Aller au contenu principal

Episode 24 : Texte VF-VOSTFR

Aujourd’hui Goldorak dans

L’Exécuteur / Duke Fleed dans la tourmente !

Dans l’espace, un groupe de navettes se dirigent vers la Terre. Hydargos surveille le mouvement de sa soucoupe.

Hydargos : Nous allons attaquer Goldorak. Une fois que nous l’aurons détruit, nous n’aurons plus aucun problème pour conquérir la Terre. / Le Japon fera une base parfaite. Nous devons nous y infiltrer à tout prix. Direction, la Terre !

***

Au ranch, au petit matin. Vénusia se brosse les cheveux en chantonnant quand elle voit passer Goldorak dans le ciel.

Venusia : Actarus ! / Les roses dans la plaine… Daisuke-sa…

Riguel : Qu’est-ce qu’il se passe encore ? Qu’est-ce que c’est que tout ce bruit. / Quoi, quoi, quoi ? C’était quoi, ce bruit ?

Venusia : Je n’ai entendu aucun bruit, père. / Rien du tout, papa…

Riguel : Enfin, je ne suis pas sourd. On aurait dit comme une soucoupe. / Ah oui ? J’ai dû rêver.

Venusia : Prince d’Euphor, sois très prudent. / Daisuke-san, prends garde à toi.

***

Goldorak rejoint les navettes et engagent le combat.

Actarus : Planitrons ! C’est une attaque massive aujourd’hui. Si vous croyez que je vais me laisser faire. Cornofulgure ! Voltogyre ! / Je ne vous laisserai pas atteindre la Terre. Spin Saucer ! Bon sang, combien sont-ils ? C’était une diversion ? Je les arrêterai. Space Thunder ! Melt Shower !

Hydargos : Ce maudit Goldorak a trouvé une nouvelle astuce pour nous contrecarrer. Il faut renvoyer toutes les navettes à la base. / Misère, notre plan d’invasion du Japon a échoué. A toutes les soucoupes, attaque générale !

Sogradi : Cette attaque était stupide. / Ça ne servirait à rien.

Hydargos : Qui a osé dire ça ? /Quoi ? Qui ose ?

Sogradi : Je suis le super intendant, Sogradi, délégué par le commandant de la division ruine. / Lt Whiter, du service de renseignement de la Garde.

Hydargos : Ça ne vous empêche pas d’être poli avec le commandant en chef de la flottille d’attaque. / Toi ? Sache que je suis le commandant des forces d’invasion de la Terre.

Sogradi : Je dis que cette attaque était une idiotie. / Tu n’arriveras à rien comme ça.

Hydargos : Et moi, je dis que ça ne vous regarde pas. / Mêle toi de tes affaires !

Sogradi : J’ai décidé de prendre en main le commandement de cette opération. Je vous contacterai lorsque les navettes seront rentrées / C’est moi qui superviserai notre infiltration au Japon. Je te recontacterai pour l’attaque aérienne.

Hydargos : Nous verrons ça. Je n’ai pas l’intention de me laisser prendre mon commandement. Le grand Stratéguerre n’a pas le droit de m’infliger une pareille humiliation. / Quoi ? Je ne vois pas pourquoi je devrais lui obéir. Qu’il aille au diable, ce lieutenant Whiter.

Minos : Général Hydargos. / Commandant Blakki.

Hydargos : A tes ordres, Minos ! / Général Gandal.

Minos : Le grand Stratéguerre a personnellement donné ordre au super intendant Sogradi de se débarrasser de Goldorak. J’espère que tu coopéreras avec lui. C’est bien compris ? / Le Grand Stratéguerre a chargé Whiter d’assassiner Duke Fleed. Tu coopéreras à la réussite de sa mission. Est-ce clair, Blakki ?

Hydargos : Entendu / Affirmatif.

Dans le monstronef Dogu-Dogu de Sogradi

Soldat : Commandant, la soucoupe de la NASA est droit devant. / Satellite articificiel droit devant.

Sogradi : Parfait. Prépare-toi à l’arrimage. / Parfait. Arrimage !

Soldat : A tes ordres ! Arrimage paré ! / Bien compris. Arrimage paré.

Sogradi : Pourvu que cela réussisse. Et maintenant, direction Terre. / Il faut que ça marche. Cap sur la Terre.

Soldat : Compris !

***

Au centre, le radar repère le satellite NASA

Alcor : Voici le vaisseau. On devrait vérifier que ce n’est pas un piège. / C’est un satellite de la NASA. Ce ne serait pas un coup de Vega ?

Actarus : Veux-tu que j’aille au-devant de lui père ? / J’y vais ?

Procyon : Non, c’est inutile. Le quartier général vient de m’avertir de leur mission. Je vais essayer d’établir le contact. / Non. La NASA doit le récupérer. Je leur demanderai de me tenir informé.

Alcor : C’est imprudent de le recevoir les yeux fermés. Nous ne savons rien de ce vaisseau. Si c’est encore un piège d’Hydargos, on court à la catastrophe. / Donc on ne fait rien ? Vous êtes sûr de vous ? Imaginez qu’il s’écrase sur une ville. Ce serait une catastrophe.

Actarus : Non, je ne crois pas qu’il y ait du danger. Père a reçu également la photo du docteur Zenith / Pas d’inquiétude de ce côté-là. Il tombera dans le Pacifique.

***

Le vaisseau de la NASA plonge dans la mer tandis que l’ovni se détache. Le vaisseau est ensuite récupéré par un navire. Le docteur Zenith pénètre dans le vaisseau mais il est accueilli par Sogradi qui le pétrifie et prend sa place.

Zenith : Oh

Sogradi : Ahahah

***

Salle de direction du centre.

Procyon : Merci d’être venu de si loin.

Sogradi : Mes amis, je suis heureux d’être parmi vous. Le vaisseau-sonde a réussi sa mission. Il a ramené de précieux échantillons. / Suite à un incident, notre satellite est retombé. Mais son collecteur rapporte quelque chose de précieux.

Procyon : Qu’est-ce que c’est ? / Ça alors !

Sogradi : Ce sont des diamants prélevés dans l’espace. / Ce minerai a été trouvé dans l’espace.

Alcor : D’où tirent-ils cette luminosité ? / D’où vient cette lumière ?

Sogradi : Ces diamants contiennent une quantité considérable de photons. / Cette pierre dégage une importante quantité de photons.

Procyon : C’est incroyable ! Comment un diamant peut-il contenir autant de photons ? / Il existe donc une matière en renfermant une telle quantité ?

Sogradi : Ce qui serait encore plus extraordinaire, ce serait de pouvoir arriver à créer artificiellement des photons. / Imaginez donc si nous pouvions produire ce minerai artificiellement.

Procyon : Ouais, ça serait une source d’énergie fabuleuse. / Oui, on en tirerait une énergie fabuleuse.

Sogradi : Il nous faut recueillir d’autres échantillons pour les analyser. C’est la raison de ma présence parmi vous. / Il nous en faudrait davantage afin de pouvoir l’analyser. D’où ma venue ici.

Alcor : Dr Zenith, m’autoriseriez-vous à aller chercher des échantillons avec mon OVT ? / Je crois que j’ai compris, Dr Space. Ça c’est un travail pour le T-FO.

Sogradi : Comment vous accepteriez de vous charger de cette mission ? / Tout à fait. Je peux compter sur vous, mister Kôji ?

Alcor : Ah ce serait une joie docteur. Je serais tellement heureux de vous servir à quelque chose. / Et comment ! Je suis enchanté de pouvoir vous aider.

Procyon et Sogradi regardent l’OVT de la salle de contrôle

Sogradi : Professeur Procyon, j’avais beaucoup entendu parler de votre centre, mais je suis très impressionné par votre fantastique équipement. / Professeur, je connaissais la réputation de votre centre, mais je suis impressionné par ce que je vois.

Procyon : Merci / Eh bien…

Actarus arrive : Père ! / Père.

Procyon : Ah, te voilà Actarus ! / Ah Daisuke.

Sogradi : Ce garçon est votre fils, professeur ? / Oh, c’est votre fils?

Actarus : je suis Actarus Procyon / Daisuke Umon.

Sogradi : Vous avez bien de la chance, professeur. / Quel bel homme !

Procyon : Oh, pas tant que ça. Mon fils est plus attiré par l’agriculture que par l’espace. / Mais il s’intéresse plus à notre ranch qu’au cosmos.

Sogradi : Ah oui, vraiment ? quelle chance il a d’avoir un père qui l’autorise à faire ce qui lui plait. Vous êtes un homme extraordinaire. / Ah oui ? L’important est de vivre sa passion. Votre père est quelqu’un de formidable.

Procyon : Merci. Vous me gênez.

Actarus : Père, pourquoi Alcor est-il sorti avec l’OVT ? / Père. Kôji est parti avec le T-FO.

Procyon : Veuillez nous excuser un instant. / Oui. Veuillez m’excuser.

Actarus : S’ils voient l’OVT, ils l’attaqueront sans merci. Je vais le rejoindre pour le protéger. / Dès qu’ils le verront, ils en profiteront pour l’attaquer. Je vais y aller, moi aussi.

Procyon : Tais-toi. / Daisuke.

Actarus : Nous n’avons rien à craindre du Dr Zenith. C’est un de nos plus imminents spécialistes de l’espace. / On peut lui dire. Même s’il apprend qui je suis, Space est un scientifique de renom.

Procyon : Nous n’avons rien à craindre de lui mais il se pourrait que les choses s’ébruitent et il ne le faut à aucun prix. Nous devons absolument préserver ton secret. C’est la seule façon que nous ayons de sauvegarder la paix sur cette Terre, tu le sais très bien. / On peut a priori lui faire confiance. Mais il ne faudrait pas que cela s’ébruite. Il faut préserver ton secret à tout prix. C’est la survie de la Terre qui est en jeu.

Actarus : Oui, c’est vrai, tu as raison, père. / Bien compris, père.

Procyon : Sois sur tes gardes et si Alcor est attaqué, décolle par la route n° 7. / Reste en alerte et si Kôji est attaqué, sors par la route n° 7.

Actarus : D’accord.

Dans une salle de réception.

Procyon : Voulez-vous rester ici et vous reposez ? / Je vous propose d’attendre ici.

Sogradi : Avec plaisir, je dois avouer que ce voyage en bateau m’a un peu secoué. / Merci, mais je me suis hâté de venir, et je suis fatigué.

Procyon : Faites comme chez vous, je vous préviendrai quand l’OVT sera là. / Je vous avertirai du retour du T-FO.

Sogradi : Je vous remercie, professeur. / S’il vous plait.

Procyon sort et Sogradi allume un écran

Sogradi : Sogradi à Hydargos, vous m’entendez ? L’OVT vient de décoller. Envoyez les navettes immédiatement. Ici, Sogradi, vous avez compris ? Envoyez les navettes sur l’OVT ! Hydargos, répondez-moi, je vous ai donné un ordre ! / Whiter à Blakki. Le T-FO a décollé. Envoie les mini-FO. Ici Whiter. Me reçois-tu ? Envoie d’urgence les mini-FO. Blakki, envoie immédiatement les mini-FO !

Hydargos : J’ai compris. Si cet imbécile croit qu’il va pouvoir prendre ma place aussi facilement, il fait une grossière erreur. Envoyez les navettes. / Compris. Il pérore, car il appartient à la Garde. Mais un jour, c’est moi qui commanderai. Soucoupes à l’attaque !

Alcor : Désolé de ne pas me battre, mais aujourd’hui, j’ai autre chose à faire. Professeur, ils sont à mes trousses. / Pas le temps de faire mumuse avec vous. J’ai une mission importante. J’ai pas le temps, je vous dis!

Actarus décolle avec Goldorak par la route n°7.

Actarus : Métamorphose ! Goldorak, go ! / Duke Fleed ! Grendizer, go !

Sogradi : Tiens, voilà notre grand ami Goldorak. Tu es piégé, Prince d’Euphor. L’OVT sera détruit par les navettes. Tu apporteras les échantillons à la place d’Alcor. Et ce sera ta perte. Je serais là pour t’attendre. Ne compte pas sur moi pour te faire de cadeau. Ahahahahah. / Te voilà enfin, Grendizer. Tu as mordu à l’hameçon, Duke Fleed. Nos mini-FO vont abattre le T-FO. C’est donc toi qui devras rapporter le minerai et ce faisant, tu signeras ton arrêt de mort. Je vais avoir l’insigne honneur de t’éliminer.

Alcor : Ne vous fatiguez pas, je suis meilleur pilote que vous. Allez apprendre à tirer. / Vous ne faites pas le poids ! Missile, feu ! Je vous avais prévenus ! Bon sang ! Bon sang… Bon sang ! Enfer !

Actarus : Missile gamma ! Alcor, comment ça va ? / Spin Drill ! Kôji-kun, ça va ?

Alcor : J’ai été blessé à la jambe. Mais je tiendrai le coup. / Ça ira. Je suis juste touché à l’arrière.

Actarus : Il vaut mieux que tu rentres au centre en vitesse. / On retourne au Centre.

Alcor : Entendu, je rentre. Actarus, veux-tu aller chercher les echantillons à ma place. / Je peux rentrer seul. Duke Fleed, va chercher le minerai à ma place.

Actarus : Oui c’est promis. / Bien reçu.

Alcor : Merci pour le coup de main. / Je compte sur toi, Duke Fleed.

Alcor rentre au centre, l’OVT en flamme

Alcor : Allez un petit effort. Atterris comme un grand. / Bon sang ! Il en faut plus pour me décourager.

***

Sogradi : Tout est parfait. Je leur réserve une belle surprise. Ahahaha / Tout se déroule comme prévu. Tu as eu ce que tu méritais.

***

Actarus : Quel spectacle fantastique ! Il ne reste plus qu’à faire la cueillette. J’espère que ces diamants serviront à trouver une nouvelle source d’énergie qui apportera le bien être sur Terre. / Bon, je vais collecter du minerai par ici. Collecte photonique, activation. J’espère qu’on en tirera une nouvelle source d’énergie qui rendra service à l’humanité.

***

Sogradi : Ah, l’oiseau revient au bercail. Ils ont pris leur précaution. On ne peut pas voir où il atterrit. Mais le prince d’Euphor sera bien obligé de rapporter les diamants au professeur. Il va aller directement au centre. Sa mort me réjouit par avance. Le prince d’Euphor ne se doute probablement pas de l’accueil que je vais lui réserver. Sa dernière heure est proche. Ici, il ne pourra pas m’échapper. Voilà, comment j’aimerais que ça se passe. Dépêche-toi un peu, prince d’Euphor. Mais qu’est-ce qu’il fabrique. / Oh, voilà Grendizer. Je vois qu’il se méfie. Il est parti cacher Grendizer. Mais Duke Fleed devra revenir au Centre apporter le minerai. Tu ne m’échapperas pas. Dès que tu apparaîtras… C’est le minerai que tu rapportes qui causera ta perte. Soumis à une forte chaleur, il devient hautement explosif. Dépêche-toi, Duke Fleed. Il en met du temps. Que fait-il ?

Riguel à cheval : Il fait beau, le ciel est bleu. Voilà le fier Danbei sur son destrier…

Sogradi : Qu’est-ce que ça veut dire ? Où donc est passé ce démon ? Entrez. Entrez, je vous en prie. / Qui c’est, celui-là ? Où est passé, Duke Fleed ? Oui. Entrez

Procyon : J’ai les diamants. / Ça y est.

Sogradi : Quoi ?

Procyon : On vient de me les apporter, il y a quelques instants. / On vous a rapporté le fameux minerai.

Sogradi : Merci, cela a été beaucoup plus vite que je ne l’espérais. / Ah oui ? C’était plus rapide que je ne l’imaginais.

Procyon : Vous en faudra-t-il d’autre pour vos analyses ? / Quelle quantité vous faut-il ?

Sogradi : Oui, peut-être quelques-uns de plus. / 2 ou 3 échantillons suffiront.

Procyon : Je m’occuperai de vous les faire avoir. / Je vous apporterai mon aide.

Sogradi : Merci. Où a-t-il bien pu passer ? / Quand a-t-il rapporté le minerai ?

***

Riguel : Ah, qu’est-ce que je suis fatigué. Je crois que je vais faire une bonne petite sieste. / Je suis vidé. Je vais faire un bon petit somme.

Sogradi : Ce n’est pas possible que ce soit lui. / Ce pourrait-il que ce soit lui ?

Riguel : Dès qu’il fait chaud, je sens comme une légère somnolence. / Quand il se met à faire doux comme ça, ça m’endort.

Sogradi : Ce serait surprenant que ce ridicule bonhomme soit le prince d’Euphor. Si c’est lui, il connait le visage du docteur Zenith. Redevenons-nous même pour qu’il ignore d’où vient le coup. / C’est peut-être Duke Fleed. Il faut que je m’en assure. Il se souvient forcément de moi. En me voyant, il aura une sacrée surprise.

Riguel : Ah, c’est à quel sujet ? Mais qui se permet de me réveiller ? Ohohoh, pincez-moi et dites-moi que je rêve. J’ai toujours été déçu par les hommes de l’espace mais alors là, là vraiment, je suis gâté. Ah, non, c’est un mauvais cauchemar, je vais encore me réveiller. Oh / Hein, quoi ? Qui ose réveiller un homme aussi paisiblement endormi ? Non, là, je dois faire un cauchemar. Je me fais toujours avoir avec les Martiens. Alors, ç suffit. Là, j’en ai un juste devant moi. Sûrement une mauvaise blague.

Sogradi : Non, il est impossible que cet avorton soit le prince d’Euphor. Mais qui est-ce ? Je suis sûr que ce n’est ni Alcor, ni le professeur. C’est quelqu’un qui travaille ici ! Peut-être ? Lui c’est lui. / Drôle d’énergumène. Mais si ce n’est pas lui, alors qui est-ce ? Ce n’est ni Umon, ni Kôji. C’est quelqu’un du Centre mais qui ? Est-ce que… Mais oui, c’est lui !

Venusia : Je me demande où papa est allé. Ah ! / Où est passé mon père ?

Sogradi : Oui, maintenant, j’en suis certain. Le fils du professeur, c’est surement le prince d’Euphor. Nous allons rire. / C’est lui ! C’est ce Daisuke qui est en réalité Duke Fleed ! Duke Fleed ! Duke Fleed !

Venusia : Il faut que je prévienne Actarus. J’irais plus vite par ici. Actarus. Actarus ! Actarus ! Actarus ! Actarus ! / Oh non, Daisuke ! Je sais, j’irai plus vite par ici. Daisuke. Daisuke ! Daisuke ! Daisuke ! Daisuke !

Sogradi : Vous vouliez voir, Monsieur Actarus ? / Que lui veux-tu à Daisuke ?

Venusia : Non.

Sogradi : Vous m’avez suivi, vous savez qui je suis. / Tu as vu ma véritable apparence.

Venusia : Ah, ah, Actarus ! / Daisuke… Daisuke !

Sogradi : Restez ici ! / Reviens !

Vénusia : Daisuke ! (ST : au secours !)

Actarus : Vénusia !

Souvenirs de la conquête d’Euphor.

Venusia : Actarus, Ah. / Daisuke !

Actarus : Vénusia ! / Hika-sa !

Venusia : Actarus ! / Daisuke.

Sogradi : C’est bien ce que je pensais. Actarus est le prince d’Euphor. Je te tuerai. / C’était donc bien toi. Je vais t’envoyer en enfer.

Actarus : Venusia. / Hika-sa.

Venusia : Ne t’inquiète pas, ça va. Cours-lui après. / Je vais bien. Vas-y vite !

Pendant qu’il court rejoindre Goldorak, elle ramasse son pendentif.

Venusia : Actarus, fais attention à toi. / Daisuke, fais attention à toi.

Actarus : Métamorphose ! Goldorak, go ! / Duke Fleed ! Grendizer, go !

Sogradi : Ça va être un beau combat. / RAS

Actarus : il m’a raté de peu ! Transfert ! Autolargue ! A nous deux ! Astérohache ! / Je l’affronterai au sol. Chute in ! Dizer, go ! Bon. Double Harkin ! Je t’attends. Bon sang. Enfer.

Sogradi : Démon ! Je vais t’envoyer au diable. / Prends-ça ! Meurs, Duke Fleed !

Actarus : Fulguropoing ! Cornofulgure ! / Screw Crusher Punch ! Space Thunder !

Sogradi : Et maintenant, je l’achève ! / Parfait, achève-le !

Actarus : Rétrospasce ! Megavolts ! / Spazer Cross ! Melt Shower !

Sogradi : D’où vient-elle, celle-là / Qu’est-ce que c’est ?

Actarus : Rétrolaser ! Ouf ! il était temps. La Terre l’a échappé belle encore une fois. / Storm antigravité ! Il était coriace. L’avenir de la Terre s’annonce bien sombre.

Au centre

Venusia : Actarus. Merci Actarus. / Daisuke. Tiens. Merci beaucoup.

Actarus : Venusia, tu devrais éviter de venir au centre. Ça peut être dangereux. / Hika-sa, c’est trop dangereux. Tu ne dois plus venir au Centre.

Venusia : Si je viendrais, c’est toi qui prends tous les risques. Et je ne sais jamais si tu es mort ou vivant. Ça me rend malade. Je viendrais à chaque fois que tu sortiras. Moi aussi je hais ces gens qui veulent détruire notre planète, Actarus. Je n’ai pas la force de me battre contre eux mais laisse-moi au moins veiller sur toi. / Tu ne peux pas me demander ça. Tu es Duke Fleed. A tout moment, il peut t’arriver quelque chose. Je viendrai quand bon me chante. Moi aussi, je les hais, ceux qui veulent détruire la Terre. Je ne pourrai jamais leur pardonner.

Actarus : Puisse ton affection me protéger. / Il acquiesce seulement de la tête.

*** FIN ***

Prochain épisode : Les fleurs de l’amour brillent dans le ciel.

Nous sauvons une jeune fille poursuivie par les hommes de Vega. Elle s’appelle Naïda et fut le premier amour de Daisuke. Mais en réalité, il s’agit d’une espionne que Gandal a envoyée sur Terre. Daisuke ignore tout de ce plan diabolique, et tombe dans leur piège. Réveille-toi, Daisuke. Ouvre les yeux !

Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :