Aller au contenu principal

Episode 22 : Texte VF-VOSTFR

Episode 22 : Aujourd’hui Goldorak dans…

Les massacreurs du ciel / Le courage d’une fleur solitaire

Ecran titre. L’espace. La lune. Le camp

Vega : Depuis quelques temps, notre planète mère, Stykades, subit un dérèglement de son champ magnétique. Cela perturbe nos communications intergalaxiques. Or nous avons découvert qu’un certain professeur, Armilerand était en train de mettre en place un appareil destiné à domestiquer les ondes. C’est un magnéticapteur. / Depuis peu, les lignes de force magnétique redoublent d’activité au point 13, et cela perturbe nos communications. D’après nos investigations, cela est dû au convergeur magnétique que le Centre de Recherches Tachibana développe sur Terre.

Minos : Mais est-ce que cela représente une grave menace ? / Un convergeur magnétique ?

Véga : Si Armilerand parvient à parfaire son appareil, cela peut remettre en question tous nos projets d’expansion. / Une fois au point, ce dispositif risque de gêner nos forces d’invasion.

Minas : Grand Stratéguerre, que dirais-tu si nous arrivions à nous emparer de cet appareil et à l’utiliser contre ceux que nous souhaitons asservir ? / Ô grand Vega, et si nous dérobions ce dispositif afin de l’utiliser à nos propres fins ?

Vega : Je dirai que c’est une excellente idée, Minas. Commandant Minos, établis-moi tout de suite un plan de bataille. / Oui, c’est une bonne idée. Que le général Gandal lance immédiatement l’opération.

Minas : Ahahah / A vos ordres !

Minos : Décidemment, elle est incapable de tenir sa langue. / De quoi se mêle-t-elle ?

Vega : Minos, aurais-tu par hasard une objection ? / Un problème, général Gandal ?

Minons : Pas du tout, Grand Stratéguerre, le général Hydargos va se charger de tout. Tu as compris, Hydargos ? Dépêche-toi, exécution immédiate ! / Euh… Non, du tout. J’envoie immédiatement le commandant Blakki sur place. Compris, commandant ?

Hydargos : A tes ordres ! / Oui !

Vega : Et cette fois, tâchez de ne pas rater votre coup. / Attention, je ne tolérerai aucun échec.

Minos : Tu peux compter sur notre dévouement, GS, tu n’as aucun souci à te faire. Tu as entendu, Hydargos ? Je te préviens que ce coup-ci, tu joues ta tête. / Vous pouvez nous faire confiance. Nous nous approprierons ce dispositif. Blakki, tu as entendu ? Tu n’as pas le droit à l’erreur.

Hydargos : J’ai compris. / Entendu

***

Centre d’Armilerand. Présentation du magnéticapteur. / Centre de recherches Tachibana

Armilerand : Messieurs, voilà le magnéticapteur. Grâce à lui, nous pourrions diriger les champs magnétiques et créer un filet protecteur, un astronasse. Regardez. Les lignes de forces qui entourent notre planète pourraient être ainsi domestiquées. / Voici le convergeur magnétique. Ce dispositif permet de concentrer les lignes de force magnétiques dans l’espace. Et grâce à lui… Grâce à lui, nous pourrions tendre un filet magnétique.

Scientifique 1 : Ce serait fantastique si nous arrivions à déployer cette barrière de force autour de la Terre. Nous serions définitivement à l’abri de toute incursion des armées de Vega. / Je n’ai qu’un mot : extraordinaire. Avec une barrière spatiale magnétique, nous pourrions nous protéger des Monstronefs de Vega.

St 2 : Professeur Armilerand, quand votre magnéticapteur sera-t-il opérationnel ? / Professeur, il faut absolument le rendre opérationnel au plus vite.

Armilerand : Il y a encore deux ou trois petits problèmes. Pour les résoudre, je désire prendre conseil auprès du Professeur Procyon. C’est un spécialiste, il saura m’éclairer. Je vous demande de me laisser un peu de temps. / C’est que je dois encore résoudre quelques problèmes. Je vais donc consulter le Pr Umon du Centre de Recherches Spatiales. Encore un peu de patience.

***

Ranch. Neige. Actarus joue de la guitare. Il est rejoint par Venusia et Mizar

Venusia : Ah, quelle est jolie cette musique ! D’où vient-elle ? / Quel magnifique morceau. Il a un nom ?

Actarus : C’est une complainte d’un lointain pays. / La berceuse du pays lointain.

Mizar : Joue encore s’il te plait ? / « Du pays lointain » ?

Venusia : Aaah

Banta : Salut les amis ! Toute la petite famille est réunie, c’est un spectacle très touchant. Permettez-moi d’applaudir. (Il siffle) / Allons, allons ! Qu’est-ce que je vois là ? La bande du Bouleau Blanc qui nous joue une petite scène attendrissante.

Venusia : Tu vas te taire, Banta ? Tu ne connais rien à la musique. Laisse Actarus jouer tranquillement et écoute-le, sinon, fiche le camp. / Tu vas te taire, oui ? Daisuke est en train de jouer un magnifique morceau. Va voir ailleurs si on y est !

Banta : La guitare, c’est bon pour les poules mouillées. Allez, viens, Actarus. Défends-toi si t’es un homme ! Montre-nous un peu ta force. Viens te mesurer à moi. Un bon petit combat d’homme à homme, ça c’est viril. Allez ! Parait que je suis plus fort que toi. Alors, tu t’amènes mauviette ! Tu vas voir comment Banta va t’aplatir ton joli nez. / La guitare, c’est naze. Moi, je suis 3e dan de karaté ! Allez, amène-toi, Daisuke ! Bats-toi comme un homme ! Au finish ! Le dernier debout a gagné ! Comme dans les westerns ! T’as vu, ma petite Hikaru ? La classe, hein ? C’est ça, un homme, un vrai ! Et hop !

Mizar : Eh, mets-lui une trempe. / Daisuke-san !

Actarus sourit

Banta : Eh bien, Actarus, t’as peur ? Essaye de me la mettre cette trempe; Allez ! / Alors, mon petit Daisuke ? T’es trop lâche pour réagir, hein ?

Mizar : Rabats-lui donc un peu son caquet, Actarus ! Casse-lui la figure ! / Tu peux pas le laisser dire ça ! Daisuke-san ! Flanque-lui une bonne rouste !

Venusia : Allez, vas-y Actarus ! Fais lui voir ce que tu sais faire ! / Il a raison ! cloue-lui donc le bec !

Banta : Ah regardez-le, il se dégonfle. Je vais te décider moi ! / Eh ben, quoi ? T’as pas envie de te battre ? Dans ce cas, prends ça !

Il jette une motte de neige sur le visage d’Actarus.

Mizar : Actarus ! / Bon sang, Daisuke !

Banta : Je veux me battre ! Je veux me battre ! Je veux me battre ! / Allez, amène-toi !

Alcor : Tu vas te taire ! Si tu acceptes, moi je relève ton défi. / Banta ! Ça suffit ! Si tu veux te battre, je suis là.

Banta : D’accord. Tu vas voir le massacre, Venusia. / Ça me va aussi ! Admire un peu, ma petite Hikaru.

Venusia en s’en allant : Hum hum

Banta : Mais attends un peu, Venusia. C’est pour te montrer ma force que je voulais me battre. / Eh ben ? T’en va pas, Hikaru ! Je veux te montrer ce que je vaux !

Mizar pleure : Actarus, t’es qu’un lâche. / Daisuke-san, t’es qu’un poltron !

Actarus : Mizar ! / Gorô

Actarus voit une fleur sortir de la neige mais retourne contre le mur et se remet à jouer

Alcor : Actarus, pourquoi as-tu adopté cette attitude devant Banta ? Tu n’aurais pu n’en faire qu’une bouchée, ça tu le sais bien. Tu as déçu Mizar. C’est dommage parce qu’il t’aime et qu’il t’admire. / Daisuke-san, pourquoi as-tu fait ce numéro de lavette devant Gorô ? Ce gamin a tellement foi en toi.

***

Au centre.

Procyon : Oui, je vous comprends très bien. En soi, le principe me parait excellent. Mais vous devriez intégrer des circuits plus puissamment transistorisés; Vous ne croyez pas ? / Eh bien, sur le principe, je ne vois pas d’erreur. Si vous renforciez simplement le circuit de focalisation magnétique ?

Armilerand : Ah, c’est une très bonne idée. Je vais le faire immédiatement. Est-ce que vous permettez de vous rappeler ? / Entendu. Je vais m’y atteler de ce pas. Encore merci pour votre aide.

Procyon : Mais bien sûr, rappelez quand vous voudrez. Au revoir. / C’est toujours un plaisir. A bientôt.

Argoli : Professeur ! Je capte des échos ! / Professeur, je détecte un ovni !

Procyon : Antarès, branchez moi l’écran. / Yamada. Le télescope spatial.

Antarès : Tout de suite. / Bien.

Procyon : C’est la soucoupe amirale. / Le vaisseur-Mère.

Argoli : Elle se dirige vers le mont Azimut. / Il se dirige vers le mont Tsukuba.

Procyon : Le mont Azimut ! C’est là que se trouve l’institut d’Armilerand / Comment ? Vers le mont Tsukuba ? C’est là que travaille le pr Tachibana.

***

Institut d’Armilerand attaqué

Armilerand : Que se passe-t-il ? Le plafond va s’écouler ! / Qu’est-ce donc ? Vite ! Evacuez !

Armilerand est enlevé par les extraterrestres.

Sc 1 : Armilerand ! / Vite ! Sauve qui peut ! Professeur !

Sc 2 : Docteur ! / Professeur !

Au tour du magnéticapteur d’être enlevé.

***

Au centre

Procyon : Ils ont envahi l’institut d’Armilerand. Pourquoi ? / Quoi ? Le centre Tachibana a été attaqué ?

Alcor : Pour l’instant, je ne vois rien professeur. J’ai aperçu une drôle de lueur. Je vais aller voir. / Ce n’est plus qu’un tas de gravats. Monstronef en vue ! Aucun doute ! J’y vais !

Procyon : Attention, Alcor ! Si c’est une soucoupe, il ne faut surtout pas la suivre, compris ! / Non, attends. Rentre. C’est trop dangereux de le suivre.

Alcor : Mais professeur… / Mais

Procyon : C’est un ordre ! / Kôji !

Argoli : Professeur, on m’apprend que le docteur Armilerand et le magnéticapteur ont été attaqués et enlevés par un golgoth. / Professeur ! On m’informe que le Monstronef s’est emparé du Pr Tachibana et du convergeur !

Procyon : Bon sang, mais pourquoi ont-ils fait ça ? / Comment ? Le Pr Tachibana ?

Alcor : Allez…

***

Le Golgoth rentre dans la Soucoupe amirale.

Hydargos : Bonjour Minos, je tenais à t’informer que l’attaque du mont Azimut a été un succès. / Général Gandal, nous avons le convergeur magnétique.

Minos : Pour une fois, je te félicite, Hydargos. / Beau travail, commandant Blakki.

Hydargos : Merci, en plus je t’ai apporté un souvenir. / Merci. Il y a aussi un petit cadeau en prime.

Minos : Montre vite ! / Quoi donc ?

Hydargos : J’ai capturé le Dr Armilerand et son appareil. / Nous avons capturé le Pr Tachibana.

Minos : C’est un coup de maître, Hydargos. Amène-les-moi. / Je te félicite. Amène-le-moi immédiatement.

Hydargos : Tout de suite, Minos. / Entendu.

Soldat : Je détecte un OVT qui s’approche de nous. C’est toujours le même. / Commandant Blakki, le T-FO nous a pris en chasse.

Hydargos : Envoie une escadrille de navettes. / Comment ? Envoyez le mini-FO !

Combat entre Alcor et les navettes.

Alcor : Bon sang !

Procyon à Actarus : Décolle par la route n°7, Dépêche-toi, Actarus. / Ça se corse. Va vite à son secours.

Actarus : D’accord. / D’accord

Procyon : Ouvrez les sas de la route n°7 / Route n°7, stand-by !

Actarus dans son asporat sans cheveux verts.

Actarus : Métamorphose ! Goldorak paré ! Goldorak, go ! / Duke Fleed ! Stand-by ok ! Grendizer, go !

Alcor a son OVT en feu.

Alcor : Actarus, dépêche-toi. / Bon sang ! Duke… Duke Fleed !

Actarus : Tiens bon Alcor, j’arrive ! Ils vont l’abattre. Il faut que je m’occupe de lui en premier. Planitrons ! Alcor, ici Actarus. Pas trop secoué ? Rien de casser ? / J’arrive. Kôji est en danger. Je m’occuperai d’eux plus tard. Spin Saucer ! Kôji, tu m’entends ? Tu n’as rien ?

Alcor : Je crois que tu m’as raconté des histoires. Tu n’es pas un prince mais un saint-Bernard. / Ça ira. Et le Vaisseau-mère ?

Actarus : Tu as l’air d’avoir besoin d’un petit coup de rhum. / Il a filé, hélas.

Alcor : Ne t’inquiète pas, je tiendrai le coup ! / Je suis désolé. C’est ma faute.

***

Au camp de la lune noire.

Minos : Beau travail, Hydargos ! Félicitations ! Fais monter immédiatement le magnéticapteur sur golgoth 22. / Beau travail, commandant Blakki. Qu’on installe immédiatement le convergeur à bord de Giro-Giro.

Hydargos : Que fait-on du docteur Armilerand ? / Et pour le professeur ?

Minos : Mettez-le dans la prison de la lune noire. / Bouclez-le dans la soute.

Minas : Non, ce cher docteur va accompagner son appareil. Enferme-le dans golgoth 22. / Non. Enfermez-le plutôt à bord du Monstronef Giro-Giro !

Hydargos : Quoi ?

Minas : Quand Goldorak saura que le docteur est dans le golgoth, il hésitera avant de l’attaquer ! / Si l’ennemi attaque Giro-Giro, il tuera le professeur.

Hydargos : Minas, tu as du génie ! / Je vois.

Minas : Les hommes n’ont plus d’imagination. Ahahah. / Subtile, n’est-ce pas ?

***

Riguel : Venusia, attends ! Je t’ai déjà dit de ne pas sortir sans me dire où tu allais ! / Non, mais dis donc ! Reviens ici ! Je peux savoir où tu vas sans ma permission ?

Venusia : Je vais jusqu’au centre. Alcor est blessé, je vais voir si je peux lui être utile. / Au Centre de Recherches. Kôji est blessé et alité. Je vais à son chevet.

Riguel : Surement pas. Une jeune fille doit rester à sa place. Je t’interdis d’y aller. Actarus le fera très bien, lui ! Toi, tu vas rester ici. Actarus ! Viens ici une seconde. / Pas question ! Une jeune fille convenable ne fait pas ça. Envoie donc Daisuke. Il fera très bien l’affaire. Daisuke ! Viens ici !

Venusia : Papa, je ne suis plus une enfant. Tu n’as pas besoin de me dire ce que je dois faire ou pas faire. / Je ne suis plus une enfant ! Arrête de te mêler de mes affaires !

Riguel : Ah oui, et bien, parles-moi sur un autre ton. / Comment ? Tu te rebelles contre ton vieux père ?

Venusia : Ça suffit. Je parlerai sur un ton qui me plait. / C’est ta faute ! Tu m’enquiquines !

Riguel : Et toi ! / Tu vas te taire, oui ?

Actarus : Allons, allons, Venusia. Tu devrais être contente d’avoir un père qui tient tellement à ta réputation. / Allons, Hika-sa, même si ton père est un peu agaçant, tu dois être heureuse de l’avoir.

Riguel : Dis donc, occupe-toi de tes affaires, toi ! / Oui, voilà ! Quoi ? Comment ça, « agaçant » ?

Venusia : Oh, Actarus ! / Daisuke !

Actarus : Amusez-vous bien tous les deux ! / J’y vais !

Riguel : Actarus ! Reviens ici. J’avais quelque chose à te demander. Je voudrais qu’on m’écoute quand même. / Non, attends, Daisuke ! Comment oses-tu dire ça de moi ?

***

Au centre, Alcor dans sa chambre

Alcor : Oh, oh ?

Mizar : Alcor, ne fais pas de bêtise, reste dans ton lit. / Kôji, tu ferais mieux de rester au lit.

Alcor : Oh, mais, je me sens très bien. Ma blessure n’est plus qu’un mauvais souvenir. Tiens, regarde ! Je peux bouger mon bras, maintenant ! / Ça va, je t’assure. Les attaques ennemies m’ont fait l’effet d’un bon petit massage.

Actarus : Bravo, bravo, mais ne force pas trop ! Alors, Mizar, tu as bien veillé sur lui ? / . Je vois que tu vas mieux. Alors Gorô, on joue les garde-malades ?

Mizar, renfrogné : Bien sûr !

Il évite la caresse d’Actarus sur ses cheveux et s’enfuie.

Alcor : Eh, Mizar ! / Gorô-kun !

Actarus : Mais qu’est-ce qu’il lui prend ? / Qu’est-ce qui lui prend ?

Alcor : Bah, c’est à cause de toi ! / C’est ta faute.

Actarus : Hum ?

Alcor : Tu ne comprends donc pas ? Tu t’es laissé insulter et humilier par Banta devant Mizar. Pourquoi as-tu adopté cette attitude devant Banta ? Comment veux-tu que Mizar puisse comprendre ton attitude ? Ce n’est qu’un enfant et tu représentes l’homme qu’il voudrait devenir. Tu sais très bien qu’il t’a placé sur un piédestal. Il a confiance en toi, il te respecte et il ne peut pas comprendre que tu te laisses menacer par Banta sans réagir. C’est normal. Il voit son idole s’effondrer. / S’il te plait, Daisuke. Débrouille-toi pour que Gorô te voie flanquer une bonne correction à Banta. Tu as laissé Banta se moquer de toi sans réagir. Ça l’a complètement dépité. Pour lui, tu es comme un grand frère. Il croit en toi et te respecte. Alors quand il t’a vu te laisser insulter par Banta, il a été terriblement déçu.

Actarus : Alcor ! Tu continues d’ignorer ce que se battre veut dire. / Kôji-kun. Tu ignores encore ce qu’est une véritable combat.

Alcor : Hein ?

Actarus : Oui, il est facile de vaincre physiquement mais si tu infliges une défaite morale à quelqu’un, si tu l’humilies, tu lui feras un mal qui ne guérira jamais. Et c’est pour cela que j’évite de me battre. / Un combat où, même vainqueur, tu verras une peine profonde t’envahir et ne plus jamais te quitter. Je te souhaite de n’avoir jamais à livrer un tel combat.

***

Armilerand attaché dans golgoth 22.

Minos : Hydargos ! Aussitôt qu’il sera conditionné, tu déclencheras immédiatement l’opération. / Commandant Blakki… Une fois le convergeur en place, qu’il parte à l’attaque sur-le-champ.

Hydargos : A tes ordres! Nous allons nous débarrasser d’Actarus sans coup férir. / A vos ordres ! Comptez sur moi pour capturer Grendizer.

***

A centre

Actarus : Père, est-ce que tu as vu ? La brillance de la lune rougit. / Père, la Lune est rouge.

Procyon : Oui, j’ai vu. Ça implique une attaque très bientôt. / Alors, c’est pour bientôt. Il faut faire vite.

Alcor : Professeur, qu’est-ce que c’est ce nouvel appareil ? / Professeur, quelle est cette machine ?

Procyon : Oh, c’est un prototype de magnétifisseur. Nous venons juste de le terminer ce matin. Vois-tu le magnétisme terrestre est positif dans le sens sud-nord. Si on parvient à inverser les lignes de force dans le sens nord-sud, que crois-tu qu’il risque de se produire ? Hum ? / Il s’agit d’un dispenseur magnétique. Nous venons tout juste de l’achever. Le magnétisme est une interaction entre les pôles Nord et Sud. Ecoute bien, Kôji. Chaque pôle a ses lignes de force. Que se passerait-il si on renvoyait ces lignes vers leurs pôles respectifs ?

Alcor : Quelque chose qui ressemble à un court-circuit. / Il y aurait répulsion et dispersion.

Procyon : Exactement./ Exactement.

Alcor : Ainsi, on pourrait désintégrer le barrage dont le magnéticapteur veut nous entourer mais c’est extraordinaire. / Je vois. C’est comme ça que vous comptez perforer son filet magnétique.

Procyon : Le problème c’est que pour l’instant nous ne pourrons l’utiliser qu’une seule fois. / Mais on ne pourra utiliser ce dispositif qu’une seule et unique fois.

Actarus : Une seule fois ? / Une seule fois ?

Procyon : Mouais, si nous ne parvenons pas à détecter la courbe exacte des lignes de force, nous pourrons tous dire adieu à la Terre. / Oui, si nous ne parvenons pas à toucher les deux pôles d’un seule coup, ce sera la fin.

Actarus : Père, comment crois-tu que nous pourrons déterminer la courbe sud-nord qu’ils vont créer ? / Mais comment faire pour distinguer les pôles Nord et Sud des lignes de force ?

Procyon : Ca, j’aimerais bien le savoir ! / Ça, je l’ignore.

Argoli : Professeur ! Nous captons l’écho d’un ovni. / Professeur ! ovni détecté !

Procyon : Les voilà, il faut faire vite. Vous allez fixer le magnétifisseur sur Goldorak / Les voilà. Fixez le disperseur sur Grendizer.

Sc 1 : Tout de suite, professeur. / Entendu.

Actarus : Ne pouvoir s’en servir qu’une fois est un gros handicap. / Je dois donc faire mouche du premier coup.

Alcor : Et si je leur servais d’appât. Professeur, équipez mon OVT de cellules réceptrices : une cellule nord à l’avant, une cellule sud à l’arrière. Il suffira que je m’interpose entre les deux pôles. Et s’il m’envoie une décharge, leurs pôles nord et sud se polariseront sur les miens. / Bon, je servirai d’appât. Professeur, faites installer de l’acier magnétique à bord du T-FO. Le pôle Nord à l’avant, et le Sud à l’arrière. Comme ça, je suis sûr de me retrouver dans cette position. Le Nord attirera le Sud, et inversement.

Actarus : Tu risques d’y laisser ta peau, oui ! / Mais enfin, c’est de la folie.

Actarus : Tu vois une autre solution, toi ? / C’est le seul moyen.

Procyon : Je refuse, Alcor. C’est beaucoup trop dangereux. / Ça pourrait te coûter la vie.

Alcor : Professeur, on n’a pas le temps de discuter. / Le temps joue contre nous.

Actarus : Moi, je ne suis pas d’accord. / Je m’y oppose.

Alcor : Alors, vas-y. Qu’est-ce que tu proposes ? / Et que proposes-tu d’autre ?

Actarus : Ce que je propose, c’est tout simple : c’est de te mettre mon poing dans ta figure ! / J’aurais bien envie de t’assommer afin d’y aller tout seul.

Alcor : Et d’aller te débrouiller tout seul ! / Tu te crois si fort ?

Actarus : Vas-y mais sois prudent ! / Bon, on va essayer.

***

Images de skieurs. Un golgoth arrive

Skieur 1 : Regarde cet engin ! / C’est quoi, ça ?

Skieurs : Oh, qu’est-ce que c’est ce monstre ? / Un monstre !

Hydargos : Ahahah. Allez, sors Goldorak. Tant que tu ne te montreras pas, nous continuerons à semer la terreur et la destruction. / Allez, montre-toi, Grendizer. Il continuera à tout dévaster jusqu’à ce que tu sortes de ton trou !

Actarus court dans les couloirs. A nouveau la scène de l’asporat

Actarus : Métamorphose ! Goldorak, go ! Je suis là Alcor / Duke Fledd ! Grendizer, go ! Allons-y

Alcor : Content de te voir, crois-moi. / Ok

Hydargos : Enfin, te voilà. On va s’amuser. / Te voilà, maudit Grendizer.

Actarus : Alcor ? / Kôji !

Alcor : Je tiens le coup, ne t’inquiète pas. Mais ça me rassure de te savoir là. / T’inquiète, je tiens à la vie !

Hydargos : Bravo, fantastique, nous le tenons. On a attrapé Goldorak. Donne-moi à boire, ça s’arrose. Il faut fêter ça. Ahahahaha / Ça marche ! J’ai réussi ! Grendizer est à ma merci ! Qu’on m’apporte du vin ! Je veux fêter sa capture à l’avance.

Alcor : Si je vole sur le dos, ça inverse toutes les prévisions de ton père. / Plus de doute. Pôle Nord en haut, pôle Sud en bas.

Actarus : J’arrive. Transfert ! Autolargue ! Magnétifisseur ! Cornofulgure ! Cabré ! / Compris. Chute in ! Dizer go ! Disperseur activé ! Shoot.

Hydargos : Mais ! Comment a-t-il pu se dégager ? Malédiction ! Je vais lui montrer la véritable puissance de Golgoth 22. / Que s’est-il passé ? Misérable, tu vas goûter à la véritable puissance de Giro-Giro !

Attaque entre Goldorak et Golgoth 22

Actarus : Pulvonium ! / Hand Beam !

Procyon : Décroche mon fils, décroche ! Le professeur Armilerand a été enfermé dans la tête du Golgoth. / Non, attends. Le Pr Tachibana est enfermé dans sa tête.

Actarus : Bien compris, père !

Procyon : Fais l’impossible pour ne pas le tuer. / Tu crois pouvoir le sauver ?

Actarus : Je vais même essayer de le sauver. Mais par quel moyen pourrais-je décapiter ce golgoth. C’est pourtant la seule façon de sauver le professeur Armilerand. Hum, ça sera plus dur que se battre contre Banta. Il suffit d’un tout petit peu de courage. Astérohache / Bon sang, je ne peux plus attaquer librement. Dans ce cas, il n’y a plus qu’une option. Foncer coûte que coûte et lui trancher la tête. C’est le seul moyen de sauver le Pr Tachibana. Tout ce qu’il me faut, c’est du courage. Rien d’autre. Double harkin ! Mais oui…

Il plonge dans le sol pour atterir près du Golgoth. Profitant de sa surprise, il lui tranche la tête.

Actarus : ! Cabré ! / Dizer jump !

Vega : Bande d’imbéciles ! Non seulement Golgoth 22 a été détruit mais ils ont récupéré Armilerand. Vous serez punis. / Bandes de crétins ! En plus d’avoir détruit le convergeur, ils ont récupéré le professeur ! Vous êtes des incapables !

Hydargos : A tes ordres ! / Oui. Désolés.

***

Actarus regarde la fleur sortir de la neige. Mizar le rejoint.

Actarus : Mizar, approche. Regarde cette fleur. Tu vois, cette fleur est la première du printemps. Elle patiente dans le froid jusqu’à ce qu’elle puisse éclore. Et c’est ça le vrai courage, une longue patience. Tu dois comprendre cela ? Se battre sans raison n’est pas une preuve de vaillance. / Gorô-kun, viens voir, s’il te plait. Regarde. C’est une primevère. Elle a tenu bon sous la neige et a fini par fleurir. Quand on parle de courage, on peut citer cette fleur en exemple.

Mizar : Je suis sûr que c’est toi qui a raison, Actarus. / J’ai confiance en toi, Daisuke.

Actarus : Merci. / Je te remercie.

Alcor : Bien, c’est ce qu’on appelle le dire avec des fleurs. / Mes pauvres oreilles…

***

Prochain épisode : Les cris d’Hikaru dans les flots en furie.

En colère contre Daisuke, Hikaru quitte le ranch au galop. Capturée par les forces de Vega, elle va devenir leur otage. Grendizer se jette alors volontairement dans leur piège… et le voilà emporté par les flots. Pourra-t-il la sauver ? On compte sur toi, Duke Fleed !

Ma critique ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :