Aller au contenu principal

Episode 32 : Texte VF-VOSTFR

Episode 32

La reine fantôme / Tire sur ta mère !

Un avion vole tranquillement dans le ciel.

Pilote 1 : Nous allons atteindre l’aéroport dans cinq ou six minutes. / On va bientôt atterrir à l’aéroport de Tôkyô.

P2 : C’est un vol sans problème. / Comme prévu.

P1 : Tiens, veux-tu vérifier les paramètres de vol ? / Vérifie les compteurs.

P2 : Hum d’accord. Le cap et l’altitude sont corrects. / Oui. Altitude et trajectoire normales.

P1 : voler par un temps pareil, on se croirait presque en vacances, non ? / Parfait. Voler par si beau temps est apaisant.

P2 : Tu parles oui. C’est aussi reposant comme si on conduisait un autobus. Dis donc, au fait, tu es toujours d’accord pour l’anniversaire de ma femme ? Tu sais qu’on compte sur toi. / Tout à fait. On se croirait dans un canot flottant sur une baie tranquille. Ce soir, on fête l’anniversaire de ma femme. Vous êtes le bienvenu, commandant.

Il voit une île dans le ciel.

P2 : Regarde ! Mais qu’est-ce que c’est que cette chose là ? / Quoi ? Qu’est-ce que c’est ?

P1 : Mais ce sont des poissons volants ? / Ça alors. C’est insensé. Qu’est-ce que ça veut dire ?

***

Du camp de la lune noire, Horos et Minos se moquent en regardant les effets des mirages sur l’avion.

Minos : Ces imbéciles de terriens sont en train de se demander ce qu’il leur arrive. / Ces ignares de Terriens paniquent complètement.

Horos : Rassurez-vous, ils ne sont pas prêts de s’apercevoir que ce n’est qu’un mirage. / Aucun d’eux ne voit qu’il s’agit de mirages.

Minos : Je n’en doute pas, ces gens-là ne sont pas suffisamment évolué pour imaginer une seconde qu’on puisse faire apparaître un nuage en plein ciel surtout à cette altitude. / C’est normal. Voir des mirages si haut dans le ciel dépasse leur entendement.

Horos : Je suis heureux de constater que notre expérience est un succès. Ça suffit, vous pouvez couper le psycholeur. / Bien. Notre expérience est un succès. Coupez le générateur de mirages.

Soldat : A tes ordres ! / Entendu.

Minos : Pourquoi faites-vous débrancher, commandant Horos ? Il était intéressant de voir jusqu’où ça irait. / Pourquoi l’avoir coupé, professeur Zuril ? On pouvait très bien provoquer un crash.

Horos : Le test devait être discret afin que le prince d’Euphor n’en ait aucun écho. Ce qui m’apportait était de savoir que le psycholeur marchait. / Si on cause un accident, Duke Fleed risque de nous repérer. Cette expérience est suffisante.

Minos : L’expérience est concluante. Nous allons pouvoir envoyer sur Terre Golgoth 32 et le psycholeur. Avez-vous désigné un pilote pour accomplir cette mission ? / Bien. On va tout de suite équiper un Monstronef avec ce générateur. Il faut un capitaine pour le piloter.

Horos : Vous allez avoir une surprise, commandant. / Je l’ai déjà choisi.

Minos : Ah oui ? / Quoi ?

Horos : Ouvrez la porte ! / Ouvrez la porte !

Soldat : A tes ordres ! / Entendu !

Minos : Oh mais c’est extraordinaire. C’est le sosie de la reine d’Euphor. Compliments, commandant ! / Ça alors… C’est le sosie de la reine Fleed.

Horos : Je vous présente Astrida / Oui, c’est pour ça que je l’ai choisie. Capitaine Marine.

Minos : Mais comment cette jeune femme tuera-t-elle le prince alors qu’aucun golgoth n’y parvient ? / Mais comment va-t-on abattre Duke Fleed ? il est redoutable.

Horos : Commandant Minos, ordonnez à un de vos hommes d’attaquer cette jeune femme. / Si on faisait un essai avec un de vos subordonnées, général ?

Minos : Toi, tu as entendu ? Vas-y. Essaye de t’emparer de cette femme. / Très bien, tu peux la tuer ! Abats Marine.

Soldat : A tes ordres ! / Entendu !

Astrida attrape le bras du soldat qui disparait sous l’effet de la bague.

Horos : La bague de notre amie Astrida est un lasernium miniaturisé. Quiconque touche à cette bague est immédiatement désintégré et ce n’est pas le prince d’Euphor qui fera exception à la règle. / Marine porte une bague à rayonnement protonique. Quiconque la touche finit en morceaux. Duke Fleed subira le même sort.

Minos : Parfait, nous pouvons donc faire confiance à Astrida. / Bien, faisons-lui entièrement confiance.

***

Actarus sur sa buggy arrive au ranch.

Riguel : Mizar reviens ici tout de suite. / Holà, attends, Gorô ! Reviens ici tout de suite !

Mizar : Actarus ! / Je veux pas !

Riguel : Tu m’entends ? / Attends !

Mizar : Laisse-moi donc tranquille. /

Il manque de se faire écraser par la moto.

Mizar : Aide moi Actarus. / Daisuke, au secours !

Riguel : Je t’ai dit de revenir tout de suite. / Holà, viens ici ! Ça ne va plus !

Actarus : Calme-toi, Riguel, encore un drame ? / Qu’y a-t-il ?

Mizar : Non

Riguel : Ce garçon est un fils ingrat. Il mérite une bonne fessée. Mizar, je t’ai dit de venir ici. / Je vais le rendre un peu plus viril ! Gorô, viens ici.

Mizar : Jamais ! / Non !

Vénusia : Voilà l’objet du délit. / C’est à cause de ça ?

Actarus : Qu’est-ce que c’est ? / Qu’est-ce que c’est ?

Vénusia : C’est le portrait de notre mère. Mizar l’a fait pour l’école et ça a mis papa en colère. / Notre mère décédée. C’est un devoir de Gorô.

Mizar : C’est notre devoir du soir qu’on doit rendre à la maitresse demain. On doit dessiner quelqu’un de sa famille. / Le maître a dit de dessiner son père ou sa mère et d’apporter le dessin à l’école !

Riguel : Tu aurais pu au moins faire mon portrait mais tu trouves sans doute que ta défunte mère a été plus jolie que moi. / Dans ce cas, dessine mon portrait ! Je n’accepte pas que tu dessines feu ta mère !

Mizar : Exactement. / Je te tire la langue !

Riguel : Mal appris. Mizar… Reviens ici immédiatement / Comment ? On ne fait pas ça à son père !

Vénusia : Papa / Ça suffit, papa.

Riguel : Ah lâchez-moi / Lâchez-moi

Actarus : Attention au portrait. / Du calme, Danbei.

Riguel : Ah lâchez-moi, je ne veux pas me calmer, je ne veux pas me calmer. / Hikaru, ça ne va pas de me soulever comme ça ?

Actarus rejoint Mizar près d’un arbre tandis que Vénusia ramène Riguel dans la maison.

Actarus : Tiens Mizar, reprends ton dessin, il faut que tu le rapportes à la maitresse. C’est bien ce que tu as dit, non ? / Allez, Gorô… Sans ça, tu ne peux pas aller à l’école.

Mizar : Je te remercie Actarus mais… / Merci, Daisuke.

Actarus : Qu’est-ce qui te chiffonne ? T’inquiète pas, va. Ton père ne restera pas fâché bien longtemps. / Allons, un peu d’entrain. Ton père n’est plus fâché.

Mizar : Oh, c’est pas ça qui m’inquiète ! / Ce n’est pas ça.

Actarus : C’est quoi ?

Mizar : Mon dessin est mauvais. Ma maman était plus jolie que moi. Je suis bon à rien. / Ça ne ressemble pas du tout à ma mère, je suis déçu.

Actarus : Retravaille-le un peu et tu y arriveras. / Tu ne l’as pas encore terminé.

Mizar : Surement pas. / Mais quand même…

Actarus : C’est facile. Tu as qu’à penser très fort à ta maman et tu verras son visage apparaître. Et je suis certain que tu feras un très joli portrait. Il ne faut jamais se décourager, tu sais ? / Rappelle-toi bien le visage de ta mère et dessine de ton mieux. Tu y arriveras. Il ne faut jamais rien faire à moitié.

Mizar : Tu as raison. Je le finirai pendant le cours de dessin. / Je le finirai pendant l’heure du dessin.

Actarus : Bravo. Maintenant sauve-toi, tu vas être en retard. / Maintenant, file ou tu seras en retard.

Mizar : Ouais, à tout à l’heure. Et yop là. / Ok. J’y vais !

Actarus revoit sa mère. Sa montre sonne.

Actarus : Je t’écoute père. Ici Actarus, que se passe-t-il père ? / Qu’y a-t-il, père ? Ici, Daisuke. Qu’y a-t-il, père ?

Procyon : Une soucoupe s’approche de la terre et j’ai l’impression qu’elle se dirige tout droit sur le centre. / Un Monstronef approche. Il semble se diriger vers le Centre.

Riguel travaille le foin quand Actarus le frôle avec son buggy.

Riguel : Eh, malade ! Tu pourrais regarder où tu vas, eh idiot ! / Quelle mouche l’a piqué ?

***

Au Centre, dans l’atelier de réparation, Alcor monte un canon nucléaire laser sur la jeep.

Alcor : Si on arrive à faire fonction ce canon nucléaire, ce sera une arme redoutable. Ça y est, encore une alerte. Vous avez fini ? / Avec ce fragmenteur de particules, on aura une bonne puissance de feu. Ils sont déjà là ? On a fini ?

Technicien : Wouais presque. Il nous reste à positionner le détonateur; Il y en a encore pour une minute. / On installe cette unité, et c’est bon.

Alcor : Alors, je vous laisse, dépêchez-vous. / Ok, faites vite.

**

Actarus dans son asporat. Métamorphose !

Cochir : La route n° 5 est la meilleure. Elle est dans une zone orageuse, tout repérage est impossible. / Route n° 5 prête. Le ciel est couvert, on pourra tromper le radar ennemi.

Procyon : Très bien. Actarus, prends la route n° 5. / Bien. Daisuke, prends la route n° 5.

Actarus : Compris. Route n° 5. Goldorak Go ! / Entendu. Route n° 5 ! Grendizer, go !

Il pleut dehors.

***

Horos : Voici Goldorak. Astrida, passe à l’attaque immédiatement. / Grendizer. Capitaine Marine, début de l’opération.

Astrida : Entendu, commandant. / Entendu !

Elle créé des mirages de son golgoth (Zau-Zau)

Actarus : Qu’est-ce qu’ils ont encore inventé. Planitrons ! Planitrons ! / Te voilà, sale Monstronef. Spin Saucer ! Spin Saucer !

Procyon : Qu’est-ce qui se passe, Actarus ? / Que se passe-t-il, Daisuke ?

Actarus : Le golgoth s’est comme évanoui d’un seul coup. / Le Monstronef disparaît comme un mirage.

Alcor : Evanoui ? / Un mirage ?

Procyon : Ecoute, je vais mettre les données sur ordinateur. Pour l’instant attends et ne prends aucun risque. / Nous allons analyser nos données d’observation. Ne fais rien pour l’instant.

Actarus : D’accord. Oh, le revoilà ! Missiles gamma ! C’est un golgoth ou un fantôme ? / Ok. Oh, le revoilà. Spin Drill ! Qu’est-ce qui se passe ?

Astrida : Missiles ! / Missile, feu !

Actarus : Il est passé derrière moi sans que je le voie. / Quand m’a-t-il contourné ?

Le Golgoth tire sur lui.

Actarus : Les dieux sont contre moi aujourd’hui. / Je suis désavantagé.

Procyon : Met-toi à l’abri dans les nuages et retrouve ton calme avant de contre attaquer. / Daisuke, réfugie-toi dans les nuages et reprends la main.

Ac : Entendu ! C’est la première fois de ma vie que j’ai cette sorte d’hallucinations. Pourvu que ça ne vienne pas de ma blessure. Mais, c’est la Capitale d’Euphor. Comment puis-je voir la Capitale d’Euphor sur la Terre ? Comment puis-je revoir une ville qui a été détruite ? C’est de la folie, il faut que j’en ai le cœur net. On dirait que c’est une cité fantôme. / Entendu ! Bon, j’ai réussi à le semer. Il ne m’aura plus. Et maintenant, la revanche !

Il arrive sous les nuages et voit une image d’une ville d’Euphor.

Actarus : Mais, c’est la Capitale d’Euphor. Comment puis-je voir la Capitale d’Euphor sur la Terre ? Comment puis-je revoir une ville qui a été détruite ? C’est de la folie, il faut que j’en ai le cœur net. / C’est une ville de Fleed. C’est anormal. Une ville de Fleed sur Terre ? Que vois-je ? Ce lieu est douteux. Avant de le détruire, regardons ce qui se cache derrière.

Il atterrit, prend un pistolet laser et court vers la ville.

Actarus : On dirait que c’est une cité fantôme. / On dirait une ville fantôme.

Astrida : Prince d’Euphor ! Prince d’Euphor ! / Duke Fleed, Duke Fleed…

Actarus : Qui es-tu ? Pourquoi es-tu habillée et coiffée comme ma mère ? / Qui es-tu ? Pourquoi as-tu l’apparence de ma mère ?

Astrida: Mon dieu, comment oses-tu parler à ta mère sur ce ton ? Prince d’Euphor, ne me dis pas que ton cœur n’a plus d’amour pour moi ? / Comment oses-tu dire ça à ta propre mère ? Duke Fleed, tu n’as pas pu m’oublier.

Actarus: Tu mens ! tu ne peux être la reine Astrida. Elle a été tuée sous mes yeux par les forces de Vega. / Tu mens ! Ma mère a été tuée durant l’invasion des Forces de Vega.

Astrida: Oui, c’est vrai, j’ai été tuée par les envahisseurs de notre planète. Seul ce que tu ignores c’est que la science des hommes de Vega est bien supérieure à la nôtre. Leur médecin ont réussi à me ramner à la vie. / C’est vrai. J’ai bel et bien été tuée par les Forces de Vega. Mais la science de Vega m’a permis de ressusciter.

Actarus: Je ne te croi spas. / Je refuse d’y croire.

Astrida: Alors approche-toi et touche-moi. Je ne suis ni un rêve ni une illusion et tu n’es pas le jouet d’une hallucination. Viens m’embrasser. Approche mon enfant. Viens. / Approche donc et touche-moi. Tu verras que je ne suis ni un rêve ni un fantôme, Duke Fleed. Viens, Duke Fleed. Viens.

***

Cochir : Le phénomène serait une sorte de mirage. / Professeur, nous avons les résultats des analyses. Il s’agirait bien de mirages.

Procyon : Comment ? / Quoi ?

Alcor: Alors Actarus est en danger. Il faut le prévenir, professeur. / Il faut tout de suite prévenir Daisuke.

Procyon : Actarus ! Ici le centre, tu m’entends ? / Daisuke, réponds-moi !

Antares : Le contact est impossible; il y a de graves perturbations magnétiques dans le secteur où il s’est posé. / On a aucun contact. De puissances ondes couvrent le lieu où Grendizer a atterri.

Procyon: Elle doit surement provenir du générateur qui a produit le mirage. / Il s’agit sans doute des ondes qui produisent ces mirages.

Alcor: Alors, je saute dans la jeep et je vais prévenir Actarus. / Bon, je vais y aller en Jeep.

Procyon: Non, reste ici. C’est beaucoup trop dangereux. / C’est trop dangereux.

Alcor: ça m’est égal C’est l’occasion ou jamais de tester le canon nucléaire. / Je prends le canon-cyclone, ce sera l’occasion de le tester.

Procyon: Alcor ! / Kôji !

***

La douleur au bras se réveille.

Actarus: Qu’est ce qui a réveillé la douleur ? C’est intenable. Oh que j’ai mal. / Pourquoi mon bras me fait si mal ? Pourquoi maintenant ? Je crois savoir.

VO : Flash de l’attaque d’Euphor et de la blessure.

Astrida: Mon enfant. / Duke Fleed.

Actarus: N’approche pas ! Tu ne me tromperas pas plus longtemps. Je t’ai percé à jour. Ton corps émet des radiations. / N’approche pas ! Tu es bien un imposteur. Tu ne me tromperas pas. Ton corps émet des rayonnements protoniques.

Astrida: Mais voyons, c’est impossible. / Mais pas du tout !

Actarus: C’est certain. J’ai été blessé au bras par du lasernium quand Euphor a été envahie. / Sur Fleed, j’ai été blessé au bras par l’explosion d’une bombe à protons.

Astrida: Comment ?

VF : Flash de l’attaque d’Euphor.

Actarus: La cicatrice réagit quand elle est près d’une radioactivité. / Le rayonnement des protons ravive ma blessure.

Astrida: Ce n’est pas vrai. / Eh bien…

Actarus: Dis-moi qui tu es. Et pourquoi tu as pris les traits de ma mère. Ma blessure me dit que tu n’es pas ma mère. / Qui es-tu, misérable imposteur ? Ma blessure me dit que tu n’es pas ma mère. Tu n’es pas ma mère !

Astrida: Tu te trompes. Si j’émets encore un peu de radioactivité, c’est qu’on m’a traité au rayon gamma pour me ressusciter. / Tu fais erreur ! Ce sont les résidus de l’énergie qu’on a utilisé pour me ressusciter.

Actarus: Tais-toi, tu es une espionne envoyée par Véga. / Silence ! Tu es l’instrument des Forces de Vega !

Astrida (en se jetant sur lui) : Mon fils. ! Mon enfant ! / Duke Fleed !

En posant les mains sur une illusion, elle détruit l’image.

Actarus: J’en étais sûr. Je suppose que la ville estd aussi fausse que toi. On va bien voir. / Je le savais. Il doit y avoir une machine quelque part. C’est ça.

Il détruit l’antenne d’illusion. Le golgoth apparaît derrière et toute la ville disparaît.

Astrida: Le psy-choleur s’est détraqué. Prince d’Euphor ! / Oh, non, le générateur de mirages ! Duke Fleed !

Actarus: Ah, j’étais certain que tu n’étais pas la Reine Astrida. / C’était donc bien un traquenard de Vega.

Astrida: Tu es malin mais ça ne te sauvera pas. / Bravo, tu m’as démasquée !

Elle lui lance sa bague qui détruit une roche.

Actarus: Oh, elle a disparu. / Bon sang. Elle a disparu.

***

Alcor dans sa jeep : Il faut que j’aille plus vite, sinon Actarus est perdu. / Bon sang, je dois me dépêcher. Fais attention à toi, Daisuke.

***

Minos : Astrida, faites nous un rapport. Que s’est-il passé ? / Que se passe-t-il, Marine ?

Astrida : Le prince d’Euphor est arrivé à détruire le psy-choleur. / Le générateur de mirages a été détruit.

Horos : tu veux dire que ce prototype qui a couté tant de peine n’existe plus ? / Quoi ? Notre nouvelle arme a été détruite ?

Astrida: Je n’ai pas pu m’interposer. Faire des excuses n’y changera rien. Mais je suis prête à me sacrifier pour détruire Goldorak. / J’en suis désolée. Je mourrai s’il le faut, mais je réussirai à détruire Grendizer.

Horos : C’est la punition que tu mérites. Et tâche de ne pas rater ton coup sinon il est inutile de revenir parmi nous. / Rien de plus normal ! Tu n’as plus le choix. Utilise le lance-flammes protonique.

Astrida: A tes ordres. Prince d’Euphor, tu vas me payer cette humiliation. / A vos ordres ! Maudit Duke Fleed. Tu n’as plus longtemps à vivre.

Le golgoth s’envole.

***

Procyon : Actarus, Alcor est parti te rejoindre. Veille à ce qu’il ne lui arrive rien. / Daisuke, Kôji est en train de te rejoindre. Tâche de le couvrir.

Actarus: Compte sur moi. Goldorak go ! Planitrons ! Quel démon ! / Entendu ! A nous. Dizer, go ! Bon sang… Spin Saucer ! Bon sang…

Astrida: Prince d’Euphor, je suis aussi forte que toi. / Goûte au lance-flamme protonique.

Procyon : Actarus, attention. Le rayon qu’elle t’envoie est une sorte de lasernium. Actarus, même si le rayon ne te touche pas directement, les ondes secondaires affecteront ta blessure et risquent de faire évoluer ta maladie rapidement. / Attention, ce lance-flammes émet un rayonnement protonique. Daisuke, même si la flamme ne fait que te frôler, cela aggravera ta blessure. Tu ne dois pas traîner !

Actarus: J’ai compris. / C’est compris.

Procyon : Largue Goldorak et attaquez le golgoth sur deux fronts. / Sépare-toi du Spazer. Prends-le en tenailles.

Actarus: Je vais essayer. Transfert ! Autolargue ! Astérohaces ! Planitrons ! Rétrolaser ! Fulguropoing ! / Je vais essayer. Allez. Chute in ! Dizer go ! Double Harkin ! Spin Saucer ! Storm antigravité ! Screw Crusher punch !

Astrida: Je t’aurais ! Le lasernium de proue est le plus puissant qu’on est inventé. Prince d’Euphor, tu n’es pas encore au bout de tes peines. / Malheur ! Je vais t’emmener en enfer avec moi grâce à la bombe à protons logée dans la tête.

Actarus: Cabré ! Arrimage ! / Dizer jump ! Spazer cross !

Astrida: Quoique tu fasses, tu ne pourras pas m’échapper. / Tu ne m’échapperas pas !

Actarus: Mégavolts ! / Melt Shower ! Mon bras…

Procyon : Actarus. Actarus ! / Daisuke. Daisuke !

Astrida: Tu vas souffrir comme tu n’as jamais souffert. Je te le garantie ! / Savoure bien ta douleur, avant que je t’envoie en enfer !

Procyon : Actarus, reviens à toi. Renvoie le cornofulgure. Il devrait détraquer le lasernium du golgoth. Actarus, dépêche-toi. Actionne la commande. Actarus ! Si tu m’entends, accuse réception du message. / Daisuke, tiens bon. Daisuke ! Tu dois pouvoir contrer la radioactivité du lance-flammes avec le Space Thunder. Daisuke, enclenche-le !

Actarus: Je t’ai reçu mais je ne sais pas si je vais pouvoir. / Mon bras… Bon sang…

Procyon : Actarus. Relève-toi ! Relève-toi ! / Daisuke, relève-toi ! Relève-toi ! Relève-toi !

Actarus: Oui. / Mon bras…

Actarus s’évanouit

Horos : Astrida, je t’ordonne de te lancer sur Goldorak. Tu dois te sacrifier. Tu m’entends ? Jette-toi sur lui. / Marine, jette-toi contre Grendizer et détruis-le avec Duke Fleed à son bord !

Astrida: D’accord. Ta dernière heure est venue Prince d’Euphor. Tout ce que tu peux faire c’est recommandé ton âme au diable. / Entendu ! Je vais te montrer ma puissance en me jetant contre toi ! En avant, Duke Fleed !

Alcor: T’inquiète pas, Ac, je suis là. Attention, feu ! / Daisuke, qu’est-ce que tu fiches ? Cyclone Beam !

Alcor vise le golgoth qui explose.

Alcor : Ça fonctionne, formidable. / Je l’ai eu !

Goldorak se pose au sol.

Alcor: Actarus, tout va bien ? / Daisuke, ça va ? Daisuke !

Procyon : Actarus, tu es vivant ? Il faut que tu reviennes immédiatement pour que je soigne ta blessure. / Daisuke, ça va ? Reviens vite. Il faut te soigner.

Actarus: Oui, oui. / Oui. Bon sang…

Alcor: Actarus, est-ce que tu vas pouvoir rentrer ? / Daisuke ! Daisuke, ça va ?

Actarus: Alcor ! / C’est toi, Kôji ?

Alcor: Est-ce que tu en auras la force ? / Ça va, Daisuke ?

Actarus: C’est toi qui a détruit le golgoth ? / Oui. C’est toi qui l’as abattu ?

Alcor: Ne parle pas. Rentre au centre en vitesse, et fais-toi soigner le bras. / Dis-moi plutôt comment va ta blessure.

Actarus: Oui, je crois que c’est urgent. / Ça fait un peu mal. Ça ira.

Alcor: Allez, ne perds pas de temps, fais décoller ton engin. / Rentre vite te faire soigner.

Actarus: Dis donc, avec quoi as-tu détruit le golgoth ? / Dis-moi plutôt comment tu as abattu l’ennemi.

Alcor : Avec mon nouveau canon. Dès que tu seras rétabli, je t’autoriserai à le voir. / Avec le canon-cyclone. Tu verras plus tard. A plus tard.

Actarus: Goldorak, go ! / Grendizer go !

***

Venusia et Actarus sortent du Centre.

Mizar : Actarus ! oh dit ! / Daisuke !

Actarus: Ah te voilà, brigand. / Ah Gorô.

Mizar : Regarde, ma maitresse m’a mis 10/10 pour le portrait de maman. / Regarde, le maître m’a donné une superbe note !

Actarus: C’est très bien, j’en étais sûr; Mizar, c’est un portrait magnifique. / Oh, tu l’as fini. Félicitations.

Venusia : C’est exactement notre mère. / C’est tout-à-fait elle.

Mizar : J’aurais bien le montrer à papa mais je me demande s’il va apprécier. / J’aimerais le montrer à papa mais j’hésite.

Actarus: Je crois que oui. On est toujours heureux de revoir un être aimé. / Pas de souci. Il te félicitera.

Venusia : Mais oui, allez, va vite lui montrer. / Oui, j’en suis sûre.

Mizar : Oui, j’y vais. Je serais tellement content que ça lui plaise. / Vous êtes sûrs ? J’espère bien.

Actarus: Mais oui, vas-y, Mizar. / File, Gorô.

Actarus (voix off) : On est toujours heureux de revoir un être aimé. / Le souvenir d’une mère… C’est merveilleux…

***

Episode suivant : Attaque mortelle !! La fin du mutant

Zuril a compris que Grendizer avait un point faible quand il rejoint le Spazer. Il a transformé l’ancien animal de Duke Fleed, en un mutant géant avant de l’envoyer sur Terre. Face à son agilité, Grendizer ne peut rien faire. Courage, Duke Fleed !

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :