Aller au contenu principal

Episode 1 : Texte VF-VOSTFR

EPISODE 1 – LES FRERES DE L’ESPACE

Alcor apparaît à bord de son Ovéterre :

Alcor : Je devrais apercevoir l’observatoire dans une demi-heure. Ho! Un ovni! Je vais le suivre, comme ça je verrai ce qu’il veut. Il faudrait qu’je m’approche de lui… / Je devrais apercevoir le Mont Fugi d’ici 30 mn. Ho! Un ovni! Aucun doute, c’en est un. Allez, on le suit, T-FO! 

L’OVNI (une navette) tourne autour de la soucoupe, puis la bouscule et disparaît.

Je n’ai pas eu la berlue. Cette soucoupe est la preuve qu’un extra-terrestre est dans le coin. / Eh ben ? Impossible d’aller plus vite ? C’est rageant. Mais il s’agit bien d’un OVNI. les extraterrestres sont donc sur Terre.

La soucoupe approche du Mont Fuji

J’appelle l’observatoire. Procyon répondez. Qu’est-ce que c’est que ça? / Salut à toi, Mont Fugi. Je me souviens… Alcor revoit des images de Mazinger – Pourquoi m’attaquerait-on? Je ne suis que le paisible pilote d’un OVT. Un objet volant terrien n’est pas un danger de taille cosmique. /Non, je ne suis plus le pilote de Mazinger Z. Je pilote désormais la premiere soucoupe volante conçue par les terriens.

***

 Au Centre

Argoli : Hé! Alerte! Le scope-radar pique un point à trente kilomètres au sud-ouest. C’est quoi d’après vous? / Professeur, j’ai un echo radar à 20km ouest-sud-ouest.

Procyon : C’est sûrement Alcor. Il doit se poser aujourd’hui. Ne le perdez pas de vue. / C’est très certainement le T-FO de Kabuto. Bien. Guidez-le.

­Argoli : Allo! Alcor! Répondez à la demande d’identification. / Reçu. Ici, le centre spatial. T-FO, répondez.

Alcor : Ici prototype OVT 1. Donnez procédure d’approche. / Ici  T-FO. Je vous écoute, Centre Spatial.

Argoli : Réduisez à 560. Amorce de spirale à 60.000 mètres. Attaque de l’atmosphère sous 18 degrés. Vérifier le peroxyde. / Point d’atterrissage : azimut 035 Nord.Distance : 15,7 km. A vous

Alcor : Bien compris. (idem)

***

Au ranch. Actarus manie la fourche. Mizar et Vénusia arrivent avec un poulain.

Mizar : Actarus! Hé t’as vu comme il est beau maintenant? / hé Daisuke-san ! Hé tu as vu comme il a grandi?

Actarus : Hoo! oui il est magnifique. / Hoo! Plus tard, il sera magnifique.

Vénusia : Où est papa? / Où est mon père?

Actarus : La-haut. / Pas de VOSTFR

(il montre Rigel sur sa tour)

Vénusia : Il n’est pas sérieux pour son âge. Papa! Tu inventes vraiment n’importe quoi pour laisser le travail à Actarus. Descends! / C’est pas vrai. Il est encore là haut? Papa! Arrête de t’amuser et viens plutôt aider Daisuke!

Riguel : Vilaine petite insolente! En tant que président des amis de l’espace, j’ai le devoir de rester à l’écoute de nos frères qui souhaiteraient se manifester. / Comment ça, je m’amuse? Je préside le Comité pour l’amitié intersidérale. La recherche d’ovnis est une tâche très importante.

Vénusia : Tu crois encore aux hommes venus d’ailleurs?! Ca n’existe pas! À temps perdu, aide Actarus à nettoyer les étables. / Tes histoires d’ovnis, c’est n’importe quoi. Si tu as du temps à perdre, nettoie donc l’écurie.

Actarus ferme les yeux en souriant et retourne au tas de foin.

Riguel : Ha les femmes ne comprendront jamais rien à la poésie de la recherche spatiale. Elles sont d’un terre-à-terre affligeant. La poésie de toute cette immensité ne les effleure pas! Ho ces femelles. Faire la soupe, c’est tout ce qui leur paraît essentiel. / C’est vrai, ce qu’on dit : femmes et enfants sont des fardeaux.  Vous êtes trop  terre-à-terre. (Il leve le bras droit vers le ciel). Moi, je ne suis pas comme ça. L’immensité du cosmos me fait rêver. Je finirai bien par apercevoir des ovnis.

Il regarde à nouveau dans sa lunette et paraît impressionné.

Riguel : Quoi?! Ça y est! Ha ha ha ha ha ha ha… Rrrriguel appelle homme de l’espace! On vous attend! Heu par ici gentille petite soucoupe! Hello! C’est aussi beau à l’envers! Ha ha ha ha ha hou! ha hoo hi ha hha hoo! Les soucoupes arrivent. / Quoi?! En voilà un ! Ha ha ha ha ha ha ha… (Il va vers le micro) Come on, UFO ! ici, Danbei. (il retourne vers la lunette) Come on, UFO ! Come on ! Ouh la ! Les voilà pour de bon ! 

Il tombe et montre le ciel du doigt

Riguel : une soucoupe volante !

Venusia et mizar regardent le ciel. Actarus jette un oeil inquiet. puis voyant le type de soucoupe reprend son travail. L’OVT se pose. Actarus continue à travailler, les autres vont voir.

Mizar : pourquoi elle se pose chez nous? / Une soucoupe volante atterri.

Riguel : Ha ha ha ha ha ha ha! C’est le plus beau jour de ma vie! / Ha ha ha ha ha ha ha! Vite, il faut que je me change.

Puis il se dirige vers la soucoupe. Venusia tente de l’arrêter

Vénusia : Reste ici. Nous ignorons quelles sont les intentions de ces gens. / N‘y va pas.

Riguel : Je connais leur langue. Agui agui agui guiligui do you speak martien? / Ca ira. Je sais tres bien parler l’extraterrestre. Tal imin talion ton ton chin. Tal imin talion ton ton abruting ton?

Alcor descend de la soucoupe.

Riguel : Vous l’air presque normal pour arrivant du cosmos. / Il n’a pas de tentacules. Ce n’est donc pas un Martien. 

Mizar : Ils ont plus d’un tour dans leur sac. Te fie surtout pas aux apparences. / Ils peuvent se transformer. J’ai déjà vu ça a la télé.

Riguel mettant sa main sur son menton : Alors ? On s’amuse à se déguiser en terrien? / Mais oui. Ça explique pourquoi il nous ressemble.

Alcor enlève son casque : Mais non. Ne vous inquiétez pas. Je suis un ami. / N’importe quoi ! Je suis japonais.

Riguel : Haa. Ça, il parle notre langue sans accent, c’est un martien très cultivé. / Vous parlez même japonais ? Vous êtes vraiment très fort.

Alcor se frotte les cheveux : Je suis tombé chez des dingues. Ha la la la la la la ! / Vous ne lâchez pas l’affaire

La voiture du Centre arrive.

Procyon : J’espère que votre traversée s’est effectuée sans problème. / Merci d’avoir traversé le Pacifique.

Alcor : Je me présente, Alcor. Je suis heureux de vous rencontrer, docteur Procyon. / Enchanté de vous rencontrer, professeur. Koji Kabuto. 

Procyon : Moi aussi. Mais laissez-moi vous présenter ces messieurs. Voici monsieur Argoli, Monsieur Antarès et Monsieur Cochyr, mes collaborateurs. Et voici monsieur Alcor. / Enchanté. Je vais vous présenter. Voici mes assistants : Hayashi, Yamada et Oi. Je vous présente Koji Kabuto.

Alcor : Ravi. / enchanté

Riguel : Heu, docteur, expliquez-vous clairement, je vous en prie. C’est un terrien? / Pr Umon. Pouvez-vous m’expliquer ? Ce n’est pas un extraterrestre?

Procyon : Mm ha ha ha ha ha. Monsieur Alcor arrive tout droit du centre spatial américain, plus particulièrement chargé des recherches sur les ovnis, et l’appareil qu’il pilote a été conçu par lui-même. / Mm ha ha ha ha ha. Monsieur Kabuto participait à un programme de recherche de la NASA sur les soucoupes volantes. Et le T-FO est son invention.

Il montre l’engin

Riguel : C’est fantastique. / Ah bon?

Procyon : Monsieur Riguel est le propriétaire du ranch du Bouleau Blanc. Il nous a autorisé à édifier notre observatoire sur son terrain. Voici sa fille, Vénusia et son jeune fils Mizar. / Je vous présente Danbei Makiba. Il dirige ce ranch avec moi. Voici sa fille, Hikaru. Et le jeune Gorô

Mizar : Ouais, Mizar, c’est moi. / Enchantés

Riguel : Ma principale occupation n’est pas de travailler à la ferme. Je suis surtout le président des militants de l’amicale interstellaire. / Je ne suis pas seulement cogérant de ce ranch. Je suis le président du Comité pour l’Amitié Intersidérale.

Alcor : Mais, les voyageurs interstellaires peuvent être dangereux. / « L’amitié Intersidérale »? 

Riguel : Pas d’accord! / Tout à fait.

Vénusia : Ho! Je ne le crois pas. Si nous parlons à leur coeur, nous finirons un jour par nous comprendre tous. / Je m’appelle Hikaru Makiba. J’ai vraiment cru voir arriver un ovni. 

Mizar : Qu’est ce que tu viens faire? / moi aussi.

Alcor : Je vous conseille de ne pas vous faire trop d’illusions sur les extra-terrestres. / je suis flatté que vous ayez pris mon T-FO pour un ovni.

Riguel : Eeet moi j’aimerais voir de près votre.. votre bidule là. / Moi, je crois ce que je vois, figurez-vous. Il s’approche de la soucoupe – Vous arrivez à voler la-dedans? / Ainsi cet engin volerait dans l’espace ? 

Procyon et Alcor regardent dans la direction d’Actarus.

Procyon : Ho j’ai oublié quelqu’un. Ho ho! Actarus! Viens. / Ah j’oubliais. Hé Daisuke! Viens par ici.

Actarus plante sa fourche dans la paille et rejoint le groupe à contre-coeur

La musique devient intense…

Procyon : Je vous présente mon fils, Actarus. J’espère que vous allez devenir amis. / Voici mon fils, Daisuke. Je te presente KK.

Alcor : Oui, j’en suis persuadé. / KK

Actarus salue de la tête : Sois le bienvenu. / Enchanté

Alcor : J’ai entendu dire que des ovnis passaient souvent dans votre espace aérien. Je suis venu afin d’enquêter sur le phénomène. / J’ai entendu dire que des ovnis survolaient souvent le Japon.  Je suis venu voir de quoi il retourne.

Actarus : Excusez-moi, j’ai à faire. / J’ai du travail qui m’attend.

Procyon : Actarus, voyons. Attends une seconde. / Daisuke, tu ne veux pas rester discuter avec nous?

Riguel : Il a raison. Tu travailles trop. / Il a raison. Fais comme moi : repose toi de temps en temps.

Actarus qui repartait déjà, regarde par-dessus son epaule : Ce sera bientôt l’hiver, et tout doit être prêt. Le gel détruirait nos efforts. À ce soir. / L‘hiver arrive, il ne nous attendra pas.

Alcor : (Il n’a même pas jeté un regard sur ma soucoupe. Il est antipathique.) / (Pas très sympathique. Et mon TFO ne semble pas l’intéresser.)

***

Au Centre

Procyon : Et voici notre radar binoculaire. Il est très précis. / Voilà la fierté du Centre : le télescope spatial

Ils regardent sur l’écran l’espace. La, Alcor voit une navette.

Alcor : Ha! C’est l’ovni que j’ai tenté de suivre. Il m’a même attaqué. Professeur, voulez-vous que je lui donne la chasse? / Ha! C’est l’ovni que j’ai vu. C’est une soucoupe volante. Je la poursuis avec le TFO?

Procyon : Ce serait courir un grand danger / Je te le déconseille.

Alcor : Quand on est en guerre, la règle veut que ce soit les jeunes qui se sacrifient pour préserver la terre des ancêtres. / Pourquoi donc? Professeur, vous ne croyez pas aux extraterrestres ?

Procyon : Qui te dit que nous sommes menacés? / Je ne nie pas qu’ils existent.

Alcor : Moi je sais que nous le sommes. La NASA ne diffuse rien sur le problème parce que ses spécialistes ne croient pas tout ce qui contredit les manuels qu’ils ont appris sottement pas coeur à l’école. / Professeur, la NASA a déjà admis leur existence. Beaucoup de gens en ont apercu dans le ciel.

Procyon : Ta génération est plus lucide et plus courageuse que la mienne. / Alors, j’espère qu’ils viennent en paix.

Alcor : Vous avez eu vos courages, mais nous, nous n’accepterons jamais d’être colonisés par des êtres qui ne parlent même pas notre langage. / Ils doivent vouloir faire du commerce. C’est pour ça qu’ils viennent d’abord nous observer.

Procyon : Ils le parlent un peu. Juste assez pour dicter leurs lois. / Puisses-tu dire vrai.

Alcor : Vous êtes tous persuadés que nos ressources énergétiques sont au bord de l’épuisement. Partant de là, vous baissez les bras dans l’espoir d’obtenir quelques grammes de matière fissile. / Les terriens doivent aussi songer à s’ouvrir au commerce. Nos ressources diminuent constamment. Nous avons besoin d’eux.

Procyon : Je m’aperçois que je te tutoie. Excuse-moi. C’était mon coeur qui parlait. Tu rêve comme j’ai rêvé à ton âge d’un monde où chacun respecterait et aimerait l’autre. / Koji, je sais pourquoi tu as choisi ce centre de recherches. Tu veux que la terre s’ouvre aux autres comme le Japon après l’époque d’Edo.

Alcor : Oui c’est mon rêve. Je le caresse au fond de moi. On est fou quand on est jeune. / Vous me faites rougir, mais c’est effectivement mon rêve.

Procyon : C’est une folie nécessaire. Sans elle le monde serait déjà mort. / C’est un rêve magnifique.

Alcor revient au ranch à l’heure où on rassemble les bêtes.

Actarus: Yaaa!

Vénusia : Yaa! Yaaa! / Allez

Riguel : Yéou! Yéhouhouhou! Yéhou! Attends un peu ma belle. Une, deux,

trois, et voilà! / Ya, Ya, Je te tiens !

Alcor : C’est formidable de savoir utiliser un lasso comme ça. / Vous maniez bien le lasso.

Vénusia : Ha il s’y connait. Il a été cowboy au Texas quand il était jeune. / Mon père était cow-boy au Texas, quand il était jeune.

Alcor : Vous devez avoir eu une vie passionnante! / J’ai du mal a le croire.

Riguel : Ouais, on m’appelait l’accroche-coeur. Je n’en tire pas vanité mais on m’offrait le whisky dans tous les saloons du territoire. / Que dis-tu? A l’époque, on me surnommait « Dan l’Eclair »!,

Alcor : Dites donc, si je défiais Actarus au rodéo? / Bon, alors je vous défie. On se fait un petit rodéo?

Riguel : Tout à fait d’accord, martien. Actarus ! Sors-lui un de nos meilleurs étalons! / Très bien. Daisuke-kun, amene un cheval.

Alcor : Donne-moi le plus sauvage de tout ton élevage. / Amène moi le plus fougueux !

Riguel : Hoo! Est-ce que tu es sûr de toi mon petit? / Eh, tu es sûr de ton coup ?

Alcor : Cheval ou soucoupe c’est pareil! Aah, quelle merveilleuse bête. / Vous en faites pas! Aah, Voilà, c’est parfait.

Mizar: : Tu as intérêt à t’faire… / Faudra pas venir pleurer.

Riguel (il le coupe): Celui-là c’est le plus beau, certes, mais c’est aussi le plus indomptable. Hi hi hi hi hi … / Attention, c’est le cheval le plus sauvage du ranch.

Alcor : Je ne crains rien ni personne! / Laissez-moi faire.

Vénusia : Si il mélange les soucoupes et les chevaux… / J’espère que ça ira.

Actarus (parlant au cheval) : Du calme. / Tout doux.

Alcor : Nous allons faire une belle randonnée tous les deux. Ne t’inquiète donc pas. Haille! Haaa! / Tu es tout excité à l’idée que je te monte, pas vrai?. Haille! Haaa!

(il se fait désarçonner une première fois)

Riguel : Ha, c’est pas facile de piloter un cheval. / Rien de cassé, Kôji-kun ?

Alcor : Je trouve ça très amusant. J’y retourne. / J’ai pas dit mon dernier mot. Allez !

Alcor remonte sur le cheval mais ne parvient pas à le maîtriser. Il tombe à nouveau. Le cheval va sauter la clôture assez près de Vénusia et Mizar. Actarus – sans un mot – fait un saut prodigieux, atterrit sur le dos du cheval et en reprend le contrôle.

Quelqu’un : Attention !

Vénusia : Ce que j’ai eu peur Actarus. / Merci, Daisuke !

Mizar : T’es drôlement fort pour un vieux, toi. / T’es vraiment trop fort, Daisuke.

Alcor ( à terre, furieux, jette une poignée de terre) : Hehem. / Bon sang !

***

La nuit est tombée. Au Centre.

Actarus : La lune a de plus en plus de reflets rougeoyants. Véga se prépare à nous attaquer. Je vais informer nos unités de défense de se tenir prêtes. / La lune rouge. Le signal d’une attaque de Véga. Vois devriez contacter l’armée. Ils vont attaquer.

Alcor : Il est devenu fou. / « Attaquer! »

Actarus : Lorsqu’on sait ce dont ils sont capables, on se méfie. / Oui. Ils vont envahir la terre.

Alcor : Il faut l’arrêter. Comment un garçon d’écurie peut-il savoir de telles choses? / Envahir la terre? Pourquoi feraient ils ça?.

Actarus : La lune rouge est le signe qu’ils s’apprêtent à l’attaque. / La lune rouge est le signal de l’attaque.

Alcor : Tu rêves. Les reflets de la lune changent selon les saisons. De plus je dois étudier les passages d’ovnis. Les détruire, c’est compromettre ma mission. / Qu’est-ce que tu racontes?. C’est un phénomène lumineux naturel. Alors arrête avec ces sornettes.

Actarus : Je pense, Alcor, que tu commets une très grave erreur. Les ovnis risquent d’anéantir tous les hommes. / En tout cas, ne va pas à leur rencontre. Gare à toi si tu les sous-estimes.

Alcor l’agrippe par son t-shirt

Alcor : Ça n’est pas à toi d’en décider. / Quoi ?

Actarus : Aurais-tu l’intention de m’empêcher de passer? / Cette fois, tu me défies à la boxe ?

Procyon : Actarus où est-ce que tu vas? / Daisuke, où vas-tu ?

Alcor : Quelle arrogance ! / Il est d’une arrogance…

***

Actarus joue de la guitare dans les prairies derrière le ranch, jetant sur la Lune Rouge des regards meurtriers.

Actarus : Non! / Je ne piloterai plus cette abomination.! (il jette sa guitare) Je n’ai pas le droit. Non! Je défendrai cette Terre que j’aime. Je défendrai ses prés, ses forêts, ses fleurs. la douceur de son air. Je ne veux pas qu’elle devienne une planète morte./ Je ne le piloterai plus ! je ne veux pas ! j’ai trouve une planete si forte… une nature si belle… je ne veux plus le piloter ! je ne veux plus piloter cette chose.

(il se lève et court dans l’herbe, puis il tombe) / Je ne veux plus…

Procyon (en flash-back) : Tu seras désormais mon fils. Sois en paix. Tu seras Actarus Procyon. / Désormais, tu es mon fils. Daisuke. Daisuke Umon.

Actarus : Je n’ai pas le droit. Pas le droit de laisser anéantir tout ceux qui m’ont aidé! / Non, je suis…Je suis…

***

Dans la soucoupe-Amiral, les extraterrestres étudient le T-FO

Soldat de Véga : Leur technologie est si primitive qu’ils ne nous résisteront pas. / Il s’agit d’une soucoupe primitive. Rien à craindre de ce côté-là.

Hydargos (c’est sa première apparition): C’est aussi mon avis alors nous attaquerons dès demain dans la matinée. / Parfait. Dès demain matin, nos forces attaqueront la Terre.

***

Le matin au ranch, à l’heure de la traite :

Mizar : Haa, y’en a du lait ce matin. / Hikaru, tu es toujours aussi douée.

Vénusia : Oui, ça a été long. (à sa chèvre) Allez, va! / Ah oui ? Allez, la suivante !

Mizar : La voilà

Actarus (il nourrit un cheval): Régale-toi aujourd’hui, qui sait ce qui arrivera… / Tiens. Après, on ira galoper tous les deux.

Riguel : Les ovnis! Voilà les ovnis! Approchez-vous! Ne craignez rien! Je suis votre ami! Approchez! Venez! C’est le vieux Riguel qui vous parle! / Des ovnis! Des ovnis arrivent ! Cette fois, ce sont des vrais ! Welcome, friends. Venez, venez.  this is the Danbei. mot de passe : amitié.

Alcor (arrive à toute vitesse dans la jeep): C’est le moment où jamais d’aller les observer. / Il faut que je sache.

Actarus : Ne te mêle pas de ça! / Tu n’es pas de taille !

Alcor : Hein?! Tu donnes des ordres? / Laisse-moi

Actarus : Je ne parle que pour ta sécurité personnelle. / Arrête ! Je dis ça pour toi.

Alcor : Je suis assez grand pour y veiller. Ca n’est pas un palefrenier qui va me donner des ordres. Je te conseille de ne pas te mettre en travers de ma route, Actarus. Vas donc t’occuper de tes chevaux. / Pour qui te prends-tu? si tu as le temps de t’occuper des chevaux, pourquoi n’aides tu pas plutôt le Pr Umon? Tu es son fils, non?

Actarus : Alcor … n’y vas pas ! / Tu vas vraiment y aller?

Alcor : J’irai, d’autant plus que tu essaie de m’en empêcher. / Plus on me retient, plus ça me donne envie

Il décolle. Quatre navettes l’entourent.

Alcor : Ovéterre appelle ovnis. Ovnis, est-ce que vous me recevez? Si oui, indiquez-moi de quelle planète vous venez. (on lui tire dessus) Qu’est-ce qu’ils font? Pourquoi m’attaquent-ils? Ha, je ne suis même pas armé! Ma mission est d’établir le contact. / En voilà un.  Mon nom est KK. De quelle planète venez-vous? Comprenez-vous ce que je dis? Si oui, répondez.  (on lui tire dessus) Que faites-vous ? Je ne suis pas un ennemi. Cet appareil n’est pas armé. Vous devez me croire.

Il est touché

Alcor : il faut me croire. On peut se comprendre. Qu’est ce qui leur prend ?

Vénusia : La soucoupe d’Alcor a été touchée. / C’est Kôji.

Actarus : / Je l’avais prévenu (sans perdre une seconde, il enfourche sa moto). L’imbécile.Je lui avais dit de ne pas y aller. Métamorphose! À moi Goldorak! / Idiot ! Tu ne peux pas me comprendre. Duke Fleed !  Grendizer get up!

(Il plonge dans le lac, abandonnant sa moto détruite)

***

Au Centre

Argoli : Monsieur le professeur, il y a un champ de force anormal tout près. / Professeur. Puissant champ magnétique détecté.

Procyon : Quoi? Qu’est ce que c’est? / Quoi? est-ce que ce serait…

Goldorak émerge de sa cachette. Procyon apparaît au pied de la machine.

Procyon : Actarus! /Daisuke !

Actarus : Goldorak Go! / Grendizer, go !

***

Il décolle, on voit sa moto en miettes. Goldorak arrive sur les lieux du combat entre OVT et navettes.

Actarus : Planitronks! Missiles Gamma! / Spin Saucer ! Spin Drill !

_ _ _

Dans la soucoupe-amiral, Goldorak apparaît sur l’écran. Les yeux d’Hydargos s’agrandissent.

Hydargos : Ça ne peut être que Goldorak. Ce qui prouve que le Prince a trouvé refuge sur la Terre. / C’est bien Grendizer. Alors Duke Fleed est sur cette planète ?

Soldat de Véga : Nous l’attaquerons? / Nous attaquons ?

Hydargos : Oui. Utilisez la soucoupe sauvage. / Oui. Envoyez le monstronef

Soldat de Véga : À vos ordres. (idem)

Apparition du monstronef gil-gil qui sort de la soucoupe amiral et part attaquer l’ovni

Actarus : Ils sortent le grand jeu. Mégavolts! / Tu fuis, Monstronef? Melt shower !

 Le monstronef poursuit Alcor. Alcor se réveille

 Alcor : Hhh cette fois je suis perdu! / Hhh bon sang ! Soucoupe de malheur!

Le monstronef descend sur Alcor

Actarus : Ils l’ont encerclé. Il faut que j’aille le délivrer. Transfert! Autolargue. / Maudit monstronef. Il prend le TFO en otage. Chute in ! Dizer go !.

Actarus : T-FO !

Goldorak donne un coup de pied au monstre et emporte l’OVT dans sa main au moment où la soucoupe-sauvage se trasforme en une sorte de dinosaure.

Actarus : Alcor! Alcor, décolle! Alcor, dépêche-toi. / réveille-toi, Kôji ! réveille-toi!

Alcor : Hh! (il entraperçoit un robot géant piloté par un étrange personnage à l’oeil perçant. Puis il retombe dans les pommes)

Actarus : Alcor, réveille-toi! / Kôji-kun ! Kôji-kun ! (il fait face à l’ennemi) Pulvonium! Rétrolaser! Clavicogyres! Fulguropoing! Cornofulgure! Astérohaches! Ha! / Hand beam ! Storm antigravité ! Shoulder Boomerang ! Screw Crusher ! Space Thunder ! Double piton !

(NB : c’est Goldorak qui lance l’astéro-hache mais c’est Actarus qui pousse une exclamation comme si lui et son robot ne faisaient qu’un!)

La soucoupe est mise hors d’état mais sa tête reste ‘vivante’ et s’en détache.

Météopunch! (victoire finale) Récupération. Arrimage. Retour à la base. / Dizer Punch ! Dizer Jump ! Spazer Cross !Chute Out!

Hydargos : Parfait. Nous avons pris des photos du combat entre Goldorak et Golgoth. Nous allons rentrer à la base pour les examiner. / Bien, nous avons des clichés de Grendizer en plein combat contre Gil-Gil. Replions-nous.

Soldat de Véga : À vos ordres. (idem)

***

Au ranch, le soir

Riguel (il regarde dans sa lunette) : Tiens tiens. Voilà Alcor qui revient. / Ah, voilà Kôji.

Alcor : Bonjour! / Salut !

Mizar : Salut !

Vénusia : Bonjour. Est-ce que tout va bien? / Bonjour. Tu es déjà sur pied?

Alcor : Oui mais j’ai eu très très peur. / Ouais, mais je l’ai échappé belle.

Vénusia : Parce que tu as commis l’erreur de ne pas écouter les conseils d’Actarus / Tu aurais mieux fait d’écouter Daisuke-san

Alcor : Actarus? Daisuke ?

Actarus est occupé à laver une nouvelle moto, en apparence plus puissante que la précédente.

Alcor : Actarus, c’est toi qui étais la-haut? / Daisuke, serait ce toi qui…

Actarus (son attitude est fuyante, son regard un peu ‘faux’): La haut? De quoi est-ce que tu parles? / Oui ?

Alcor : Je croyais … t’avoir reconnu. / Serait ce toi….

Actarus : Ha! Ha! Tu passes ton temps à rêver, Alcor. / Ha! Ha! Tu es encore dans les vapes, Kôji-kun ?

Alcor revoit les yeux de l’inconnu qui l’a sauvé

Alcor (in petto): J’aurais pourtant juré que c’était lui. J’en autrai le coeur net. / Ses yeux, ils me rappellent… ils me rappellent ce…

Actarus (enfourche la moto) : Le palefrenier retourne s’occuper de ses chevaux! / Reste pas planté là. dégage !

Il s’en va et nous offre une double image finale de ses deux identités, à nous qui, désormais, savons à quoi nous en tenir…

***

Résumé du prochain épisode : « Qu’elle était verte, ma Terre »

Le grand Stratéguerre ayant besoin de Grendizer pour conquérir l’univers, attaqua la planète Fleed.  Mais Duke Fleed réussi à fuir à bord de Grendizer, et atteignit la Terre. Parti de la nébuleuse de Vega, le combat se déroule désormais sur notre planète.

Textes des épisodes

Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :