Skip to content

Goldorak – Episode 50 – Ma critique

23 juillet 2014

Le texte ici

Cette épisode est le premier où Phénicia intègre la patrouille et où nous découvrons son caractère frondeur qui cache en fait, une sensibilité et une volonté de bien faire vis à vis des autres. Il y a une certaine candeur dans son approche. Alcor se retrouve dans cette personnalité féminine et la prend rapidement sous son aile. On verra par la suite, qu’ils feront les quatre cents coups ensemble. Dommage pour lui, elle n’a que 14 ans…

1/ La première scène de l’épisode précédent qui nous l’a montré était une course de motos avec ses amis. A nouveau ici, la 1re scène est une course entre Alcor et elle. Elle n’accepte pas de perdre et refuse les compliments ou les attentions qui ne la considèrent pas pour elle-même.

 Alcor : Bravo Phénicia. Je n’aurais jamais cru que tu aurais été un aussi bon motard. / Bravo Maria ! Tu assures un max ! Tu es un sacré pilote !

Phénicia : Alcor, tu sais que c’est très laid de mentir. Et puis ne me prends pas pour une idiote. / Kôji, je ne te croyais pas comme ça. Ne me prends pas pour une idiote !

Alcor : Euh, qu’est-ce que tu racontes ? / Comment ça ?

Phénicia : On était bien d’accord pour faire la course, non ? / On était censés faire la course.

Alcor : Oui et alors ? / Oui, je sais.

Phénicia : Tu n’as jamais mis les gaz. Ce n’est pas loyal. Tu crois que je ne suis pas de taille ! / Alors arrête ton cirque. Je sais que tu n’y vas pas à fond.

Alcor : Je t’assure que tu te trompes ! / Mais non, pas du tout.

Phénicia : Je suis capable de rivaliser avec n’importe quel garçon. Seulement tu as triché parce que tu as eu peur de me vexer. Ou alors, c’est que tu n’es même pas capable d’aller plus vite. C’est tout. / Ou alors, tu as réalisé que tu ne faisais pas le poids et tu traînes exprès tout en me flattant. Franchement, tu me déçois, Kôji.

2/ Vexé d’avoir été pris en train de « tricher », quand Alcor arrive au bord d’une corniche, il pense que Phénicia abandonnera ou sera surprise de ses capacités. Mais c’est lui qui est surpris par le looping qu’elle fait en plein vol au point qu’il en perd l’équilibre à son atterrissage.

Alcor : Je ne vais pas lui faire de cadeau. / Là, elle va pas en revenir !

3/ Reconnaissance de l’ainé

Alcor : Tu es vraiment très forte. C’est la première fois qu’une fille m’épate à ce point-là. / Tu es vraiment douée. Ce n’est pas de la flatterie. Tu m’épates !

Phénicia : Merci Alcor. Merci surtout de t’être bien battu. / Merci à toi d’avoir vraiment joué le jeu.

4/ Actarus est en discussion ardu avec son père pour faire accepter Phénicia dans la patrouille. Deux points de vue différents : Actarus estime qu’en tant qu’enfant de Fleed et de surcroit princesse de sang, Phénicia doit participer à la défense de la Terre contre les envahisseurs qui ont détruit leur planète natale ; Procyon met en avant que l’âge de Phénicia est un frein. La force de la patrouille avec ce 4e membre est l’élément qui fera accepté Procyon.

La voix originale, interprétée par Yoshida Rihoko, nous présente une très jeune fille (14 ans, apprenons-nous ici). J’avoue que j’ai du mal à la supporter (comme j’ai du mal à supporter Phénicia – il faut qu’elle fasse sa place).
Actarus : Mais père, tu oublies qu’elle est de la même race que moi. / Maria est une enfant de Fleed.
Procyon : Je ne doute pas de ses qualités mais elle est trop frêle. / Mais elle n’a encore que 14 ans.
Actarus : Si nous sommes quatre, nous pourrons sortir les appareils à chaque alerte. Tu sais parfaitement que notre escadrille sera invincible. / Si en plus de Kôji et Hikaru, Maria se joint à l’équipe, les trois Spazer pourront être pleinement utilisés.

5/ De petite fille unique, Phénicia est maintenant soeur d’un jeune homme qui est leader d’un groupe et qui est reconnu pour ses faits et gestes. Elle doit donc trouver sa place. En plus, elle se découvre princesse de sang, elle doit aussi apprendre à gérer ce nouveau rôle en restant modeste, ce que son frère lui rappellera régulièrement au fil des épisodes dont la scène finale du simulateur. On voit aussi qu’Actarus est aussi dur avec sa soeur, même encore plus, qu’avec Alcor et Vénusia. Et surtout que pour un premier essai, il n’est pas au commande de Goldorak alors qu’il y était avec Vénusia.

Actarus : Ah, bravo. / RAS
Phénicia : Je suis d’une autre race et je suis sa Grace, la princesse Phénicia d’Euphor. / Moi, c’est différent. Je suis Maria Grace Fleed.
Actarus : Phénicia, sois un peu plus modeste, tu veux bien ? Et avant de pavoiser, assure-toi que ce n’est pas un coup de chance et que tu ne manqueras jamais la manœuvre. / Maria, ce premier succès ne t’autorise pas à fanfaronner. Tu dois être capable de le refaire à chaque coup. Compris ?
Phénicia : Entendu. (in petto) Il n’est vraiment pas facile à satisfaire, celui-là. / Oui. J’aime mon frère mais il m’agace.

6/ Une petite incohérence sur les pilotes en VF. Dans cet épisode, les ennemis ne savent pas que Phénicia a intégré la patrouille, peut-être même n’en ont-ils aucune connaissance. Mais c’est énervant de voir qu’il suffit d’éliminer Alcor pour réduire le potentiel de Goldorak surtout en sachant que Vénusia est capable de piloter Alcorak. Au moins, la raison est plus pausible en VF.

Minas : J’ai une meilleure idée. Il suffirait de tuer le plus efficace des trois. / Vous parlez des pilotes, Kôji Kabuto et la jeune Hikaru ?

Horos : Alors négligeons les deux filles et éliminons celui qui s’appelle Alcor. Sa disparition réduira les possibilités de leur escadrille. / Oubliez la fille, l’important c’est Kôji Kabuto. L’éliminer réduirait de moitié le potentiel de Grendizer.

7/ Et les drôles de dames apparaissent.
8/ La jeune fille qui doute des capaticités d’Alcor. Mizar met un comportement d’Alcor en avant dans la VO qui peut aussi caractériser Phénicia « C’est un gagneur ! »

Phénicia : Est-ce qu’Alcor est bon cavalier ? / Mais Kôji, ça ira ?

Mizar : Tu parles. Il est presqu’aussi bon à cheval que dans son Alcorak. / Mais oui ! Kôji, c’est un gagneur !

9/ A noter que le cheval que prend Phénicia bien que blanc n’est pas Vif Argent. C’est vrai qu’on peut les confondre même si la robe est différente et qu’en VO les noms sont bien distincts (Silver – Wakaba)

Riguel : Oh, celui-là, c’est le cheval d’Actarus et le meilleur, seulement il faudra son autorisation. / Alors, là, tu m’épates. C’est la meilleure monture après Denpachirô.

Phénicia : Il me la donnera. Comment on l’appelle ? / C’est quoi, son nom ?

Riguel : On l’appelle Vif Argent. / Wakaba.

Phénicia : C’est un très beau nom. Je sens qu’on va devenir amis. Bonjour Vif Argent, tu es un très mignon petit cheval. / Wakaba ? C’est une fille ? Elle est trop mimi. Wakaba, je compte sur toi.

10/ Quand je pense au temps qu’il m’a fallu pour me lancer au galop, j’en suis jalouse

Phénicia : Monsieur Riguel, je peux faire un petit galop d’essai ? / Dites, je peux la faire galoper ?

Riguel : Ouh là là, j’ai peur qu’il t’embarque. / Non, pas encore.

Phénicia : Je peux toujours essayer. / Allez, juste un petit peu.

Riguel : Bon sang. Mais surtout ne le brusque pas. / Un tout petit peu, hein ?

Phénicia : Allons-y. / Hue.

Riguel : Bon sang, quelle gamine ! Elle est sacrément douée. Doucement Phénicia. Doucement. / Elle a de l’instinct, cette petite. Oui, voilà ! C’est bien !

11/ Tout le monde s’étonne des capacités de Phénicia qui, elle, s »étonne de l’étonnement des autres (j’aime bien mettre tous ces étonnements dans ma phrase, LOL). Je vous ai mis toute la scène.

Mizar : Réfléchis, tu n’avais jamais monté avant aujourd’hui. / T’as appris à monter aujourd’hui. T’as aucune chance.

Vénusia : Comment ? Tu as pris ta première leçon aujourd’hui ? / C’était la première fois ?

Phénicia : Oui c’est exact. / Tout à fait.

Alcor : Quoi ? / Sans blague ?

Riguel : Oui, c’est vrai mais Phénicia n’est pas une fille comme les autres. / Tu as vraiment un instinct incroyable, ma petite Maria.

Alcor : Pas comme les autres, je veux bien mais je ne peux pas croire qu’elle soit une néophyte. / Monter comme ça dès le premier coup, c’est plus que de l’instinct.

Riguel : Actarus, est-ce que toutes les filles d’Euphor étaient comme Phénicia ? / Daisuke, les femmes de Fleed sont-elles toutes comme Maria ?

Actarus : Non. Certaines mais pas toutes les filles. / Non, je n’irais pas jusque-là…

Phénicia : Tiens, voilà ton lait. / Tiens, ton lait.

Actarus : Ah…

Phénicia : Et toi, voilà ton toast beurré. / Et voilà, ton toast.

Alcor : Hum ?

Vénusia : Comment est-ce que tu as deviné, Phénicia ? / Maria, comment as-tu deviné ?

Phénicia : Hein ? Devinez quoi ? / Quoi donc ?

Vénusia : Qu’Actarus allait demander son lait et qu’Alcor s’apprêtait à manger son toast beurré. / Que Daisuke allait boire du lait, et que Kôji allait prendre un toast.

Phénicia : Qu’y-a-t-il de si étrange à cela ? / Qu’y a-t-il d’étrange à ça ?

Vénusia : Ni Alcor ni Actarus n’ont dit un seul mot et pourtant tu savais ce qu’ils désiraient. / Eh bien, Kôji et Daisuke n’avaient absolument rien dit. Comment as-tu su ?

Mizar : C’est vrai. Explique-nous ton truc ? / Ouais ! Comment t’as fait ?

Phénicia : Comment ? Ils n’avaient rien demandé ? Alors, je dois entendre des voix. / Ils n’ont rien dit ? Vraiment ?

12/ Alcor sait que les drôles de dame en veulent à sa peau. On se demande pourquoi.

Alcor : Voilà la preuve que ces filles viennent de la Lune noire. / Pourquoi voulez-vous ma mort ? Qui êtes-vous ? Revenez !

13/ Mais cette scène n’est intéressante uniquement parce qu’on voit nos héros torse nu (surtout un qui se dévoile très peu, snif snif – alors faut en profiter)

14/ D’habitude, on découvre le caractère d’un personnage au fur et à mesure des épisodes mais ici, on apprend tout sur Phénicia dont sa capacité à voir l’avenir. Il y a une différence d’interprétation entre les deux versions. En VF, Phénicia ne se pose pas la question alors qu’en VO, on voit qu’elle s’interroge sur ces capacités car cela la rend différent des autres, ce qu’elle ne veut pas.

Actarus : Phénicia a des dons que je n’ai pas. Elle m’avait prévenu par télépathie. Phénicia, comment pouvais-tu savoir ? / Elles se sont faufilées sans un bruit. Comme des ombres. Maria, comment as-tu su ?

Phénicia : Mais voyons, qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Je le savais, un point c’est tout. / Si seulement je savais. Tu n’aurais pas une idée, toi ?

15/ Là aussi, légère différence d’interprétation. En VF, Alcor s’adresse explicitement à Hikaru pour prendre Alcorak. En VO, il nomme personne. Du coup, je trouve Phénicia moins peste quand elle dépasse Vénusia dans le couloir.

Alcor : Vénusia, Vénusia, écoute-moi. Prends Alcorak. Il faut que tu ailles aider Actarus. / Je… Je t’en prie… Prends le Double Spazer… Vas-y… A ma place…

Vénusia : D’accord, j’y vais. / Entendu.

Phénicia la suit.

Vénusia : Phénicia, c’est à moi qu’Alcor a confié cette mission. / C’est à moi qu’il a demandé !

Phénicia : Fiche-moi la paix. Je cours plus vite que toi. / Non, j’y vais !

Vénusia : Elle risque de se faire tuer. / Celle-là, alors !

Phénicia : Alcorak, go ! / Double Spazer, go !

15/ A nouveau une petite mise au point du grand frère. Pas facile Duke.

Phénicia : Alors, petit frère, est-ce que tu as vu de quoi j’étais capable ! / Alors, grand frère, tu as vu de quoi j’étais capable ?

Actarus : Tu n’as fait que ton devoir. Les enfants d’Euphor doivent faire régner la paix sur la planète bleue. Bravo, quand même. / Ne t’enflamme pas. Toi et moi, nous sommes là pour protéger la paix sur Terre. Allez, on rentre.

16/ Autre différence et non des moindres quand même car on a tous en tête que le don de prémonition de Phénicia ne vient que de la famille royale d’Euphor. Et bien non, ce serait un don euphorien en général.

Actarus : Toutes les femmes de la famille royale d’Euphor possèdent des dons parapsychologiques, c’est héréditaire. Elles voient les événements qui vont se produire bien avant qu’ils ne se concrétisent. / Sur Fleed, une fille sur cent environ possède le don de prescience. Il leur permet de prédire un événement avant qu’il ne se produise.

Alcor : Ah ! / C’est génial.

Actarus : Oui mais uniquement lorsque la chose touche ou menace un être qu’elles aiment. / Elles ne prédisent pas tout, mais avec le temps, ce don s’affine.

Alcor : C’est ahurissant. Tu avais raison. Tu n’es vraiment pas de notre race. / Tu as de la chance de posséder ce don, Maria.

Phénicia : Oui et ça ne m’amuse pas du tout, figure-toi. / Pas du tout ! Je déteste ça !

17/ Et le mot de la fin où Phénicia explique son malaise.

Phénicia à cheval : Je voudrais être une fille comme les autres. J’ai peur que ces dons n’effrayent ceux qui m’approchent et ne les fassent fuir. Je suis sûre que tu comprends ce que je veux dire, toi. Et que tu comprends aussi pourquoi j’ai envie de pleurer. Je voudrais tellement qu’il m’aime. / Je suis une fille comme les autres. Ce don, je n’en veux pas. Je peux très bien vivre sans. Je veux être une fille normale. Toi, Wakaba, tu me comprends, hein ? Tu comprends mon envie de pleurer, n’est-ce pas, Wakaba ?

Publicités

From → Goldorak

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :