Aller au contenu principal

Episode 18 : Texte VF-VOSTFR

Episode 18

Aujourd’hui Goldorak dans

Le nouveau temps des cavernes / En avant !! La route secrète n°7

Présentation des nouvelles routes de sorties de Goldorak.

Procyon : L’intérêt de la route n° 7 pour les forces de Vega, c’est de pouvoir nous attaquer et de détruire Goldorak sans que nous puissions les repérer. Par chance, ce secteur a été aménagé par nos troupes au cours de la dernière guerre mondiale. Grâce aux efforts d’Actarus, nous avons maintenant la possibilité de nous défendre aussi bien d’attaques venant du sol que d’attaques spatiales. Cela va bien sûr donner à chacun de vous un travail supplémentaire. Je compte donc sur vous tous pour m’aider à assurer la sécurité de la planète. Messieurs, vous pouvez reprendre vos postes. / La route n° 7 permet à Grendizer de décoller sans être vu par l’ennemi. Durant la dernière guerre, l’armée s’était servie du réseau de grottes pour en faire une base. Nous l’utilisons à notre tour. Cela vous fait donc une tâche supplémentaire en plus de la recherche spatiale. Mais je compte sur vous. Vous participez à la défense de la Terre. Si tout est clair, vous pouvez retourner à vos postes.

L’équipe retourne à leur bureau. Actarus reste pour discuter avec son père.

Procyon : Beau travail Actarus. / Je compte aussi sur toi, Daisuke.

Actarus : Merci. / Bien.

***

C’est la nuit. Gros plan sur un village. Un policier est à bicyclette. Il s’arrête devant des personnes qui regardent le ciel.

Policier 1 : Qu’est-ce qu’il y a ? / Je vieillis. J’ai du mal à monter cette maudite côte. Que se passe-t-il ?

Pompiste : Regardes donc ça ? Je suis sûr que c’est encore un ovni. / Regarde. Ça c’est un ovni, pour sûr.

On voit un ovni dans le ciel. Il semble attérir. Policier dans un bureau.

Policier 2 : Quoi ! L’ovni s’est posé dans la forêt ? Attends-moi, j’arrive. / Un ovni a disparu au-dessus de la forêt ? J’arrive.

La voiture de flics avec les 2 civils.

Policier 2 : De quel côté allait-il ? / Où est-il descendu ?

Policier 1 : Vers le précipice. / Par ici !

Policier 2 : Bon sang. On ferait mieux de continuer à pied. / Bien, descendons.

Ils sont à pied, pas vraiment rassurés. On voit l’ovni au sol illuminé.

Policier 2 : Le voilà.

On voit 4 soldats sortir de l’ovni. Le policier 1, effrayé, tire avec son pistolet.

Policier 1 : Capitaine !

Policier 2 : Idiot ! / Non !

Le tir ne fait rien mais le soldat riposte et paralyse le policier 1 puis les autres. Les soldats entrent ensuite dans les corps.

***

Au centre.

Argoli : Professeur, des ovnis. Ils viennent par ici. / Oh, des ovnis. Ils arrivent par ici.

Kanji : Formation en V, formation en diamant, formation en V inversé. Formation en T

Procyon : Ça c’est un vol de reconnaissance. / Ils sont en reconnaissance.

Alcor : Je vais aller les disperser. / Je vais les descendre.

Procyon : Alcor pas de bêtise. / Kôji-kun, ne fonce pas tête baissée !

***

Au ranch. Actarus ferre un cheval. Sa montre sonne.

Actarus : Ici Actarus, j’écoute. / Ici, Daisuke.

Procyon : Nous avons repéré des navettes. Alcor veut les attaquer. Essaye de l’en empêcher. / Kôji est en route pour le ranch. Il veut se frotter à l’ennemi. Tu dois le raisonner.

Actarus : Entendu, père. Je vais m’en occuper. / Bien compris, père.

Alcor arrive en jeep. Actarus se met sur son chemin.

Alcor : Ote-toi de là, Actarus. / Des soucoupes arrivent. Dégage.

Actarus : Personne ne décollera sans un ordre de Procyon. / Attends le feu vert du professeur.

Alcor : On va rester les bras croisés ? / On les laisse faire ?

Actarus : Cela ne servirait à rien de les attaquer à l’aveuglette, voyons ! / Ils cherchent à nous faire réagir.

Alcor : Laisse-moi passer. / D’accord.

Vénusia arrive avec Mizar et Banta.

Venusia : Salut, nous revoilà. / Coucou !

Actarus : Salut / Ah, vous voilà.

Riguel (en haut de sa tour) : Les voilà ! Les voilà ! / Les voilà, ils arrivent ! Des ovnis !

Actarus s’approche de Vénusia et Mizar.

Actarus : Vénusia, Mizar, venez vite vous mettre à l’abri. / Hika-sa, Gorô, allez vous mettre à l’abri.

Riguel : Hello, c’est tonton Riguel. Bienvenue à vous. / Hello, ici Danbei. UFO, come, come !

Actarus : Riguel, descends de cette tour. / L’ancien, descendez !

Alcor à Banta : Eh, gros lard, qu’est-ce que tu attends pour aller te planquer quelque part. / Qu’est-ce que tu fabriques le Bariolé ? Va vite t’abriter !

Banta : Silence, demi-portion. Riguel a bien raison de vouloir les accueillir. Je vais avec lui. / Fiche-moi la paix ! Je veux devenir ami avec les Martiens ! Come on ! Come on to my house !

Riguel : ah ahah, bonjour. J’espère qu’ils parlent notre langue / Ils ont compris mon langage spatial ! Come, come !

Banta : Eh, venez par ici. On vous attend. / Chers ovnis ! Descendez nous voir !

Les navettes tirent sur le ranch et sur la tour. Riguel et Banta tombent. Actarus les ramasse avant que la tour ne tombe sur eux. Venusia est soulagée.

Alcor : Je vais leur faire leur fête. / Cette fois, c’en est trop !

Venusia : Papa, papa, réponds-moi. / Papa, papa !

Actarus : Il va bien. Heureusement, Banta lui a servi de matelas. / Tout va bien. Il est tombé sur Banta.

Venusia : Oh, Banta, tu as sauvé la vie de papa. / Alors il a dû amortir le choc.

Banta : Ah, je suis bien content. / Content d’avoir pu me rendre utile.

Un gros bruit se fait entendre.

Actarus : Oh, Alcor ! / Kôji-kun ! N’y va pas !

Il se précipite dans la grange de l’OVT, trop tard.

***

L’OVT décolle et s’approche des navettes.

Alcor : Bon sang, mais où sont-ils passés ? / Missile, feu ! Vous fuyez ? Etrange. Ils devraient avoir atterri par ici. Je vais voir ça.

Alcor se pose au village et se dirige vers le pompiste

Alcor : Excusez-moi, vous n’auriez pas vu des ovnis se poser par hasard ? je les ai suivis jusqu’ici. / Dites, vous n’auriez pas vu un ovni atterrir dans les environs ?

Le pompiste jette des flammes sur Alcor.

Alcor : Vous êtes fou ! / Vous êtes fou ? (ou Que faites-vous ?)

Le camion de l’autre personne se dirige droit sur Alcor qui se jette au sol. Le camion recule pour l’écraser, Alcor se sauve.

Alcor : Ma parole, ils sont tous malades dans ce pays. / Qu’est-ce qu’ils ont tous, dans ce patelin ?

Il entre dans le poste de police.

Alcor : Brigadier ! Brigadier ! / Monsieur l’agent !

Il veut sortir mais est retenu par une arme.

Policier 1 : Tournez-vous. /

Alcor se jette sur lui, assomme le policier mais celui-ci avant tire sur son arme. En sortant, Alcor est à son tour assommé.

Policier x : Ici, envahisseur 02, envahisseur 02. Nous nous sommes emparés d’Alcor. / Ici « Envahisseur 02 ». Envahisseur 02. Nous avons Kôji Kabuto.

Hydargos : Parfait. Administrez-lui le traitement prévu et attendez qu’Actarus vienne le délivrer. Il viendra surement à sa recherche. / Bien, injectez-lui du Vegakron et attendez Duke Fleed. Il viendra forcément à son secours.

Policier x : A tes ordres ! / Reçu.

***

Au centre

Argoli : Alcor, réponds!, Alcor, réponds-moi ! Toujours rien. Rien depuis qu’il s’est posé. / Kôji-kun, réponds. Kôji-kun ! On a perdu le contact quand il a survolé le village.

Procyon : Actarus, tu devrais aller le chercher. / Daisuke. Pars à sa recherche.

Actarus : Non, il a désobéi à tes ordres. Il ne veut en faire qu’à se tête et bien, qu’il se débrouille tout seul. / Non, j’ai tenté de l’arrêter mais il ne m’a pas écouté. Il a ce qu’il mérite.

Procyon : Oui tu as raison mais enfin / C’est vrai, mais…

Actarus : Non, je n’irai pas. / Je n’irais donc pas.

Il s’en va.

***

Alcor est allongé et maintenu par des câbles.

Soldat : Ah ahah, à présent, te voilà transformé en robot. / A présent, tu es sous notre contrôle.

***

Actarus joue de la guitare sur le muret du centre.

Actarus : Kôji, espèce d’idiot.

Il rentre et s’approche de la salle des contrôles. Procyon essaye de rentrer en contact avec Alcor

Procyon : Alcor, ici Procyon. Alcor, réponds-moi. Alcor, réponds. Alcor ! Alcor ! Alcor ! Alcor, réponds ! / Réponds. Kôji ! Ici Umon. Réponds. Kôji ! Kôji ! Kôji ! Réponds. Kôji !, ici Umon. Réponds.

Actarus veut repartir mais fait demi-tour et rejoint son père.

Procyon : Alcor, réponds-moi ! / Me reçois-tu, Kôji ? Kôji ! Kôji !

Actarus : Pourquoi ne vas-tu pas te coucher ? Il est tard. / Il est tard. Repose-toi.

Procyon : Vu que toi tu ne veux rien faire, il faut bien que quelqu’un essaye. / Kôji n’est pas mon fils. Je me sens responsable de lui.

Actarus : Bien, je vais partir à sa recherche. / Je pars à sa recherche.

Procyon : Comment ? Tu as changé d’avis. / Vraiment ?

Actarus : Oui, je ne veux pas que tu aies de la peine à cause de moi, père. / Je ne veux pas te voir t’inquiéter.

Procyon : Ah, merci. Fais attention, ils vont peut-être te tendre un piège. / Je compte sur toi. Fais attention, c’est peut-être un piège.

Actarus : Ne t’inquiète pas. / Je serai vigilant. J’y vais.

Actarus rejoint sa moto.

***

Actarus : Alcor n’a pas pu disparaître. Oh, un signal de l’OVT. Oui, l’OVT est là. / Je serai bientôt à Yarsugataki. J’y suis presque. Parfait !

Actarus se précipite sur l’OVT. Alcor est inconscient.

Actarus : Alcor ! Alcor ! / Le T-FO ! Kôji-kun ! Kôji-kun !

Alcor : Actarus ! / Daisuke-san

Actarus : Pourquoi n’as-tu pas répondu à la radio. Tout le centre est sur le pied de guerre. / Pourquoi ne répondais-tu pas? On s’inquiétait.

Alcor : Excuse-moi, mais j’ai été attaqué par une navette. J’ai dû faire un atterrissage forcé. J’ai été choqué, je n’ai pas entendu vos appels. / Désolé. Les soucoupes m’ont descendu. J’ai dû atterrir en urgence pour réparer.

Un Golgoth (Gadé-Gadé) sort de terre. Alcor décolle. Actarus s’enfuie en moto.

Actarus : Pulvonium ! Mitrailleuse ! / Back Mirror Beam ! Shaft Gun !

Alcor : Missile ! / Missile, feu !

Actarus: Turbo-pulsseur ! Torpedos ! / Duke Buggy Jump ! Buggy missile !

Alcor : Actarus ! / Daisuke-sa !

Actarus se jette de son buggy et entre dans l’OVT.

Alcor : Je vais l’arrêter. Ah ah, pauvre petit golgoth. / Prends ça ! Plutôt faiblard, celui-là.

Le golgoth se sépare en plusieurs morceaux.

Hydargos : Ah ah ah. C’est parfait. Regroupez Golgoth 18 maintenant. / Ahahah. Très bien. C’est Kôji qui finira le travail.

***

Camps de la Lune noire

Vega : Alors, vous avez robotisé Alcor et vous avez laissé Actarus le récupérer ? C’est du beau travail Minos. / Donc vous avez injecté du Vegakron à Kôji Kabuto et l’avez laissé partir avec Duke Fleed.

Minos : Nous avons agi selon tes instructions Grand Stratéguerre. / Dorénavant, il nous obéit au doigt et à l’œil.

Minas : Tu peux aussi remercier mon sens de la stratégie. Grâce à Alcor, nous allons pouvoir localiser le repaire de Goldorak. Je suis persuadée que l’anéantissement d’Actarus et de sa machine n’est plus qu’une question d’heures. / C’est moi qui ai imaginé ce plan. Grâce à ce Terrien, nous saurons bientôt où se trouve la base de Grendizer. Le destin de Duke Fleed est d’ores et déjà scellé.

Véga : J’espère que vous parviendrez à vos fins. Dès qu’Actarus aura disparu, nous pourrons nous rendre maître de la Terre. / Une fois Duke Fleed éliminé, je règnerai en maître. J’ai hâte de goûter à cette victoire.

Minas : Entendu. / Oui, Majesté.

Minos : Hydargos, poursuis la manœuvre. / Blakki. A toi de jouer.

Hydargos : A tes ordres ! Je déclenche immédiatement l’opération ‘Invasion ». Sortez l’antenne magnétique de Golgoth 18. / Bien reçu. Je lance sur le champ l’opération « Envahisseurs ». Monstronef Gadé-Gadé. Activation de l’émetteur électromagnétique.

***

Au centre.

Alcor : Je suis désolé de vous avoir causé tant d’inquiétude. / Désolé de vous avoir inquiété.

Procyon : Ce n’est rien. L’essentiel est que tu sois là. / L’important est que tu sois sain et sauf.

Alcor se tient subitement la tête.

Procyon : Qu’as-tu ? Alcor, qu’est-ce que tu as ? / Qu’as-tu ?

Alcor : J’ai un effroyable mal de tête. Excusez-moi. / J’ai mal à la tête. Je vous laisse.

Actarus : Il a un curieux comportement. / Il n’est pas comme d’habitude.

Procyon : Il doit être épuisé. / Il doit être fatigué.

Actarus : Tu dois être très fatigué également, alors je t’en prie, père, va te reposer, je resterai et je veillerai sur le centre. / Toi aussi, tu dois être fatigué. Je vais te remplacer. Alors va te reposer.

Procyon : Non, je suis trop inquiet pour pouvoir dormir. / Je suis encore tout à fait d’attaque.

Actarus : Il est rare de te voir inquiet. / A d’autres.

***

Alcor entre dans sa chambre et allume une radio.

Soldat : Hydargos, un appel d’Alcor. / Kôji a déclenché le signal.

Hydargos : Nous allons pouvoir localiser Goldorak. Préparez-vous à attaquer. / Indiquez sa position au Monstronef. Nous passerons bientôt à l’attaque.

***

Au centre.

Procyon : Bon je te laisse, Actarus. / Je compte sur toi.

Actarus : Oui, bonsoir père. Dors bien. / Bonne nuit.

Un signal apparait

Procyon : Qu’est-ce que c’est ce signal ? / Qu’y a-t-il ?

Actarus : Quelqu’un est en train de transmettre du centre. / Un signal est émis ici même.

Procyon : Du centre ? /

Procyon et Alcor sont dans les couloirs à la recherche de la radio transmetteuse.Actarus défonce la porte d’Alcor.

Actarus : Alcor, qu’est-ce que tu fais ? / Que fais-tu, Kôji ?

Les yeux d’Alcor verdissent et il se jette sur Actarus. Il est assommé. Actarus ramasse la radio.

Alcor : Misérable !

Actarus : Il indiquait notre position. / Il indiquait notre position.

Il sort par la fenêtre, prend la jeep qu’il laisse rouler sur la route. Le soleil se lève.

***

Soucoupe amirale.

Soldat : Hydargos, le transmetteur se déplace. / Alerte ! L’émetteur se déplace.

Hydargos : Hein ? Alcor doit s’être mis à la recherche de Goldorak. Surtout ne le lâchez pas d’une seconde. / Quoi ? Tant pis. Détruisez tout dans un rayon de 4 km. Il faut débusquer Grendizer.

***

Au centre

Procyon : Je ne vois pas d’explication logique. Et toi ? / Que lui est-il arrivé ?

Actarus : Ses pupilles sont très dilatées. Ils ont dû le droguer. / On a dû lui injecter du Vegakron.

Procyon : Droguer ? / Du Vegakron ?

Actarus : Oui. Je crois qu’ils l’ont mis sous hypnose de façon à pouvoir se servir de lui pour repérer le hangar de Goldorak. Ils ont sans doute conditionné ses réflexes. / Oui. Sous l’influence d’ondes électromagnétiques, ils deviennent comme hypnotisés, et font ce que l’ennemi leur a ordonné.

Procyon : Ce serait effroyable ! / C’est effrayant.

Les mini-FO attaquent

Actarus : Tu vois, j’étais sûr de ne pas m’être trompé. / Le ranch est en danger.

Procyon : Que va-t-on faire d’Alcor. / Que fait-on pour Kôji ?

Actarus : Il faut l’empêcher d’agir. / Pas le choix.

Actarus entour Alcor d’une grosse corde. Les ovnis attaquent le ranche. Riguel est maintenu par Mizar.

Riguel : Et alors, on ne peut plus dormir tranquille. / Alerte !

Vénusia : Qu’est-ce que tu fais dehors, tout nu ? / Papa ! Quelle tenue !

Riguel : Je voudrais essayer de passer une nuit tranquille. Mon dieu, je suis tout nu. / Tu en as de bonnes. Je voudrais bien t’y voir ! Fait froid.

Vénusia : Oh, tu as dix ans d’âge mental. Tiens, mets ça sur ton dos. / Toi, alors ! Tiens, habille-toi.

Riguel : Merci

Banta et sa mère arrivent en courant.

Banta : Au secours !

Actarus arrive avec la camionnette du centre.

Actarus : Tout le monde dans le bus. / Montez, vite !

Banta : Notre maison est entièrement détruite. / Notre maison est en feu !

La mère de Banta : Toutes mes économies sont brûlées. / Mes économies sont parties en fumée.

Riguel : Si tu avais été tué, elles ne te serviraient plus à rien. / Ce n’est pas important. Vous en gagnerez à nouveau.

Ils arrivent au centre.

Actarus : Voilà, ici, vous êtes en sécurité. Surtout n’en bougez pas, je vais revenir. / Bon, vous voilà en sécurité. Ne bougez pas d’ici.

Riguel : Pourquoi les soucoupes volantes m’attaquent moi ? / Pourquoi les Martiens s’énervent-ils ?

Actarus arrive à la salle de contrôle.

Actarus : Père, je vais aller voir ce qui se passe. / Père, j’y vais.

Procyon : Non, tu ne peux pas sortir maintenant. Ils ont localisé l’endroit où se trouve Goldorak. Octan, y a-t-il une possibilité pour faire sortir Goldorak d’un autre lieu. / Attends, ils risqueraient de nous repérer. Bon, Saeki, nous allons utiliser la sortie secrète. Essaie la route n° 6.

Octan : Je regarde. La route 6 est bloquée. / Bien. Route n°§ inutilisable.

Procyon : Et la 4 ? / Alors la 4.

Octan : La 4 aussi. Ils sont dessus. / Route n°4. Inutilisable également.

Les navettes tirent sur le centre.

Actarus : Si je ne peux pas sortir Goldorak, ils vont détruire le centre. Il faut que je fasse sortir Goldorak par une autre route. Papa, réfléchis. / Ils vont détruire tout le secteur. Je dois intervenir. Il faut prendre le risque. Père.

Procyon : Oh; la route 7, c’est la seule solution. / Bon alors emprunte la route n°7.

Actarus : Il n’y a pas à hésiter. / Compris.

Procyon : Ouvrez toutes les portes de la route 7. / Route n°7, ouverture !

//Scène de l’asporat, de la métamorphose. Cheveux et yeux verts.//

Actarus : Goldorak, paré ! / Grendizer, stand-by OK !

Procyon : Très bien. Octan, est-ce que tout est prêt ? / Bien reçu. Descente de Dizer.

Octan : Tout est prêt, professeur. / Descente de Dizer, action.

Actarus : Je suis descendu à l’étage voulu. Largage quand vous voudrez. / Niveau des routes secrètes. Attente d’orientation vers la n°7

Octan : Orientation vers la route n°7.

Procyon : Attention, le passage est étroit. Go ! / RAS

Actarus : Goldorak, go ! / Grendizer, go !

Octan : Attention professeur, il va bientôt arriver sur la chute. / Il approche de la cascade.

***

Hydargos : Goldorak, il a réussi à s’échapper. Concentrez toutes les forces sur la chute. Il faut absolument lui barrer le chemin du retour. / Le voilà ! Grendizer a décollé.

Soldat : A toutes les soucoupes de Gadé-Gadé ! Base de Grendizer localisée. Attaque générale !

Actarus : Pulvonium ! Missiles gamma ! Planitroncs ! Qu’est-ce que ça veut dire ? un golgoth reconstructible ? Missiles gamma ! Transfert ! Goldorak go ! / Melt Shower ! Spin Drill ! Spin Saucer ! Il n’a pas eu son compte ? Voilà l’émetteur électromagnétique ! Spin Drill ! Chute in ! Dizer go !

***

Alcor se réveille et se libère des cordes. Il entre dans la salle de contrôle, un couteau à la main.

Procyon : Alcor !

Argoli : Attention ! / Kôji, que fais-tu ? Arrête !

Procyon : Alcor ! Pose ce poignard. J’ai dit « pose ce poignard » / Kôji-kun. Kôji, arrête. Arrête !

***

Retour sur le combat

Actarus : Il va me réduire en miettes. Fulguropoing ! Megavolt ! Clavicogyre ! Il faut que je détruise l’antenne. Cornofulgure ! / Je dois réagir. Screw Crusher ! Grendizer, power up ! Shoulder Boomerang ! Voilà l’émetteur ! Space Thunder !

Il détruit l’antenne.

***

Au centre, Alcor lâche le couteau et s’évanouit

Procyon : Alcor ! / Kôji.

***

Au combat

Actarus : Rétrolaser ! Cornofulgure ! / Storm Antigravité ! Space Thunder !

***

Au centre

Alcor : Pardonne-moi, Actarus. J’ai désobéi à ton père mais je n’ai pas pu résister. Je sais que tous ce qui est arrivé l’a été par ma faute. / Daisuke, je suis désolé. J’ai honte de moi. Tout est ma faute. J’aurais dû t’écouter, pardonne-moi.

Procyon : Pardonne-lui mon fils. Quand tu avais son âge, j’ai dû bien souvent modéré ton ardeur à toi aussi. / Allons, tu sais qu’il est un peu impulsif. Je te demande à mon tour de lui pardonner.

Actarus : Presque la moitié du centre a été détruit. Tu obtiendras ton pardon en nous aidant à la réparer. / Pour t’amender, tu aideras à réparer les ranchs des Makiba et des Arano.

Alcor : J’accepte avec joie, Actarus. Pourvu que je ne ressente plus les effets de leur drogue. / Ok pour le coup de main, mais au sujet du Vegakron…

Actarus : Il ne te faudra pas plus de douze heures pour te débarrasser entièrement de tout effet secondaire. / Après 12h sans activation, tes globules blancs l’auront dissous.

Alcor : C’est vrai ? / Vraiment ?

***

Au ranch, Riguel répare le toit. La jeep arrive avec Actarus et Alcor.

Riguel : Ah Actarus, tu joues toujours les inspecteurs des travaux finis. Où étais-tu passé encore ? / Ah, Daisuke, te voilà enfin ! Qu’est-ce que tu fabriquais ?

Alcor : Riguel, tu veux un coup de main ? / L’ancien, je viens t’aider.

Riguel : Je te remercie Alcor. Actarus, tu devrais prendre exemple sur lui. Fainéant, va. / Merci, mon brave Kôji. Quand à toi, Daisuke, tu aurais pu…

Il tape sur son doigt.

Actarus : Pour lui faire une telle proposition, c’est que tu n’es pas encore complètement désintoxiqué. / Quel faux frère ! Le Vegakron fait encore effet, ou quoi ?

Alcor : Souviens-toi un peu de ta jeunesse. / Non, je suis comme ça.

Actarus : Sale gosse. / Sacré Kôji !

Il pose son poing sur le front d’Alcor

Riguel : Actarus, je t’interdis de frapper Alcor. Tu ferais mieux d’aller t’occuper de tes chevaux. / Daisuke ! Je t’y prends à maltraiter Kôji. Décidemment, tu aggraves ton cas !

***

Prochain épisode : L’aérolithe de la peur !

Plusieurs météorites menacent de s’écraser sur la Terre. Grendizer s’envole aussitôt pour les détruire, mais il est vite dépassé par le phénomène. En fait, à l’intérieur d’une des météorites, se cache un Monstronef. Infects sbires de Vega ! Vos procédés sont toujours aussi vils !

Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :