Aller au contenu principal

Episode 13 : Texte VF-VOSTFR

Episode 13

Aujourd’hui, Goldorak dans… Par le fer et par le feu / Grendizer dans la ligne de mire

Au ranch, Actarus et Vénusia pilent le riz, à l’ancienne mode.

Vénusia: Ha! Je voudrais bien être un mouton pour ne pas avoir à piler tous ces grains de maïs (sic). / On te donnera aussi du gâteau de riz pilé.

Riguel (sur sa tour): Il faut bien que quelqu’un fasse la farine dans ce ranch, si on veut manger un bon gâteau pour le nouvel an. Allez les enfants, un peu de nerf! Actarus, tape plus fort que diable! À ton âge, j’obtenais la moûture la plus fine de l’ouest. / Pile plus vite au lieu de tirer au flanch, Daisuke. Comment tu t’y prends ? Il faut mettre plus d’énergie et d’entrain. Daisuke ! Mets donc un peu plus d’entrain ! Ça m’énerve !

Actarus: Hhh!

Vénusia: Laisse-nous tranquille. Amuse-toi donc à chercher des ovnis et à inviter tes chers extra-terrestres. / Tais-toi donc ! Tu nous déranges ! Va donc chercher tes ovnis.

Riguel: Mettez donc dans votre travail autant de coeur que si vous vouliez vous embrasser dans les coins. / Le riz doit être pilé avec ardeur pour fêter le nouvel An !

Vénusia: Descends donc montrer l’exemple, si tu en as le courage. / Et si tu montrais l’exemple ?

Riguel: D’accord. Vous allez voir ce que vous allez voir. / D’accord ! Vous allez surpris, croyez-moi.

Mizar: C’est la première fois que je vois papa se mettre au travail. / Je n’ai jamais vu papa piler du riz.

Riguel: La jeunesse d’aujourd’hui n’est décidément pas bonne à grand chose dès qu’il ne s’agit plus de jouer de la guitare. Je vais vous donner une leçon. Regardez donc un peu ce dont je suis encore capable, bien que je me ne sois pas beaucoup entraîné ces temps ci. / Je vous jure. Les jeunes d’aujourd’hui ne savent même plus piler du riz. Quelle misère ! Donne-moi ça. Observez donc ma fameuse technique : le pilage à la diable.

Vénusia: Je te conseille d’y aller doucement, papa, sinon tu vas te démantibuler la colonne vertébrale. / Ne te tue pas à la tâche quand même. Ça t’évitera un tour de reins.

Riguel: Je suis assez grand pour me passer de tes conseils. Haargn! Haa! / Qu’est-ce que tu racontes ? Tu te moques de ton père ? Aïeç Ouh là ! Mes reins…

Il se coince le dos en soulevant le maillet…

Vénusia: Haa? Je t’avais dit de faire attention, mon cher père. / Je t’avais bien dit de faire attention.

Riguel: Ho, c’est cette vieille blessure que m’avait faite Sitting Bull. Ha! Ouuuua! / Ce n’est rien du tout. Tu vas voir…

En soulevant le maillet, il se tape le genou.

Mizar: Tu as encore essayé de travailler? / Ça va ?

Banta: Salut les copains. Je crois que j’arrive à pic. / Je suis venu vous donner un petit coup de main.

Mizar: Haaaa!

Banta: Moi je suis le roi des pileurs de grains de maïs. Je vais t’écraser ça en moins de deux, la chère Vénusia. Attention, on démarre. / Eh ben, l’ancien ? Vous faites peine à voir ! Pour le pilage de riz, laissez-moi faire. Hika-sa, fais donc tourner le riz. On y va, Hikaru.

Riguel: N’abuse pas de la situation, Banta. Et garde-toi, je te prie, de faire la cour à Vénusia. Sinon ça va barder pour ton… mm! Ouille! Ouille! Ouille! Ouille! / Dis donc, Banta ! Evite les familiarités avec Hikaru, ou gare à toi. Je te truciderai. Aîe

Banta : Eh hop

Venusia : Tiens

Banta : On tient le bon bout.

Actarus (goguenard): Je dois reconnaître que tu as beaucoup d’adresse pour manier le pilon. / Hé, tu es drôlement doué pour piler le riz, Banta.

Banta: hm! Hm! Hm! / Parce que je suis en harmonie avec Hikaru.

Mère de Banta: Banta! / Holà, Banta !

Il se cache courageusement derrière Vénusia.

Banta: Hoo! Au secours je n’ai rien fait de mal maman. / Hikaru, cache-moi.

Riguel: Ne fais pas semblant d’avoir peur et ne pose pas les mains sur ma fille ou je vais te botter les fesses. Ya! Ouille! Ha ha! Ouille! Ha ha! / Banta, lâche-la ! Veux-tu t’éloigner d’elle ? Bas les pattes, petit saligaud !

Mère de Banta: Qu’est-ce que tu es en train de faire ici? Je croyais t’avoir entendu me dire que tu détestais battre le grain. Alors pourquoi viens tu le faire ici? / A quoi tu joues, Banta ? Tu m’expliques pourquoi tu refuses de piler du riz à la maison et pas ici ?

Banta: Mais j’adore quand Vénusia m’aide. Chez nous c’est une corvée. Haille! Houuuuu… / Parce que je veux piler du riz avec Hikaru.

Mère de Banta: Tu vas rentrer à la maison de bon gré et battre mon grain bon gré, mal gré. / Imbécile ! Viens piler du riz à la maison.

Banta : Hikaru !

Riguel: Ouille ya ha! Ou la la! Ou la la la la la la la la la la ! Fiches moi la paix et va t-en toi! / Eloigne-toi d’elle ! Eloigne-toi d’elle, j’ai dit. Du large, Banta ! Du vent !

Vénusia: À toutes fins utiles, je te signale qu’il est déjà loin. / Que fais-tu papa ? Il est déjà parti

Riguel: Dehors! Dehors! Sinon je te … quoi!? Bien, tu pouvais pas le dire tout de suite? Tiens! C’est curieux… / Quoi, il est parti ? Quoi ?

De nombreux oiseaux s’envolent. Les vaches meuglent, dans l’écurie les chevaux s’affolent. Le mouton se réfugie dans les jambes de Vénusia.

Vénusia (au mouton): On dirait que tu as peur. / Qu’y a-t-il, Biquette ?

Riguel: Les oiseaux s’enfuient, tout le bétail s’affole, les chevaux hennissent. Il se prépare quelque chose d’anormal, je le sens. / Les animaux sont nerveux. Qu’est-ce que ça veut dire ?

Actarus (comme on voit une explosion de l’autre côté de la montagne): Hhh!

Riguel: Les indiens attaquent à l’aube! / Qu’est-ce donc ?

Mizar : Ça alors !

Riguel : Vu la dimension des volutes de fumée, je mettrais mon scalp à couper que c’est une attaque des cheyennes extra-terrestres. / Oh, mais c’est quoi, ça, là-bas ? Ça a l’air énorme !

***

Actarus arrive au Centre. Sur l’écran, on voit un énorme antirak qui dévaste la ville et massacre les gens.

Actarus (un peu affolé): Père! / Idem

Gens : Sauve qui peut !

Procyon: Grâce à ses boucliers hélio-accumulateurs, cet antirak capte la chaleur solaire. Il la renvoie en un rayon dès que la concentration thermique atteint son plus haut niveau. / Ses boucliers absorbent la chaleur du Soleil. Quand il en a assez accumulé, il la libère d’un coup.

Actarus: Ils ont maîtrisé la puissance presqu’imparable de l’hélio-destruction. / Il transforme l’énergie solaire en arme.

Procyon: Et je suppose qu’ils n’ont qu’une cible. / Son objectif…

Actarus: Goldorak, et par conséquent, moi-même. / C’est d’attirer Grendizer.

Procyon: mmmh

Actarus: Donc c’est à moi d’agir. / J’y vais

Alcor: Et moi je compte pour du beurre? Les antiraks ne me font plus peur. Je les connais. / Je te suis. Ce monstronef n’est pas une menace.

Procyon: En principe tu n’es ici qu’en qualité d’observateur. / Kôji-kun, va plutôt éteindre les incendies.

Alcor: Quoi?! / Eh ?

Procyon: Si un observateur se fait tuer, il ne remplit pas sa mission./ C’est une tâche importante.

Une phrase dont l’intention change dans les 2 versions. Très CommunicationNon Violente en VOSTFR

Alcor: J’ai compris. / Entendu.

Actarus: Mètamorphose! Goldorak Go! / Duke Fleed ! Grendizer, go !

* * *

Actarus : Kôji-kun, occupe-toi des incendies.

Alcor : C’est pas drôle.

Actarus : Planitronks! / Spin Spacer !

***

De la soucoupe amirale

Hydargos: Je n’ai même plus à prendre la peine d’appâter notre prince. Il sort maintenant à la moindre petite alerte. Il ignore quel danger représente pour lui le nouvel antirak héliocapteur qui n’existait pas quand Goldorak a été créé. / Tu me fais gagner du temps, Duku Furido. Cette sortie imprudente te sera fatale. Cette fois, tu ne t’en sortiras pas vivant. Le Monstronef Geru-Geru ne fera qu’une bouchée de toi.

***

L’OVT jette de l’eau sur les incendies.

Actarus: Mégavolts! Pour la première fois, un antirak résiste. Autolargue! / Melt Shower ! Ça n’a pas d’effet ? Bon. Dizer, go !

L’antirak le jette à terre.

Alcor (envoyant ses missiles): Je vais te donner un coup de main. / Je vais t’aider !

Actarus: Dégage, Alcor! / Arrête, Kôji ! Ne t’approche pas !

Alcor: Cause toujours, Actarus! / C’est le moment.

Actarus : Attention !

Il reçoit une dose de rayon solaire

Actarus: Fulguropoing! Astérohaches! / Screw Crusher ! En panne. Double piton ! Aucune des armes ne marche.

Hydargos: Goldorak ne résistera pas aux dilatations thermodynamiques. Antirak, continue de le bombarder de rayons. Aujourd’hui, il est enfin à notre merci. / L’énergie solaire a neutralisé ses armes. C’est le moment, Geru-Geru ! Attaque-le sans relâche !

Goldorak est bousculé au sol.

Alcor : Daisuke-san, ça va ?

Actarus : Enfuis-toi, Kôji !

Alcor : Pas question !

Goldorak se relève mais il est à nouveau jeté au sol et environné de flammes.

Procyon: Actarus, décroche je t’en conjure. Actarus, c’est ton père qui t’appelle. Ne continue pas le combat dans ces conditions. Tu vas y laisser ta vie. / Sauve-toi, Daisuke. Sans arme, tu ne peux rien faire. Bats en retraite. Tu vas te faire tuer. Daisuke, courage ! Relève-toi !

Alcor asperge Goldorak

Alcor: Tente le coup Actarus! / Daisuke, maintenant !

Actarus: Goldorak cabré! Récupération ! Arrimage. / Dizer Jump ! Spazer Cross !

Alcor: Antirak est derrière. / Daisuke-san, il nous poursuit !

Actarus: Goldorak antiscratch! / Je m’en charge.

Il disparaît sous son nuage violet.

* * *

Soldat de Véga: Goldorak a disparu du scope radar. / Grendizer a disparu du radar.

Hydargos: Actarus a utilisé l’antiscratch qui dévie les ondes de réflexion. L’intensité solaire est devenue insuffisante. Fais atterrir antirak et programme-le pour qu’il fasse une nouvelle offensive demain dès le lever du jour. / Il a utilisé un dispositif antiradar. Faites atterrir Geru-Geru ! Il ne peut pas se recharger la nuit.Attendons le lever du jour.

***

Les garçons reviennent au Centre.

Alcor: Je n’ai pas apporté à Actarus toute l’aide qu’il était en droit d’espérer de moi et j’en suis navré. / Je suis désolé. A cause de moi, les circuits de Grendizer sont endommagés.

Procyon: Combien de temps est-ce que ça prendra pour réparer? / Tu pourras le réparer avant l’aube ?

Actarus: Il faudra au moins que j’y passe toute la nuit. Goldorak est devenu très complexe depuis que nous le perfectionnons. Les réparations sont de plus en plus longues. / Oui, j’y passerai la nuit s’il le faut. Si je répare au moins le double Piton, je peux détruire le Monstronef.

Procyon: Le dernier antirak n’est offensif que grâce à l’énergie solaire. Il attendra l’aube pour attaquer. Or les nuits de décembre sont très longues. / Ce Monstronef utilise l’énergie solaire. Il repartira à l’attaue dès le lever du jour.

Alcor: Si j’aide un peu,… / Je vais l’aider.

Actarus: Aah! / Holà

Le lasso de Rigel s’abat sur lui.

Riguel: Tu crois qu’on va te nourrir à ne rien faire, graine de vacancier? / Espèce de fainéant ! Retourne tout de suite au ranch.

Alcor: Nous avons un travail très urgent à terminer pour le professeur. Actarus a eu l’amabilité de nous offrir de nous aider dans la mesure de ses faibles connaissances. Alors, si vous pouviez nous le laisser… / Danbei-san, on est très occupés pour le moment. Daisuke aide le professeur. Pouvez-vous patienter jusqu’à demain ?

Riguel: Jamais! Quand vous voudrez mais pas cette nuit. Les bêtes sont très nerveuses et elles ne vont pas dormir. En pareil cas personne à part Actarus ne peut remettre de l’ordre. Alors tous les moyens sont bons pourvu qu’il rentre au ranch. / Pas question ! Les animaux sont effrayés et ne dorment pas. En plus, une jument va mettre bas. J’ai besoin de Daisuke maintenant. Je le traînera par le cou s’il le faut.

Alcor: S’il était moins idiot, on aurait pu le mettre au courant. / L’heure est pourtant grave. Quelle tête de mule !

Actarus: Haa! mais je viens! Mais ne tire pas comme ça! Aille! Aille! / Je viens, inutile de tirer si fort.

Riguel : Allez, par ici !

* * *

Dans l’écurie.

Actarus : Je me demande ce qui les rend si nerveux. / Quelque chose les effraie.

Riguel: Les animaux ont une prescience du danger. Ils sentent l’arrivée d’un tremblement de terre et de toutes les catastrophes. Je crains qu’il ne se prépare un malheur. / Exactement. On dit que les animaux pressentent les catastrophes. J’espère qu’il n’arrivera rien.

***

Au Centre

Procyon: Non Alcor. C’est trop dangereux pour que je t’autorise à prendre un tel risque. / Non, Kôji. C’est de la folie. C’est trop dangereux.

Alcor: Goldorak est hors d’état en ce moment. Et si on veut détruire antirak, c’est cette nuit où jamais qu’il faut tenter notre chance. / Professeur, Grendizr est désarmé, non ? On n’a que cette nuit pour abattre ce Monstronef.

Procyon: Il est hors de question de prendre une décision sans consulter Actarus. Il connaît le problème mieux que nous tous réunis. / Ecoute, Kôji. On prendra une décision après avoir discuté avec Daisuke, compris ?

Alcor: Goldorak m’a sauvé maintes fois la vie. Alors je dois éviter qu’il se fasse massacrer et vous ne m’en empêcherez pas! / Grendizer est en panne par ma faute. Je veux réparer mon erreur moi-même.

Procyon: Alcor, reste ici! / Kôji-kun !

Alcor part avec la jeep vers l’endroit où se trouve l’antirak.

* * *

Au ranch

Actarus: Tout se présente très bien. Le poulain ne naîtra pas avant l’aurore. / Ça ira, elle aura mis bas avant l’aube.

Riguel: Je me demande si ce sera un garçon ou une fille. / Tant mieux. J’ai hâte de voir le beau poulain qui va naître.

Actarus sort de la grange et pense : Je dois vite réparer l’armement de Grendizer. L’ennemi nous attaquera dès l’aube.

* * *

Alcor est au pied de l’antirak.

Alcor: Ce coup là, je te promet que ça va être ta fête. Si j’arrive pas à le détruire avec ces bombes là moi j’y comprendrai plus rien. Hooa! Ho j’ai eu chaud. / Pour l’instant, ça roule. Je vais le faire sauter avec cette bombe. Hop là.

Il escalade l’antirak…

* * *

Au ranch

Riguel: Si jamais ça se compliquait, je te supplie de sauver la mère, tu entends Actarus? / Dis-moi, Daisuke. Tu crois que tout va bien se passer ?

Actarus: Ha, ne te ronge pas les sangs. Le petit sera là dès le lever du soleil. / Ne vous inquiétez pas, on aura un beau poulain à l’aube.

Riguel: Haa! Il est né le divin enfant… / C’est vrai ? Voilà qui me fait plaisir !

* * *

Alcor pose des bombes sur l’antirak.

Alcor : Tu es bon pour la casse.

Leur explosion n’a pour effet que de réveiller celui-ci.

Alcor: Ça a marché! Haa! C’est raté./ Oh, non !

Il s’enfuit pendant que le monstronef tire un rayon.

* * *

Au Camp de la Lune Noire

Grand Stratéguerre: Tu prétends cette fois que ta manoeuvre va nous débarrasser définitivement d’Actarus et de Goldorak? / Alors comme ça, nous avons une chance d’abattre Duku Furido, Gandal ?

Minos: L’opération héliodarde réduira en cendre tout ce qui se trouve sur la planète qu’on dit bleue. Après un bombardement à l’hélidardage la Terre sera morte et nul n’y survivra pour s’opposer aux justes ambitions que tu caresses pour la domination des mondes. / Oui, grâce à notre stratégie du rouleau compresseur. Là où Geru-Geru passe, plus rien ne repousse. Peut-etre est-c présomptueux de m’avancer de la sorte, mais nous allons faire coup double.

Grand Stratéguerre: Ton offensive héliodarde est une trouvaille dont je te félicite, Minos. / Tu as eu là une brillante idée, Gandal.

Minas: Tant de compliments nous récompensent de toutes nos peines. / Vos compliments me touchent.

Grand Stratéguerre: Ne nous réjouissons pas avant que le combat ne soit repris au lever du soleil et gagné avant la nuit tombante. / Encore une de tes idées, Lady Gandal ? J’attends l’aube avec impatience.

Minas: Nous triompherons dès demain. Hydargos! / Comptez sur moi. Blakki !

Hydargos: Oui? / Oui

Minas: Veille à ce que l’opération héliodardeur commence dès que la température sera suffisante. Il ne faut pas laisser au prince le temps de réparer. / Exécute le plan dès le lever du jour. Aujourd’hui, nous aurons la peau de ce maudit Duku Furido.

Hydargos: Goldorak ne peut pas être remis en état de marche en l’espace d’une seule nuit, vu les dommages infligés. / Geru-Geru est invincible. Grendizer fera demain sa toute dernière sortie.

Minas: Nous l’espérons pour toi et ton avancement. / En avant, Blakki !

Hydargos: Je vais faire le nécessaire. / A vos ordres.

Minos: Je suppose que tu as compris l’importance de l’enjeu. / Quelle mégère, celle-là !

* * *

Au ranch, au petit matin.

Vénusia: C’est un poulain magnifique. / Qu’il est mignon !

Actarus: Oui, et dans quelques temps, il sera l’étalon le plus recherché de tous ceux que nous avons élevés au ranch du bouleau blanc. / Il se porte bien. Il deviendra sans doute le plus beau cheval du ranch.

Les chevaux se remettent tout-à-coup à hennir.

Mizar: Héé?

Riguel: Mais qu’est-ce qui leur prend à s’énerver tout à coup? / Que se passe-t-il ?

Actarus: Ils sentent le danger. / (dans sa tête) Le Monstronef est déjà là ?

Riguel: J’ai intérêt à aller voir si il y a quelque chose de nouveau à l’ouest. Il y a des moments où je me demande si la vieillerie ne me donne pas d’étranges hallucinations. Une huître bizarre… Ho la la voilà ce que ça donne de passer une nuit blanche. J’aime bien les extra-terrestres mais celui-là m’inquiète. Alerte! Alerte! Un monstre! Au secours! Actarus! Un monstre a mis le feu à la montagne. En plus le vent rabat l’incendie dans la direction du ranch et on risque d’être transformés en charbon de bois si on reste dans les parages. / C’est bizarre. Allons voir ça. Quoi qu’il arrive, un homme doit garder son sang-froid. Serait-je en train de rêver ? C’est affreux, il se dirige ici. C’est affreux ! Regardez ça ! C’est affreux ! Le vent souffle dans notre direction. C’est mauvais signe. Il faut réagir, ou le ranch sera anéanti.

Actarus: Reste tranquille. La panique est mauvaise conseillère. Je vais chercher une solution pour nous sortir de là. Ne bouge pas. Ah, le revoilà celui-là. Qu’est-ce que tu fais, Alcor?! / Il faut l’arrêter à tout prix. Mais les armes de Grendizer sont encore endommagées. Kôji-kun ! Attends, Kôji-kun.

Alcor: Tu le vois bien, non? J’ai l’intention d’occuper l’antirak pour que tu aies le temps de remettre Goldorak sur pied. / Je vais attirer son attention. Entre-temps, répare Grendizer.

Actarus: Tu ne résisteras pas assez longtemps pour ça. Ta soucoupe ne résistera que très peu de temps si elle se trouve prise par le rayon de la mort. / Cet adversaire n’est pas facile à tromper. Et s’il te brûlait avec ses rayons ? Tu risques ta vie.

Alcor: Je suis un soldat, Actarus. / Ça ne fait rien.

Actarus: Je t’interdis de sortir. / Ne sois pas idiot !

Il le gifle

Alcor: Ha!

Actarus: Tu n’as qu’une seule vie et je ne te permettrai pas de la perdre aussi bêtement. Laisses-moi régler la question selon mes méthodes. Toi tu vas rester ici. Vu? / Tu n’as qu’une vie. Il faut la respecter. C’est moi qui irai. Laisse-moi faire. Compris ?

Alcor: Actarus! Actarus, essaie de ne pas te faire descendre. / Daisuke-san ! Daisule-san, tâche de ne pas y rester.

Actarus part en moto. Pendant ce temps, le golgoth détruit la ville.

Procyon: Ici le centre. Est-ce que tu m’entends Actarus? Sois prudent mon fils. Aujourd’hui le combat est très inégal. / Daisuke, tu n’as plus d’arme. Tu y vas quand même ? Fais très attention.

Actarus: Goldorak Go! / Grendizer, go !

Il arrive en vu du golgoth. Des navettes l’accompagnent.

Actarus : Autolargue ! / Et voilà les autres. Il me savent désarmé. Je passe au corps à corps. Le voilà. Dizer, go !

Actarus : Fais ce que tu pourra Goldorak! Relève toi. Il faut absolument que tu essayes de le distraire. Tâche de tenir le temps que je te répare. / Tu n’iras pas plus loin. Je ne l’arrêterai pas comme ça. Je dois réparer mes armes. J’y étais presque.

* * *

Au centre.

Alcor: Par quel moyen peut-on détruire cet antirak? Il faut trouver sinon Actarus va mourir. Aucune des armes de Goldorak ne fonctionne. / Professeur, n’y a-t-il pas moyen d’abattre le Monstronef ? Le temps presse.

Procyon: Je ne vois qu’un unique moyen / Il n’y a qu’un moyen.

.Alcor: Alors, expliquez-le moi. / Lequel ?

Procyon: Il faudrait calciner ses infrastructures en lui renvoyant les rayons qu’il a concentré dans ses boucliers. Mais je ne vois pas comment réaliser cet exploit. / Réfléchir son rayon de chaleur avec un miroir et brûler ses circuits internes. Mais c’est infaisable.

Alcor: Et si je monte un stocko-convergeur sur l’ovéterre? / Je le ferai en encastrant un miroir dans le T-FO.

Procyon: L’idée est tout à fait intéressante mais c’est risqué. Ou c’est lui qui brûle ou c’est toi. / Si tu loupes ton coup, tu risques d’être calciné.

Alcor: Quel que soit le danger, il faut que je le fasses. Actarus m’a trop de fois sauvé pour que je le laisse mourir sous mes yeux sans tenter quelque chose. / Je dois sauver Duku Furido. Je n’abandonnerai pas mon ami Daisuke. Laissez-moi tenter ma chance.

Procyon: Je suis d’accord avec toi. / Mais…

Alcor: Je veux partir immédiatement. / Le temps presse.

* * *

Au ranch.

Argoli: J’ai fini la mise en place. / Le miroir est en place.

Procyon: Sois prudent et reviens vite. / Bonne chance.

***

Sur le lieu du combat.

Alcor : Comment vas-tu Actarus? / A nous deux, Monstronef. Miroir paré ! J’ai réussi à neutraliser son rayon !

Actarus: Bien. Je crois que Goldorak s’est refait une santé. Astérohaches! / C’est bon, c’est réparé. Double Piton !

Alcor: Bravo! Tu l’as eu! / On a réussi !

Hydargos: C’est impossible! / Idem

***

Au ranch, Actarus et Vénusia ont repris le pilage du riz.

Riguel: Ho! Où étiez-vous passés? / Pr Umon.

Procyon: Je suis allé en ville. J’ai apporté le courrier d’Alcor. / Kôji-kun, une lettre pour toi.

Alcor: Qui peut avoir idée de m’écrire dans ce coin perdu du bout des mondes? Vous permettez? Ha c’est une lettre que m’écrivent mes copains. / Une lettre pour moi ? Qui ça peut être ? Boss ?

Bélier: Comment vas-tu? Moi aussi, merci. On devait se rendre au Japon mais la NASA nous charge d’une enquête sur les robots extra-terrestres qui complétera celle que tu fais sur les ovnis. On arrivera pour le réveillon de la saint Sylvestre. / Salut. Tu vas bien ? Je veux devenir un expert en robots. J’étudie durement. Je passerai pour le nouvel An. Je te dis à bientôt. Boss. (en VO, c’est Alcor qui lit la lettre)

Alcor: Ha! Je vous préviens il adore s’amuser. / On va avoir un hôte de marque.

Mizar: À l’époque de Franklin un cerf volant c’était une sorte de robot? / Daisuke-sa, regarde ! J’ai réussi. Combien de nuits dormirai-je encore d’ici le jour de l’An (comptine)

Actarus: Mizar au lieu de jouer comme un bébé cherche donc quelque chose pour amuser nos invités. / Oh, tu t’es bien débrouillé. On aura un beau Nouvel An.

Mizar: mm. / Oui.

— FIN —

Prochain épisode : Boss-robot débarque !!

Personne n’a oublié Boos-robot, hein ? Pour mon premier jour de l’an chez le professeur, Boss et sa bande vont passer. Et comme toujours, ces trois idiots enchaînent les bourdes. Mais nos ennemis, qui n’ont jamais vu de robot si grotesque, le prennent pour une arme dernier cri. Encore un beau bazar !

One Comment
  1. Je n’ai pas beaucoup aimé cet épisode en VF et j’ai compris pourquoi en comparant avec la VO.

    Actarus me choquait dans sa manière de parler à Alcor et Mizar parce qu’il les rabaissait. Idem pour Procyon. Ils n’étaient pas très pédagogue en français.

    Citation:
    Actarus: Donc c’est à moi d’agir. / J’y vais
    Alcor: Et moi je compte pour du beurre? Les antiraks ne me font plus peur. Je les connais. / Je te suis. Ce monstronef n’est pas une menace.
    Procyon: En principe tu n’es ici qu’en qualité d’observateur. / Kôji-kun, va plutôt éteindre les incendies.
    Alcor: Quoi?! / Eh ?
    Procyon: Si un observateur se fait tuer, il ne remplit pas sa mission./ C’est une tâche importante.

    ==> A la place de rabaisser Alcor, Procyon lui donne une mission. Ça motive et évite à ce jeune homme d’être trop impulsif, vous ne trouvez pas ?

    Citation:
    Actarus: Tu n’as qu’une seule vie et je ne te permettrai pas de la perdre aussi bêtement. Laisses-moi régler la question selon mes méthodes. Toi tu vas rester ici. Vu? / Tu n’as qu’une vie. Il faut la respecter. C’est moi qui irai. Laisse-moi faire. Compris ?
    ==> Le ton en VO est différent. La gifle qu’il donne à Alcor est comme la gifle qu’un parent donne à un enfant quand il traverse la route parce que ce parent a eu peur. Bon, on conviendra que ce n’est pas un bon geste mais je ne vais pas m’étendre à ce sujet, c’est pas le forum. Actarus a peur et ne veut pas perdre Alcor au même titre qu’il a perdu ses proches. Il parle de respect de la vie sans dire qu’Alcor est bête d’agir ainsi. De ce fait, Alcor peut plus facilement accepter le refus d’Actarus de partir l’aider.

    Citation:
    Actarus : Ah, le revoilà celui-là. Qu’est-ce que tu fais, Alcor?! / Kôji-kun ! Attends, Kôji-kun.
    ==> Ben dis, là Actarus ne pense pas beaucoup de bien d’Alcor Sad

    Citation:
    Alcor : Comment vas-tu Actarus? / A nous deux, Monstronef. Miroir paré ! J’ai réussi à neutraliser son rayon !
    Actarus: Bien. Je crois que Goldorak s’est refait une santé. Astérohaches! / C’est bon, c’est réparé. Double Piton !
    Alcor: Bravo! Tu l’as eu! / On a réussi !
    ==> Il n’est pas fait mention en VF qu’Alcor fait le plus gros du travail. Sans lui, Actarus aurait encore du soucis malgré sa réparation. Et à la fin, Alcor en VF ne souhaite pas montrer qu’il est en grande partie responsable de la victoire. En VO, c’est un travail d’équipe et il ose s’inclure dans les félicitations

    Citation:
    Mizar: À l’époque de Franklin un cerf volant c’était une sorte de robot? / Daisuke-sa, regarde ! J’ai réussi. Combien de nuits dormirai-je encore d’ici le jour de l’An (comptine)
    Actarus: Mizar au lieu de jouer comme un bébé cherche donc quelque chose pour amuser nos invités. / Oh, tu t’es bien débrouillé. On aura un beau Nouvel An.
    ==> Et là, bang, Mizar, à ton âge arrête de jouer. Quoi, tu n’as que 8 ans ? Allons, pas d’encouragement, ça forge son homme (VF). Par contre, en VO, Actarus est notre Actarus. Toujours le bon mot pour encourager ou féliciter. C’est quand même sympa d’avoir un cerf-volant pour le nouvel An.

    Et la phrase de Minos envers Minas
    Citation:
    Minos: Je suppose que tu as compris l’importance de l’enjeu. / Quelle mégère, celle-là !

    Il va sans dire que je préfère la VO de cet épisode.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :