheval ? / Et tu vas où, au juste ?

Mizar : Vénusia va décoller sur Alcorak et je veux y aller aussi. / Hikaru est partie avec le Double Spazer.

Riguel : Qu’est-ce que tu me racontes, hein ? / Quoi ? Le double quoi ?

Mizar : Goldorak se bat contre un golgoth. / Grendizer est en danger, papa.

Riguel : Et alors, c’est son travail. / Qu’est-ce que tu me sors ?

Mizar : Ouais, mais Actarus risque de mourir. / Duke Fleed risque de se faire tuer.

Riguel : Actarus ? Mais je ne vois pas de rapport. Qu’est-ce qu’Actarus a à voir avec Goldorak ? / Se faire tuer ? Mais ce Duke Fleed, dis-moi… Qu’est-ce qu’il…

Mizar : Oh, j’ai rien dit. / Euh, papa.

Riguel : Si, répète ce que tu as dit sur Actarus. Allez ! / Qui est Duke Fleed, Gorô ?

Mizar : Papa, je suis pressé. Oublie donc tout ce que j’ai dit. / En fait, je suis un peu pressé. Hue !

Riguel : Mizar ! Je te somme de t’expliquer, reviens ici tout de suite. / Hé, Gorô, je n’ai pas fini ! Attends !

***

Actarus : Oh, je ne résiste pas au lasernium. / Un faisceau végatronique ?

Il s’effondre. Alcorak lance le mortanium qui fait tomber le Golgoth.

Actarus : Il était temps que tu arrives, Alcor. On fait l’accrochage et on contrattaque après. Attention, j’y vais. Cabré ! Retournement ! Accrochage ! Fais un peu attention ! On n’est pas à l’entraînement. La moindre erreur peut être fatale. On recommance ! / Je t’attendais, Kôji ! Je m’arrime et on le finit ! En avant, Kôji. Dizer jump ! Scramble Turn ! Combinaison Cross ! Que se passe-t-il, Kôji ? On n’a pas droit à l’erreur quand on risque sa vie. On recommence !

Vénusia (voix off) : Actarus, je sais que la moindre erreur peut me couter ta vie. / Daisuke, je mettrai aussi ma vie en jeu.

Actarus : Cabré ! Accrochage ! Hélicopunch ! / Dizer jumps ! Combinaison Cross ! Screw Punch !

Vénusia : J’ai réussi ! J’ai réussi ! / On a réussi ! On a réussi !

Actarus : Vénusia. Qu’est-ce qu’elle fait là ? / Hikaru ?

***

De retour au centre.

Riguel : Actarus, pourquoi m’as-tu humilié ? Tu m’as vexé, déçu, désappointé. C’est ce que tu cherchais ? / Daisuke ! Daisuke, espèce d’idiot. Tu me déçois. C’était donc toi ?

Actarus : Moi ? / Quoi ?

Riguel : Pourquoi suis-je le seul à ignorer que tu étais le prince d’Euphor ? / Ne fais pas l’innocent ! J’étais le seul à ne pas savoir que tu étais Duke Fleed !

Actarus : Qui t’a raconté ça ? / Ecoutez, Danbei…

Riguel : Oh, tout le monde me traitre comme un vieux gateux. Ça va, ça va, je sais très bien ce qu’il me reste à faire. Ah toi, ne te mêle pas de ça. Je vais me harakarakiriser. / Suis-je si peu digne de confiance ? Je suis vexé. Je n’ai plus le choix… Ne m’arrête pas, Daisuke ! Ça ne sert à rien.

Alcor : Bon, c’est comme si tu l’avais fait. Ecoute Riguel, Vénusia a prouvé qu’elle était digne de se joindre à nous. Tu devrais plutôt être fière d’elle. Alors range ton couteau de cuisine et arrête de dire des sottises. / Ça suffit, je crois. Hikaru nous a admirablement aidés. Hikaru est remarquable. Elle est la digne fille de Dannohyôe Makiba.

Riguel : Oui, tu as raison, je suis un vieil idiot ! Je ne comprends jamais rien, moi. / Quel idiot j’ai été… Je n’étais au courant de rien.

Il se met à pleurer.

Alcor : Eh, venez à mon secours. / Daisuke !

***

Actarus regarde Venusia galoper dans la prairie sous le soleil couchant.

Actarus (voix off) : Vénusia est à son tour engagée dans cette guerre. C’est moi qui vais trembler pour elle, maintenant. Mais je ne peux pas la blâme, elle aime cette planète autant que moi et elle veut la défendre contre les faiseurs de ténèbres. (peut-être mais c’est surtout toi qu’elle veut défendre et protéger) / Je voulais au moins préserver Hikaru de tout ça. Mais je l’ai entraînée dans notre lutte pour protéger notre belle Terre. J’aurais tant voulu la laisser en paix.

***

Prochain épisode : La section d’assaut de Vega attaque !

Une section d’assaut de Vega s’apprête à attaquer le Centre. Hikaru tente de retenir l’ennemi mais finit par se retrouver acculée. Grendizer et moi nous nous retrouvons ridiculisés par le Monstronef Ura-Ura. Duke Fleed, tiens bon ! Hikaru et le Centre sont en danger !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :