Aller au contenu principal

Episode 36 : Texte VF-VOSTFR

Episode 36

L’invincible du cosmos / Promesse dans le ciel embrasé !

Belle image de Actarus et Alcor avec leur masque et ensuite de Goldorak accouplé à Alcorak.

***

Camp de la lune noire. Un ovni sur le radar.

Soldat : Commandant, je reçois l’écho d’un ovni qui s’approche de la lune. / Général Gandal, un ovni s’approche de la lune !

Minos : Quoi ? / Quoi ?

Soldat : Prenez-le sur le scope-contrôle. Il suit la trajectoire D105. / Direction : D-105. Angle d’approche : G-32.

Une météorite s’affiche à l’écran.

Minos (voix off) : Bon sang, je n’ai jamais vu un planétoïde aussi volumineux. Si jamais il nous touche, il va nous réduire en poussière. / Une météorite géante. Si elle nous frappe, Skull Moon disparaîtra sans laisser de trace.

La météorite s’approche

Minos : Vite, déterminez le point d’impact possible. Dépêchez-vous ! / Alors ? Son point de chute ?

Soldat : Tout de suite, commandant. C’est fait commandant. Le planétoïde percutera la lune en RT35 sur US84. / On l’a presque. J’ai les coordonnées ! Elle frappera au point RT-35, VS-84.

Minos : Ne dites pas de sottises ! C’est impossible ! C’est la base de la lune noire. Envoyez immédiatement les navettes d’interception. / Comment ? Elle fonce droit sur notre base ! Evacuation immédiate !

Soldat : A tes ordres ! / Entendu !

Minos : Nous devons arriver à détruire ce planétoïde avant que nos orbites ne se croisent. / Il faut la détruire par tous les moyens avant qu’elle ne frappe la Lune.

Alerte générale sur le camp. Les navettes décollent.

Procyon (voix off) : Presque tous les aérolithes qui se précipitent vers la Terre se désintègrent en altitude à cause du colossal échauffement que leur impose la résistance des couches denses de l’atmosphère. Au contraire, ces mêmes aérolithes s’écrasent sur la surface lunaire parce que l’absence d’atmosphère leur laisse le libre passage. / (voix de Daisuke ou Kôji (?)) La Terre est protégée par son atmosphère ou la plupart des météorites se désintègre avant même de pouvoir frapper sa surface. Mais la Lune étant dépourvue d’atmosphère, toutes les météorites s’y écrasent directement.

Minos : Il n’y a rien à faire. / C’est sans effet.

Horos : Commandant Minos, essayez d’utiliser le désorbiteur. Le rayon devrait faire dévier la trajectoire du planétoïde et éviter la collision. / Gandal, utilisez le canon à régulation de pesanteur pour modifier le point de chute de cette météorite.

Minos : Oui Commandant. Allumez le désorbiteur et envoyez le rayon. / Bien, c’est moi qui tirerai. Transfère-moi les commandes.

Soldat : A tes ordres ! / Entendu !

Minos : Que ferons-nous si le désorbiteur n’infléchit pas la course du planétoïde ? / Et si le canon à pesanteur n’a aucun effet non plus ?

Horos : Dans ce cas, nous recommanderons nos âmes au diable. / Il n’y aura alors plus rien à faire.

Minos : Attention, feu ! Inutile, le rayon n’est pas assez puissant. / Feu ! Rien à faire ! Le canon à pesanteur n’a aucun effet !

Horos : Alors les jeux sont faits. / Cette fois, c’est la fin !

Minos : Sauve qui peut ! Evacuation immédiate. / Que tout le monde évacue la base !

Titios : Non, Minos. Je t’interdis d’abandonner. / Un instant, général ! Ce ne sera pas utile !

Minos : L’emblème, regardez ! / Ce symbole…

Horos : C’est celui de la division ruine. / La Garde Royale !

L’ovni tranche le planétoïde et lui lance un rayon qui le détruit en petits morceaux

Minos : Le camp de la lune noire est sauvé. Pourquoi les hommes de la division Ruine ont-ils des armes que nous ne possédons pas ? / Skull Moon est en sécurité. N’empêche, la terrible Garde Royale est là.

***

L’emblème de la division ruine se reflète sur l’eau. Actarus nettoie Vif Argent.

Actarus : Cet emblème est une obsession. Je n’arrive pas à oublier ce que ces hommes ont fait à mon peuple. / La Garde Royale de Vega. La terrible Garde Royale va revenir sur Terre.

Il entend un bruit. En se retournant, il voit une ombre sur l’eau.

Vénusia : Actarus ! / Daisuke !

Actarus : Tu m’as fait peur. Tu devrais avoir honte. / La coquine, tu m’as bien fait peur.

Vénusia : Qu’est-ce que tu faisais encore ? Tu rêvassais, hein ? / A quoi rêvassais-tu, Daisuke ?

Actarus : Non, non, je regardais l’eau couler. Tu avais quelque chose à me dire ? / Hein ? Euh, rien du tout. Que voulais-tu, Hikaru ?

Vénusia : Oui, ton père dit qu’il a besoin de toi. C’est important. Tu devrais rejoindre le centre tout de suite. / Umon te demande d’aller au Centre Spatial pour une urgence.

Actarus : C’est si important que ça ? Très bien. Vif Argent, on finira la toilette plus tard. Le devoir nous appelle, viens. / Une urgence ? C’est entendu. Silver, je reviens dès que j’en ai fini.

***

Camp de la lune noire.

Titios : Commandant Titios, détaché de la division Ruine par le GS / Je suis le capitaine Zigra. Je viens sur ordre direct de sa Majesté Vega.

Minos : Entrez, je vous en prie. Permettez-moi de vous exprimer notre gratitude. / Entrez. Capitaine Zigra. Nous vous remercions pour votre aide, tout à l’heure.

Titios : Assez de simagrées, je déteste les coups d’encensoir et les cireurs de bottes. / Laissez tomber le protocole. Je déteste les formalités.

Minos : A votre aise. Quel est exactement le but de votre mission, commandant ? / Et qu’est-ce qui vous amène à la base de Skull Moon ?

Titios : Je vais détruire Goldorak. Je suis heureux d’avoir un adversaire à ma mesure. Ma victoire n’en sera que plus grisante. / Je viens détruire Grendizer. Face à un ennemi puissant, je sens toujours ma combativité décupler.

De son fouet, il attrape un verre de vin.

Horos : Vous êtes bien sûr de vous. Etes-vous certain de vaincre Goldorak ? / Et vous prétendez pouvoir battre Grendizer ?

Titios : C’est l’évidence. / Sûrement.

Horos : Commandant, si ça n’est pas une plaisanterie, dites-nous quelle sera votre tactique ? / Intéressant, capitaine Zigra. Expliquez-moi votre stratégie.

Titios : Volontiers si ça vous intéresse. Elle tient en une phrase. Je vais tirer parti des points faibles de l’adversaire. / Ma stratégie consiste à m’acharner sur le point faible de l’ennemi.

Minos : Reste à les trouver ! / Son point faible ?

Titios : Mon ami, vous savez que la perfection n’est pas de ce monde. Tenez, ce planétoïde par exemple. Il vous terrorisait parce que vous lui apportiez une trop grande puissance. Je l’ai attaqué en partant de mon principe. J’ai repéré une fissure et j’ai foncé dedans. Ensuite, j’ai envoyé l’héliodardeur pour achever le travail. Vous voyez, simple comme bonjour. / Nul n’est parfait en cet univers. Y compris cette météorite. Vue de derrière, elle avait un point faible. Pour être précis : une fissure. J’ai incisé la météorite en suivant la fissure puis j’ai tiré dans l’incision avec mon laser. Vous avez vu le résultat.

Min : Oui et vous êtes persuadé que Goldorak a aussi des points faibles. / Vous prétendez donc que Grendizer a aussi un point faible ?

Titios : Bien sûr. / Oui

Minos : Lesquels ? / Quoi ?

Horos : J’aimerais les connaître. / Il a un point faible ?

Titios : En fait, il n’en a qu’un mais qui lui sera fatal. / Qui plus est, un point faible fatal.

***

Au centre, Procyon explique le point faible de Goldorak lors de son transfert et de sa récupération.

Procyon : 7 secondes, 5/10e entre le début du transfert et l’autolargue. Regardez bien l’arrimage et le retour. Ils ont encore exigé 6 nouvelles secondes. L’ensemble de ses deux manœuvres représente 13 secondes, 5/10e. C’est une faiblesse trop importante. / De ton transfert jusqu’à la séparation complète, il faut 7 secondes et demie. Voici ensuite ton Spazer Cross. De l’arrimage jusqu’au transfert… 6 secondes. Ces quelques secondes de séparation et d’arrimage peuvent être fatales pour Grendizer.

Alcor : Une faiblesse ? / Fatales ?

Procyon : Si l’ennemi l’attaque pendant ce laps de temps, Goldorak est à sa merci. / Pendant ce temps, Grendizer est incapable de combattre.

Alcor : Parce que Gol ne peut pas à la fois effectuer ces deux manœuvres et se défendre ? / Donc, si un ennemi l’attaque à ce moment-là, il ne pourra pas se défendre.

Actarus : Non, même le cerveau humain qui est le plus perfectionné des ordinateurs ne peut pas faire face à deux problèmes en même temps. / Oui c’est vrai. C’est peut-être là la faiblesse fatale de Grendizer.

Procyon : C’est exact. Alcor, s’il te plait, peux-tu faire passer les schémas suivants ? / Justement… Kôji, lance la vidéo, veux-tu ?

Alcor : Oui. / Oui

Procyon : Là, nous touchons la solution du problème. Premier exemple : Gol effectue son cabré. Il fait ensuite un retournement. Alcorak approche au rase-motte ce qui autorise Gol de cabrer moins haut et à s’accrocher plus vite. 2e exemple : autolargue, alcorak suit gol et en cas d’urgence, le récupère immédiatement. / On rentre dans le vif du sujet. (Cas de figure 1) D’abord, tu fais un Dizer jump. Puis un Scramble turn. Le Double Spazer s’approche alors par l’arrière pour un Combinaison Cross. Cas de figure 2. Tu te détaches (Dizer go). Le Double Spazer s’approche par l’arrière pour un Combinaison Cross.

Alcor : Professeur, vous êtes génial ! Ces deux machines étaient bien faites pour être jumelles. / C’est fantastique. Grendizer s’arrime au Double Spazer.

Actarus : Dis donc, le principe du jumelage à l’air très au point. / Père, le dispositif d’arrimage est-il achevé ?

Procyon : Reste à le rendre opérationnel. / Comme tu viens de le voir.

Actarus : Tant qu’il sera soutenu par Alcorak, et maintenant nous en avons la preuve, Goldorak aura une autonomie beaucoup plus grande. / Grendizer pourra se mouvoir librement.

Alcor : Et ça gagne un temps fou sur toutes les manœuvres. Ce qui réduit presque à zéro les temps morts dont nous parlions. / Comme tu n’auras plus à transférer ton siège, tu ne seras plus exposé non plus.

Procyon : Oui, le principe est parfaitement élaboré. Maintenant, pour le mettre en pratique, il va falloir vous entraîner très sérieusement. / Le dispositif d’arrimage est achevé. Mais apprendre à s’arrimer exigera un dur entraînement.

Alcor : Ça c’est un détail. Le principe est trouvé, on n’a plus qu’à apprendre à l’appliquer. Si on s’y mettait tout de suite ? / Ça ne me fait pas peur, Daisuke. Je propose qu’on se prépare au plus vite.

Actarus : Apprend d’abord à piloter ton engin, crâneur ! / C’est toi qui piloteras le Double Spazer, Kôji ?

Alcor : T’inquiète pas. Dans quelque temps, à côté de moi, tu auras l’air d’un débutant. Allez, tu t’amènes ? / Comment ça ? Qui d’autre que Kôji Kabuto le pourrait ? Allez, on y va !

Procyon : Actarus, je sens que tu te fais du souci pour Alcor. Est-ce que je me trompe ? Répond-moi / Daisuke, je comprends très bien ton inquiétude pour Kôji.

Actarus : Oui c’est vrai père. Si nous sommes jumelés, ça implique qu’il courra dorénavant les mêmes risques que moi. Alcor sera obligé de m’accompagner dans toutes les missions. J’ai fait le don de ma vie pour nous défendre, ça m’est égal d’être blessé ou tué. Mais je ne voudrais pas qu’un enfant de la planète bleue souffre à cause de moi. / Mais père, si le Double Spazer doit porter Grendizer, Kôji partagera le même sort que moi. Ça m’est égal d’être blessé ou tué, mais je refuse d’entraîner Kôji avec moi.

Procyon : Tu penses trop. / Daisuke.

Alcor : Actarus, ne reste pas planté là à dire des sornettes. / Daisuke, tu tiens toujours le même discours.

Actarus : Alcor, je voudrais… / Ecoute, Kôji…

Alcor : Quoi ! Tu veux sans doute qu’un terrien t’apprenne quelque chose ? / Daisuke, tu vois l’idéogramme de l’homme ?

Actarus : J’écoute / L’homme ?

Alcor : Actarus, aucun homme ne peut rester seul. Nous dépendons tous les uns des autres. C’est la loi. Tu as la puissance d’un demi-dieu mais ton destin t’a amené à vivre sur notre vieille Terre et que tu le veuilles ou non, tu dois subir nos lois humaines. A moins que tu ne sois un robot pensant, échappé de la planète Euphor. / Cet idéogramme est constitué de deux traits qui se soutiennent. Si les hommes ne se soutiennent pas les uns les autres, ils ne peuvent pas survivre, Daisuke. Je sais que tu es fort. Mais ça ne change rien au fait que tu es aussi un homme. A moins que tu suggères que les habitants de Fleed ne sont pas des hommes.

Procyon : Actarus, Alcor a raison. Ici-bas, notre faiblesse nous contraint à nous unir et même les princes n’échappent pas à cette règle. Tu ne dois en éprouver nulle honte. Tu dois accepter d’être un homme. / Daisuke, Kôji a entièrement raison. Les hommes doivent se soutenir les uns les autres. C’est ça que je voulais te dire.

Actarus : Bien sûr, j’aurais mauvaise grâce à refuser. Alcor, merci pour la leçon, je m’en souviendrai. Tu es un très bon moraliste. / Père, j’ai bien compris. Kôji, je te remercie. Je n’oublierai pas ce que tu viens de dire.

Alcor : Ah surement pas, je suis incapable de philosopher. Je dis ce que je sens comme ça me vient. / Ce genre de sermon n’est pas dans mes habitudes mais je suis heureux que tu aies compris.

Actarus : Dis donc vieux, si on allait s’entraîner ? / Kôji, préparons notre entraînement.

Alcor : Bonne idée. / Ok.

***

Au camp de la lune noire

Soldat : Prêt pour le décollage, commandant. / Vaisseau paré au décollage !

Titios : Commandant Minos, à très bientôt. / Général Gandal, j’y vais.

Minos : J’ai confiance en votre réussite, commandant. Bonne chance. Vous êtes le premier à avoir décelé les faiblesses de Goldorak. J’attends de vos nouvelles. / Avoir trouvé le point faible de Grendizer honore la Garde Royale. Capitaine Zigra, j’attends de bonnes nouvelles.

Titios : Soyez tranquille, elles seront bonnes. Antérak 136, go ! / Inutile de me le rappeler. Monstronef Jira-Jira, décollage !

Décollage de la soucoupe.

Titios (voix off) : Prince d’Euphor, tu ignores que tu vas rencontrer ton maître. Je suis le seul capable de te plonger dans les abîmes de l’enfer parce que je suis le plus fort. / Duke Fleed, prépare-toi à mourir. Personne n’a réussi à te tuer, mais moi, je me débarrasserai de toi définitivement.

***

Au centre, dans la salle du simulateur

Argoli : Professeur, tout est paré. / Professeur, tout est prêt.

Procyon : Parfait. Actarus ! Alcor ! Attention, j’envoie le simulateur. Vous êtes prêts pour l’accrochage n° 1 ? Répondez ! A vous. / Bien. Daisuke, Kôji. On va d’abord se concentrer sur le premier exercice. Vous êtes prêts ?

Actarus : Goldorak, paré, père. / Grendizer, prêt.

Alcor : Alcorak paré également, professeur / Double Spazer, prêt.

Procyon : Bien. Argoli, envoyez le simulateur. / Parfait. Hayashi, lance le simulateur.

Argolie : Positif. Goldorak, mise à feu. Alcorak, mise à feu. / Entendu. Grendizer, activation. Double Spazer, activation.

Alcor : Actarus, tu y es ? / Daisuke, on y va.

Actarus : Oui, quand tu veux, Alcor / Quand tu veux, Kôji.

Alcor : D’accord, j’ouvre le corset. Corset ouvert. A toi. / Ok, j’ouvre les attaches. Attaches ouvertes.

Procyon : Bien. Goldorak, retournement ! / Ok. Grendizer, commence le Scramble Turn

Actarus : Compris. Gol, retournement ! / Entendu. Grendizer, Scramble Turn

Alcor : Accrochage ! / Combinaison Cross

Procyon : C’est mauvais, vous avez manœuvré trop vite. Ce qui n’empêche qu’il s’est écoulé plus de 10 secondes entre le cabré et le contact d’accrochage. Or notre but est de réduire l’arrimage à 5 secondes. Recommencez et tachez de vous concentrer un peu plus. La survie de Gol en dépend. Il ne suffit pas d’être rapide. Il faut être précis. Vous y êtes ? Go ! / Ça ne va pas, votre timing est trop rapide. Et du Scramble turn jusqu’à l’arrimage, vous avez mis 10 secondes. L’arrimage au Double Spazer perd son intérêt. Il faut s’arrimer plus vite et diminuer au maximum ta période de vulnérabilité. Il y a un problème de vitesse et de timing.

Actarus : Entendu

Alcor : Allons-y. Corset ouvert ! (erreur, le corset se referme à ce moment-là) / Ok, on la refait. Cette fois, on réussira.

Actarus : Gold, retournement ! / Grendizer, Scramble Turn !

Alcor : Accrochage ! / Combinaison Cross

L’accrochage est raté. Alcor est étourdi.

Actarus : Alcor, répond. Comment te sens-tu ? Alcor ? / Kôji, ça va ? Kôji !

Alcor : Je suis en pleine forme. Professeur, allez, on y retourne. / Ça va. Professeur, laissez-nous réessayer.

Procyon : Non, ça suffit amplement pour aujourd’hui. Il est trop tard. Argoli, débranchez le simulateur. / Non, je crois qu’il vaut mieux s’arrêter pour aujourd’hui. Coupe le simulateur.

Argoli : Entendu ! / Entendu

Procyon : C’était le premier essai. L’échec est normal. Nous recommencerons demain matin. / Ça ne pouvait pas marcher du premier coup. On réessaiera demain.

Alcor sort du simulateur.

Procyon : c’est plus difficile que ça en a l’air, hein ! / Vous avez bien travaillé.

Alcor : Demain, je réussirai du premier coup, je vous le promets. / Demain, on y arrivera.

Alcor perd son équilibre.

Procyon : Qu’est-ce que tu as Alcor ? / Ça va, Kôji ?

Alcor : Rien, c’est la honte d’avoir raté la manœuvre./ J’aurais honte de craquer pour si peu…

Actarus : Relève-toi, Alcor. Allons ! / Hé, Kôji !

Alcor : Laisse tomber, tout va très bien. / Ça va, Daisuke.

Appel de la salle d’observation : Professeur, Professeur, répondez ! / Professeur Umon, alerte !

Procyon : Qu’est-ce qu’il y a ? / Qu’y a-t-il ?

Cochir : Un ovni s’approche de nous. Il est seul. / Un monstronef arrive seul de la Lune

Actarus : Comment peut-il s’aventurer seul par ici ? / Un monstronef seul ?

Procyon : Bien, nous arrivons. / Bien reçu, on arrive.

Cochir : Vous voyez cet emblème ? Tu le connais Actarus. / Daisuke, regarde. Quel est ce symbole ?

Actarus (voix off) : L’emblème de la division Ruine. Le signe que j’ai vu dans l’eau ce matin était une prémonition. / La Garde Royale de Vega. Mon mauvais pressentiment était donc justifié.

Salle de départ de Goldorak.

Actarus : Goldorak, go ! / Grendizer, go !

Procyon : J’ai le pressentiment d’un malheur. / J’ai un mauvais pressentiment.

Alcor : Un pressentiment ? / Comment ça ?

Procyon : Cet ovni n’est pas comme à l’habitude escorté par une escadrille de navettes. Et j’ai bien peur que cela ne cache quelque chose de fâcheux. / Un Monstronef de la Garde Royale sans escorte de T-FO, c’est étrange. J’espère me tromper.

Actarus : C’est parfaitement anormal qu’il soit aussi sûr de lui. / Pourquoi l’ennemi est-il si sûr de lui ?

Procyon (voix off) : le transfert, l’autolargue, l’arrimage et le retour représentent 13 secondes 5/10e. C’est une faiblesse. / Ces quelques secondes de séparation et de réunion peuvent être fatales pour Grendizer.

Actarus : Une faiblesse mortelle. Me revoilà face à face avec la division Ruine. / L’ennemi le sait-il ? Te voilà, garde royal !

Titios : Prince d’Euphor, tes prétentions m’exaspèrent. Tu n’es pas le maître du ciel. Je revendique ce titre. Dès que tu seras mort, je serais l’invincible du cosmos. / Duke Fleed ! Je ne supporte pas que tu te prennes pour le roi de l’espace. Aujourd’hui, je t’éliminerai définitivement !

Actarus : Cornofulgure ! Fulguropoing ! Planitrons ! Megavolts ! Cornofulgure ! / Space Thunder ! Screw Crusher punch ! Bon sang ! Spin Saucer ! Melt Shower ! Space Thunder !

Titios : Prince d’Euphor, sache que mon antérak est très spécial. Il est en alliage de molitène et de trinitite de diamant. Aucun de tes projectiles ne peut l’endommager. / Duke Fleed, je te préviens. Aucune arme de Grendizer n’a d’effet sur mon superallliage de Veganium.

Actarus : Il essaye de m’attirer au sol et je n’ai pas le choix. / Malédiction. Il va falloir l’amener au sol.

Titios : Comme tu le dis, tu n’as pas le choix. Je t’attends, Prince d’Euphor. / Tu es tombé dans mon piège, Duke Fleed !

Actarus : Transfert ! / Chute in !

Procyon (voix off) : Toutes les manœuvres représentent 13 secondes 5/10e. Si l’ennemi l’attaque pendant ce laps de temps, Goldorak est à sa merci. / Ces quelques secondes de séparation et d’arrimage peuvent être fatales pour Grendizer.

Actarus : Enfer !

Titios : C’est le moment. Adieu Goldorak ! / C’est le moment ! Prends ça, Grendizer !

Procyon et Alcor : Actarus ! / Daisuke ! Daisuke…

Procyon : Reviens à toi, Actarus. / Ressaisis-toi, Daisuke !

Actarus : Oui, père, je t’entends. / Père.

Procyon : Ejecte-toi ! / Daisuke…

Alcor : Allez, vas-y saute ! Actarus ! / Détache-toi ! Daisuke !

Actarus : Autolargue ! / Dizer, go !

***

Alcor : Alcorak, on va essayer d’y aller. / Double Spazer, allumage.

Procyon : Alcor, je t’interdis d’y aller. Vous n’avez pas réussi la manœuvre à l’entrainement. Malgré ton courage, tu échoueras au combat. Ne te fais donc pas plus fort que tu n’es. / Kôji ! Arrête, vous ne savez pas encore fusionner. Et l’entraînement t’a épuisé. Ne tente pas l’impossible, Kôji.

Alcor : Aucun homme ne peut rester seul. Notre faiblesse nous contraint à nous unir. Nous dépendons tous les uns des autres. Nous étions bien d’accord ? Excusez-moi, professeur ! Alcorak go ! / Professeur, laissez-moi y aller. Les hommes doivent se soutenir. Et Daisuke a maintenant besoin de mon soutien. Double Spazer, décollage !

Procyon : il est fou. / Kôji.

***

Actarus : Clavicogyres ! Cornofulgure ! / Shoulder Boomerang ! Space Thunder ! Antigravity Storm !

Titios : Prince d’Euphor, nous allons passer aux choses sérieuses. / Duke Fleed. Tu vas maintenant mourir !

Actarus : Fulguropoing ! / Screw Crew punch !

Procyon : Reviens, il est plus fort que les autres. Actarus, répond-moi ! Actarus ! / Daisuke, tiens bon. Daisuke ! Daisuke ! Daisuke !

Titios : Et maintenant, je vais sonner l’hallali. / Voici le coup de grâce, Duke Fleed !

Alcor empêche le dernier tir d’atteindre Goldorak

Alcor : Actarus ! / Daisuke !

Actarus : Mais il est fou. / Kôji !

Alcor :Actarus, tente le coup, fais ton cabré ! / Cyclone Beam ! Daisuke, tu dois sauter maintenant !

Actarus : Entendu. / Entendu !

Alcor : J’ouvre le corset / Ouverture des attaches !

Actarus : Cabré ! / Dizer jump !

Alcor : C’est une question de vie ou de mort. Refais ton retournement. / Daisuke, tente le tout pour le tout ! Fais ton Scramble turn !

Actarus On va essayer. Retournement ! / Scramble Turn !

Procyon : Alcorak suit Goldorak et en cas d’urgences, Alcor s’approche en rase-motte. Nous touchons à la solution. / Alcor : On n’aura qu’une seule chance. Nous jouons nos vies, sur ce coup-là.

Alcor : Ouverture du corset. / Combinaison Cross !

Accrochage réussi.

Alcor : On a réussi. C’était un jumelage de toute beauté. / Victoire ! On a réussi, Daisuke !

Actarus : De toute beauté. / Kôji !

Titios : Qu’est-ce qu’ils ont inventé ? / Qu’est-ce que c’est ?

Actarus : Cornofulgure ! / Space Thunder !

Alcor : Mortanium ! / Cyclone Beam !

Actarus : Allez, Alcor, on réattaque ensemble. Clavicogyres ! / Feu, Kôji ! Vise l’interstice ! Shoulder Boomerang !

Alcor : Victorang ! / Double Cutter !

Titios : Ces terriens du diable ont encore perfectionné Goldorak. Je ne serais jamais l’invincible du cosmos. / Il avait déjà pensé à compenser son point faible. Je n’avais pas envisagé ça.

***

Sur la terrasse du centre, Procyon entour les épaules de Actarus et Alcor.

Actarus : J’ai compris que je devais subir les lois humaines et que même les princes ne peuvent échapper à cette règle. / Père, Kôji ! Nous sommes des hommes et nous nous soutenons.

Procyon : Mes enfants, désormais, vous serez deux à défendre la planète bleue / Oui. Nous sommes des hommes et nous vivons en nous entraidant.

***

Prochain épisode : Abandonne ta vie à tes ailes !

Un entrepôt de transuraniens est assailli par Vega, et le Monstronef Gan-Gan s’empare du réservoir. Daisuke et moi parvenons à le récupérer, mais Hikaru et Gorô se font alors attaquer. La blessure de Daisuke s’aggrave de plus en plus et moi aussi, je me retrouve blessé dans le Double Spazer.

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :