Skip to content

Episode 23 : Texte VF-VOSTFR

Episode 23

Le déluge des nouveaux mondes / Les cris de Hikaru dans les flots en furie

Sur le camp de la lune noire.

Hydargos : Faites décoller la soucoupe amirale ! / Vaisseau-mère, décollage !

(Ecran titre)

Au ranch, la nuit, Ivanohé et les chevaux sont énervés. Riguel arrive

Riguel : Qu’est-ce qu’il se passe ici ? Tout le monde au lit et en vitesse. Du calme voyons, mais vous n’avez aucune raison d’avoir peur. Allons, allons, allons. Alors Ivanhoé, c’est toi qui sème la perturbation dans l’écurie ? Mais oui t’es beau, eh eh eh. Aahh / Eh ben ? Pourquoi vous me faites un tel raffut ? Quelque chose vous fait peur ? Allez, on se calme. Tout doux. Je suis là, tu n’as plus rien à craindre, Silver. Ouh là !

Ivanohé casse sa barrière et s’enfuie

Riguel : oh, reviens. Ivanohé, reviens ici tout de suite. / Silver, reviens !

Dans le ciel, une soucoupe illuminée arrive. Riguel la voit

Riguel : Oooh, voilà des extraterrestres / Un ovni ! Un ovni !

Plan sur la maison

Riguel : Vénusia, Mizar. Réveillez-vous, voilà un ovni. / Hikaru, Gorô, debout ! J’ai vu un ovni !

Vénusia : Qu’est-ce que tu as encore à crier comme ça ? / Qu’est-ce qui te prend, papa ?

Riguel : J’ai vu un ovni qui se posait dans le bois ouest / Un ovni a atterri dans la forêt !

Mizar en baillant : Il rêve tout éveillé, maintenant. J’vois rien moi. / Moi, je vois rien du tout.

Vénusia : allez papa, reviens te coucher, le jour n’est pas encore levé. Et cesse de plaisanter. / Ça commence à bien faire ! Tu as vu l’heure ? Et tu parles déjà d’ovnis !

Riguel : Je ne plaisante pas. Je viens de voir une soucoupe se poser dans le bois ouest. Oh, alors j’ai compris pourquoi Ivanohé avait eu peur. Réveille Actarus et au trot, il faut qu’il aille chercher son cheval. / Mais c’est vrai ! Il a atterri dans la forêt. Au fait, Silver s’est enfui. Allez réveiller Daisuke ! Il faut le rattraper !

Au centre. Actarus et Alcor arrivent au centre d’information.

Actarus : Tu m’as fait demander père ? / Qu’y-a-t-il ?

Procyon : Oui, je voudrais que tu regardes ça. / Regardez donc.

Alcor : Oh, mais c’est un ovni. / Un ovni.

Procyon : si j’en juge par la taille, je crois plutôt que c’est un antirack / Vu sa taille, il s’agit sûrement d’un Monstronef.

Actarus : Ça fait longtemps qu’ils ont juré de découvrir la base secrète de Goldorak, tu le sais. / Ils doivent tenter de localiser la cachette de Grendizer.

Procyon : Oui la route n° 3 aboutit au réservoir qui est derrière le bois ouest. Si jamais ils la trouvent, ils trouveront en même temps Goldorak. / La route n°3 débouche à l’ouest de la forêt. Elle doit rester secrète.

Alcor : Et dans ce cas-là, ils n’hésiteront pas à faire sauter le centre. / S’ils la découvrent, c’est la fin du Centre.

Actarus : Qu’est-ce qu’on va faire ? / Que fait-on ?

Procyon : Il faudrait essayer d’attirer cet antirack sur une fausse piste, en faisant faire une attaque de diversion à Goldorak. Ils ont probablement mis tout le secteur sous surveillance. Je crois qu’il serait prudent que tu fasses sortir Goldorak par la route 7. / Il faut faire diversion pour attirer le Monstronef hors de la zone. Mais ils doivent surveiller le secteur. Prends la route n° 7, c’est la plus éloignée du Centre.

Actarus : D’accord, je pars tout de suite. / Bien compris.

Alcor : Bonne chasse, Actarus. / On compte sur toi, Daisuke.

Actarus court dans le couloir et dans son conduit.

Actarus : Métamorphose ! Goldorak paré (il descend) / Duke Fleed ! Grendizer stand-by, ok.

Procyon (off) : bien reçu. Descendez l’ascenseur. Attention, ouvrez les sas. / Bien reçu. Descente de Dizer ! Route n°7, ouverture.

Actarus : Goldorak, go ! / Grendizer, go !

Venusia arrive pendant qu’Alcor et Procyon surveille Goldorak sur l’écran.

Vénusia : Actarus ! / Daisuke !

Alcor : Ah, mais qu’est-ce que tu fais là, toi ? / Salut, Hikaru !

Vénusia : Dis-moi où est Actarus ! / Où est Daisuke ?

Alcor : Où est Actarus ? Mais ça, j’en sais rien. / Daisuke ? Il n’est pas là.

Vénusia : Il est déjà parti ? / Où est-il parti ?

Alcor : Ben c’est-à-dire qu’il a dû aller, voyons… / Où il est parti ?

Vénusia : Monsieur dort encore ! / Il dort encore ?

Alcor : Attends, il ne dort pas ! / Euh, non.

Vénusia : Alors, je voudrais bien savoir où il est. Alcor, peux-tu me le dire ? / Alors où est-il ? Arrête de tourner autour du pot.

Alcor : Mais qu’est-ce qu’il y a de si urgent ? / Attends un peu !

Vénusia : Ivanohé s’est enfuie. Papa est parti à sa recherche dans le bois ouest et je venais chercher Actarus pour l’emmener. / Mon père est parti chercher Silver dans la forêt. J’aimerais que Daisuke aille avec lui.

Procyon : Comment ? Tu dis que Riguel est allé dans le bois ouest ? / Dans la forêt ? Où ça, exactement ?

Vénusia : il court après le cheval ! / A l’ouest.

Procyon : Alcor, précipite-toi là-bas et ramène Riguel en vitesse. / Voilà qui est fâcheux. Kôji, va les chercher.

Alcor : Oui. Viens-toi. / D’accord. Allez, on y va.

Riguel sur son cheval : Ivanohé ? Où es-tu ? Reviens ! Ivanhoé, Ivanhoé / Silver ! Silver ! Où es-tu ? Silver !

Actarus : Je ne vois aucune trace d’ovni. Où a-t-il pu passer ? / Je n’aperçois aucun ovni. Où se cache-t-il donc ?

Il y a un signal sur son radar

Actarus : Il vient de plonger dans le réservoir. Cornofulgure ! / Oh, serait-il dans ce lac ? Space thunder !

L’antirak sort et attaque Goldorak

Riguel dans les bois : Plus vite, plus vite, vite. Mais qu’est-ce que c’est ce bruit ? aah ah / Hue ! Hue ! Qu’est-ce qui t’arrive ? Horreur !

Il se trouve face au monstre. Son cheval rue et fait tomber Riguel qui reste accroché au rêne. Il est emporté.

Riguel : Ah maman, ah, Arrête, arrête, au secours ! Mais tu vas t’arrêter. Bon sang de sale bête. / A moi ! Au secours ! Arrête ! Mais arrête-toi donc !

Alcor et Vénusia arrivent en jeep

Alcor : Riguel s’est fait désarçonné. / Oh, Danbei !

Vénusia : Papa ! / Idem

Riguel : ahahaah ouille aie. Au secours ! Ah mais c’est pas comme ça que vous allez me rattraper voyons ! Tu vas t’arrêter maudite bestiole. / Arrête-toi ! Au secours, j’en peux plus !

Alcor saute de la jeep vers le cheval et l’arrête.

Alcor : Tout doux !

Venusia : Oh, papa ! / Idem

Riguel : Ah Ivanohé, où es Ivanohé ? / Où est Silver ?

Venusia : Ne parle pas ! / Papa

Retour au combat

Actarus : Ah te voilà toi ! Missiles gamma ! Pulvonium ! / En garde, Monstronef. Spin Drill ! Hand Beam !

Hydargos : ah ah ah, bien joué Antirak 23. Maintenant, vas-y, mets moi cette machine en miette. / Très bien, Gis-Gis ! Fais-lui faire le grand plongeon !

Actarus : Planitroncs ! / Spin Saucer !

Hydargos : Nous l’avons encore manqué cette fois-ci mais nous avons réussi à découvrir sa base secrète et c’est bien là le principal. Maintenant, antirak 23, tu peux rentrer au bercail. / Dommage, on y était presque. Mais nous avons localisé la base secrète de Grendizer. Monstronef Gis-Gis, replie-toi immédiatement !

Goldorak le suit mais un groupe de navettes apparaît

Actarus : Ah, il amène ses petits camarades ! Mégavolts ! Pulvonium ! Ah zut raté ! Père, j’ai manqué l’antirak. / Bon sang, des soucoupes ! Melt Shower ! Hand Beam ! Bon sang ! Père, le Monstronef a réussi à s »enfuir.

Procyon : Ne t’acharne pas à le suivre. Ce serait beaucoup trop imprudent. / Inutile de continuer à le poursuivre.

Actarus : Entendu, je rentre ! / Alors, je rentre.

Procyon : Si jamais ils t’observaient, mieux vaut brouiller les pistes. Prends la route n° 4 / Fais attention à ne pas être suivi. Rentre par la route n° 4.

Actarus : Compris ! / Compris.

Sur le camp de la lune noire

Hydargos : Voici les mouvements de Goldorak tels qu’on a pu les reproduire d’après les enregistrements radar. Primo, il est apparu au point Nord. Secondo, le combat a eu lieu au point Ouest. Tertio, il a disparu au point est. Les ordinateurs nous indiquent que sa base est fatalement située dans ce triangle isocèle de 10km de côté. / Grâce à ce radar, nous avons pu suivre les déplacements de Grendizer. Il est apparu au point A, a livré bataille au point B et disparu au point C. Notre ordinateur a calculé que sa base se situait dans un rayon de dix kilomètres.

Minos : Et ton plan consiste à faire envahir toute cette région par les eaux. C’est bien ça ? / Et donc, tu voudrais inonder toute la zone ?

Hydargos : Oui ! La région est surplombée par 3 réservoirs retenus chacun par un immense barrage. Il nous suffit de faire sauter les barrages et tout le secteur sera submergé. / Oui, en faisant sauter le triple barrage de ce gigantesque complexe hydroélectrique. La destruction de ces barrages inondera toute la zone.

Minos : Espérons seulement que ça réussira. / J’espère que ce plan fonctionnera.

Minas : Ça doit réussir. En plus nous sommes à la fonte des neiges. Les réservoirs contiennent deux à trois fois plus d’eau que d’ordinaire. Cela va hypertrophié la catastrophe. Hydargos, tu as eu une merveilleuse idée. / Nous sommes actuellement à la saison de la fonte des neiges, et il y a deux à trois fois plus d’eau que d’habitude. Blakki, ton plan est absolument diabolique.

Hydargos : Merci Minas, je fais déclencher immédiatement l’opération « Déluges » / Bien, je vais alors de ce pas mettre mon plan à exécution.

***

Actarus sur sa moto arrive au ranch. Il est arrêté par Vénusia en colère.

Actarus : Vénusia, donne-moi des nouvelles de ton père. / Alors, comment va l’ancien ?

Vénusia : Une seconde. Où étais-tu passé ? / Attends. Où étais-tu ?

Actarus : Réponds d’abord à ma question ! / Et ses blessures ?

Vénusia : Non, réponds d’abord à MA question ! / Réponds. Où étais-tu ?

Actarus : Eh bien, tu sais… / Eh bien…

Vénusia : Justement, non, je ne sais pas. Où étais-tu ? / Je t’ai posé une question.

Alcor arrive

Alcor : Laisse le tranquille, Vénusia. Actarus avait un important travail à faire. / Allons, allons. Il avait plein de choses à faire.

Vénusia : Toi, tu vas te mêler de tes affaires ? / Kôji, reste en dehors de ça.

Alcor : Oh, bon ça va, j’ai rien dit. Quel sale caractère ! Adieu ! / Quel regard, ça fait peur. Moi j’abandonne.

Vénusia : Si tu t’étais occupé un peu de ton cheval, papa ne serait pas allé tout seul dans le bois et il ne serait pas blessé. Pourquoi es-tu parti ? Pourquoi as-tu laissé papa tout seul ? / Si tu avais été là, mon père n’aurait pas eu à y aller. Où étais-tu, depuis ce matin ?

Actarus, contrit : Excuse-moi, je suis vraiment désolé ! / Je suis désolé. En fait…

Mizar (off) : Papa, va te recoucher / Papa, arrête !

Actarus : Riguel ! / L’ancien !

Riguel : Mizar, fiche moi la paix / Laisse-moi !

Mizar : Vénusia, aide-moi. Il veut absolument partir à la recherche d’Ivanohé / Grande sœur, il veut retourner chercher Silver.

Vénusia : Papa, tu vas aller te recoucher. / Papa, ça ne t’a pas servi de leçon ?

Misar : Allez au lit ! / RAS

Riguel : Oh oh oh, je ne suis pas prêt de retrouver un cheval aussi beau qu’Ivanohé et je n’ai pas l’intention de le laisser se perdre dans la nature. / J’ai rarement vu un cheval aussi beau et fougueux que Silver. Je le ramènerai, quoi qu’il m’en coûte.

Actarus : pour me faire pardonner, je vais te le ramener. / Je vous le ramènerai.

Venusia : Non, c’est moi qui vais le ramener. / Non, c’est moi.

Actarus : Non, c’est trop difficile pour une fille. / C’est de la folie.

Venusia : je n’ai pas confiance en quelqu’un qui refuse d’avouer où il était. / Comment pourrais-je encore te faire confiance ?

Riguel : Reviens, Vénusia, pas de bêtise, tu m’es quand même plus précieuse que le cheval. / Arrête, Hikaru. Tu es bien plus précieuse pour moi que Silver.

Vénusia : il faut bien que quelqu’un aille le chercher ! Allez / Je te le ramènerai ! Hue !

Riguel : Vénusiaaa ! Actarus, je t’ordonne de l’arrêter. / Hikaru ! Daisuke, ramène-là !

Actarus saute sur un cheval : Yéé / Allez

Riguel : cette fille me fera mourir de peur ! / Je compte sur toi, Daisuke.

***

Course entre Actarus et Vénusia.

Venusia : Fiche moi le camp d’ici. Retourne au ranch, je te déteste. / Ne me suis pas. Je te déteste !

Venusia : C’est Invanohé ! / Silver.

Actarus : Je vais aller le chercher. / Je vais l’attraper.

Vénusia : je ferais aussi bien que toi. Ivanohé ! / Ne te mêle pas de ça. Silver !

Actarus : Regarde-moi ça, il s’est enfui parce que tu lui as fait peur ! Maintenant, il va falloir grimper sur la montagne. / Regarde. A cause de toi, il est parti. On arrive dans la montagne.

Vénusia : Et alors ? t’as le vertige ? / Laisse-moi.

Actarus : Vénusia, reviens, reviens tout de suite. Tu as entendu ce que je t’ai dit. / Reviens, Hikaru ! Arrête-toi, Hika-san !

***

Au centre

Argoli : Professeur, il y a un brouillage effrayant. / Professeur, nos radars sont brouillés !

***

Sur les barrages, Hydargos se pose et regarde l’antirak plonger dans l’eau.

Hydardos : C’est parfait, les réservoirs sont presque pleins. Nous allons assister à un très joli spectacle, je crois. / Le lac de rétention est plein. L’inondation sera terrible.

Actarus passe devant Venusia et l’arrête.

Actarus : Ça suffit, on retourne au ranch. Tu sais bien que nous ne le rattraperons pas aujourd’hui. Alors ne fait pas la mauvaise tête et rentrons. Vénusia, tu te décides ? / Maintenant, on rentre. Tu crois vraiment que Silver est par ici ? Hika-sa, il faut faire demi-tour. Allez, rentrons.

Vénusia : dis-moi d’abord, où tu étais allé. Je t’en prie, dis-le moi Actarus ? / Où étais-tu ? Dis-le moi. Où étais-tu ?

Actarus : Je ne peux pas, je ne peux rien te dire ! / Je ne peux pas te le dire !

Vénusia s’approche du ravin

Actaru s: Attention, Vénusia. / Attention, Hika-sa !

Elle tombe.

Actarus: Oh, mon dieu. Vénusia ! Métamorphose ! / Oh non ! Hika-sa ! Duke Fleed !

Il la rattrape au vol et la pose évanouie sur le sol. L’orage éclate.

Actarus : Je m’appelle Actarus, Prince d’Euphor. Actarus Procyon n’est que mon nom d’adoption. Je viens d’une autre planète. / Je m’appelle Duke Fleed. « Daisuke Umon » vient en réalité de la planète Fleed.

Vénusia s’enfuie

Actarus: Vénusia ! / Hika-saElle tombe, il la relève – tu n’as rien ? / Hika-sa

Vénusia : ne me touche pas ! / Ne me touche pas !

Il la gifle

Actarus :: Idiote ! / Idem

Elle tombe évanouie.

Dans la grotte, Vénusia est allongée sous un sac de couchage. Actarus est auprès du feu.

Actarus : Comment est-ce que tu te sens ? / Comment te sens-tu ?

Vénusia : Tourne-toi ! / Comment as-tu osé ?

Actarus : tu serais morte de froid avec ces vêtements humides. Ils sont secs maintenant. / Tu étais trempée. Tu serais morte de froid. Tes affaires sont sèches.

Il sort de la grotte

Venusia : Actarus, un homme d’une autre planète. / Daisuke, tu es donc un extraterrestre ?

Actarus : Je vais t’expliquer. Les hommes de Vega me recherchent ainsi que ma soucoupe depuis des lustres. C’est pour cela que personne ne doit connaître mon identité. / Ecoute-moi. Vega en a après moi et Grendizer. Voilà pourquoi je dois dissimuler mon identité.

Vénusia : Je te demande pardon mais je n’arrive pas à me faire à l’idée que mon ami Actarus est un homme venu d’une autre planète. / J’ai encore du mal à croire que tu sois un extraterrestre. Je ne peux pas l’admettre.

Actarus : Vénusia ! / Hika-sa

Venusia : Excuse-moi, je t’en prie, j’ai besoin d’être seule. / Laisse-moi seule.

Actarus : Vénusia, attends-moi ! Comment la blâmer. Il lui faudra du temps pour comprendre. / Hika-sa ! C’est normal. Il lui faut du temps pour admettre tout ça.

Il y a un tremblement de terre. Un barrage se fissure.

Actarus : Mon Dieu ! Ils font sauter le barrage ! / Oh, ils veulent détruire le barrage.

Il arrive en Prince sur le barrage

Hydargos : Bienvenue à toi, prince d’Euphor. / Te voilà, Duke Fleed !

Actarus : Hydargos ! / Blakki !

Hydargos : Amenez-la / Amenez la fille !

Actarus : Oh, Vénusia ! / Hika-sa

Hydargos : Si tu veux sauveur la vie de cette fille, va chercher Goldorak, amène-le ici et précipite le dans le réservoir. / Si tu veux qu’elle vive, apporte Grendizer en contrebas.

Actarus : En contrebas ?

Hydargos : Quand nous inonderons la vallée, j’aimerais voir comment ta machine se comportera dans le torrent. / Cette inondation a peu d’intérêt. En revanche, il me plairait d’y voir Grendizer.

Actarus : Il faudrait que je sacrifie Goldorak ! / Il veut voir Grendizer emporté par l’eau en furie.

Hydargos : si tu n’obéis pas, je ferais expédier cette charmante enfant dans le réservoir. / Si tu refuses, je jette ton amie du haut du barrage.

Actarus : Le monstre ! D’accord Hydargos. / Tu as gagné, Blakki.

Au centre

Procyon : S’ils détruisent les barrages, toute la région va être envahie par les eaux en quelques instants. Actarus, il faut les mettre hors d’état de nuire à n’importe quel prix. / La rupture des barrages déclencherait une terrible inondation. Nous devons à tout prix empêcher leur destruction.

Actarus : Oui, mais il faut que je sauve Vénusia. / Oui, c’est bien mon intention.

Procyon : Alcor, tu vas mettre tous les habitants et tous les animaux en lieu sûr au cas où Actarus ne pourrait les arrêter. / Kôji-kun, au cas où nous échouerions, tu vas mettre population et bétail à l’abri.

Alcor : Comptez sur moi. Fais de ton mieux pour la sauver. / Compris. Je compte sur toi pour Hikaru

Actarus : Sois tranquille. Transfert ! Autolargue ! Tiens ta promesse. Libère la jeune fille. / Ok. Chute in ! Dizer, go ! Tiens ta promesse. Libère Hikaru.

Hydargos : Laisse-la partir. / Soit, elle est libre.

Actarus : Vénusia, éloigne-toi vite du barrage. / Hika-san, éloigne-toi du barrage.

Vénusia : Oui / Idem

L’antirak détruit le premier barrage. Goldorak est emporté avec la soucoupe.

Hydargos : Maintenant Antirak, détruis le barrage placé au centre. / Gis-Gis, à présent, détruis celui du milieu.

Goldorak sort des flots

Actarus : Arrête ! Pulvonium ! Mes propres armes peuvent détruire les barrages. Ces monstres ont pensé à tout. / Attends ! Hand beam ! Oh non, je risque de détruire moi-même le barrage. Maudit Blakkin tu avais tout calculé.

Hydargos : Ah ah ah ah, toute résistance est veine Actarus. / Allez, bats-toi, Grendizer.

Actarus : C’est toi qui le dis. / Tu vas voir !

Le 2e barrage s’effondre. Les robots sont emportés.

Venusia : Actarus. / Daisuke-san !

Au ranch

Riguel (sur la tour, surveillant l’avancée du torrent) : Dépêche-toi, Alcor. Je t’en supplie. L’eau approche et elle va bientôt tout envahir, vite. / Alerte ! L’eau arrive ! Vite ! Sinon, on va tous être emportés !

Alcor : Seigneur, faites qu’Actarus les empêche de faire sauter le barrage supérieur. / Duku Furido, essaie au moins de préserver le barrage supérieur !

L’antirak assomme Goldorak

Hydargos : Beau travail. A présent, finissons-en. Va faire sauter le barrage supérieur. / Nous allons porter le coup de grâce. Détruis le barrage supérieur.

Vénusia : Actarus, ils font sauter le grand barrage. Actarus ! Actarus ! Relève-toi, je t’en prie. Le barrage supérieur va sauter. Actarus ! Ils font sauter le barrage. Il faut les en empêcher; Viiite ! / Daisuke-san, le barrage supérieur est en danger ! Daisuke-san ! DukuFurido, relève-toi ! Ils vont détruire le barrage supérieur ! Duku Furido ! Ils s’attaquent au barrage supérieur ! Je t’en prie, détruis-les !

Actarus : si le dernier barrage saute, je serais responsable de la mort de tous ceux que j’aime. Fulguropoing ! Personne ne touchera à ce barrage. Emergation ! Megavolts ! Clavicogyre ! Astérohaches ! Cornofulgure ! / Enfer ! si le barrage lâche, l’eau emportera le ranch et Hikaru. Screw Crusher Punch ! Je protègerai ce barrage ! Spazer, go ! Melt Shower ! Shoulder Boomerang ! Double Piton ! Space thunder !

Hydargos s’enfuie : Tu ne perds rien pour attendre Goldorak. Je trouverais bien le moyen de te détruire un jour. / Tu me le paieras, Grendizer. La prochaine fois, je te pulvériserai.

Actarus et Vénusia au pied de Goldorak.

Vénusia : Je comprends maintenant pourquoi personne ne doit savoir qui tu es. Je te promets de te garder ton secret. C’est grâce à toi que nous pouvons vivre en paix sur Terre, Actarus. / Maintenant, j’ai compris pourquoi tu dois dissimuler ton identité. Daisuke-san, tu es le protecteur de la Terre.

Actarus : Je suis heureux que tu aies compris dans quelle situation je suis mais désormais, pour toi, je ne suis que le prince d’Euphor. / Je suis heureux que tu me comprennes, mais mon vrai nom est Duku Furido.

Vénusia : Tu sais qu’Actarus Procyon ne me déplait pas. Mais pour moi, tu seras toujours Actarus. / Non, moi, c’est Daisuke que j’aime. Pour moi, tu restes « Daisuke ».

Actarus : Merci Venusia. / Merci

Vénusia : Oh, voilà Ivanohé. Actarus, il est revenu tout seul. / Silver ! Il est revenu !

***

Prochain épisode : Duke Fleed dans la tourmente !

Dr Space est en réalité le Lt Whiter, un espion chargé de tuer Duke Fleed. Ignorant tout, Daisuke et moi tombons dans son piège. Hikaru qui l’a démasqué, est elle aussi en danger de mort. Duku Furido, sers-toi de ta colère pour te battre jusqu’au dernier souffle.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :